LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

Partagez | 
 

 I need your help, big brother! [Joe&Zeke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Lun 4 Avr - 23:32

Ce matin, j’avais été réveillée par Moustache, mon adorable chaton. Quelques temps à peine après que le soleil s’était levé, ce dernier grimpa dans mon lit et, comme à son habitude, il me donna de légers coups de patte dans le visage afin de me tirer du sommeil. Seulement, cette fois-ci, au lieu de se coucher auprès de moi en voyant que je ne me levais pas tout de suite, il se mit à miauler, jusqu’à ce que je fusse forcée d’ouvrir les yeux pour comprendre. À première vue, tout avait l’air parfaitement normal. Mais, en observant mon chat de plus près, je remarquai qu’il avait un œil à moitié fermé, comme s’il était incapable de l’ouvrir entièrement.

Inquiète, je me levai d’un bond, puis je pris Moustache dans mes bras. Seulement, celui-ci se débattit, ce qui était très inhabituel. Généralement, l’animal était très social, toujours à quémander des câlins et des caresses. Son comportement m’affola. En panique, je sortis du lit pour appeler Zeke, sans réfléchir une seule seconde au fait que je réagissais peut-être un peu trop pour un rien. En fait, à ce moment, tout ce qui comptait, c’était la santé et le bien-être de mon chaton. Je refusais qu’il lui arrive quoi que ce soit sous ma responsabilité et mon frère était le seul vétérinaire que je connaissais qui pourrait me venir en aide gratuitement.

Je m’emparai donc de mon téléphone et je composai machinalement le numéro de Zeke avant d’ouvrir ma commode d’un geste brusque. Puis, après m’être emparée d’une robe d’été plutôt simple, je me changeai rapidement pendant que le téléphone continuait de sonner un moment avant de faire jouer le message de la boîte vocale de mon frère. Furieuse, je me rendis à la salle de bain et je me brossai rapidement les dents et les cheveux, prenant bien soin d’harceler mon frère d’appels, jusqu’à ce qu’il daigne enfin répondre. « Où étais-tu, bordel? Ça doit faire une vingtaine de minutes que j’essaie de t’appeler! J’ai besoin de toi tout de suite, Moustache ne va pas bien! » Hurlai-je presque au téléphone.

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 5 Avr - 8:53

Ça fait quelques jours que tu n’as plus de nouvelles de Cory. Depuis que vous vous êtes disputés à cause du mariage et de votre fierté mal placée, aucun de vous n’a essayé de contacter l’autre. C’est bête, tu le sais, t’en es conscient mais tu t’en moques. Tu ne seras pas le premier à revenir vers lui, malgré cette boule que tu as au ventre. Elle ne te quitte plus depuis qu’il a quitté ta maison te faisant comprendre que si tu voulais plus de lui, tu n’avais qu’à le dire. Cependant, tu n’avais pu rien dire, ni pour le retenir et le contredire, ni même pour lui dire que c’était le cas. Cet homme te fera perdre la tête un jour, t’en es sûr. Tu ne peux pas te l’enlever de la tête et ce même si votre relation est actuellement en péril. Mais vous êtes tous les deux trop têtus et trop fiers pour faire quelque chose contre la fin de votre relation. Ton cauchemar est en train de se réaliser. Il va se marier avec Tallulah, lui faire des bébés et toi tu seras dans un coin comme un pauvre con. Soudain, le café chaud que tu buvais se renverse sur ta peau, la brûlant au passage. Tu reviens à la réalité quand tu grimaces et t’exclames de douleur. Il faut que tu fasses attention ou sinon, tu risques de blesser un animal. Secouant la tête, tu soupires pour chasser les pensées concernant ton amant. Tu ne veux plus qu’il te distraie. Le premier patient de la journée arrive, te permettant de penser à autre chose. Il s’agit d’un chien que les maitres veulent faire castrer. Tu enfiles des gants pendant que ton supérieur s’occupe des détails. Tu prépares la table en sifflotant histoire d’avoir quelque chose en tête. Quelques minutes plus tard, tout est prêt et le vétérinaire entre accompagné de Mickey. Tu secoues une nouvelle fois la tête à cause du prénom du chien. T’as toujours trouvé les gens bizarres à donner des prénoms comme celui-là à leurs animaux de compagnie. Tu penses alors à ta petite sœur qui a appelé son chat Moustache. Y a pas plus cliché et tu lui as rigolé à la figure quand elle te l’a présenté. Sérieusement, elle pouvait pas trouvé plus kitsch et cliché pour ce petit chaton abandonné. L’intervention se finit et tu restes pour nettoyer, un sourire aux lèvres. T’as réussi à te sortir Morgan de ton esprit et ça te convient parfaitement. Ça ne fait qu’une dizaine de minutes que ton supérieur est sorti quand il réapparait, ton téléphone à la main. Tu fronces les sourcils. Tu n’as jamais aimé qu’on touche tes affaires et encore moins ton portable. Cet objet est toute ta vie. Tu ne t’en sépares qu’en de rares occasions comme une opération pour éviter que les ondes n’interfèrent avec les objets présents dans la pièce. Tu l’as toujours sur toi au cas où un membre de ta famille t’appelle et tu réponds toujours. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Depuis que tu aides Trisha et Axten à gérer les plus petits de la famille, tu n’éteins jamais l’appareil et même dans un moment peu propice aux appels, tu décroches. T’as toujours peur qu’il soit arrivé quelque chose aux membres de ta famille. « Ta sœur n’arrête pas de t’appeler… » Tu te précipites et enlèves tes gants à toute vitesse avant de décrocher. Tu n’as même pas regardé qui c’était avant et c’est la voix de Joe qui te hurle dans les oreilles une fois qu’elle a compris que tu avais répondu. Joelynn t’explique son problème et tu lèves les yeux au ciel. Ce n’est sûrement rien et elle doit flipper pour rien. Seulement, tu ne montres pas que ça t’agace. Pas besoin de lui donner plus de raison de te gueuler dans les oreilles. « Calme toi Joe. C’est sûrement rien de grave. » dis-tu pour la rassurer. En fait, tu n’en seras rien tant que tu n’auras pas eu le chaton entre les doigts pour vérifier. « Est-ce que tu peux l’amener à la Clinique ? Je vais essayer de l’ausculter entre deux consultations. » Tu peux bien faire ça pour ta petite sœur. Après tout, tu as été sans cœur avec elle la dernière fois. Ça te fera une occasion de te faire pardonner.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 5 Avr - 20:34

En me réveillant ce matin, je m’étais tout de suite mise à paniquer. Probablement pour un rien, mais j’avais toujours été du genre impulsive, à m’inquiéter sans raison. Du coup, lorsque j’avais vu mon chaton dans cet état, j’avais tout de suite appelé Zeke sans trop réfléchir. Je savais qu’il était au travail, mais ça m’était égal. Tout ce qui comptait, c’était Moustache. Je m’étais attachée à ce chat que j’avais trouvé dans un refuge et c’était bien la première fois que je me montrais aussi responsable. En soi, c’était un grand accomplissement, mais la seule raison qui me motivait à le rester était mon petit animal de compagnie. Je ne voulais donc pour rien au monde qu’il lui arrive quelque chose et j’étais à peu près certaine que mon frère s’en voudrait aussi. Peut-être pas parce qu’il tenait à l’animal, mais plutôt parce qu’il n’aimait pas me voir triste. Parce que je savais qu’il tenait à moi malgré toutes nos taquineries. Et c’était pour cette raison que je l’avais appelé en premier. Ce n’était même pas une question d’argent, car dans le pire des cas, j’aurais pu prendre un peu d’argent dans le compte que je m’étais ouvert pour ma boutique.

J’étais donc là, chez moi, en train de faire des allé-retours dans la maison. Mon chat, qui était toujours étendu sur mon lit, m’observait d’un œil, l’air à se demander pourquoi je m’agitais ainsi. Mon frère, lui, tardait à répondre et mon stress augmentait au fil des secondes. J’étais littéralement sur le point de me mettre à me ronger les ongles, manie que j’avais perdue depuis des années. De plus, je n’avais qu’une envie, gueuler. Et c’est ce que je fis au moment où mon frère décrocha enfin le téléphone. Je savais qu’il était occupé et qu’il avait une excellente raison de ne pas répondre, mais pour l’instant, je m’en balançais royalement. « Calme toi Joe. C’est sûrement rien de grave. » Me dit mon frère après que je lui aie passé un savon. Et juste pour ça, je l’adorais. Au lieu de se mettre à me crier après, il avait caché son impatience et s’était contenté de me rassurer alors que la majorité des gens auraient clairement montrés leur agacement. Mais pas mon frère. Il avait beau être un débile profond, il n’était pas con pour autant et il savait toujours se faire pardonner. « Est-ce que tu peux l’amener à la Clinique ? Je vais essayer de l’ausculter entre deux consultations. » Ajouta-t-il après quelques secondes. Je n’avais pas de voiture et je savais que les bus n’acceptaient pas les animaux. De plus, je ne pouvais pas vraiment marcher pour m’y rendre, puisque la clinique était tout de même loin de notre maison. Par contre, je pouvais appeler un taxi. Ça me coûterait la peau du cul, mais ça en valait la peine. « D’accord, je saute dans un taxi et j’arrive. Je… Je suis désolée de m’être emportée et de t’avoir hurlée dessus. » Dis-je avec difficulté. J’étais plutôt orgueilleuse et je détestais reconnaître mes torts. « Mais t’es quand même une tête de pioche. » Ajoutai-je avant de raccrocher en vitesse, un sourire en coin collé aux lèvres.

Dès que j’eus coupé la communication avec Zeke, je rangeai mon portable à la va-vite dans mon sac à main avant de retourner dans ma chambre au pas de course. Heureusement qu’il n’était pas trop tôt, sinon j’aurais probablement réveillé toute la maisonnée et je me serais surement fait tuée par Alexe! Une fois dans la pièce qui m’appartenait, soit une petite zone d’à peine neuf mètres carrés aux murs couverts d’affiches de groupes de musiques divers et aux murs pratiquement invisibles peints en rose fuchsia, souvenir de ma jeune enfance, je m’emparai de mon chat et je courus jusqu’à mon placard pour m’emparer de la cage de transport dans laquelle je plaçai l’animal. Ce dernier protesta à l’aide d’un miaulement aigu, mais je ne m’en préoccupai pas. Je me contentai de me rentre au salon pour enfiler une paire de souliers avant de sortir et de sauter dans un taxi. Nous étions à Liverpool, alors ce n’était pas ce qui manquait! Néanmoins, j’avais été chanceuse d’en trouver un aussi rapidement. À croire qu’il m’attendait devant chez moi! Bref, une fois à l’intérieur, j’indiquai l’adresse au chauffeur qui me reconduit. Une fois arrivée à destination, soit quelques minutes plus tard, je sortis du véhicule pour me diriger vers le bâtiment dans lequel mon frère travaillait. J’ouvris la porte à la volée et je me retrouvai dans une salle d’attente pratiquement déserte. En fait, il n’y avait personne à part un aîné qui me jeta un regard de travers tandis que je me dirigeai vers la réceptionniste, les cheveux en bataille. « Bonjour. Je suis la sœur de Zeke. Pourriez-vous lui dire que je suis arrivée, s’il-vous-plait? » Demandai-je simplement à la dame avant de lui adresser un sourire courtois. J’avais beau avoir plusieurs défauts, je n’étais pas mal élevée. « Oui, il viendra vous trouver lorsqu’il en aura terminé avec son patient actuel. » Répondit-elle en me rendant mon sourire. Pour toute réponse, je murmurai un simple merci avant de me diriger vers l’un des sièges de la salle d’attente.

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 5 Avr - 21:58

Quand ton boss te dit que ta sœur appelle depuis quelques temps déjà, tu imagines pleins de scénarios, du plus morbide au plus simple. C’est pourquoi tu n’aimes pas ne pas avoir ton téléphone avec toi quand tu travailles. Mais ton patron a été plutôt clair. Tu n’as pas le droit de le prendre avec toi en salle d’opération et c’est exactement là où tu étais quand Joelynn a essayé de te joindre une vingtaine de fois. D’ailleurs, quand tu décroches, tu te fais engueuler pour ne pas l’avoir fait plutôt. Tu attends donc qu’elle te donne la réponse de ses appels incessants et tu soupires de soulagement quand tu apprends que ce n’est que son foutu chat qui a besoin d’aide. Sérieusement, elle ne pouvait pas te faire flipper plus que ça à faire sonner ton téléphone juste pour ce chaton recueilli il y a quelques temps. Tu as toujours peur que quelque chose de grave arrive à l’un de tes frères ou à tes sœurs, que tu ne peux pas t’empêcher de lâcher un petit soupir de soulagement. Tu te détends d’un coup et tu n’as même pas la voix d’engueuler Joe pour t’avoir appelé rien que pour un problème de chat. Du coup, tu la rassures en lui assurant que ce n’est probablement rien de grave. Il a sûrement du manger quelque chose qu’il ne fallait pas ou bu. Les choses dégueulasses étaient choses courantes chez les Freeman. Ne serait-ce que la pisse que votre paternel vous laissait en cadeau après une nuit ou journée de beuverie, ou encore les cachetons que votre mère dépressive avalait pas dizaines. Tu étais d’ailleurs étonné de les voir tous les deux encore en vie. Ils auraient dû mourir depuis longtemps au vu que tout ce qu’il avait ingurgité dans leur vie. Mais non, ils étaient increvables. Alors, ça ne te surprendrait pas si Moustache avait avalé quelque chose provenant de la chambre de vos parents. Tu proposes alors à ta sœur de venir à la Clinique parce que tu ne peux pas te déplacer vu que tu travailles. Elle te dit qu’elle va prendre un taxi. Elle s’excuse en même temps et tu restes interdit quelques secondes la bouche ouverte. Est-ce que ta sœur vient juste de s’excuser ou c’est ton cerveau qui te joue des tours ? « Je te rembourserai le taxi Joe, t’en fais pas pour ça. » Tu as la décence de ne pas relever le fait qu’elle s’est excusée parce qu’elle serait capable de mal le prendre. Tu te tais alors et lève les yeux au ciel quand elle te traite de tête de pioche. Tu n’as pas le temps de répondre à cette insulte de gamin que le téléphone te bipe dans les oreilles. Joelynn a déjà raccroché, préparant sûrement le chaton à venir ici. Avec un sourire blasé, tu ranges ton téléphone dans ta poche et te rend dans la salle d’attente pour prendre ton prochain patient. Il s’agit de Joy, un joli berger allemand d’une dizaine d’années. Tu fais passer le chien et ses maîtres dans la salle avant de fermer la porte derrière eux. Tu apprends que Joy est passé sous une voiture et que depuis, sa patte ne va pas bien. Tu te retiens de soupirer. Combien de fois tu sauves des chats et des chiens parce qu’ils ont été renversés par une voiture ou une moto. Les gens de Liverpool ne faisaient pas attention aux animaux lorsqu’ils conduisaient et tu trouves ça complètement déplorable. Une bête, quelle qu’elle soit, a un cœur, un système sanguin, une famille comme n’importe quel être vivant, sauf peut-être les plantes. Tu ne conçois donc pas que l’on puisse faire du mal à des animaux. C’est la raison principale qui t’a poussé dans cette voie… Ça mais aussi le fait que tu es plus à l’aise avec des animaux que des humains. Tu sais qu’eux au moins, ils ne te trahiront pas, qu’ils ne t’emmerderont pas avec leur problème. Tu fais donc passer quelques radios à la patte de la pauvre Joy en espérant ne pas trop lui faire mal. Apparemment pas, puisqu’elle ne bronche pas tout au long de la radio. Tu fais patienter quelques instants ses maîtres, le temps d’aller chercher les résultats et reviens avec un grand sourire aux lèvres. Ce n’est rien d’autre qu’une petit foulure. Ce sera guérie dans moins d’une semaine si elle ne court pas partout. Voir les propriétaires de Joy heureux parce qu’elle n’a rien de grave, te fait sourire aussi et tu vois avec eux les différents médicaments à lui donner à cause de sa patte. Lorsque c’est fait, tu te rapproches une dernière fois de l’animal pour lui bander la zone blessée. On n’est jamais trop prudent. Tu penses alors à Cory parce que cette scène te rappelle le jour où tu l’as trouvé à moitié mort dans l’entrée de chez lui. Ce jour-là, tu aurais pu tuer son père si tu l’avais vu. Vous aviez passé un bon moment tous les deux malgré les premières minutes un peu cahoteuses. Tu soupires en secouant la tête. Tu ne peux pas penser à lui maintenant. Mais ce n’est pas ta faute, ça fait trop longtemps que tu ne l’as pas vu. Tu ne sais même pas s’il va bien… Tal ne veut pas te donner de ses nouvelles. D’ailleurs, tu trouves que ces deux-là se voit trop souvent à ton goût. Ta paranoïa refait surface quand tu y penses et tu chasses ces idées de ton esprit quand tu dois ramener tout le monde à la sortie. Vous repassez par la salle d’attente et tu vois ta petite sœur. Tu te précipites vers elle, alors qu’elle se lève et embrasse le haut de son front. « T’en fais pas pour lui. C’est un Freeman et un Freeman c’est increvable… Regarde les parents. » T’essaies de plaisanter un peu pour détendre l’atmosphère et Joe. Elle est tellement tendue qu’elle pourrait servir de ficelle aux strings qu’elle porte. Tu ouvres la marche, la jeune femme sur tes talons et tu entres à nouveau dans la salle pour ausculter ce petit Moustache. « Est-ce qu’il a bu ou mangé quelque chose d’inhabituel ? Est-ce qu’il est sorti récemment ? Est-ce qu’il a passé une bonne nuit ? As-tu noté s’il avait mal quelque part ? » Tu es devenu professionnel et pose toutes ces questions pour être en mesure de soigner au mieux cette petite boule de poil. Pour une fois que ta sœur fait quelque chose de responsable, tu vas tout faire pour guérir ce chat.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 5 Avr - 23:18

Un bref moment de silence s'installa après que j'eus traité mon frère de tête de pioche. Je me doutais que mon insulte ne l'avait pas réellement atteint et que s'il se taisait, c'était probablement plutôt pour digérer sa surprise face à mes excuses, car en temps normal, ce mot n'était pas très courant dans mon vocabulaire. Néanmoins, il se ressaisit bien assez vite. Il reprit donc la parole après quelques secondes à peine pour m'informer qu'il me rembourserait le taxi. Ce n'était pas vraiment nécessaire, mais je n'allais pas cracher sur un peu d'argent supplémentaire! Il m'en faudrait beaucoup pour ouvrir ma boutique et, si jamais mon projet n'aboutissait jamais, je pourrais très bien me servir de cet argent pour faire des cadeaux aux membres de ma famille. Pour les remercier de m'avoir aider, même si aucun d'entre eux était au courant de mes ambitions. « Si t'insistes. » Répondis-je rapidement à mon frère avant de lui raccrocher au nez. Ce n'était pas très poli, mais j'étais pressée, alors ça m'était complètement égal.

Une vingtaine de minutes plus tard, j'arrivai enfin à la clinique. En entrant dans le bâtiment, la première chose que je fis fut d'aller voir la réceptionniste. Sans tarder, je lui annonçai le but de ma visite et j'allai m'asseoir dans la salle d'attente. On m'avait informé que mon frère était présentement avec un ''client''. Je ne savais donc pas vraiment combien de temps j'allais devoir attendre, mais j'espérais que ce ne soit pas trop long. Je me doutais bien que Moustache n'était pas entrain d'agoniser, mais son état m'inquiétait tout de même. Surtout qu'il n'avait pas ouvert les yeux depuis une bonne dizaine de minutes. Peut-être qu'il avait une infection à l'oeil? Inquiète, j'imaginais déjà mon chaton devenir aveugle et mourir de faim parce qu'il n'arrivait plus à retrouver son bol de nourriture dans notre grande petite maison. Bon, d'accord, je dramatisais. Mais quand même.

Les secondes s’écoulaient et moi, impatiente, je faisais les cents pas dans la petite pièce où j'étais enfermée. J'angoissais plus que je ne le devrais, car pour moi, ce petit chat était très important. Il était bien plus qu'un simple animal de compagnie. En fait, je testais mes limites avec lui. Je me servais de lui pour devenir plus responsable, pour voir si je serais un jour capable de prendre soin de quelqu'un d'autre que moi-même. Du coup, le fait de le savoir malade me donnait l'impression d'avoir échoué. Et je n'aimais pas du tout ce sentiment. Alors je faisais tout pour l'oublier, pour que le temps passe plus vite. Je marchais sans relâche, décrivant de petits cercles dans la pièce, me rongeant les ongles de temps à autre.

Puis, après quelques minutes, mon frère arriva enfin. J'allai me lever pour me jeter sur lui, mais il me devança. Il vint vers moi et après quelques pas, il arriva à ma hauteur. À ce moment-là, il me salua à sa façon, en m'embrassant sur le front. Il s'agissait d'une vieille habitude de lorsque nous étions gamins. « T’en fais pas pour lui. C’est un Freeman et un Freeman c’est increvable… Regarde les parents. » Dit-il pour me rassurer. Il était loin d'avoir tort. Nos parents auraient du être morts depuis longtemps vu le train de vie qu'ils menaient, mais ce n'était pas le cas. Et dans un sens, ça m'attristait. Je les voyais comme des boulets plus qu'autre chose, puisqu'ils n'apportaient que du négatif dans ma vie. Gamine, j'espérais toujours qu'ils finissent par devenir responsables. Qu'ils s'occupent enfin de nous. Sauf que mes espoirs se sont vites envolés, remplacés par de la colère et de la frustration.

« Oui, on est des survivants. » Répondis-je en esquissant un petit sourire tandis que nous nous dirigions enfin vers la petite pièce au bout du couloir où Moustache sera examiné. Une fois à l'intérieur, je posai la cage de mon chaton sur le comptoir. « Est-ce qu’il a bu ou mangé quelque chose d’inhabituel ? Est-ce qu’il est sorti récemment ? Est-ce qu’il a passé une bonne nuit ? As-tu noté s’il avait mal quelque part ? » J'eus à peine le temps de relever la tête que mon frère me bombarda de questions auxquelles je pris le temps de bien réfléchir. Je ne savais pas du tout s'il avait mangé quelque chose d'inhabituel, puisque son état s'était rapidement déterriorée pendant mon sommeil. Je n'avais donc pas pu le surveiller. Par contre, j'étais certaine qu'il n'était pas sorti, puisque je refusais de le laisser quitter la maison. J'avais bien trop peur qu'il se fasse frapper par une voiture. « Je ne sais pas, non et je crois qu'il a mal aux yeux. Il ne les a pas ouverts depuis un moment, alors... » Dis-je en sortant l'animal de sa cage pour que mon frère puisse l'examiner.

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Dim 10 Avr - 18:33

La moindre des choses est de payer le taxi à ta sœur. Elle se déplace pour t'amener son chat malade, alors c'est normal qu'en compensation tu prennes en charge ses frais de déplacement. Et puis, c'est aussi pour toi une façon de t'excuser pour la dernière fois. Tu lui as tellement mal parlé que tu ne sais pas si elle t'as pardonné. Enfin, tu ne te fais pas de soucis pour ça parce qu'elle te raccroche au nez et toi, tu retournes au travail. Dire que tu ne t'inquiète pas est totalement faux. Tu as beau être un connard fini en ce moment, tu n'en restes pas moins le grand frère de Joelynn. Alors, tu as la tête ailleurs alors que tes patients canins et félins te passent entre les mains. T'essaies de garder la tête concentrée sur ce que tu fais mais c'est compliqué. Entre Cory et Joe qui te prennent toutes tes pensées, tu n'as pas une minute de répit. Tu sais que tu as été cruel avec ton petit ami quand il est venu te voir parce qu'il s’inquiète. Tu sais qu'il a fait un effort pour ravaler sa fierté pour venir et pourtant, tu ne peux pas t'empêcher de toujours avoir envie de le faire souffrir, de le briser comme il te brise. La solution serait que tu le quittes, que tu l'oublies. Ça serait parfait pour tout le monde. Ainsi, il n'aurait pas à se marier à ta meilleure amie et pourrait continuer sa vie sans toi. Comme toi, tu le ferais sans lui. Cependant, tu sais qu'actuellement, tu ne pourrais pas l'abandonner. Ce type, tu l'as dans la peau. Tu sais que même si ton corps réagirait sous les caresses d'un autre, parce que c'est naturel, tu ne vibreras jamais autant que lorsque c'est ton bouclé qui le fait. Alors tu restes, tu souffres et tu te tais. Enfin, pas dernièrement... Tu lui as dit ce que tu pensais et ça c'est pas bien passé. Rien que d'y penser ça te donne envie de pleurer. T'es vraiment pathétique et t'as envie de te foutre une claque. Tu secoues donc la tête pour te sortir le brun de tes pensées. Tu ne veux pas qu'il interfère dans ton travail, déjà qu'il a une grande place dans ta vie. Tes pensées reviennent donc tout naturellement sur Joe et son chat. Bien que tu aimes les animaux plus que les humains, avoir un animal à toi ne t'as jamais traversé l'esprit. C'est trop de responsabilités. T'as pas le temps de t'occuper des plus jeunes pour aider Alexe et de t'occuper d'un autre être humain. T'en vois assez toute la journée pour ne pas avoir envie d'en avoir un à la maison. Cependant, personne n'avait rien dit quand Joe avait ramené cette petite boule de poil. Vous aviez vu tous une occasion de la responsabiliser un peu. Parce que vous aviez beau la couver un peu, elle était irresponsable. Le coup du vol de ta drogue et l'arrestation en était la preuve. Bon, t'avoues que c'était aussi de ta faute. Tu n'avais qu'à pas laissé tes affaires traîner partout, mais elle, elle n'avait qu'à pas fouiller dans tes affaires. T'espères quand même que l'idée de reprendre de la drogue ne lui effleurera plus jamais l'esprit. Tu sais que t'es mal placé pour lui faire la leçon vu que toi même tu en prends de temps en temps mais quand même, tu te sens obligée de la lui faire, pour qu'elle ne reproduise pas les mêmes erreurs que toi. Tu finis de t'occuper de Joy, la chienne à la patte blessée avant de raccompagner ses maîtres jusqu'à la salle d'attente. Après quelques formalités pour leur dire au revoir, tu t'avances vers ta sœur pour lui embrasser le front. T'essaies en même temps de la rassurer en parlant du fait que c'est un Freeman ce chat et qu'il ne mourra pas. T'ajoutes même que les parents ne sont pas morts eux et Dieu sait qu'ils l'auraient du être des centaines de fois. Entre ta mère accroc à ses médocs pour la dépression et ton père alcoolique, t'as pas vraiment eu les parents idéaux. Heureusement que Alexe était là pour vous, sinon bonjour la merde que la vie aurait été. La voix de Joe te parvient alors qu'elle acquiesce à ce que tu viens de dire. T'aimes pas la voir dans cet état d'inquiétude, alors tu te diriges de suite vers une salle libre et fait entrer ta petite sœur. Tu la bombardes de question à peine la porte fermée pour lui montrer que tu te soucis du chat et que tu vas tout faire pour l'aider. Tu l'observes pendant qu'elle réfléchit et tu peux carrément voir son inquiétude sur son visage. Tu n'aurais jamais pensé que Joe puisse être attachée à ce point à un animal, elle qui d'habitude est si irresponsable. Tu la laisses sortir Moustache de sa cage et tu remarques qu'effectivement il n'ouvre pas les yeux. T'enfiles tes gants et récupères le chaton sans le brusquer. Il se débat quelques temps dans tes bras mais tu arrives à le calmer en lui parlant et le caressant. Tu le poses sur la table pour examiner ses yeux. Ils sont tous collés et tu grimaces quand tu vois l'infection. Heureusement, ce n'est rien de grave et tu vas pouvoir le soigner. Seulement, il faut que tu expliques à ta sœur quelques risques que le chaton encoure. « Alors, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle... » Tu lui laisses le temps d'assimiler ce que tu dis avant de reprendre. « La bonne, c'est que ce n'est rien de grave. Son œil est infecté, mais tu l'as remarqué rapidement et donc, je vais pouvoir le soigner tout aussi rapidement. » Tu souris à ta sœur pour la rassurer. Tu sais que ce n'est qu'une question de jours avant qu'il n'ouvre les yeux correctement. « Il va avoir l’œil fermé de cette façon pendant quelques jours, maximum une semaine. Tu vas devoir lui mettre ces gouttes dedans en l'ouvrant délicatement... comme ça. » Tout en parlant, tu poses ton regard sur le chaton entre tes mains et tu lui ouvres l’œil délicatement. Il se plaint, mais tu continues en déposant deux gouttes de l'anti-biotique sur sa rétine. Quand c'est fait, tu embrasses le haut de son crâne comme tu as fait quelques secondes plutôt avec ta sœur avant de lui rendre la précieuse boule de poil. « La mauvaise nouvelle, c'est que je ne sais pas comment il a eu ça. Si c'est simplement une infection parce que tu as oublié de lui nettoyer les yeux ça va. Mais s'il s'est cogné quelque part, il risque de peut-être finir aveugle d'un œil. » Tu restes silencieux pour que ta sœur assimile ce que tu viens de dire. Il ne faut pas qu'elle paniques, mais elle doit réaliser que c'est sûrement une éventualité à envisager.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 12 Avr - 3:34

Inquiètes, je regardais mon frère manipuler mon chaton avec soin. Il le prit d'abord dans ses bras, puis le calma patiemment. Ça se voyait qu'il avait l'habitude, qu'il avait le tour avec les animaux. En fait, d'aussi loin que je pouvais m'en souvenir, mon frangin avait toujours été plus doué avec les boules de poil qu'avec les humains et je le comprenais parfaitement. Notre race était de loin la plus conne que je connaissais. Toujours à se prendre la tête pour un rien, à compliquer même les choses les plus simples... Au moins, avec nos amis les animaux, il n'y avait jamais de mauvaise surprise. Ou du moins, c'était beaucoup plus rare. Je n'avais donc aucun mal à comprendre mon frère et lorsqu'il nous avait annoncé son choix de carrière, je n'avais pas été étonnée. J'avais un peu douté de lui au début, certes, car je ne pouvais concevoir l'idée qu'un Freeman ait un bel avenir. Mais finalement, il avait exceptionnellement bien réussit et j'étais très fière de lui. Même si je ne le montrais pas. D'ailleurs, je me sentais aussi terriblement coupable d'avoir douté de lui, mais ça aussi je ne le montrais pas.

« Alors, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle... » Affirma enfin mon frère, brisant ainsi le silence qui s'était installé et me tirant de ma réflexion par le fait-même. Il prit ensuite une courte pause, comme s'il cherchait ses mots. À moins qu'il se soit tu pour me laisser le temps de mieux comprendre la portée de ses paroles. Mais peu importe, les nouvelles tardaient à venir et je m'impatientais, même si seulement quelques secondes avaient passées depuis que mon frère avait prononcé cette phrase. « La bonne, c'est que ce n'est rien de grave. Son œil est infecté, mais tu l'as remarqué rapidement et donc, je vais pouvoir le soigner tout aussi rapidement. » Enchaîna-t-il, un sourire se voulant rassurant collé aux lèvres. Sauf que ça ne fonctionnait pas du tout. Je sentais qu'il y avait autre chose de bien plus grave et j'avais peur. Je ne voulais pas qu'il arrive quoi que ce soit à mon petit Moustache. « Il va avoir l’œil fermé de cette façon pendant quelques jours, maximum une semaine. Tu vas devoir lui mettre ces gouttes dedans en l'ouvrant délicatement... comme ça. » Ajouta-t-i pour compléter son diagnostique.

Puis, pour illustrer ses propos, mon frère détourna son attention sur l'animal qu'il tenait dans ses bras. Doucement, il lui ouvrit un œil. Ignorant les plaintes du chaton, déposa deux gouttes d'un médicament quelconque sur la pupille de mon protégé et, au moment où il termina son travail, il plaqua un petit baiser sur la tête de la boule de poil. Impatiente, je l'observai faire en silence, tapant du pied, jusqu'à ce qu'il me rende enfin Moustache. Soulagée, je pris tout de suite l'animal dans mes bras pour le caresser doucement. « Tu vois, petit démon? Ce n'était pas grand chose, finalement. Un petit bobo de rien du tout. Ça partira en quelques jours. » Murmurai-je, rassurée. Du moins... Je l'étais jusqu'au moment où mon frère reprit la parole. « La mauvaise nouvelle, c'est que je ne sais pas comment il a eu ça. Si c'est simplement une infection parce que tu as oublié de lui nettoyer les yeux ça va. Mais s'il s'est cogné quelque part, il risque de peut-être finir aveugle d'un œil. » Dit-il en m'observant silencieusement. Choquée, je promenais mon regard du chaton à mon frère. J'aurais préféré qu'il se taise, celui-là. J'avais déjà oublié qu'il y avait une mauvaise nouvelle et j'aurais préféré ne pas l'entendre.

« Non. Mon chat ne deviendra pas aveugle. N'est-ce pas, Moustache? » Dis-je en caressant la tête de l'animal. De toute façon, comme l'avait dit Zeke, c'était un Freeman. Et nous étions des guerriers. Increvables. De toute façon, je refusais d'accepter cette nouvelle. Je fis donc comme si de rien était. « Est-ce que tu as un moment pour discuter avant ton prochain petit client? » Demandai-je à mon frère tout en remettant mon chat dans sa cage.

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Lun 18 Avr - 0:56

Ta sœur est là quand tu sors de la salle d’examen avec tes derniers clients. Tu vas vers elle et vous entrez dans la pièce que tu viens de quitter. Tu lui poses quelques questions rudimentaires sur ce qui se passe chez Moustache avant qu’elle ne le sorte de sa caisse de transport. Pendant que tu es en train d’ausculter le chat de ta sœur, tu prends bien garde à ne pas le blesser plus qu’il ne l’est déjà. Tu ne veux pas qu’elle t’en veuille parce que tu as fait mal à son bébé et encore moins que le chat souffre un peu plus. Tu apportes des réponses quand à ce qui arrive au chaton assez rapidement à ta petite sœur en lui affirmant qu’elle l’a remarqué assez tôt qu’il avait mal à l’œil et que donc, ça l’avait sauvé. Elle semble ravie d’apprendre que le petit chat n’a rien et tu laisses un sourire s’afficher sur tes lèvres. Sourire qui s’efface quelques secondes plus tard, quand tu dois lui avouer la mauvaise nouvelle. Tu ne peux cependant pas omettre le fait qu’il risquerait de perdre la vue. Il faut qu’elle soit au courant de tout ce qui pourrait arriver à son chaton. Tu lui montres avec soin, ce qu’elle devra faire pour éviter au maximum que son chat devienne aveugle. Si elle fait ça régulièrement, il n’y aura pas de soucis. Tu ne voudrais pas que ça lui arrive parce que pour la première fois depuis des années, elle devient responsable. Vous auriez peut être du l’autoriser à avoir un animal de compagnie plus tôt pour la rendre moins immature et irresponsable. Seulement, quand elle était plus jeune, ce n’était pas envisageable du tout. Déjà qu’elle avait du mal à s’occuper d’elle-même selon toi. Peut-être que sa visite chez les flics ainsi que Moustache lui ont mis du plomb dans la tête. En tout cas t’espères. Y a assez de Axten pour être l’irresponsable de la famille. Joelynn n’a pas besoin de prendre sa suite. Axten lui, est bien content d’être le modèle de la jeune femme même si toi tu désespères de les voir se ranger tous les deux. Coucher à droite et à gauche n’est pas une super idée en fait. Ils risqueraient de choper des merdes comme des mst, ist ou même pour Joe de tomber enceinte. Le cauchemar que ce serait de voir un gosse de plus dans la famille. Elle est trop jeune pour avoir un enfant et toi aussi t’es trop jeune pour être tonton d’elle. Venant de Alexe ça ne t’étonnerait pas le moins du monde. Cependant tu sais que ce ne sera pas pour maintenant. Elle sait ce que c’est de s’occuper de gosse quand tu n’as pas d’argent. Elle ne prendra pas le risque de faire un gosse de cette façon. Et puis, elle est trop occupée à faire tenir la maison debout. « T’en fais pas Joe. Si tu lui mets tous les jours son antibiotique dans l’œil pendant une semaine, il a très peu de chance de finir aveugle. Et puis, je te l’ai dit non. C’est un Freeman. On est increvable. » essaies-tu encore une fois de la rassurer. Un Freeman ne meurt jamais. Ils sont des survivants. Ils seraient probablement les derniers à vivre sur une île déserte si jamais un jour ça arrivait. Avec très peu, ils arrivent à faire très peu. C’est ça la force de ta famille. Joe te pose alors une question et tu regardes ton agenda. Ton prochain patient est une souris qui ne doit arriver que dans une demie heure. « J’ai trente minutes devant moi, tu veux discuter de quoi Joe ? » T’as peur qu’elle ne veuille discuter de Cory. Tu ne veux pas parler de lui, pas après tous les efforts que tu fais pour ne pas penser à lui. Cette situation te bouffe et pourtant c’est toi qui l’a voulu puisque tu ne l’as pas retenu.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 19 Avr - 4:04

Bien évidemment, le sujet dont j'avais si envie de parler était celui de la relation qu'entretenait mon frère avec Cory, notre très cher voisin. Enfin... Si on pouvait appeler ça une relation. D'après le peu que je savais, ils étaient amoureux l'un de l'autre. Seulement, le père du plus jeune des Morgan n'acceptait pas cette relation et avait en quelque sorte forcé son fils à épouser Tallulah, la meilleure amie de mon frère, ce qui compliquait un peu les choses. L'amant de mon frère refusait de tenir tête à son paternel, alors il laissait les choses aller. Il ne faisait rien pour améliorer la situation, puisqu'il n'avait pas assez de couilles. Il agissait en con au lieu d'agir en homme et il faisait souffrir mon frère. D'ailleurs, je lui en voulais terriblement à cause de ça. Je ne comprenais pas du tout comment quelqu'un qui prétendait aimer une autre personne pouvait lui faire du mal. Et je ne comprenais pas non plus pourquoi mon frère continuait de s'infliger ça. En fait, pour être honnête, je ne comprenais pas grand chose à la situation, tout comme je ne comprenais pas grand chose à l'amour, au fond. Mais je voulais comprendre.

« T’en fais pas Joe. Si tu lui mets tous les jours son antibiotique dans l’œil pendant une semaine, il a très peu de chance de finir aveugle. Et puis, je te l’ai dit non. C’est un Freeman. On est increvable. » Tenta-t-il de me rassurer, en vain. De toute façon, j'étais déjà préoccupée par autre chose. J'avais la tête ailleurs et j'avais presque oublié la raison de ma venue dans cette clinique. Je me contentai donc d'un rapide hochement de tête pour toute réponse. De toute façon, maintenant que j'étais rassurée, je ne me souciais plus autant de mon chaton. Bien sûr, je l'adorais énormément et je le considérais comme un membre à part entière de la famille, mais mon frère représentait beaucoup plus à mes yeux. Depuis toute petite, je le voyais un peu comme un héro. Il était le seul de notre famille à avoir poursuivit ses études et je l'admirais énormément pour ça. Même que parfois, il m'arrivait de souhaiter lui ressembler plus. Mais ça, je ne l'avouerai jamais. Jamais de telles paroles ne franchiront mes lèvres et encore moins devant Zeke. De toute façon, j'avais ma propre façon de lui dire que je tenais à lui. Pour moi, chaque insulte, chaque farce et chaque coup bas signifiait ''je t'aime''.

Donc, même si ça ne paraissait pas forcément, j'aimais mon frère et je n'aimais pas le voir ainsi. Je n'aimais pas le voir souffrir, alors je voulais l'aider. Par contre, je devais savoir ce qui se passait pour être en mesure d'agir correctement, sans ajouter de l'huile sur le feu. Mais pour ça, il fallait que Zeke me parle, qu'il m'explique la situation et ça, c'était pas gagné. Néanmoins, je décidai de tenter ma chance. Je lui demandai donc s'il avait un peu de temps devant lui et lorsqu'il répondit par l'affirmative, je me lançai. « En fait, comme tu dois t'en douter, j'aimerais qu'on parle un peu de ce qui se passe avec Cory... » Commençai-je prudemment, sachant très bien qu'il s'agissait d'un sujet sensible et qu'au mondre faux pas, il se braquerait et se renfermerait sur lui-même, m'empêchant ainsi d'obtenir des réponses. Du coup, je pris la peine de réfléchir à ce que j'allais dire. J'analysai chaque mot, chaque phrase, pour être certaine de ne pas brusquer mon frère. «Je sais que c'est un sujet difficile pour toi et que tu n'as sûrement pas envie d'en parler avec ton emmerdeuse de petite sœur, mais est-ce que tu pourrais faire un effort ? » Demandai-je en me tournant vers mon chat pour éviter de croiser son regard.

« S'il-te-plait. » Ajoutai-je, un peu plus bas. Je n'avais pas l'habitude de supplier les gens et ça me semblait étrange, mais bon. La situation elle-même était loin d'être ordinaire. «Je tiens beaucoup à toi même si toi aussi t'es qu'un emmerdeur de première et j'aimerais comprendre ce qui se passe. » Je relevai doucement la tête vers lui puis, prenant mon courage à deux mains, j'affrontai son regard. Je n'avais aucune idée de la réaction qu'il aurait. Je ne savais pas s'il serait triste ou en colère, gêné ou choqué. « Me laisserais-tu te poser quelques questions..? »

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Sam 30 Avr - 17:24

T’es content que le chat de ta petite sœur n’ait rien de grave. Une petite infection à l’œil ce n’est pas très important si elle fait bien tout ce que tu lui as demandé. T’es sûr qu’elle le fera parce que c’est la première fois qu’elle est si responsable avec quelqu’un d’autre qu’elle. Si au départ tu pensais que c’était une très mauvaise idée ce chat, maintenant, tu es heureux qu’elle l’ait. Elle apprend enfin la définition du mot raisonnable et ça lui fait du bien de s’inquiéter pour quelqu’un d’autre, même si cette fois c’était un tout petit peu exagéré sa réaction. Cependant, tu peux la comprendre, tu aurais réagi de la même façon si ça avait été un membre de ta famille. Ce n’est pas de ta faute si tu ne supportes pas qu’on fasse du mal ou que qu’un membre de ta famille se blesse. Tu peux complètement changer de personnalité et devenir encore plus violent que tu ne l’es déjà. Du coup, une fois que tu as examiné son chat, lui a donné le diagnostic et les médicaments à lui donner, tu t’attends à ce qu’elle parte. Enfin, tu ne t’y attends pas. Tu sais qu’elle ne le fera pas avant de te parler de ta relation avec Cory, relation qui n’existe plus maintenant. Sauf que toi, tu la connais Joelynn, elle va te poser des questions. C’est elle qui a appelé Morgan la dernière fois et donc, elle va vouloir avoir des explications. Tu lui dis que tu as trente minutes devant toi. T’aurais dû mentir et lui dire que tu n’avais pas le temps. Elle n’aurait pas cherché plus loin et tu n’aurais pas eu cette conversation avec elle. Tu ne veux pas l’avoir. Tu n’as pas envie de t’étaler sur ta vie privée et encore moins maintenant que Cory t’a lâché, enfin, ça c’est ce que tu crois toi. Il aurait fallu que tu écoutes les derniers mots de ton petit-ami pour comprendre que ce n’était pas le cas. Tu soupires quand elle commence à te dire que tu dois te douter du sujet qu’elle veut aborder. Tu voudrais bien lui dire que finalement tu t’es trompé et que tu dois prendre un patient dans pas longtemps. Seulement, ce n’est pas le cas. Alors tu grimaces et va pour lui répondre, mais elle te coupe l’herbe sous le bien en reprenant. Là encore tu veux parler, mais elle ne te laisse pas le temps d’en placer une qu’elle te supplie à l’aide d’un « s’il te plait. » Là, c’est sûr que tu ne peux pas lui résister. C’est tellement rare qu’elle te supplie pour quelque chose, que tu serais presque content de répondre à toutes ses questions. Elle continue de parler tandis que t’assimiles ce qu’elle te dit. Tu sais qu’elle tient à toi, mais l’entendre l’affirmer de cette façon est quelque peu bizarre. T’as pas l’habitude et tu retiens de justesse un sourire débile d’apparaitre sur ton visage. Il ne faut pas qu’elle pense qu’elle a gagné, sinon c’est la fin. Joe usera de ce qu’elle sait pour te faire parler à chaque fois et c’est hors de question. Une fois qu’elle a terminé, laissant une question en suspens, tu croises les bras sur ton torse et lui lance un regard indéchiffrable. Tu sais déjà que tu vas la laisser poser ses questions et que tu vas même y répondre avec joie. Seulement, t’as un peu envie de la faire galérer parce que tu connais déjà le sentiment qui va t’habiter tout le long de la suite de la conversation. « Si tu sais que j’ai pas envie d’en parler, pourquoi tu veux le faire Joe ? » demandes-tu sans méchanceté aucune dans ta voix. C’est simplement une constatation. Elle émet des faits et veut quand même faire le contraire de ce qu’elle énonce. « Et puis, je ne pense pas que ça te concerne non ? T’en as assez fait en l’appelant tu ne crois pas ? » Encore une fois, c’est dit sans aucun mépris ou agressivité. Tu ne lui en veux pas pour ce qui s’est passé avec Cory. Tôt ou tard vous auriez eu cette conversation et ça se serait probablement fini de la même manière. Alors si tu dois blâmer quelqu’un c’est toi et pas quelqu’un d’autre. Tu soupires une nouvelle fois et décroises tes bras en signe de capitulation. « Mais bon, je vais répondre à tes questions… Qu’est-ce que tu veux savoir ? »

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 3 Mai - 15:52

« Si tu sais que j’ai pas envie d’en parler, pourquoi tu veux le faire Joe ? » Je peux voir dans son visage qu'il hésite, qu'il ne sait pas si ça vaut vraiment la peine d'en parler avec moi. Mais je sais qu'il finira par craquer. De toute façon, il ne peut pas me résister. Quand quelque chose me tient réellement à coeur il le sait et il ne me le refuse pas si ça reste raisonnable. Et ma demande l'est parfaitement, alors j'attends. J'en rajoute, allant même jusqu'à le supplier pour être certaine d'obtenir des réponses. Je sais que ce n'est pas bien, que je ne devrais pas m'abaisser à ça uniquement dans le but que mon frère réponde positivement à ma requête, mais je veux en parler avec lui. Car cette histoire le rend mal et que je veux l'aider, parce qu'au fond, je l'aime bien Zeke. Même si c'est un petit con qui se croit plus fort et plus malin que moi. Et je sais que lui aussi m'apprécie de la même façon. Sauf qu'on est trop fiers pour le montrer, mais faut nous pardonner, car on a été élevé ainsi. Pour moi, l'amour est une faiblesse, une perte de temps qui ne sert qu'à créer des problèmes. Papa et maman me l'ont bien montré lorsque j'étais jeune et grâce à eux, je sais que je ne dois jamais tomber amoureuse. Pour me protéger, pour m'éviter de souffrir inutilement. Alors j'enchaîne les coups d'un soir, ce qui ne plait pas à mon frère. Pourtant, il devrait me comprendre. Surtout avec ce qu'il vit présentement avec Cory. Il devrait comprendre que l'amour n'apporte que du négatif.

« Et puis, je ne pense pas que ça te concerne non ? T’en as assez fait en l’appelant tu ne crois pas ? » Il est sur le point de capituler. Je le sens et mon instinct ne me trompe pratiquement jamais. Je continue néanmoins d'insister, jusqu'à ce qu'il capitule. « Mais bon, je vais répondre à tes questions… Qu’est-ce que tu veux savoir ? » Satisfaite, je ne peux m'empêcher d'esquisser un petit sourire victorieux qu'on aurait presque pu qualifier de baveux. Je m'empresse donc de le ravaler, exposant un visage aussi neutre que possible. Je ne veux pas qu'il se sente jugé ou pire, qu'il ait l'impression d'être tombé dans la gueule du loup. Je prends donc le temps d'analyser mes mots, réfléchissant à la phrase parfaite, celle qui ne le vexerait pas et qui ne serait pas trop directe. Je voulais qu'il réponde sans être sur ses gardes. « Tu es avec Cory depuis combien de temps? Et comment tu as fait pour savoir que tu éprouvais plus que de l'amitié pour Morgan? » Je décide de commencer mon interrogatoire par deux questions toutes simples, mais qui me brûlent les lèvres depuis plusieurs semaines. N'ayant jamais vraiment été amoureuse, je cherchais uniquement à comprendre sa relation avec notre très cher voisin. Après, j'attaquerai avec les questions plus sérieuses, plus difficiles à répondre. Quoi que je dois avouer que la dernière que j'avais posée n'était pas du gâteau non plus.

Je lui laisse donc le temps de réfléchir à sa réponse. J'observe les muscles de son visage se contracter légèrement, signe qu'il est en pleine réflexion. C'est long, mais ça m'est égal. Pour une fois, je ne m'impatiente pas, lui laissant tout le temps dont il a besoin pour répondre à ma question. Ce qu'il finit par faire après plusieurs secondes. J'écoute alors sa réponse, sans juger, me contentant d'hocher la tête une fois de temps en temps avant d'enchaîner avec la prochaine. « Si tu aimes Cory et qu'il t'aime en retour, ça ne devrait pas te rendre heureux? Je veux dire... Commment c'est possible que deux personnes qui s'aiment se fasse autant de mal? » Demandé-je par simple curiosité. De toutes les histoires d'amour dont j'avais été témoin, aucune ne s'était bien terminée. Les tourtereaux finissaient toujours par souffrir et avec le temps, j'en étais venue à me demander pourquoi des gens pouvaient s'infliger volontairement une telle douleur.

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mar 17 Mai - 23:47

Inévitablement, tu savais que ce sujet serait mis sur la table. Joelynn est quelqu’un de têtu, peut-être même autant que toi. Alors, tu savais déjà avant même qu’elle n’ouvre la bouche pour parler de Cory qu’elle le ferait. C’est elle qui l’a appelé pour qu’il vienne te voir quand tu te sentais au plus mal. C’est donc en partie à cause d’elle que tu n’es plus avec lui. Mais comment pourrais-tu lui en vouloir alors que ça partait clairement d’une bonne intention. Tu as beau être un connard fini avec elle quand l’envie te prend, être réellement méchant ou rancunier, ça tu sais pas faire. Alors, oui, tu mentirais si tu disais que tu ne ressens pas un peu d’amertume à ce qu’elle ait appelé Morgan sans te demander ton avis. Mais tu te dis que si elle ne l’avait pas fait, tu serais encore roulé en boule en position fœtale à te morfondre sur la dure réalité de ta relation. C’est un mal pour un bien, même si maintenant, Cory ne fait plus parti de ta vie, enfin, plus comme tu le voudrais. Du coup, tu vas en parler avec ta sœur, mais pour éviter que ce ne soit trop facile, tu tergiverses un peu histoire de la laisser mariner. Mais elle te connait, autant que tu la connais, donc elle sait qu’elle a gagné. C’est pour cette raison qu’elle ne te coupe pas et qu’elle te laisse faire ton monologue. Tu soupires alors que tu lui dis qu’elle peut te poser les questions qui lui brûlent les lèvres. T’imagines déjà quel genre de question ça va être, comme le fait que tu sois encore avec lui malgré tout ce qu’il te fait subir. Enfin, ça c’était avant, avant qu’il ne te quitte. Bon techniquement, il t’a pas quitté, c’est juste ton cerveau qui a fait pause au mauvais moment. Mais dans l’idée c’est la même chose. T’es resté avec lui longtemps, trop longtemps alors qu’il te blessait, te faisait souffrir autant mentalement que physiquement. Et pourtant, malgré ça, tu n’as jamais pu te résoudre à le quitter. Ce mec tu l’as dans la peau, tu l’aimes ça c’est sûr. Tu voudrais pouvoir vivre ton amour au grand jour comme n’importe quel couple. Mais lui, il préfère se cacher derrière une fausse hétérosexualité et un mariage arrangé pour le plaisir de son paternel. A cette pensée, tes poings se serrent prêt à frapper dans ce qui te passera sous la main. Heureusement, la voix de ta sœur te fait revenir sur terre et t’hésites à lui dire la vérité. T’hésites à lui dire que tu n’es plus avec lui. Tu réfléchis quelques secondes avant de prendre la parole pour lui répondre. « On n’est plus ensemble Joe. » Tu souffles ces mots en évitant le regard de ta petite sœur et en le baissant vers le sol. Tu ne veux pas qu’elle puisse y lire toute la souffrance que cette rupture te cause. Il ne faut pas qu’elle voit que son grand frère est vulnérable au point de vouloir pleurer parce que son petit ami l’a largué comme une vieille chaussette après l’avoir utilisée. « Mais pour te répondre, je sais plus exactement depuis combien de temps j’étais avec lui. Et je pense que ça a toujours été une évidence. Enfin pour moi. Je l’ai toujours observé de loin et ce même si je savais qu’il était homophobe… » Tu soupires une nouvelle fois en repensant à toutes les fois où il s’en est pris à toi ou tes petits amis ou même à n’importe quel gay du quartier à cause de son attardé de père. Tu ne comptes plus les fois où vous vous êtes battus avant et même pendant votre relation. C’est compliqué pour toi te repenser à ce genre de souvenirs. Tu fermes les yeux quelques instants, la tête toujours baissée vers le sol et tu essaies d’effacer de ton esprit tous les bons et mauvais moments que tu as passé avec Cory. Ce n’est pas le moment de t’effondrer devant ta petite sœur. Elle n’a pas besoin de ça. Encore une fois, c’est sa voix qui te ramène sur terre alors qu’elle continue avec ses questions. Tu ris alors jaune. Cory ne t’aime pas… Il ne peut pas t’aimer et te faire souffrir de cette façon. Ça doit bien lui convenir de se marier avec une fille pour plaire à son papa chéri. « Tu te trompes Joe. De nous deux, il n’y avait que moi qui avait des sentiments, quels qu’ils soient pour Morgan. » Tu ne peux pas en dire plus parce qu’en vrai tu ne sais pas. Aucun de vous n’a réussi à mettre de côté votre fierté pour vous dire ces petits mots ‘’je t’aime’’. « Je suppose que je devais être masochiste dans une autre vie… » réponds-tu à Joe en te rendant compte qu’il y a quelques temps, c’est exactement ce que Cory t’avait demandé. A croire que l’esprit de ta sœur est connecté au sien. « On dit que l’amour rend aveugle. C’est sûrement mon cas. J’ai accepté tout ça, parce que je l’aimais… C’est compliqué les relations humaines… Ne sois pas pressée de tomber amoureuse Joelynn. » Tu souris à ta petite sœur en lui attrapant la main. Même si elle a grandi qu’elle est majeure, pour toi, elle restera toujours ce petit truc blond qui te suivait partout en couche culotte et que tu trouvais dégueulasse. « Mais pourquoi tu me poses ces questions ? Tu as rencontré quelqu’un ? » Ton regard se fait inquisiteur alors que tu essaies de changer de sujet sans qu’elle ne s’en rende compte. Cependant, tu sais qu’elle n’est pas idiote. C’est une Freeman après tout.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mer 25 Mai - 0:15

« On n’est plus ensemble Joe. » En entendant ces mots, je tombai sous le choc. J'avais l'impression qu'une bombe venait d'être larguée et qu'elle m'était tombée directement dessus. J'étais sans mots. Je ne savais pas trop quoi dire, ni quoi faire. Pour moi, Zeke et Cory représentaient mon dernier espoir, en quelque sorte. Ils étaient le couple le moins merdique de mon entourage et je trouvais leur histoire infiniment belle, surtout parce que leur amour avait réussi à subsister malgré toutes les difficultés qu'ils avaient rencontrés. Et dieux sait comment ils en avaient rencontrés! D'ailleurs, je savais que les choses n'étaient pas toujours roses à cause de ça, mais je ne croyais pas que c'était à ce point. Je m'attendais à tout sauf à cette nouvelle lorsque j'avais posé la question. Secrètement, j'avais espéré qu'il me rassure un peu, qu'il me dise que tout allait bien, que ce n'était qu'une passade, mais il fallait croire que non. C'était bel et bien terminé entre eux. Une partie de moi était terriblement en colère, autant contre mon frère que contre le voisin. J'avais envie d'engueuler le premier pour s'être mis dans une telle situation, car lorsqu'il souffrait, je souffrais aussi. Mais d'un autre côté, j'avais envie d'assassiner Cory à coup de pelle, parce qu'il avait fait du mal à mon frère et qu'il n'aurait jamais du accepter de s'engager avec lui en sachant à quel point ce serait compliqué, mais aussi parce qu'il était trop lâche pour affronter son père et refuser le mariage forcé. Au fond, le voisin était un connard pur et dure, le genre qui se fiche totalement du mal qu'il fait aux autres et qui fait tout pour se préserver lui-même. Une partie de moi me disait que j'aurais du me méfier de lui un peu plus, mais l'autre... La plus folle, elle avait envie de tout mettre en oeuvre pour que leur relation fonctionne. D'arranger les choses entre mon idiot de frère et l'autre morveux pour qu'ils soient tous les deux enfin heureux ensembles et aussi pour me redonner confiance en l'amour. J'avais grandement besoin d'une preuve de son existence.

Face à ce dilemme, je n'avais qu'une envie, soit imiter mon frère et baisser le regard, mais le carrelage qui recouvrait la pièce était inintéressant et un peu moche. Trop rétro. Je continuai donc d'observer Zeke qui semblait hésiter à poursuivre. J'aurais voulu l'encourager, lui dire qu'il pouvait me faire confiance et que je serais toujours là pour lui, mais je n'osais pas. Ça aurait été faible de ma part. « Mais pour te répondre, je sais plus exactement depuis combien de temps j’étais avec lui. Et je pense que ça a toujours été une évidence. Enfin pour moi. Je l’ai toujours observé de loin et ce même si je savais qu’il était homophobe… » Enchaîna-t-il après quelques secondes avant de pousser un nouveau soupir. Je venais d'avoir la confirmation que mon frère avait agit en total attardé, mais pour une fois, je le jugeais pas. De toute façon, j'en aurais été incapable, puisque je n'avais jamais été amoureuse. Je ne pouvais donc pas comprendre ce qu'il avait vécu, ni pourquoi il avait fini par céder à la tentation. Peut-être qu'il était réellement masochiste? « Tu te trompes Joe. De nous deux, il n’y avait que moi qui avait des sentiments, quels qu’ils soient pour Morgan. Je suppose que je devais être masochiste dans une autre vie… » Bingo! J'avais visé dans le mille. Bon, je n'étais pas réellement fière, même que j'étais plutôt triste pour lui, mais je ne savais pas trop comment réagir dans ce genre de situation. Je me contentais donc d'écouter plus qu'autre chose, essayant de réfléchir rapidement aux conseils que je pourrais lui donner, mais plus le temps passait, plus je me sentais inutile. Alexe aurait probalement mieux réagit dans un moment comme celui-ci. D'ailleurs, j'aurais tué pour qu'elle soit à ma place, car elle aurait été meilleure pour aider mon frère, mais bon, c'était mon problème, car j'avais moi-même décidé de m'engager sur ce terrain.

« On dit que l’amour rend aveugle. C’est sûrement mon cas. J’ai accepté tout ça, parce que je l’aimais… C’est compliqué les relations humaines… Ne sois pas pressée de tomber amoureuse Joelynn. » Ajouta-t-il en m'adressant un petit sourire que je trouvai adorable. Sans trop savoir pourquoi, j'avais toujours aimé voir mon frère sourire. Enfin... Sauf dans les moments où ils me jouaient de vilains tours, comme briser les petites voitures en plastique qu'Axen m'avait offerte, pour ensuite me regarder avec son petit air triomphant à la con et son sourire à la limite de l'arrogance. Dans ces instants là, je le détestais de tout mon coeur. Mais en ce moment, alors que je voyais un côté un peu plus vulnérable de lui, je n'avais qu'une envie, lui sauter dans les bras pour l'enlacer et le consoler. Seulement, je ne savais pas trop comment m'y prendre. « Mais pourquoi tu me poses ces questions ? Tu as rencontré quelqu’un ? » Sortie de ma réflexion, je levai les yeux pour plonger mon regard dans celui de mon frère, me demandant comment il pouvait s'imaginer une telle chose. Il savait très bien que l'amour ce n'était pas pour moi. Je préférais nettement enchaîner les coups d'un soir, pour son plus grand malheur. Au moins, j'avais la décence de ne jamais ramener mes conquêtes à la maison. « Non, mais arrêtes! C'est ridicule, tu sais très bien que pour moi les garçons ne sont que des plans d'un soir, soit des amis! » Répondis-je en pensant à mon meilleur pote que j'avais embrassé récemment. Depuis, les choses étaient étranges entre nous deux, alors j'aimais mieux ne pas y penser. « D'ailleurs, tu devrais te mettre à penser comme moi. Les choses seraient bien moins compliquées! » Plaisantai-je sans trop le penser. Si mon frère se mettait à coucher à droite et à gauche, bonjour les cauchemars! Déjà que je l'avais déjà entendu avec Cory... Je ne tenais pas à revivre cette expérience. « Mais bon, pour en revenir à nos moutons, si tu l'aimais tant que ça, pourquoi baisses-tu les bras aussi facilement? » Demandai-je par simple curiosité. « Oh et je ne crois pas que Cory soit réellement homophobe... Sinon il n'aurait pas fait tous ces trucs avec toi. » Commençai-je en grimaçant. « En fait, je crois qu'il agit comme ça à cause de son père. »

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Mer 1 Juin - 15:36

En dehors de Tallulah, c’est la première fois que tu dis à quelqu’un qui est au courant que tu n’es plus avec Cory. Ça fait mal et pourtant t’essaie de ne pas le montrer et encore moins devant ta petite sœur. T’as pas besoin qu’elle te prenne en pitié simplement parce que tu n’es plus en couple. Si c’est le cas, ça veut dire que vous n’étiez pas aussi solide que tu le pensais. Pourtant malgré ça, vous vous êtes séparés. Tu continues de répondre à ses questions en essayant d’avoir l’air le plus naturel possible et pas sur le point de craquer. T’as assez pleuré dans les bras de Tal pour ça. Maintenant, tu te dois d’être fort et d’avancer sans lui. Seulement, comme tu le dis à Joe, ça fait tellement longtemps que t’étais avec lui que tu as oublié quand exactement votre relation a commencé. Ça va être compliqué de continuer à vivre sans lui parce que tu ne sais pas faire. Comme Tallulah, il fait partie de ta famille et même si tu ne le considères pas comme un frère, ce serait carrément glauque oui, tu n’envisages pas ta vie sans lui. Pourtant, tu vas devoir apprendre à vivre sans lui puisque tu n’as plus de nouvelles depuis qu’il est venu chez toi la dernière fois. Tu as compris, maintenant tu es à nouveau célibataire. Tu soupires et baisses les yeux encore une fois tandis que tu continues de parler des sentiments que tu avais, que tu as toujours et que tu auras encore probablement pendant longtemps pour Morgan junior. T’essaies au mieux d’expliquer à ta petite sœur que même si tu n’es plus avec lui, tu l’as vraiment aimé… Enfin tu crois. Finalement, tu ne sais plus quoi penser. Tu pensais que si tu supportais tout ça, le mariage, l’homophobie publique de ton petit ami, son père violent et votre relation secrète, tu arriverais à le garder près de toi pendant longtemps. Seulement, faut que tu te rendes à l’évidence. Cory est parti et toi t’as plus que tes yeux pour pleurer. Tu ravales tes larmes alors que tu lui dis qu’il ne faut pas qu’elle soit pressée de tomber amoureuse. Ça fait trop mal pour qu’elle l’expérimente. Et puis, elle est très bien toute seule même si tu n’approuves pas sa façon de faire les choses. D’ailleurs quand elle te dit que les mecs ne sont pour elle que des coups d’un soir ou des amis, tu grimaces. Savoir que ta sœur a ce genre de relation ne t’enchante pas vraiment. Elle ressemble à Axten sur ce plan là et t’aurais préféré qu’elle choisisse Alexe plutôt comme modèle quand il s’agit de sexe. Tu ne sais rien de la vie sexuelle de ta grande sœur et ça te convient parfaitement. Alors qu’avec Ax et Joe c’est complètement différent. Presque tu pourrais faire un tableau avec toutes les filles que ton frère a serré et dont tu connais l’existence. « Ouais bah je suis pas pour non plus. Sérieux, t’as pris le plus mauvais modèle de la famille pour les relations sexuelles. On croirait entendre Axten quand tu parles… » Tu soupires une nouvelle fois en détournant les yeux alors que Joelynn reprend la parole. « Pas question ! » réponds-tu trop rapidement et avec beaucoup trop de véhémence. Hors de question que tu fasses comme eux. Justement, tu trouves ça encore plus compliqué à gérer. Faire comme eux est inconcevable. T’as besoin d’aimer la personne un minimum pour le faire. Ouais on dirait pas que tu es en fait un grand romantique qui rêve du grand amour. C’est tellement ridicule et pathétique que tu en rigolerai presque. Voilà pourquoi tu le caches. « Désolé… J’ai jamais pu le faire, et je pourrai jamais le faire. Je suis pas comme Axten et toi… Me faut des sentiments pour coucher avec quelqu’un. Et j’ai beau faire croire à Ax que j’ai couché avec de nombreux mecs, c’est pas la vérité. En tout, il a dû y en avoir six/sept… » Gêné, tu te passes une main derrière ta nuque et la masse maladroitement. Tu n’avais pas prévu de parler de ta vie sexuelle avec ta petite sœur. Elle n’a pas besoin de savoir les détails. Elle ne semble d’ailleurs pas vraiment atteinte par tes propos puisqu’elle poursuit comme si de rien était en appuyant une nouvelle fois où ça fait mal. T’aurais jamais pensé que ce serait avec Joe que cette conversation arriverait et que ce serait elle qui te donnerait des conseils. T’as toujours parlé de tes problèmes de cœur avec Alexe et c’est toujours elle qui t’a aidé à y voir plus clair. Alors que ce soit Joe, aujourd’hui, en face de toi qui te dise ce genre de chose, te laisse perplexe. Depuis quand est-elle devenue si mature ? Depuis quand es-tu devenu celui à qui elle donne des conseils et pas l’inverse ? Ce qu’elle dit est vrai. Tu as baissé les bras et tu ne comptes pas faire grand-chose pour le récupérer. Il est celui qui t’as lâché et donc, tu ne vas pas lui courir après. Tu as assez couru après lui, maintenant à lui de le faire si jamais il veut te récupérer. « Tu as raison Joe. Mais tu crois pas que je le sais qu’il est pas homophobe ? Tu crois pas que je le sais qu’il se marie avec Tallulah simplement pour son père ? Mais ça l’arrange bien cette situation. Sinon, il y a bien longtemps qu’il aurait tenu tête à son père… Je dois pas compter assez pour lui. » Ce constat, même si tu l’avais déjà compris, te brise un peu plus le cœur. Le dire à voix haute c’est comme si tu te poignardais toi-même. Tes yeux se baignent de larmes et tu renifles peu élégamment avant de reprendre. « Et oui, j’ai baissé les bras. J’en ai marre de me battre pour mon couple alors qu’il ne fait rien d’autre qu’accepter sans broncher ce que son paternel lui dit. Oui je sais qu’il le frappe, on entend tout de notre maison… Mais c’est pas une raison pour accepter comme un toutou tout ce qu’il dit. » Tu plantes alors ton regard dans celui de ta sœur. « Bref, c’est plus mon problème maintenant. Qu’il se marie ou non, on est plus ensemble… » T’essaies de faire le fort, celui qui s’en fout, mais ça ne te va pas du tout… T’es juste à deux doigts de pleurer.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 1054 messages, depuis le : 03/04/2016
© AVATAR : Gigi Hadid, vava by Fassylover
DC : Phoebe, alias Cupidon.
PSEUDO : ALIBI

Âge : 21 ans depuis peu.
Adresse : #26, Leopold Rd., Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: Hurricane (Thirty Seconds to Mars)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
20/100  (20/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Jeu 9 Juin - 21:31

Mon frère avait parfaitement raison. De tous les modèles que j'aurais pu prendre en matière de sexe, j'avais choisi le pire. Axten, malgré toutes ses qualités, n'était pas réputé pour être le plus fidèle, ni le plus mature ou le plus responsable. En fait, d'un point de vue extérieur, on pouvait parfaitement affirmer que mon choix n'était pas le meilleur. Mais pour moi, il était parfait. Ce mode de vie me convenait et quand je voyais l'état dans lequel se trouvait mon frère, je me félicitais. Ma façon de voir les choses -et les hommes- m'épargnait bien des souffrances et bien des déceptions, alors je ne changerai pas d'avis de si tôt. J'étais quelqu'un d'assez têtu, tout comme Zeke. D'ailleurs, en lui faisant cette offre, je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il accepte, au contraire. De toute façon, je n'aimais pas imposer ma façon de penser aux autres, mais j'aimais bien provoquer les gens. C'était toujours divertissant pour moi. « Désolé… J’ai jamais pu le faire, et je pourrai jamais le faire. Je suis pas comme Axten et toi… Me faut des sentiments pour coucher avec quelqu’un. Et j’ai beau faire croire à Ax que j’ai couché avec de nombreux mecs, c’est pas la vérité. En tout, il a dû y en avoir six/sept… » Ça aussi, je le savais très bien. Mon frère était quelqu'un de bien malgré le milieux dans lequel il avait grandit et je l'admirais pour ça. Il avait su passer par-dessus toutes les misères que les Freeman avaient traversé et en ressortir plus fort. Il avait un travail honorable et de bonnes valeurs. Un vrai bon petit citoyen, mais un peu moins emmerdant. « Ne t'inquiètes pas, ça je le sais parfaitement. T'es quelqu'un de bien, Zeke. Ne changes pas. Surtout pas pour un connard de son genre. » Pronnonçai-je sans nécessairement m'attendra à une réponse de sa part.

« Tu as raison Joe. Mais tu crois pas que je le sais qu’il est pas homophobe ? Tu crois pas que je le sais qu’il se marie avec Tallulah simplement pour son père ? Mais ça l’arrange bien cette situation. Sinon, il y a bien longtemps qu’il aurait tenu tête à son père… Je dois pas compter assez pour lui. » D'accord, mon frère savait qu'il sortait avec un lâche qui se contentait de marier la première fille qu'il voyait pour satisfaire son père. Zeke était loin d'être con, ça aussi je le savais. D'ailleurs, c'était pour cette raison que j'avais de la difficulté à comprendre la situation. Comment un garçon aussi bon et brillant que mon frère avait pu craquer pour un type aussi minable que Cory? Bon, notre voisin n'était pas si pire. Malgré ses défauts, je savais bien qu'il avait quelques qualités. C'était un bon frère. Il avait toujours veillé sur Cassie malgré son jeune âge et je lui en étais reconnaissante, mais d'un autre côté, j'avais grandement envie de l'étriper pour ce qu'il faisait à mon frère. J'étais divisée en deux, mais au final, ma haine finissait toujours par triompher. Personne ne pouvait blesser un Freeman. Jamais. « Et oui, j’ai baissé les bras. J’en ai marre de me battre pour mon couple alors qu’il ne fait rien d’autre qu’accepter sans broncher ce que son paternel lui dit. Oui je sais qu’il le frappe, on entend tout de notre maison… Mais c’est pas une raison pour accepter comme un toutou tout ce qu’il dit. » En entendant ces paroles, je restai muette un instant, ne sachant pas trop quoi dire, ni quoi penser. Mon idiot de frère avait raison, il n'était pas rare d'entendre les coups portés par le père sur son fils. Tout comme il n'était pas rare d'entendre les plaintes de Cory. Plus jeune, lorsque j'entendais ces bruits, j'avais l'habitude de me réfugier dans la chambre d'Alexe. Mais avec le temps, j'avais fini par m'y faire. J'avais accepté que ce n'était pas de nos affaires, même si je me sentais lâche de ne pas réagir, tout comme je trouvais le petit Morgan lâche de ne pas se tenir debout pour une fois.


« Bref, c’est plus mon problème maintenant. Qu’il se marie ou non, on est plus ensemble… » Termina mon frère, visiblement émotif. Il faisait son possible pour le cacher, mais il ne pouvait pas me mentir à moi. J'étais sa soeur et malgré notre relation assez tumultueuse, je le connaissais sur le bout des doigts. Je ne l'avais jamais vu aussi vulnérable et ça me tuait. Je n'avais qu'une envie et j'étais sur le point de céder. À ce moment même, j'étais sans mot. Moi, Joelynn, je n'avais rien à dire, rien à répliquer. Je me contentai donc de craquer, de me montrer faible pour une fois. Je m'approchai donc rapidement de mon frère pour ne pas lui laisser le temps de me repousser. Une seconde plus tard, je le serrai dans mes bras pour la première fois depuis des années. Peut-être même pour la première fois de ma vie. Il m'en voudra probablement et ce geste me vaudra surement quelques insultes sarcastiques, mais ça m'était égal. Je continuai de le serrer dans mes bras un moment, allant même jusqu'à m'accrocher un peu à lui. Puis, après quelques secondes, je finis par me détacher, reprenant mes distances pour le regarder dans les yeux, un petit sourire collé aux lèvres. « Zeke... Je suis vraiment désolée pour tout ce qui t'arrive. J'aimerais t'aider, j'aimerais pouvoir te dire que tout ira bien et te conseiller à ce propos, mais je ne suis pas la meilleure pour donner des conseils. Surtout par dans ce domaine et tu le sais aussi bien que moi. » Dis-je en rigolant. « Mais bon, je serai toujours là pour toi. Et pour massacrer ce petit con. »

_________________

Little Troublemaker
When you're following all the rules, you're also missing all the fun! #NoRiskNoFun ©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t399-little-troublemaker-joel
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 82 messages, depuis le : 02/04/2016
© AVATAR : louis tomlinson ; anaëlle & tumblr.
DC : daisy.
PSEUDO : bloodstream/marion.

Âge : 24 ans.
Adresse : #26, Leopold Rd, Kensington.

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist:
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
50/100  (50/100)

MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   Sam 25 Juin - 13:58

Même si tu n’avais pas l’intention d’en parler avec ta sœur, la conversation s’oriente sur ta rupture avec Cory. T’arrives pas à croire que tu lui parles comme ça, le cœur ouvert. Jusqu’à maintenant Alexe était la seule qui avait le droit de te voir aussi faible, aussi peu sûr de toi. Pourtant, aujourd’hui, devant Joelynn, tu sens que tu peux le faire. Elle est ta petite sœur, mais t’as l’impression que pour une fois c’est elle qui a vingt-quatre ans et toi seulement vingt-et-un. Tu ne sais pas pourquoi t’as ce sentiment, mais ça a quelque chose de réconfortant. Tu peux te laisser aller et lui raconter ce que t’as sur le cœur. Pourtant, tu n’oublies pas que tu restes le grand frère et quand elle dit quelque chose qui te déplait, tu la reprends. « Arrête Joe. Quand tu dis les choses comme, j’ai l’impression que tu te rabaisses. Tu es aussi quelqu’un de bien, même si ton modèle sexuel aurait dû être quelqu’un d’autre que ce quetard de Axten. » Tu lui souris tristement avant de continuer votre discussion sur ton ex-petit ami. Tu sais qu’il n’était pas homophobe, sinon, il n’aurait jamais voulu que tu lui fasses tout ce que tu lui as fait, ou même que lui te le fasse. T’as cru, pendant l’espace d’un instant qu’il t’aimait, qu’il serait prêt à faire face à son père pour toi… Mais vivre dans une utopie ne t’a jamais convenu et à cause de votre histoire ‘’d’amour’’ tu as oublié la réalité. Heureusement que Cory n’était pas tout mielleux avec toi, sinon, t’aurais encore plus perdu pied avec la réalité. Tu termines de parler en plus parlant du fait que ce n’est plus ton problème. C’est vrai, vous n’êtes plus ensemble, pourquoi devrais-tu te prendre la tête pour quelqu’un qui t’a lâché parce qu’il n’avait pas les couilles de se dresser face à un père violent. Tu soupires en sentant que tes yeux s’embuent. Non, tu ne veux pas pleurer, pas devant Joelynn. T’as beau avoir ouvert ton cœur plus que de raison, t’es pas encore prêt à ce qu’elle te voit pleurer. Cependant, tu ne peux pas empêcher tes larmes de couler quand elle te prend dans ses bras. Ce geste de sa part te surprend tellement qu’il ouvre les vannes de tes yeux. Tu la laisses te serrer contre son corps et tu la serres à ton tour. T’as besoin de ressentir ce petit contact pour te sentir un peu mieux. Pour une fois, t’as pas envie de jouer au connard et de sortir une réflexion sur son comportement. Tu te contentes simplement de l’apprécier, la serrant peut-être plus que tu ne l’aurais voulu, comme si tu avais peur de te briser quand elle finira par couper court à ce moment de tendresse. Ce qu’elle ne manque pas de faire. Tu te sens alors vide et en même temps plus léger. Tu as sorti toute ta frustration par rapport à la situation et tu te sens un petit peu mieux. Tu souris légèrement quand Joe finit par te dire qu’elle sera là pour toi pour massacrer Cory si jamais l’envie te prend de le faire. « Ne t’en fais pas Joe, tu as fait plus que j’aurai pensé. Tu m’as écouté, tu m’as réconforté et tu m’as même fait un câlin… » Tu souris malicieusement sans rien rajouter. Elle va sûrement comprendre que tu te moques gentiment d’elle mais que tu ne feras rien de plus. Elle est déjà bien gentille de l’avoir fait. « Merci Joelynn. Je sais que d’ordinaire on a pas ce genre de relation, qu’on passe notre temps à se frapper, à s’engueuler, mais de temps en temps des choses comme ça, ça fait du bien. » Tu te lèves alors de ta chaise et vient déposer une baiser sur le front de ta petite sœur. « Merci encore Joe. » C’est pas dans tes habitudes de remercier les gens et encore moins deux fois de suite. T’es pas du genre sentimental, mais voilà, tu peux des fois te retrouver à avoir des failles, des faiblesses. Faiblesses que tu caches à ta famille la plupart du temps. T’as toujours pensé que tu pouvais gérer tes problèmes tout seul, sans l’aide de personne. Mais avec Cory, tu t’en rends compte maintenant, t’as jamais été tout seul. Ta fratrie a beau détesté le jeune homme, ils ont toujours fait en sorte de t’aider à le voir, et l’ont même accepté quand il venait chez toi. Maintenant tu as perdu l’homme que tu aimes, tu t’en rends compte. Une nouvelle fois, tu soupires et rassis. Tu plantes alors ton regard dans celui de Joe et tu reprends d’une voix qui se veut forte, mais que tu sais n’être qu’une façade. « Joe, j’aime Cory, peut-être plus que je veux le penser ou même l’admettre. Je pense pas être capable de l’oublier. Mais je pense pas être non plus capable de vivre caché ou en étant l’amant, le second choix. J’ai envie d’être avec lui et pourtant je ne peux pas… Qu’est-ce que je dois faire ? » Encore une fois, tu laisses ton cœur s’ouvrir pour l’une des personnes les plus importantes de ta vie.

_________________

everybody wants you

how many nights does it take to count the stars, that's the time it would take to fix my heart. oh, baby, i was there for you. all i ever wanted was the truth. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


MessageSujet: Re: I need your help, big brother! [Joe&Zeke]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I need your help, big brother! [Joe&Zeke]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L O V E (and other bullshit) :: CITY OF LIVERPOOL :: CITY CENTRE-
Sauter vers: