LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

Partagez | 
 

 SO GLAD TO SEE YOU (miles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Sam 26 Mar - 1:11


Il est 15h, Charlie raccroche son téléphone et le glisse dans la poche arrière de son jean. Sa journée est loin d'être terminée, l'événement organisé par la galerie et en partie financé par la famille Ambroise aura lieu demain et... évidemment, certains détails qui devaient être réglés ne le sont pas et une des artistes qui devaient exposer a annulé dans la matinée. Décidée à ne pas se laisser emporter par le stress, Charlie reste calme et réfléchit à une solution. Elle a déjà contacté plusieurs artistes et l'une d'entre elle devrait lui confirmer ou non sa venue avant la fin de la journée. Elle est habituée à ce genre de situations, parce qu'il est rare qu'un événement se prépare et se passe de façon absolument parfaite, il y a toujours quelque chose qui bugue, un détail, une annulation, un appel qui vous fout trois semaines de travail en l'air. Alors elle a appris à s'adapter et sa créativité lui a bien souvent permis de s'en sortir.
Charlie soupire et jette un coup d'oeil à sa montre, elle se dit qu'elle a encore pas mal de temps devant elle et que tout va bien se passer, que rien de pire ne pourrait arriver. Et puis. Miles Ambroise apparaît dans l'encadrement de la porte de son bureau laissée grande ouverte. Elle croise son regard et, instantanément, elle se dit que là, définitivement, ça ne pourrait pas être pire. Mais Charlie, elle n'est pas du genre à se démonter, surtout pas en face de lui, et si ça la tue de devoir bosser à moitié pour sa famille, elle sait qu'elle n'a pas le choix et que peu importe le client : le résultat doit être de qualité. Et elle compte bien époustoufler les Ambroise. Mais cette tête à claque de Miles, elle aurait bien aimé ne pas la croiser tout de suite. Elle se dit qu'à la limite, elle aurait même préféré voir son père, qui, à défaut d'être un odieux connard, à l'avantage de ne pas lui prêter plus d'attention que ça. Alors que Miles, et bien, c'est différent. Parce qu'ils se connaissent, depuis le temps. Et qu'elle a pratiquement toujours envie de lui enfoncer son poing dans le nez quand elle le voit. Juste pour rire. Elle ne fait même pas l'effort de sourire ou de jouer les hypocrites, elle sait qu'il n'est pas dupe, et à vrai dire, avec lui, ce n'est pas vraiment la peine de faire semblant. Charlie grimace et soupire, " Roh, non... " souffle-t-elle en venant s'appuyer sur le bord de son bureau, les yeux toujours levés vers Miles qu'elle ne quitte pas de ses prunelles bleues " Fallait vraiment pas faire l'effort de te déplacer, hein, un coup de file aurait suffit. "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Sam 26 Mar - 20:59

début de journée difficile. miles s’extirpe enfin de l’avion précédé du patriarche, le regard encore ensommeillé. étirant chacun de ses muscles autant qu’il le peut, il pose enfin les pieds sur le tarmac réservé aux avions privés. il est beaucoup trop tôt pour être debout. et pas même l’extra confort des sièges en cuir lisse ne lui permit de rattraper correctement les nombreuses heures de sommeil manquées. la nuit étend encore son épais manteau sur la ville et tous deux rejoignent en silence les appartements privés des parents ambroise. la voiture file sur les routes presque désertes de la ville. le regard vide, miles se contente d’observer les points de lumière des réverbères qui défilent sous ses yeux. « ça va marcher fils. je sens que ça va enfin marcher. » son père rompt abruptement le silence, faisant référence à la raison de leur déplacement à paris, où ils se trouvaient encore il y à peine quelques heures. le patriarche ambroise comptait étendre son influence au-delà des frontières britanniques et développer ses hôtels dans la capitale française. « bientôt tes hôtels », qu’il disait. miles hoche la tête avec lassitude. le manque de caféine se ressent, et il n’a pas réellement envie d’ouvrir la bouche, pas même pour répondre à son père. « ta mère sera heureuse de te voir. elle se plaint que tu ne passes pas assez souvent. elle voudrait d’ailleurs que tu fasses quelque chose pour elle, pour l’événement de demain. elle est débordée, elle aurait vraiment besoin d’un coup de main de ta part. » ses paroles sonnent comme une énième obligation à remplir. avoir le choix n’est pas une option. miles répond positivement avant de fermer les yeux pour retrouver le silence de son esprit. – il aurait dû se douter qu’il se confronterait à la fille grimshaw tôt ou tard pour cet événement. aujourd’hui, n’était simplement pas le bon jour pour le faire. les traits encore tirés, la fatigue diminue sa patience et sa tolérance. il se dirige à reculons à la galerie, et trouve trop rapidement à son goût le bureau de la détestable blonde. elle non plus, ne semble pas ravie. aucun sourire, aucune émotion ne transparait sur son visage. aucune forme de politesse entre eux, pas même un bonjour. a vrai dire, il s’en fout miles. charlie lui fait rapidement comprendre qu’il aurait pu se passer de cette visite. « si seulement. » se contente-t-il de soupirer froidement en s’avançant vers elle. « ma mère souhaitait te faire passer en personne les derniers détails du financement. trois fois rien. ». il accompagne sa dernière phrase d’un sourire en coin, posant brutalement sur son bureau un dossier trop complet. une nuit à le lire ne suffirait probablement pas à le finir. maigre réconfort pour lui. « elle s’inquiète. elle a entendu dire qu’apparemment, un des artistes a annulé. j’espère pour toi que tu as retrouvé quelqu’un, on aime pas s’entourer de gens incompétents dans la famille. » sans se départir de son petit sourire, il la regarde droit dans les yeux pour accompagner ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Sam 26 Mar - 22:04

Miles s'avance et dépose sur le bureau un dossier énorme contenant probablement des centaines de pages et Charlie ne peut s'empêcher de pouffer de rire devant le ridicule de la situation. Oui, parce qu'elle trouve ça ridicule de monter des dossiers aussi long alors qu'il suffirait de signer un chèque. " C'est vrai que vous faites rien dans la simplicité, vous... " souffle-t-elle, allègrement moqueuse. Les Ambroise ne savent pas faire preuve ni de modération, ni d'humilité. Non. Et jusqu'à leur dossier de financement, ils aiment se montrer de véritable casse-couilles. Charlie feuillette brièvement les premières pages et relève les yeux vers Miles quand il fait allusion à l'annulation de dernière minute de l'artiste londonnienne. Meeeeeeeerde, se dit-elle encore. Elle se demande comment la nouvelle a pu parvenir jusqu'aux oreilles des Ambroise, elle qui avait espéré qu'ils n'en sauraient rien et qu'elle pourrait arranger tout ça toute seule. Evidemment, Miles y va de son petit commentaire, parce que c'est Miles, et qu'il ne peut pas s'en empêcher. Il dit espérer qu'elle ait trouvé une solution, alors qu'elle sait pertinemment qu'il espère la voir se planter en public et qu'il jouirait intérieurement si elle venait à échouer devant ses parents. La blonde pince les lèvres un instant et hausse les épaules avec cette nonchalance qui est la sienne " T'inquiète pas Ambroise Junior, quand t'auras un vrai métier on pourra discuter compétence toi et moi... Si tu veux. En attendant tu joues les coursiers pour tes parents et ça demande pas un master en ingénierie... à ce que je sache, donc... Je gère, tout roule ! " Tu parles. Evidemment qu'elle essaye de détourner l'attention, qu'elle préfère l'énerver en jouant les connes que de lui présenter les différentes options qu'elle a envisagé, parce qu'à vrai dire, là tout de suite elle ne peut rien lui proposer. Elle a contacté des gens. Elle attend des réponses. Vite. Mais dans les faits, elle n'a toujours rien. Même si Miles venait à lui demander des précisions, elle finirait probablement par inventer quelque chose. Hors de question de lui laisser entendre que les choses vont mal. Elle doit garder le contrôle tant qu'elle le peut. " Tu veux faire un tour ? Je peux te montrer la salle, tout est presque déjà en place, " lui demande-t-elle finalement. Après tout, si il est là, il peut au moins rapporter à ses parents que la décoration a été respectée et que le travail a été bien fait. Autant qu'il lui soit utile à elle aussi. Elle lui offre un tout premier sourire, le genre de sourire encourageant qui dit " allez, on y va ! " et elle lui fait signe de sortir du bureau. " T'as vraiment une sale gueule aujourd'hui.. Je veux dire, par rapport à d'habitude... Fatigué ? "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Sam 26 Mar - 22:54

il suit ses mouvements du regard, les doigts de la jeune femme feuilletant distraitement les quelques premières pages du pavé qui l’attendait sagement sur son bureau. sa première remarque le fait sourire intérieurement. elle avait pas tort charlie. sa mère ne faisait jamais les choses à moitié. c’était toujours trop. pour montrer au monde entier qui ils sont, ce dont ils sont capables, ce qui leur appartient. c’était bien l’une des choses qui exaspérait le plus miles chez sa matriarche d’ailleurs. c’était toujours tout ou rien. tout dans les apparences, les faux semblants. jamais elle ne défaillait, jamais elle ne lâchait. parfois il se demandait bien comment elle faisait pour se forcer à sourire autant, tout le temps. enfonçant les mains dans ses poches, il l’écoute s’attaquer à lui. c’était donnant donnant. il avait amorcé la conversation, il n’en attendait pas moins de la blonde. il savait qu’elle sauterait sur l’occasion pour lui démontrer une nouvelle fois qu’elle méprisait les ambroise et leur mode de vie. il se contente d’hausser nonchalamment les épaules bien que le mot courtier dont elle l’affuble lui laisse ce léger goût amer en travers de la gorge. « et quand tu réussiras à faire correctement le tien, on en reparlera.. enfin si tu veux. » ajoute-t-il en imitant avec ironie les derniers mots de la grimshaw. « le pouvoir ne s’acquiert pas en un claquement de doigt. mais tu dois difficilement voir de quoi je parle. »  c’était presque la routine, en fin de compte. ces échanges, les regards assassins. c’était un éternel recommencement. parce qu’il n’arrivait pas à se supporter. à la supporter. c’était plus ou moins puéril d’ailleurs, ça partait bien d’une vieille histoire de famille et de chien dont tout le monde se fout sauf leurs parents. sauf sa mère, probablement. charlie change de registre, lui propose soudainement de faire un tour pour venir admirer la salle et donc, les œuvres qui seront exposées. il se contente d’hocher la tête. après tout, pourquoi pas, tant qu’il était encore là. mais la fatigue devant se faire sentir sur les traits de son visage, avec son tact naturel elle lui lance qu’il a littéralement une sale gueule. le pire, c’est que c’est bien la vérité. il passe outre et sourit très légèrement. « je rentre tout juste d’un voyage d’affaires en france. j’ai très peu dormi. mais merci pour le compliment grimshaw, ta gentillesse te perdra. » tous deux entrent finalement dans la salle prévue pour l’événement. miles se balade un peu, admirant le travail des artistes. « c’est plutôt cool. » siffle-t-il doucement entre ses dents plus pour lui-même que pour elle. faudrait pas qu’elle pense qu’il lui fait un véritable compliment. mais c’est vrai que ça l’était. il reste un instant silencieux, achevant de faire le tour de la salle. il s’arrête un instant de plus devant l’une des peintures qui attire le plus son regard avant de finalement se tourner vers elle. « donc demain soir tu feras le larbin de service c’est ça ? j’dois dire que c’est assez plaisant de te voir te plier en quatre pour ma famille comme ça, j’pourrais vite y prendre goût. »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Sam 26 Mar - 23:49

C'est tellement naturel, que ça sort presque sans réfléchir. Le seul truc auquel elle réfléchit, Charlie, c'est comment ne pas se foutre dans la merde face à lui, elle espère qu'elle ne recevra aucune autre annulation tant qu'il sera là et qu'elle pourra lui montrer que tout est prêt. Ou presque. Miles rétorque, imite son air, ça l'exaspère un peu et elle lève les yeux au ciel lorsqu'elle l'entend parler de pouvoir. Le pouvoir, elle, elle n'en a jamais voulu. Et elle se demande bien pourquoi les gens se battent pour en obtenir. Le pouvoir ça ne sert à rien, de son avis à elle, ça permet simplement de flatter l'égo et de créer des différences entre les gens.
Ils quittent finalement le bureau et elle croit le voir sourire lorsqu'elle lui fait remarquer qu'il a vraiment une sale gueule. Elle pourrait presque s'en féliciter.  Miles lui explique qu'il revient tout juste de France et qu'il n'a pas beaucoup dormi. Elle lui accorde un clin d'oeil lorsqu'il la remercie de son compliment et ils entrent finalement dans la pièce où se déroulera le vernissage et le buffet organisé par la galerie. Et généreusement financé par les Ambroise. Miles commence à faire le tour, il observe, juge, tandis que Charlie attrape son téléphone pour voir si elle n'a rien reçu de nouveau. Elle le laisse apprécier le travail effectué et elle relève brièvement les yeux de son écran lorsqu'il dit " plutôt cool ", puis elle les rebaisse, et s'occupe. Elle l'entend finalement lui poser une question et elle soupire, rangeant son téléphone dans sa poche pour s'approcher de lui et de la peinture devant laquelle il se trouve. Il trouve assez plaisant de la voir travailler pour sa famille. Et il pourrait y prendre goût, dit-il. Elle arque un sourcil et lui lance un regard équivoque, à moitié amusée par la situation, elle pince les lèvres pour se retenir de pouffer à nouveau. " T'emballes pas, mon grand, " lui souffle-t-elle en s'approchant, et sa main vient de poser sur son avant-bras alors qu'elle vient lui dire à l'oreille, s'autorisant une proximité qu'elle n'a que rarement eu l'occasion d’expérimenter avec lui " Qu'est-ce que ce serait si j'étais vraiment à ton service,  " elle retire sa main et ses prunelles bleues pétillantes viennent croiser celles du jeune héritier. Elle lui sourit, ça se veut volontairement aguicheur, audacieux. Et elle recule d'un pas. "Dis voir, je me posais une question... Est-ce que vous mangez du foie gras et du saumon accompagné de champagne chaque matin au petit-déjeuner ? " elle lui demande, l'air faussement sérieux, comme si elle attendait réellement une réponse. Mais en vrai, dans sa représentation la plus caricaturale des Ambroise, elle les verrait bien manger du foie gras dés le matin et boire des coupes de champagne. Se baigner dans du champagne, même. Tant qu'à faire.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Dim 27 Mar - 1:52

il doit avouer que le choix des artistes est plutôt bon au fur et à mesure qu’il observe l’ensemble de la salle. jamais pourtant il ne le mentionnera devant elle ni devant toute personne susceptible de le lui rapporter par la suite. question de pure fierté. miles lui lance un énième pic, une énième perche pour qu’elle lui réponde sur le même ton. ils étaient au moins sur la même longueur d’onde pour un truc et prenait plaisir sur une passion commune : s’emmerder l’un et l’autre. elle se rapproche de lui à grand pas, franchissant la distance de sécurité qu’ils avaient inconsciemment installé entre eux. jamais il n’avait été aussi proche d’elle physiquement qu’en ce moment. elle vint poser sa main sur son bras, approchant dangereusement ses lèvres de son oreille. miles sourit, amusé par la tournure des évènements. il y a dix minutes, elle ne lui aurait même pas donné l’heure. en ce moment présent, elle lui susurre implicitement ce qu’elle pourrait faire si elle se trouvait être à son service. elle aguiche volontairement, se fout littéralement de miles, qui s’amuse assez de la situation finalement. « quoi, tu m’apporterais mon café et mon journal tous les matins ? t’as raison, j’devrais peut-être t’embaucher. tu saurais au moins ce que c’est qu’une carte gold. » et volontairement il fait mine de ne pas comprendre ses fausses avances. si elle n’avait pas été une grimshaw, que le contexte aurait été différent, probablement qu’il aurait déjà tenté une approche explicite. s’il ne voyait pas que son caractère insupportable. puis elle recule subitement, change de sujet du tout au tout. coupe court à cet échange et lui demande s’il mange du saumon et boit du champagne tous les matins. à se demander si une fois dans leurs vies, ils auront une conversation sérieuse. sans se détester, sans ironie, sans jouer. sa réplique l’amuse beaucoup et sans se déperdre de son sourire face à ses propos, il fait mine de réfléchir. « t’oublies le caviar.. non, tu comprends, faut essayer de contenter nos deux-cent plus proches amis chaque matin. »  à vrai dire, le matin, il se contente de son éternel café et de sa clope. c’est tout. il est pas bien difficile là-dessus. « et toi c’est quoi, pain ranci et patates à l’eau tous les matins ? pas facile tous les jours d’être pauvre. » il hausse les épaules avant de finalement faire un pas vers elle. réduisant la distance entre eux une deuxième fois. il est suffisamment proche pour baisser suffisamment la tête et plonger ses yeux dans les siens. « mais je t’en prie, termine donc ta phrase. qu’est-ce que ce serait, si je t’embauchais ? » haussant un sourcil, il est curieux de voir si elle se défilerait ou pas. elle s’engage dans quelque chose, autant qu’elle finisse.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Dim 27 Mar - 3:31

Charlie l'imprévisible, la téméraire, qui a toujours du mal à réfléchir avant d'agir ou de parler. Elle a tendance à se laisser porter et guider par ses émotions, assumant le fait d'en être la marionnette, acceptant de ne pas s'incliner face à la sévérité de la vie et refusant d'opter pour un comportement pleinement rationnel. Non, elle n'est pas comme ça, on ne lui a pas appris à se contrôler, alors quand elle s'approche de Miles Ambroise, elle ne se dit pas à un seul moment que c'est mal ou que ça ne se fait pas. Et puis elle le voit sourire, et elle ne peut s'empêcher de rire à sa réplique. Une carte gold. Au final, elle sait bien que ce jeu entre eux est totalement puéril et que des adultes dignes de ce nom se contenteraient de se tolérer sans passer leur temps à s'envoyer des pics. Mais c'est à croire qu'ils sont encore ces mêmes gosses qui se détestent depuis tant d'années, nourris par la haine entre leurs parents, le mépris mutuel et une certaine envie d'humilier. Et pourtant. " Ah parce que tu crois que j'ai déjà utilisé une carte tout court ? " lance-t-elle, rentrant volontairement dans son jeu. Des fois, elle se demande si lui croit aussi à cette vision totalement caricaturale qu'il a de la pauvreté et des personnes modestes, s'il croit vraiment depuis sa haute tour dorée que les gens en bas s'habillent en haillon et mangent des pommes de terre chaque jour. Alors elle lui pose cette question volontairement stupide, et il lui répond de façon toute aussi bête. Charlie le regarde, lève les yeux au ciel et rit à nouveau, en l'entendant parler de pain rassis et de patates à l'eau. " Putain, ce qu'il faut pas entendre, " souffle-t-elle amusée, et puis, elle s'étonne de le voir s'approcher à son tour. Il est en face d'elle, tout près, anormalement près, comme elle une minute auparavant. Elle lève la tête, le regarde. La blonde ne perd pas de son assurance, il ne l'impressionne pas, ou pas tant que ça, et elle s'amuse de sa question, un sourire venant se dessiner progressivement sur ses lèvres. Il n'y a aucun doute sur le fait qu'il la teste et qu'il veut savoir si elle va se dégonfler ou non, il veut savoir jusqu'à où elle peut aller, et c'est assez légitime puisque c'est elle, dans un sens, qui a lancé le mouvement. Mais Charlie Grimshaw n'est pas du genre à se dégonfler. Au contraire. " Et ben, ça dépend de si t'es prêt à mettre le prix ou pas, " répond-t-elle d'abord, volontairement évasive. Elle laisse sa phrase en suspend quelques secondes sans le quitter des yeux, puis elle reprend. Son ton se veut plutôt assurée. " J'peux te dire que tu t'ennuierais pas, je suis plutôt intelligente, créative, et je sais plutôt bien me servir de mes mains, " dit-elle finalement, ses mains venant justement se poser sur le torse de Miles qu'elle repousse un peu de quelques centimètres, " Mais je sais pas si ce serait une opportunité intéressante... Pour moi, j'entends. "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Lun 28 Mar - 2:58

ce passage à la galerie qu’il s’était promis d’être éclair finissait par durer sans qu’il ne l’ait prévu. au fond de son esprit, il s’était vu lui lâcher le dossier de financement sous ses yeux, lui répliquer quelques vacheries puériles dont ils avaient le secret en présence de l’autre puis partir sans se retourner, ne plus l’avoir dans son champ de vision le plus longtemps possible.  tout du moins, jusqu’à ce que le sort en décide autrement. aujourd’hui, la joute verbale s’était transformée en un jeu auquel ils n’avaient jamais joué auparavant. ensemble. oui, c’était l’inconnu pour miles, ce genre d’échange avec la grimshaw. il avançait à tâtons sans savoir réellement ce qu’elle lui réservait. il ne la connaissait pas suffisamment pour tenter d’anticiper ses mouvements, ses mots, ses réactions. c’est elle, qui a emprunté cette pente glissante la première. lui ne s’est pas fait prié pour l’y accompagner. mais son esprit tire soudainement la sonnette d’alarme et le rappelle à l’ordre. miles, il connait pas l’issue, le fin mot de l’histoire. il ne sait pas vraiment qui elle est charlie et ce qu’elle serait capable de faire. ou de lui faire dire. ce qu’elle serait capable d’aller raconter, ou pas. il n’a pas confiance en elle, en sa famille. pourtant, l’espace d’un instant, il s’est perdu. il a arrêté de réfléchir, de contrôler. il aurait pu se trahir, lâcher des mots qui auraient dépassé sa pensée et qui sait ce qu’elle en aurait fait. miles perd subitement son sourire comme il perd légèrement le fil de ses paroles. il retient seulement sa proposition de coucher avec lui moyennant rémunération. il pourrait à nouveau pousser le vice, mais une voix au fond de son esprit lui interdit presque d’entrer dans son jeu. il ne peut pas menacer l’ensemble de sa famille pour quelques conneries avec une blonde un peu trop jolie seulement pour son bon plaisir. son visage se ferme brutalement. il ne lui a pas fallu longtemps. miles le lunatique, le grand come-back. « tu fais dans la prostitution maintenant ? t’es à ce point désespérée ? » son ton est plus dur, plus froid. les mains de charlie retombent le long de son corps et miles se recule légèrement. « tu vaux probablement mieux que ça grimshaw. » et c’était vrai. il avait beau la trouver détestable sur bien des points, elle valait probablement bien mieux qu’échanger son corps pour quelques livres. « quoi que. qu’est-ce que j’en sais après tout. c'est peut-être exactement ce que tu vaux. » il est en colère contre elle, sans savoir réellement pourquoi. mais surtout contre lui-même. de s’être oublié un instant, face à une grimshaw qui plus est. alors il se contente de passer ses nerfs sur elle et de l'humilier. parce que c'est beaucoup plus simple, que se blâmer soi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Lun 28 Mar - 3:25

Miles change d'attitude et son visage se ferme, en moins d'une fraction de seconde il passe de souriant et joueur à totalement hermétique. Et odieux, par dessus le marché. Il parle de prostitution, reprend son air hautain et insupportable, la complimenterait presque sur sa valeur pour mieux la redescendre, lui dire que non, en fait, elle ne vaut probablement pas mieux que ça. Charlie l'observe et elle trouve son changement d'attitude intéressant, elle sourit, peu étonnée de se faire remballer de la sorte. En vérité le contraire l'aurait surpris, elle ne s'attendait pas à ce qu'il rentre dans son jeu, il n'était pas de ce genre, quoi qu'elle se serait probablement amusée qu'il le soit. Mais non. Miles Ambroise n'est pas comme ça, avec ses airs de gendre et d'héritier parfait, il ne se permet aucune fausse note. Charlie penche légèrement la tête sur le côté, continuant de l'observer. Elle se mord finalement la lèvre inférieure avant d'hausser brièvement les épaules. Il ne va pas l'atteindre sur ce terrain là. Des insultes, elle en a entendu, et elle l'a déjà trouvé un peu plus créatif à ce niveau là. Pute, c'était d'une banalité. Maintenant qu'il est énervé, elle peut reprendre le contrôle de la situation. " Peut-être, oui, Miles, même si je ne me fierais pas forcément à ton jugement concernant les gens, " souffle-t-elle, presque désolée pour lui et sa condition d'être obstinément focalisé sur sa propre personne. Parce que oui, s'il y avait bien un adjectif qu'elle utiliserait pour le qualifier, ce serait celui-là : imbu de lui même. " T'es incapable de regarder autre chose que ton nombril, aussi parfait soit-il, j'imagine, tout comme le reste, ta coupe de cheveux parfaite, tes fringues parfaitement taillées, ta voiture, ta famille à l'allure lisse... " elle soupire, glisse les mains dans ses poches, " Au final, j'ai peut-être pas de carte gold mais je suis sûre de m'éclater beaucoup plus que toi, " elle le regarde encore un peu puis recule, se tourne pour s'approcher de la porte de la salle de réception de l'événement. Et elle le croit sincèrement à cet instant là, elle n'aimerait pas être Miles Ambroise. " Tu viens le gendre parfait ? J'ai un truc à te montrer, une pièce unique, probablement un des trucs les plus cools que t'ais jamais vu de ta vie, " et là encore, elle se demande s'il va l'affubler d'insultes et de saletés avant de s'en aller l'égo blessé, ou s'il va rester.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Mar 29 Mar - 23:47

miles se ferme un peu plus au fur et à mesure qu’il pense reprendre le contrôle d’une situation qui pourrait lui échapper potentiellement.  il pourrait tenter de lâcher prise, voir où cela le mène. mais c’est comme un rappel à l’ordre auquel il ne peut échapper. quand il ne fait pas ou plus confiance, il pèse chacun de ses mots, réfléchit à l’incidence qu’ils pourraient avoir sur sa famille. bon nombre de personnes ont tenté par le passé de faire tomber les ambroise de leur piédestal, il ne voudrait pas être le principal responsable de la déchéance de sa famille.  même si certains de leurs principes lui échappent encore, il a finalement compris que l’on ne pouvait avoir confiance qu’en ses véritables proches. et s’il semblait l’oublier un instant, papa et maman se feraient un plaisir de gentiment le lui rappeler. charlie perd soudainement son sourire et le jeu entre eux retombe aussi vite qu’il est né. il s’attend à de l’énervement, de la colère, qu’elle lui saute probablement dessus pour l’avoir traité telle une prostituée désespérée. mais rien de tout cela. ses yeux n’expriment aucune émotion destructrice et miles il est désemparé l’espace d’un instant. désemparé par le calme plat, la façon dont elle pose son regard sur lui. c’est un sentiment encore une fois différent de ce qu’il a l’habitude de voir chez elle. du peu qu’il voit chez elle, d’ailleurs. de la pitié ? miles déteste ça, la pitié. qu’il en éprouve pour les autres, peu importait. qu’on en éprouve pour lui, c’était atroce. elle lui balance alors à la figure son égoïsme, sa vie présumée trop parfaite. cette image si lisse que l’on a généralement de sa famille. à tort ou à raison. tout dépendait du point de vue sur lequel on se situait. les mots de charlie ébranlent sa carapace. ça ne devrait pourtant pas. surtout de la part d’une fille qu’il résume au simple mot de « détestable ». mais la sincérité au travers de ses phrases est déconcertante. jamais les gens ne se risquaient réellement à lui dire ce qu’ils pensent de lui ou de sa famille. « tu ne sais pas de quoi tu parles grimshaw. »  finit-il par souffler entre ses dents. a vrai dire, il ne sait pas quoi lui répondre, elle a fait mouche. et surtout, il n’a pas envie de s’étaler sur les raisons qu’il a de se comporter ainsi. il reste simplement de marbre, décide seulement de ne pas envenimer les choses. toujours garder le contrôle. et c’est avec presque soulagement qu’elle change de sujet pour l’amener dans une autre pièce de la galerie. il ne relève même pas l’ironie de son propos quand elle le qualifie de gendre idéal. « je te suis. » ils sortent ainsi du lieu du prochainévénement et traversent un long couloir. miles cogite, se force à faire retomber la pression qui le compresse. il brise le silence le premier, avec plus de calme. « ça ne te fait donc rien de te faire traiter de pute ? beaucoup de filles m’auraient déjà sauté à la gorge à ta place. » parce que maintenant qu’il était plus apte à réfléchir calmement et clairement, ça l’intriguait, la façon dont elle avait pris ses paroles, sa réponse presque positive.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Mer 30 Mar - 0:10

Elle ne sait pas de quoi elle parle, dit-il, et Charlie hausse brièvement les épaules. Peut-être qu'elle ne sait pas, effectivement, ce que ça fait de vivre dans une famille présente pour soi et qui se fiche des voies qu'on décide d'emprunter dans sa vie. Oui, ça clairement, elle ne le sait pas. Et peut-être aussi qu'elle ne sait pas ce que c'est d'accéder à tout grâce à l'argent. En effet. Sa vie à elle n'a pas été simple et les moqueries sur elle, ses frères et soeurs ou ses parents, étaient redondantes dans ses oreilles. Les regards en biais, les chuchotis des voisins lorsqu'il voyait la bande des gosses Grimshaw encore à traîner dans la rue une fois la nuit tombée parce que personne ne les appelait pour rentrer dîner... Ca, elle sait ce que c'est, tout comme le manque d'argent et le fait de travailler pour gagner une misère. Alors, quand Miles l'insulte du haut de sa tour dorée se croyant meilleur qu'elle sous prétexte qu'il possède une carte gold, ça, ça ne lui fait plus grand chose. Elle a appris à vivre avec, ça ne l'atteint plus, elle a compris. On ne choisit pas la famille dans laquelle on naît, on peut simplement essayer de faire avec, serrer les dents, et s'en sortir quand même. Ils quittent la pièce et elle le guide vers une autre salle, c'est spacieux, c'est lumineux, les murs sont blancs, et une sculpture représentant un espèce de balancier coloré est entreposé, c'est grand et c'est coloré, ça a de la gueule. C'est un calder. Alors qu'ils entrent dans la pièce, Miles brise le silence entre eux et lui pose une question. Charlie tourne son regard vers lui et fait la moue. " Non... ça ne me fait rien... Je sais pas trop quoi te dire d'autre... " elle réfléchit un peu, cherche une réponse logique à sa réaction apparemment insensée, aux yeux de Miles. " J'suis ce que je suis, tu vois, si tu crois que je suis une pute grand bien te fasse mais si tu commences à t'en faire pour ce que tout le monde pense de toi, tu deviens fou, je sais de quoi je parle... C'est chiant, tu réfléchis à ce que tu dois faire ou pas, à ce que les gens vont en penser, et t'es bien placé pour savoir que les gens nous appréciaient pas trop. Au final c'est simplement une histoire de point de vue. Et dans l'immédiat, y a que le miens qui compte, " elle trouve que ça résume assez bien ce qu'elle pense, elle préfère rester évasive sur certains points, mais en gros, oui, c'est ça. Elle s'en fout. Elle fait finalement quelques pas vers la sculpture et ouvre grand les bras " Je te présente... CALDER ! "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Mer 30 Mar - 0:51

sa colère retombe lentement au fur et à mesure qu’ils évoluent dans le couloir. il lui pose cette question qui tourne dans son esprit depuis quelques minutes, après s’être vaguement remémoré l’échange houleux dans la salle précédente et les paroles de la jeune femme. aucune fille qu’il puisse connaître à l’heure d’aujourd’hui n’aimeraient se faire traiter de prostituée. pas une. mais charlie, elle n’a pas réagi. n’a même pas essayé de démentir. elle s’est seulement contentée de ce « oui et alors ? » qui ne fait probablement pas parti du vocabulaire de miles. son monde, c’est faire attention à chaque pas fait dans la rue, chaque sourire adressé. il ne peut tout simplement pas foutre en l’air ce que sa famille a bâti. elle, elle balaye d’un revers de main toutes les critiques et les conneries qu’on pourrait dire à son propos sans se poser outre question. et c’est au moment précis où elle lui répond que seul son propre avis compte, que miles comprend que tous deux vivent dans deux mondes diamétralement opposés. pas qu’il ne s’en était aucunement rendu compte par le passé. mais disons qu’aujourd’hui, il en prenait pleinement conscience. d’’une façon plus intelligente que la simple différence entre la richesse et la pauvreté de leurs familles. « bienvenue dans la famille ambroise. » finit-il par lâcher avec ironie. parce que c’était totalement ce qu’elle décrivait : faire constamment attention à ce que les autres vont penser, à son image. le fondement de son éducation. miles fut coupé dans le courant de ses pensées alors qu’elle ouvrait subitement une porte sur leur droite. une pièce blanche et lumineuse à s’en brûler les yeux. aucun tableau, rien. si ce n’est une sculpture en son centre. un calder que charlie annonce fièrement. miles avance dans la pièce, les yeux écarquillés. il fait lentement le tour du mobile sans le quitter une seule seconde du regard, presque émerveillé de pouvoir s’approcher autant d’une de ses œuvres sans la sécurité aux aguets et une foule de gens tout autour. « incroyable, je n'avais encore jamais eu l'occasion d'en voir un.. comment vous êtes vous procurés ça ? c’est vraiment cool. » étrange pour quelqu’un qui fréquente beaucoup les musées. pour autant, il n’avait jamais eu l’occasion de pouvoir admirer l’un des célèbres mobiles de calder. il reporte finalement son attention sur charlie qui se trouve alors de l’autre côté de la sculpture, juste en face de lui. « pourquoi est-ce que tu me montres ça ? je veux dire, à moi. c’est pas l’genre de truc qu’on montre à quelqu’un qu’on déteste. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Mer 30 Mar - 22:07

Charlie pince les lèvres quand Miles sous-entend que dans sa famille à lui, chez les Ambroise, c'est justement comme ça que ça fonctionne. Elle le sait, elle s'en doute en tout cas, mais elle ne l'a jamais envié, ou peut-être quand elle était plus jeune, parce qu'elle n'avait rien et qu'il avait tout. Aujourd'hui, c'est différent, elle s'est forgée, elle bosse dure, et elle ne l'envie plus tant que ça, au contraire, comme elle l'a dit, elle est persuadée de s'amuser bien plus que lui. Elle sent qu'il n'est pas totalement libre, qu'il n'est pas totalement détendu, comme si quelque chose l'empêchait de se révéler, et elle trouve qu'il n'y a rien de pire que de ne pas laisser parler ce qu'on a au plus profond de soi. C'est comme ça qu'elle fonctionne, elle. Elle laisse parler ses envies, son coeur, ses émotions, parfois sa tête, elle se laisse porter et elle a décidé d'être le seul juge de ses actions.
Elle décide de porter la conversation sur autre chose et elle lui présente le Calder. Sculpture prestigieuse et reconnue dans le monde. Elle aussi, c'est le premier qu'elle voit et à la réaction de Miles, elle ne peut s'empêcher de s'enthousiasmer et de sourire. Elle a réussi son petit effet. Il dit même que c'est incroyable. Elle le pense aussi. C'est incroyable. " On monte une exposition temporaire autour de la représentation de l'espace dans l'art, c'est le Whitney Museum qui nous la prête... T'as vu, c'est carrément cool ! " elle glisse les mains dans les poches de son jean et observe la sculpture longuement, mais Miles la tire de son état contemplatif pour lui poser ENCORE une question sur le pourquoi du comment elle agit comme elle le fait. Et ça l'amuse, elle rigole légèrement et hausse les épaules, " J'vais devoir justifier chacun de mes faits et gestes ? Qu'est-ce qui te dit que je te déteste ? J'crois que tu te méprends un peu, je t'accorde pas autant d'importance que ça, " clin d'oeil, et elle ajoute, " En réalité, si on ne s'aime pas c'est uniquement parce que ta famille se croit supérieure à la mienne et que vous vous êtes toujours fait un plaisir de nous le faire comprendre, cette stupide histoire de chien c'était qu'un prétexte supplémentaire pour vous, au final... Enfin, j'sais pas, peu importe, j'avais envie de le montrer à quelqu'un parce qu'il est arrivé aujourd'hui, alors j'te le montre, et je t'ai déjà vu à des vernissages alors j'ai supposé que t'apprécierais... " et jusqu'à présent, elle ne s'est peut-être trompée sur aucun point. " Tu veux savoir autre chose? "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 290 messages, depuis le : 23/03/2016
© AVATAR : benjamin eidem, jukebox joints.
PSEUDO : flightless bird, manon.
Âge : vingt-sept.
Adresse : #22 dale street, city centre.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Dim 17 Avr - 23:00

c’est rare pour miles, de se trouver à quelques mètres de la grimshaw plus de cinq minutes sans avoir envie lui sauter au cou à chaque instant. probablement que le calder positionné entre eux y est pour quelque chose et sait apaiser les tensions. tous deux réunis autour de la seule chose qu’ils semblent partager : l’art. cet instant de répit lui permet de comprendre qu’il ne connaît rien de la blonde autre que l’image qu’il s’en est fait au fil des années : la blonde détestable, sans le moindre filtre. a débiter ce qu’il semblait être pour miles, des conneries, minute après minute. faut dire qu’elle n’a jamais cherché à s’en défaire auprès de lui. du plus loin qu’il s’en souvienne, entre eux, tout a toujours fonctionné ainsi. sans répit, sans baisser la garde. ils n’ont jamais eu aucun élan de ce qu’on pourrait appeler communément gentillesse, pour l’un ou pour l’autre. sauf en ce moment. miles trouve donc étrange qu’elle prenne de son temps pour lui montrer le calder. probablement que lui l’aurait envoyé paitre dans la minute de son apparition. il se contente de lui poser la question qui lui traverse l’esprit. elle ne le déteste pas. éprouve seulement de l’indifférence à son égard, envers sa famille. repose plus ou moins la faute sur les ambroise d’avoir méprisé les grimshaw se servant d’une histoire de chien à la con pour cracher leur venin. au fond de lui, miles savait qu’elle n’avait pas tout à fait tort. c’était devenu presque une habitude familiale de les détester. y avait plus de questions à se poser. miles il épiloguait pas sur les grimshaw, c’était comme ça.  et c’était pas nouveau surtout. les ambroise ont toujours su jouer de leur statut social, creusant un peu plus le gouffre entre eux et le reste de la population de liverpool qui ne possèderaient pas le même type de compte en banque qu’eux. miles il a grandit là, sans se poser plus ample questions. c’était ainsi. qu’on les déteste, ça n’avait aucune importance à ses yeux, aucun impact sur sa vie à lui. que charlie le déteste, il s’en foutait miles. au contraire, ça lui laissait le loisir, la distraction de répliquer à son tour. l’indifférence, c’était autre chose.  la famille ambroise n’était pas réputée pour passer inaperçue. les ambroise était fait pour briller. pas pour le désintérêt. non, miles, il aime pas ça l’indifférence. il a les yeux abandonnés sur le calder, pose enfin son regard sur la blonde juste derrière. il hausse les épaules, les mains enfoncées dans ses poches. « c’est vrai qu’on ne vous aime pas. mambo était quand même un beau chien de race. » répond-il simplement, éludant une grande partie de sa tirade. il n’a pas envie d’entrer dans un débat sans fin car il sait pertinemment qu’aucun des deux ne laissera tomber son point de vue sur la situation. ce serait se fatiguer pour rien. il préfère souligner l’absurdité de cette histoire de chien, un léger sourire aux lèvres. il est bien d’accord que cette histoire de vol est une énorme stupidité à laquelle sa famille s’accroche parfois encore. « non, je me passerais du reste. j’en sais déjà trop sur toi. » ajoute-t-il répondant à la dernière question de charlie. il tourne alors autour du calder pour se retrouver à ses côtés, silencieux pendant quelques instants. « les employés dans ton genre ont le droit de venir accompagnés demain soir ? ou t’as seulement le droit d’admirer le fruit de ton travail seule ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t74-so-used-to-be-used
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   Dim 24 Avr - 10:01

Sans dire qu'elle s'amuse, elle peut quand même admettre que la compagnie de Miles Ambroise la divertit d'une certaine façon. Oui, parce que sans le vouloir, il est plutôt amusant. Il ne l'atteint pas avec ses grands airs et son mépris, elle, elle s'en fiche pas mal, elle a dépassé ce genre de choses depuis un moment. Elle n'est plus jalouse ni même haineuse. Elle aime la vie qu'elle a, et finalement, elle ne l'échangerait pour rien au monde. Même pas la carte gold de Miles. Elle trouve amusant qu'il garde une attitude très froide alors qu'elle parvient à le dérider un peu par moment, et elle se demande comment il peut être dans l'intimité. Reste-t-il de glace avec les filles qu'il côtoie ou s'accorde-t-il des moments de répit pendant lesquels il n'a pas à réfléchir et calculer tous ces faits et gestes ? Elle en doute, mais elle se dit que ça ne doit pas être bien drôle. Elle qui est incapable de contrôler quoi que ce soit, elle serait une bien mauvaise élève en matière de sauvetage d'apparences. Miles, toujours distant, il dit qu'il en sait déjà trop sur elle, et Charlie encore une fois, ça la fait sourire, elle roule des yeux, amusée par le caractère peu docile du fils Ambroise. Il tourne autour de la sculpture et il se retrouve finalement à côté d'elle, et tout d'eux fixent le Calder pendant quelques secondes, dans le plus grand des silences. Jusqu'à ce que Miles reprenne la parole, avec des mots toujours autant aimables. Elle s'étonne quand même de sa question. " C'est une façon de me demander si je vois quelqu'un et si je serais accompagnée demain soir ? Oh... Miles.... Désolée, notre amour est impossible, il faut que tu le saches... " petite moue désolée avant de se mettre à rire, Charlie Grimshaw qui aime décidément se paye la tête de Miles Ambroise. Ca ne finira sûrement jamais. "Toi et moi on est un peu comme... La belle et le clochard, j'veux dire, deux mondes différents, deux... corps magnifiques mais dont la réunion pourrait provoquer un énorme cataclysme social... Ce serait beau, mais je crois que tes parents en mourraient, " elle s'emballe, volontairement, " Tu vois, limite, ça pourrait être une bonne idée si tu souhaites en assassiner un pour récupérer la fortune familiale au plus vite. Ca ferait un bon bouquin... "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
Contenu sponsorisé


▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


MessageSujet: Re: SO GLAD TO SEE YOU (miles)   

Revenir en haut Aller en bas
 
SO GLAD TO SEE YOU (miles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charlène L. Miles
» Joey Miles [ E.C ]
» 02. Glad You Came Back
» Entrainement de Miles Quaritch
» Rodrigue Miles [Terminé Normalement]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L O V E (and other bullshit) :: CITY OF LIVERPOOL :: WATERFRONT :: Tate Liverpool-
Sauter vers: