LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

1 résultat trouvé pour mutique

AuteurMessage
Tag mutique sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: py ; i am a little bit of loneliness, a little bit of disregard.
Poppy Young

Réponses: 26
Vues: 737

Rechercher dans: Validés   Tag mutique sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: py ; i am a little bit of loneliness, a little bit of disregard.    Tag mutique sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 11 Avr - 16:11
POPPYYOUNG
▸ TUPPENCE MIDDLETON / FUCK-UPS
▶️ Prénom ⁞ poppy
▶️ Nom ⁞ young
▶️ Surnoms ⁞ py
▶️ Âge ⁞ vingt-six ans
▶️ Date de naissance ⁞ 16.04.1990
▶️ Lieu de naissance ⁞ bath, angleterre
▶️ Profession ⁞ thanatopracteur
▶️ Etudes ⁞ études en thanatopraxie
▶️ Etat civil ⁞ bisexuelle
▶️ Orientation sexuelle ⁞ ne sait pas
 
❤️ Ton premier baiser : à dix-sept ans, avec une jeune fille de son âge avec qui elle passait beaucoup de temps depuis quelques semaines. c'est tard ? oui, mais quand on connait poppy, c'est assez normal. si on peut parler de normalité avec elle.
❤️ Ton premier amour : elle avait quatorze ans, peut-être quinze, ils étaient dans la même classe. elle a pris les devants et y est allé franchement, trop franchement en fait. ce n'est pas le premier amour dont on rêve, ça n'a pas duré longtemps, juste le temps qu'elle espère avant qu'il ne réponde par la négative.  
❤️ Ta première fois : elle avait dix-huit ans et ce n'était pas franchement spécial. ils se connaissaient depuis un bout de temps, sans vraiment se côtoyer. ils n'ont rien partager d'autre que leur lit ce soir là.
❤️ Ta première déception amoureuse : c'était son premier amour. quand elle a trouvé la force d'aller le voir, il n'a rien trouvé de mieux que de se moquer d'elle, la ridiculisant devant tout le monde. ben oui, qui voudrait d'une fille aussi bizarre que poppy ?
❤️ Ton premier râteau : encore et toujours son premier amour, comme si tout se ramenait à lui. elle a pourtant oublié cette histoire depuis bien longtemps, ce n'était pas si tragique après réflexion.


Ta première cuite : à seize ans, pour essayer de s'intégrer. c'était aussi la première fois qu'elle buvait de l'alcool.
Ta première clope : tard, elle avait dix-huit ans. grosse erreur de sa part, elle ne peut plus s'arrêter depuis.
Ta première prise de drogue : elle n'a jamais touché à la drogue.
Ta première discussion avec des policiers : la fois où elle était mal garée et qu'elle s'est pris un PV juste devant ses yeux alors qu'elle allait justement reprendre sa voiture. elle a essayé de négocier, mal et en vain.
 
❤️ Ton dernier baiser : il y quelques semaines, avec la personne qui partageait son lit, mais pas con cœur. ils se voyaient pour coucher ensemble mais il a finalement trouvé chaussure à son pied.
❤️ Ton dernier amour : ça doit bien remonter à deux ou trois années. avec poppy, c'est tout ou rien en amour. elle était bien avec lui mais ça n'a pas duré.
❤️ Ta dernière fois : il y a quelques semaines, avec son sexfriend qui ne l'est plus à présent.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : son dernier amour. elle a tout donné, peut-être pas de la meilleure manière qui soit, puisqu'il est partie. elle ne pleure pas souvent, là, elle a pleuré.
❤️ Ton dernier râteau : il y a quelques mois, quand elle a essayé de communiquer avec une femme dans un bar en lui disant qu'elle voulait coucher avec elle. elle a juste tracé son chemin.


Ta dernière cuite : quand elle a appris la mort de son père, il y a un an. elle est allé boire un coup dans un bar, seule et triste.
Ta dernière clope : il y a cinq minutes à peine.
Ta dernière prise de drogue : toujours pas.
Ta dernière discussion avec des policiers : le même soir où elle s'est prise une cuite pour la dernière fois. elle a tellement bu que le gérant du bar a du appeler les fliques puisqu'elle foutait un peu le bordel.
 

Poppy est... particulière. Ne cherchez pas à savoir d'où ça vient, une quelconque raison qui fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui, ça ne sert à rien. Poppy a toujours été comme ça, un peu bizarre, un peu seule. Elle a toujours été unique en son genre, même si avant, elles étaient deux.

Depuis son plus jeune âge, Poppy est une fille renfermée sur elle-même, qui ne cherche absolument pas la compagnie du monde extérieur. Son cadre familial lui suffisait amplement et il n'est pas nécessaire de dire qu'elle était assez proche de ses parents, encore plus de sa sœur jumelle, son âme sœur...enfin, à sa manière. Elle est née à Bath et y a grandi comme la plupart des petites filles anglaises, c'est-à-dire dans un milieu modeste, vivant dans une petite maison de la banlieue, allant à l'école du coin, tout ce qu'il y a de plus banal. C'était une jeune fille normale, à ceci près ; elle n'a jamais vraiment noué de lien avec ses camarades de classe, ni même avec une quelconque voisine. Il ne s'agissait pas de timidité, disons plutôt qu'elle n'en voyait pas le but, ça ne l'intéressait pas tout simplement. Ses parents avaient bien vu que quelque chose n'allait pas : elle ne ramenait jamais de copines à la maison, préférait rentrer directement après les cours et passait son temps dans sa chambre, quand elle n'était pas en leur compagnie. Même entourée de sa famille, elle ne changeait pas : trop peu de « je t'aime », de câlins, de marque d'affection venaient d'elle, Poppy parlait peu, comme enfermée dans un mutisme qui l'empêchait de communiquer avec les autres. Pourtant, la jeune fille n'était pas malheureuse, elle aimait ses parents par-dessus tout et au fond d'eux, ils le savaient. Pendant un certain temps, ils avaient pensé à l'emmener voir un psy, mais si elle ne s'ouvrait pas déjà à eux, pourquoi le ferait-elle avec un inconnu ? Ils ont vite abandonné l'idée et ont préféré faire ce qu'ils savaient ; lui donner le plus d'amour possible. La seule personne qu'elle laissait entrer dans son monde, c'était sa jumelle. Elle nouait une relation particulière avec ce double qui était tout le contraire d'elle. Sa sœur, elle, ne l'avait connu que comme ça, elle l'aimait comme ça et la comprenait sans qu'elle ait besoin de lui parler.

C'est à l'âge de huit ans que le monde autour d'elle s'est écroulé, ce qui a eu pour effet de la renfermer encore plus dans le sien, déjà impénétrable. Sa mère et sa sœur ont eu un accident de voiture. Elles sont restées toutes les deux dans le coma pendant un mois avant d'y laisser la vie. C'était une partie de sa vie très douloureuse, elle les a pleuré des mois durant, à chaque fois jusqu'à ce que plus aucune larme ne sorte de son corps. Aujourd'hui encore, elle n'aime pas en parler, ce qui est plutôt normal, mais si par hasard vous abordez le sujet de la famille avec elle, elle vous dira sans doute sans détour qu'elles sont mortes, point barre. Mais vous ne verrez aucune tristesse dans son regard, elle a depuis bien longtemps fait le deuil de ces êtres si chers à ses yeux. Ne ressentir aucune émotion d'aucune sorte est à la fois le défaut et la plus grande qualité de Poppy. Suite à leur décès, sa vie a complètement changé. Au revoir les moments passés en famille, adieu ce foyer d'amour qu'elle aimait tant, jamais plus elle ne reverrait ce petit double qui la comprenait comme personne. Mais des deux Young qui restaient, c'était encore elle qui gérait le mieux la situation. Son père, complètement anéanti et détruit, a sombré dans l'alcool. Pour Poppy, c'était comme le perdre lui aussi, elle ne reconnaissait plus son papa, il avait disparu sous les volutes de whisky, pour laisser place à une ombre qui restait calfeutrée dans le salon à peine éclairé. Livrée à elle-même, elle a pourtant continué d'aller à l'école, comme avant. Mais son père ne travaillant plus, elle ne mangeait plus à sa faim, allait en retard à l'école et personne ne venait aux réunions où tous les parents étaient présents sauf les siens. La maîtresse de Poppy, qui la voyait s'amaigrir de jours en jours, y voyait une urgence.

Cette dame, inquiète pour la santé de son élève et qui n'imaginait pas un seul instant l'enfer qu'elle pouvait vivre, a monté un dossier auprès des services sociaux. Et c'est à cause d'elle que la vie de Poppy a encore changé. Jugé inapte à élever sa fille jusqu'à ses dix-huit ans, M. Young s'est vu perdre la garde de sa fille. Poppy a été envoyée dans la seule famille qui lui restait ; le demi-frère de sa défunte mère, ayant élu domicile à Liverpool. C'était l'année de ses dix ans qu'elle a débarqué dans la nouvelle ville. Et malgré ce sentiment de fuite, elle ne l'a plus jamais quitté depuis. L'intégration a été des plus difficiles. Cet homme, elle savait qu'il existait, mais elle ne l'avait même jamais vu en photo; il avait beau être de sa famille, c'était un inconnu, rien de plus. Et quelle surprise pour lui d'écoper d'une pseudo nièce qui ne connaissait rien aux interactions sociales ou sentimentales. Il a pourtant pris soin d'elle, s'y est attaché, a cherché à la rendre heureuse et son plus beau cadeau était de voir ses accès très brefs d'empathie qui tenaient en une phrase ou en un geste à son égard. Les années ont passé et Poppy n'a pas changé. Le plus dur de sa vie est derrière elle, elle le sait, ou du moins elle l'espère. Elle est restée en très bon terme avec son demi-oncle, lui étant reconnaissante pour tout ce qu'il a fait pour elle, surtout pour ne pas l'avoir laissé tomber. Si vous la croisez, vous vous direz sûrement qu'elle est psychorigide, asociale et à la limite de l'autisme par moment, mais c'est ce qu'elle est, vous ne la changerez jamais.
HORS-JEU | celesse mais en vrai madison ⁞ france ⁞ personnage inventé ⁞ le caca des canards c'est caca. j'offre des cornichons à qui trouve la référence.  Arrow

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: