LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

Partagez | 
 

 the meeting (declan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 162 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : zoe kravitz, monroes
PSEUDO : melaluly/mélanie

Âge : vingt-sept ans
Adresse : 36 tabley st, baltic triangle

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: desire, years & years ft tove lo
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
0/10  (0/10)

MessageSujet: the meeting (declan)   Sam 2 Avr - 23:18


Les idées pas très claires, elle descend les escaliers mains dans les poches. Quelle heure est-il ? Elle a un peu perdu le fil au cours de la soirée après les verres qui s’enchaînent. Maintenant qu’elle est rentrée chez elle, tout est tout de suite plus calme. Il faut dire que son frère, Joe, dort deux pièces plus loin alors elle ne va pas s’amuser à mettre la musique à fond et crier YOLO à tout le voisinage. Elle pourrait le faire à son frère, après tout Big Joe mérite bien d’être secoué de temps en temps mais demain il bosse de bonne heure. Ellie ne comprend pas tout au travail de son frère mais en étant le patron de sa propre boîte, il lui montre que quand on travaille et qu’on se donne, on finit toujours par y arriver. Oui Ellie est fan de son grand-frère. C’est vrai que ça fait cliché. En général ta fratrie soit tu l’adores, soit tu la détestes. Bien sûr il y a des hauts et des bas mais les hauts surpassent toujours les bas et de loin. En plus, il serait malvenu qu’elle crache dans la soupe. Sans son frère, elle vivrait dans une cage à rat alors que là elle profite d’un superbe appartement, spacieux et agréable. Elle est pas belle la vie ? Si mais elle le sera encore plus après une cigarette.

Un pied dehors et déjà elle frissonne c’est que dehors il fait froid, preuve qu’il est tôt, trop tôt ou alors bien trop tard. Cela dépend de comment on compte. Vite, elle sort son paquet puis la cigarette qu’elle met dans sa bouche. Elle remet le paquet à sa place et vint allumer la nicotine (plus quelques cochonneries plus ou moins connues) en barre à l’aide de son briquet. Une bouffée et déjà elle se sent un peu plus éveillée. Addict. C’est pas faux. Elle ferme rapidement les yeux, histoire de les soulager le temps d’un instant. Des fois, elle se dit qu’un rythme de vie plus traditionnel lui ferait pas de mal et puis après elle se dit que ça serait tout de même nettement moins drôle. Du coup, elle change rien et sort limite un peu plus, facilement convaincue. Elle tourne la tête à gauche, en quête de quelque chose sur lequel poser son regard. C’est là qu’elle le voit, encore lui. Décidément le hasard fait bien les choses, leurs emplois du temps respectifs s’alignent drôlement bien ces derniers temps. le voisin à quelques numéros près comme elle a décidé de l’appeler jusqu’à connaître sa réelle identité fume lui aussi sa cigarette. Ça fait plusieurs fois qu’elle croise, souvent le soir alors qu’elle rentre un peu éméchée ou qu’elle fume sa cigarette. Non parce que Joe n’aime pas l’odeur du tabac froid et elle le comprend bien, c’est vrai que ça sent pas la rose. Bref, le voisin. Leurs regards se croisent et alors machinalement Ellie lui fait un signe de la tête. Et là il s’avance et elle aussi commence à avancer. C’est donc aujourd’hui que ça va arriver, le point de non retour : la rencontre. Ellie s’est bien dit que ça allait finir par arriver. On croise pas autant une personne sans finir par lui parler mais très sincèrement elle pensait pas aussi rapidement. Enfin ce n’est pas comme si cette histoire trainait déjà depuis des semaines. Arrivés à mi-parcours, ils sont face à face. C’est le moment de dire un truc soit intelligent soit cool Ellie, le moment où jamais. « Salut le voisin à quelques numéros près. » Ceci n’est pas forcément un bon exemple mais on va le prendre. « Je me demandais quand est-ce qu’on allait finir par se parler. » Ellie sans-filtre aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t236-a-contre-courant-ellie
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 257 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : matthew daddario; redwyne.
PSEUDO : STACE.

Âge : 28.y.o.
Adresse : #22 TABLEY ST ⁞ Baltic Triangle

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: the meeting (declan)   Dim 3 Avr - 12:22


THE MEETING.
We're just two lost souls
Swimming in a fish bowl.

Ta veste en cuir sur le dos, tu traines la patte pour rentrer. L’envie de gerber qui te déchire les tripes. Le shot de trop. Trop de mélange. Trop d’excès. Mais qu’importe. Bruler la vie par les deux bouts, c’est tout ce qui compte. Il n’y a pas vraiment d’autres intérêts que de se sentir vivant. Au plus bas. Au plus mal. Quand l’envie de gerber frappe à ta porte alors que tu ères, seul, dans les rues désertes, au cœur de la nuit. Quand la solitude te rappelle que tu n’es rien. Plus rien. Aujourd’hui, comme hier. Tu ne seras pas plus quelqu’un demain, quand le soleil se lèvera. Tu n’étais pas non plus quelqu’un, quelques heures plus tôt, une blonde pendue à tes lèvres. Vierge effarouchée. Putain d’allumeuse qui t’a planté là, après que tu ais déboursé plusieurs dizaines de dollars pour ses putains de cocktails. Tu tangues. Putain de migraine. Ta main s’agrippe au grillage. Et enfin, tu gerbes. Saloperie de liquide qui s’arrache à tes tripes. Bientôt, la terre tanguerait moins. Mais, tu n’en serais que plus conscient que c’est seul que tu rentres chez toi. Seul que tu passeras la nuit. Parce que personne ne t’attend là-haut. Dans ton appartement, il n’y a pas âme qui vive. Même pas un rat. Et ça te donne envie de gerber d’avantage. Mais tu as tout rendu. Tout ce liquide qui faisait tanguer ton monde, et sourire tes lèvres. Il ne reste rien. Que toi, et ton estomac, désespérément vide, comme ton putain d’appartement. Alors, t’essuies tes lèvres. Rapidement. Et tu plonges tes mains tremblantes dans tes poches, à la recherche d’un paquet. Seul réconfort que tu puisses trouver. Le geste est machinal, irréfléchi. Le paquet, acheté le matin même est quasiment vide. T’en as rien à foutre. T’en as rien à foutre de rien, de toute façon. Le petit Zippo est déjà dans ta main. Ton pouce glisse, et la flamme jaillit. Tu inspires, profondément, et enfin tu peux la sentir. La fumée qui brule tes poumons, qui les détruit. Lentement. Lente morsure du destin qui t’attend alors que le tabac consume tout sur son passage. La clope entre ton pouce et ton index, tu tires une latte. Puis une seconde. Continuant de marcher vers l’appartement à moitié payé par ta mère. Si elle te voyait, en cet instant, elle n’en serait que plus déçu par son fils unique. Celui qui s’est tant battu pour être l’exact opposé d’un connard de père. Cet homme qu’elle aime tant. Tout seul, dans la pénombre de la rue, tu souries. Comme un con. Surement le reste des vapeurs d’alcool. Sinon, pourquoi sourirais-tu en pensant à lui ? A la triste ironie qu’est devenue ta vie. Tu libères la fumée. Et en attrapes une nouvelle bouffée. Alors, tu la vois, un peu plus loin, sur le trottoir. Cette silhouette que tu ne cesses de croises ces derniers temps. Un autre fantôme errant de nuit, comme toi. La clope au bec, comme toi. Tu continues d’avancer, vers elle, sans trop savoir pourquoi. Comme si t’avais l’impression que vous deviez vous rencontrer, vos chemins n’ayant de cesse de se croiser. « Salut le voisin à quelques numéros près. » Un léger sourire amusé au coin de tes lèvres. « On se connait à peine, et j’ai déjà le droit aux petits surnoms ? J’en suis flatté ! Mais, en général, on m’appelle plutôt Declan. » Un nouveau sourire. Poli. De circonstance. De ceux que tu peines à faire. Parce que parler aux autres en dehors du cadre d’une soirée, c’est pas vraiment ton truc. « Je me demandais quand est-ce qu’on allait finir par se parler. » « Tôt ou tard, t’y aurais pas coupé, j’ai la sale habitude de gratter des clopes ou du feu à tout le monde. C’est d’ailleurs assez étonnant que je ne te sois pas encore tombé dessus. »

copyright acidbrain

_________________

- It sounds like an angel is calling my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t241-declan-it-sounds-like-an
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 162 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : zoe kravitz, monroes
PSEUDO : melaluly/mélanie

Âge : vingt-sept ans
Adresse : 36 tabley st, baltic triangle

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: desire, years & years ft tove lo
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: the meeting (declan)   Dim 3 Avr - 21:45


« On se connait à peine, et j’ai déjà le droit aux petits surnoms ? J’en suis flatté ! Mais, en général, on m’appelle plutôt Declan. » C’est donc Declan. Ça lui va bien. Enfin en même temps, à moins de s’appeler Gaylord ou un prénom dans le genre, difficile de dire que ça ne va pas à quelqu’un. En plus c’est pas comme si elle était une spécialiste des prénoms. Elle-même détestait le sien, Elisabeth. Elle n’était pas princesse, comtesse ou duchesse et elle n’était pas non plus une héroïne romantique. Elle ne comprendrait jamais le choix de sa mère. Si un jour elle avait des enfants, elle ne leur donnerait sûrement pas des prénoms à rallonge qui sont une épreuve à porter. Elle dit ça mais elle peut pas savoir ce qu’en pensera le gamin et attendre qu’il soit en âge de décider n’est pas une solution non plus. Difficile d’appeler son gosse « machin » le temps qu’il décide. Enfin bref, pas la peine de débattre d’avantage, ce n’est pas le moment. « Tôt ou tard, t’y aurais pas coupé, j’ai la sale habitude de gratter des clopes ou du feu à tout le monde. C’est d’ailleurs assez étonnant que je ne te sois pas encore tombé dessus. » Elle rit doucement parce qu’il a l’air d’être un phénomène ce fameux Declan. Ça te plait. En fait, il a l’air super rafraîchissant par son honnêteté et sa décontraction. Seulement elle n’est pas la meilleure personne pour ces besoins. « T’es mal barré avec moi, je suis souvent à court de clopes, quant au feu, tu sais c’est une grande technique de drague de ne pas en avoir pour approcher les mâles. » Elle lui sourit. C’est la base de la drague, code des genres. Ça fait toujours bien pour une fille de demander de l’aide au garçon, ça assoit sa position de dominant. Arrête ma petite de faire ta féministe tout le temps. C’est plus fort qu’elle, c’est incontrôlable. C’est comme une pulsion, une pensée trop forte pour être tue. Le beau sexe est le sexe fort, tout simplement. Stop, Declan n’a pas montré de signe de machisme exacerbé. « Moi c’est Ellie et tu sais on est déjà un peu intime avec toutes les fois qu’on s’est croisé, t’as mérité un petit surnom. » Declan et Ellie, Ellie et Declan. Début de quelque chose de grand ou d’une conversation sans lendemain ? Seul l’avenir nous le dira. Elle tire de nouveau sur sa cigarette. Nicotine ô ma nicotine, toi tu ne m’abandonneras jamais. Tu te consumes pour nous faire plaisir mais une de tes sœurs est toujours là pour combler le vide. D’ailleurs en parlant de vide, elle remarque que Declan est seul ce soir. Ce n’est pas quelque chose de commun. Non elle l’a vu avec pleins de femmes différentes, plus ou moins belles, sûrement parce que la dose d’alcool varie aussi selon les soirées. Et puis chaque soir ne regorge pas du même nombre et de la même qualité de demoiselles esseulées. « T’es tout seul ce soir ? Mauvaise soirée ? » Pointe de curiosité, de quoi continuer la discussion. S’il ne veut pas répondre, c’est pas grave. Elle a pas non plus envie de tout savoir, juste elle remarque et demande. Remarque avisée, habitude de leurs soirs de regards croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t236-a-contre-courant-ellie
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 257 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : matthew daddario; redwyne.
PSEUDO : STACE.

Âge : 28.y.o.
Adresse : #22 TABLEY ST ⁞ Baltic Triangle

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
3/100  (3/100)

MessageSujet: Re: the meeting (declan)   Mer 6 Avr - 22:09


THE MEETING.
We're just two lost souls
Swimming in a fish bowl.

« T’es mal barré avec moi, je suis souvent à court de clopes, quant au feu, tu sais c’est une grande technique de drague de ne pas en avoir pour approcher les mâles. » Un léger sourire sur tes lèvres alors que tu tapotes le bout de ta cigarette du bout de l’index. Geste machinal, habituel, pour en faire tomber la cendre. Et déjà, la clope vient retrouver tes lèvres, enivrer tes poumons, raviver tes nerfs. Tu avales une bouffée de fumée, sans la quitter des yeux, un léger sourire malicieux toujours dessiné sur tes lèvres. Tu gardes le sourire, pensif. Tu expulses la fumée, laisses tomber ce qu’il reste de ton mégot, plonge tes mains dans tes poches. « C’est pire qu’une technique de drague ça, voisine, c’est l’arme infaillible. » Tu hausses les épaules, d’un air amusé, avant de poursuivre ta phrase. « Tu connais l’adage, qui t’allume… » Tu laisses la phrase en suspens, volontairement. La vulgarité n’est pas de ton vocabulaire, ni de ton éducation. Tu préfères la subtilité. Mais le sous-entendu est clair, et la plupart des femmes ne sont que trop conscientes de ce qu’elles font quand elles s’approchent, un large sourire aux lèvres, la clope au bec, pour demander à ce qu’on les allume. Et une part de toi c’est qu’elle est de ces filles, ou le devine. Parce que tu l’as déjà vue, aux bras d’hommes, certains soirs, en bas de son immeuble, ou dans cette rue, jamais le même. Elle est comme toi, tu le sais. Rien qu’à la regarder. De simples regards. Des habitudes similaires que vous avez. Des points communs que tu devines, sans ne lui avoir jamais parlé. Elle est celle qui a instauré le dialogue, ce que tu n’aurais jamais, ce n’est pas dans tes habitudes. Ce n’est pas toi. Et elle ne semble pas plus à l’aise que tu ne l’es. Pourtant, elle poursuit, les mots s’échappant à sa bouche. Première rencontre, à tâtons. Deux âmes solitaires qui essaient de s’apprivoiser, sans vraiment savoir comment s’y prendre. « Moi c’est Ellie et tu sais on est déjà un peu intime avec toutes les fois qu’on s’est croisé, t’as mérité un petit surnom. » « Va pour le surnom alors, mais il va falloir trouver mieux ! » Machinalement, tu attrapes ton paquet de cigarettes. Victime de la nicotine. Victime du manque. Victime de cette putain de mauvaise habitude qui brule tes poumons et te fait tousser, de plus en plus. Des années à fumer. De plus en plus. Trop surement. Mais tu t’en fous, et tu fourres déjà la dernière clope du paquet entre tes lèvres. Et, sans attendre, tu fais briller la petite flamme du Zippo. Tu laisses la flamme danser quelques secondes, devant tes yeux, pour allumer celle qui te tuera, si l’alcool ne le faisait pas avant. Tu n’as pas le temps d’avaler la moindre bouffée que la voix d’Ellie raisonne déjà. « T’es tout seul ce soir ? Mauvaise soirée ? » Tu la regardes, silencieux, tirant sur ta clope. T’as pas envie de répondre, c’est pas ton genre de faire causette. Au contraire, t’es plutôt du genre à vivre le moment présent. A profiter. A oublier. Pourtant, tu ne sais pas pourquoi, tu détournes le regard, et tu laisses les mots s’échapper à tes lèvres. « Une putain de vierge effarouchée, tout juste bonne à trémousser son cul sous mon nez pour se faire payer des verres, j’suis bien mieux tout seul qu’avec cette grue… » Tu reposes ton regard sur la voisine. Tu la toises, la dévisages. « J’te retourne le compliment ! »

copyright acidbrain

_________________

- It sounds like an angel is calling my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t241-declan-it-sounds-like-an
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 162 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : zoe kravitz, monroes
PSEUDO : melaluly/mélanie

Âge : vingt-sept ans
Adresse : 36 tabley st, baltic triangle

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: desire, years & years ft tove lo
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
0/10  (0/10)

MessageSujet: Re: the meeting (declan)   Lun 18 Avr - 23:30


Trouver mieux comme surnom ? Faut-il encore qu’il le mérite. Avoir le privilège d’un deuxième surnom ça se gagne à l’usure. Elle veut dire par-là qu’il faut que le voisin se montre encore plus charmant pour qu’elle lui donne un surnom qui montre plus de familiarité. Il a le potentiel mais seul l’avenir nous dira s’il l’a confirmé. Ou alors il pourra hériter du « connard de voisin à quelques numéros près » si ça se finit mal. Enfin, on verra bien. Elle tire à nouveau sur sa clope pour ne pas que celle-ci se fasse la malle sans se faire consumer par ses lèvres. Au prix où ça coûte pas question de ne pas en profiter au maximum. « Une putain de vierge effarouchée, tout juste bonne à trémousser son cul sous mon nez pour se faire payer des verres, j’suis bien mieux tout seul qu’avec cette grue… » L’amertume a la dent dure. On peut pas dire qu’il garde un bon souvenir de sa soirée. En même temps Ellie comprend la frustration. C’est vrai que pour les mecs c’est rageant. La règle veut que pour serrer ils doivent payer alors quand ils sortent le porte-monnaie et qu’ils finissent tous seuls, ça se comprend qu’ils soient dégoûtés. Mais si Ellie est tout à fait honnête, elle l’a fait des dizaines de fois : prendre le gars pour un pigeon. Mais il faut avouer, que c’est tellement tentant. C’est tellement facile de manipuler quand le mec montre trop ses attentions et qu’il prêt à aligner les billets pour. Et puis faire des économies n’est pas négligeable. Ellie est comme tout le monde, quand elle ne paye rien d’une soirée, elle est contente. « J’te retourne le compliment ! » Ah c’est bien vu et bien dit. C’est vrai qu’elle fait la maligne mais ce soir elle est seule et elle a la migraine en plus. Tu parles d’une soirée ! « Rien de bien intéressant. Pas envie de supporter un con ce soir même si c’était histoire de quelques heures. » Pas super présentation de ses activités nocturnes mais en même temps elle a pas honte. Oui elle accumule les coups d’un soir mais parce que l’amour c’est pas pour elle, les relations sérieuses c’est pas pour elle. Elle a essayé les petits copains et ça fonctionne pas. Elle a pas envie de se prendre la tête alors les coups d’un soir c’est ce qu’il lui faut. Quoique certains peuvent s’avérer particulièrement casse-pieds. « Tu peux pas lui reprocher de vouloir gratter des verres. J’aurais fait pareil à sa place. » Petit sourire taquin. Voilà qu’elle pique, c’est pas comme ça qu’on se fait des amis Ellie. « Après je reconnais que t’allumer pour pas aller jusqu’au bout, c’est pas cool. » Une dernière pause avant de rire doucement. Mais pourquoi rie-t-elle ? Parce qu’une pensée vraiment de lui traverser l’esprit. « En même temps dis-toi que grâce à ça, t’as le chance d’enfin parler avec ta belle voisine charmante. » Modestie ? C’est à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t236-a-contre-courant-ellie
Contenu sponsorisé


▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


MessageSujet: Re: the meeting (declan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the meeting (declan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» Occupez-vous de vivre, ou arrangez-vous pour mourir + declan
» good morning sunshine (pv declan bowden)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L O V E (and other bullshit) :: CITY OF LIVERPOOL :: BALTIC TRIANGLE-
Sauter vers: