LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

2 résultats trouvés pour déterminée

AuteurMessage
Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: moonlight drowns out all but the brightest stars, lola.
Lolita Sempers

Réponses: 16
Vues: 391

Rechercher dans: Validés   Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: moonlight drowns out all but the brightest stars, lola.    Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 18 Avr - 19:29
LOLITASEMPERS
▸ CAMILLA CHRISTENSEN / FUCK-UPS
Prénoms ⁞ lolita, elizabeth, rosaly, margaret. quatre prénoms qu’elle a hérité de ses deux grand-mères et de ses deux arrières grand-mères.
Nom ⁞ sempers. une partie de la famille n’est pas tellement connu et pourtant, quand ce nom raisonne on en peut s’empêcher de penser au père qui détient les trois grands stades de liverpool, sur le point d’en ouvrir un quatrième et à la mère qui n’est autre que l’un des plus grandes écrivaines de son époque, reconnue dans le monde entier, à son actif, 3 romans à succès et une autobiographie.
Surnoms ⁞ on ne lui donne que très rarement de surnom et on se contente de l’appeler par son diminutif lola, mais les membres de sa famille l’appellent souvent kiki, une appellation qu’elle doit à sa façon de demander des ‘’kiwi’’ quand elle était petite. mais son nom, une fois sur la glace n’est rien d’autre que ‘’moon'’.
Âge ⁞ 21 ans.
Date de naissance ⁞ 22.06.1994
Lieu de naissance ⁞ los angeles est sa terre natale, celle où elle a commencé sa vie et où elle a cru la finir, cependant, son père, souhaitant retourner très tôt dans la ville où il avait grandi, emporta l’intégralité de sa famille à liverpool alors qu’elle n’avait que 17 ans.
Profession ⁞ patineuse artistique de haut niveau. ce ne fut au début qu'une chose jolie qu'elle avait vu à la télé. puis elle posa son pied sur la glace et ce fut une passion. à son premier entraînement ce fur une vocation. et finalement on peut dire que c'est devenu une passion, une envie, un besoin, un métier.
Etudes ⁞ elle a simplement eu son diplôme et a tout arrêté pour pratiquer exclusivement du patinage. elle a d’ailleurs été championne Américaine de la Jeune Elite du patinage artistique à l’âge de 13 ans. puis, elle a obtenu la deuxième place aux championnats du monde jeunesse, elle a ensuite enchainé les compétitions plus ou moins clés et finalement a obtenu la première place au championnat du monde de patinage il y a un an. aujourd’hui, elle se prépare pour les jeux olympiques de 2018.

Etat civil ⁞ célibataire, incapable d'aimer quelqu'un plus qu'elle aime patiner. son coeur a tellement t appartenu à la glace qu'il est devenu aussi dur qu'elle.
Orientation sexuelle ⁞ les mains brutes, les courbes viriles, la puissance imposante et le charme de la candeur masculine. elle les aime les hommes. ceux qui font chavirer les coeurs.
 
Ton premier baiser : à 14 ans. ils étaient jeunes, ils étaient faussement amoureux. c’était simple, c’était doux.
Ton premier amour : à 15 ans. ce premier baiser scella le début d’un amour de jeunesse sincère, ceux que l’on oublie jamais. car si elle a mis une année à tomber amoureuse, elle devint folle de lui d’un coup, comme ça.
Ta première fois : à 15 ans. c’était douloureux, un peu timide et pas forcément très plaisant. une première fois ratée mais qui restera gravée car c’était une nuit d’amour, une nuit qu’elle avait partagé avec un garçon dont elle était amoureuse et qui était aussi amoureux d’elle.  
Ta première déception amoureuse : à 17 ans. ce n’est pas le manque d’amour qui vous sépara, ni la volonté d’un autre et encore moins votre propre volonté, c’est la distance. Liverpool et los angeles, c’est compliqué de s’aimer, même si c’est intense, c’est bien trop loin pour être capable de se toucher.  
Ton premier râteau : elle n’en a jamais eu. et ce n’est pas un mensonge qu’elle sort par orgueilleux. elle ne s’est simplement jamais lancée pour en avoir un. très peu enclin à chercher l’amour ou un simple partenaire, c’est les garçons qui viennent la plupart du temps vers elle et c’est eux qui se prennent des vestes.


Ta première cuite : elle avait 17 ans. elle venait d’arriver à liverpool, elle ne connaissait personne et elle a toujours su que le meilleur moyen de s’intégrer c’est de suivre le troupeau, alors quand on lui proposa une grosse soirée, elle n’hésita pas. c’était la première fois qu’elle buvait de l’alcool, c’était la première fois qu’elle vomissait.
Ta première clope : elle n’a jamais goûté. si elle a volontiers goûté à l’alcool, elle ne se laissa jamais tenter par la cigarette, détruisant les poumons, la vie, le teint, la santé et surtout l’haleine.
Ta première prise de drogue : jamais. si elle a déjà croisé des filles qui se dopaient lors de compétitions ou d’entraînement, elle ne s’est jamais laissé entrainer.
Ta première discussion avec des policiers : la première fois qu’elle a parlé à un policier c’était pour qu’on la prenne elle et la fille de l’un d’eux, étant une très grande fan d’indianna.
 
Ton dernier baiser : c’était il y a 1 ans, alors qu’elle venait de gagner le championnat du monde de patinage. voilà un an qu’elle était en couple, et si son amour pour lui comptait, sa carrière comptait encore plus. elle l’a embrassé lors de leur rupture, une dernière fois.
Ton dernier amour : il y a un an. bien trop obsédée à l’idée de continuer sa carrière et de gravir les échelons, les JO étant son but ultime, elle décida de mettre fin à son histoire qui lui prenait beaucoup trop de temps et d’énergie alors qu’elle devait se consacrer entièrement au patinage.
Ta dernière fois : il y a 3 mois. c’était comme ça, sans prise de tête, c’était simple. il en avait envie, elle aussi, ils se sont simplement laissé aller et ne se sont plus jamais revu. il ne sait rien d’elle, elle ne sait rien de lui.
Ta dernière déception amoureuse : toujours celle de ses 17 ans. depuis elle ne s’est jamais laissé abattre et n’a plus jamais souffert d’un amour impossible.
Ton dernier râteau : sachant qu’il n’y a pas eu le premier, il n’y aura pas le dernier.


Ta dernière cuite : il y a un an, lorsqu’elle gagna le championnat du monde. après cette victoire, elle se devait de s’accorder une soirée de répit, une seule où elle pourrait dépasser les limites, et elle les a fortement dépassé.
Ta dernière clope : il n’y en a pas.
Ta dernière prise de drogue : il n’y en a pas non plus.
Ta dernière discussion avec des policiers : ce fut lorsqu’elle gagna son dernier championnat, elle a été escortée jusqu’à sa voiture par des vigiles et des policiers avec qui elle s’est très bien entendue.
 

1. On connait la famille pour son nom mais aussi pour sa très grande richesse. Parents tous deux issus de milieux modestes, ils étaient destinés à suivre le même chemin que leur ancêtres et pourtant..  La famille Sempers-Scamander est composée de sept membres. Indiana Sempers, la mère, grande auteur de trois best-sellers ainsi que d’une biographie vendue dans le monde entier. On la connait pour ses livres inspirés de faits réels, créant toute une histoire profonde aillant toujours une morale. Son premier livre fut un énorme succès. On la considérait comme une écrivaine sincère et sans tabou, et c’est sans langue de bois qu’elle abordait des sujets d’actualités tout en dédramatisant le monde dans lequel elle vie. James Sempers, un homme qui créa un empire en investissant d’abord de manière maladroite mais la chance du débutant lui apporta des milliers de dollars. Issue d’une famille modeste, il se contentait d’investir ses fins de mois dans des sociétés qui ont fini par lui rapporter énormément. Et il devint riche de cette manière, apprenant de plus en plus, capable de reconnaître les sociétés prometteuses. Aujourd’hui, il est devenu un très gros investisseur dans des firmes Américaine et détient, à lui tout seul, les trois plus grands stades de Liverpool, sa ville natale. Le couple, amoureux depuis toujours, préservant une flamme intacte ont eu quatre enfants. L’ainée, âgé de 27 ans, avec qui ils ont eu quelque difficulté. Très peu enclin à obéir et se laisser mener par l’autorité parentale, il s’est finalement raisonné avec l’âge et est devenu un homme accomplit, réussissant tout ce qu’il entreprend. Cependant, il compte réussir sans se servir du nom de sa famille bien trop connu. Très proche de sa famille, il n’est pourtant pas du genre à exposer la fortune familiale. C’est aussi pour cette raison qu’il a quitté la maison familiale, en plus de son âge avancé. Leur second fils âgé de 24 ans est surement celui qui a été le plus facile de manier. Très proche de son père, il compte très bientôt prendre la relève et faire comme son père, et peut-être même un jour hériter de tout ce qu’il a. Son but ultime est de devenir comme lui et l’opulence, il aime ça. Il expose son argent, en use et en abuse. Et le fait qu’il habite encore dans la demeure familiale l’aide énormément à profiter de la vie. Ensuite vient Lolita, âgée de 21 ans.. Elle est surement leur plus grande fierté. Elle n’a jamais défié leur autorité, se pliant à toutes les règles, les appliquant et les respectant. Bien que ce soit une tête brûlée, elle n’en reste pas moins une fille de bonne famille qui tient aux apparences et qui respecte l’héritage qu’elle grâce à son nom. L’argent, elle le dépense, sans pour autant l’exposer au monde entier. Elle aime la mode, les bijoux et les choses qui brillent mais elle dépense pas sans compter. Enfin, vient la dernière âgée de 20 ans. C’est la plus douce, la plus tolérante. Elle n’a jamais défié l’autorité et tient beaucoup à sa place de petite protégée car c’est ce qu’elle a toujours été. Cadette, aillant trois frères et sœurs, elle a toujours été couvée par tout le monde et adore l’attention qu’on lui porte. Elle est douce, simple, discrète et pourtant, elle semble renfermer des envies qui ne conviennent pas aux attentes des parents, alors se contente de les garder pour elle. Lola a toujours été plus proche de son frère le plus proche en âge. Ils se ressemblent énormément et on peut parfois les prendre pour des jumeaux. Et presque de manière involontaire, imposant un équilibre, la dernière était beaucoup plus proche du plus vieux des frères. Aujourd’hui, les trois enfants encore présents dans la demeure familiale sont devenu un trio inséparable. Et finalement, le dernier membre est un chien, un spitz loup nommé Jack par Lolita, sa propriétaire. Elle le considère comme son enfant, son meilleur ami.

2. c’est comme s’envoler. Sentir le vent sur ses joues rosées par le froid, ornant un teint aussi blanc que la neige. C’est comme si, elle appartenait à cet endroit, à cette matière. La glace est dur, froide. Sa couleur est indescriptible. Blanche, translucide, peut-être même un peu bleue ? Et pourtant, on glisse dessus, avec douceur ou rapidité, avec passion ou par simple envie. Elle repense à toutes ces années, quand elle était à la recherche de son identité c’est finalement, il n’y que dans une patinoire qu’elle se sentait vraiment elle-même. Holly Golightly avait Tiffany’s and co ; Lolita Sempers avait la patinoire de Los Angeles, celle que très peu connaissent, puis celle de Liverpool, où les enfants jouent en riant. On en trouve partout des endroits comme celui-ci, et pourtant, personne ne voit ce temple de la même façon qu’elle. Parce que ce n’est pas seulement un lien où elle s’amuse ; elle y trouve la paix, la passion, la rage de vaincre et de vivre. Parce qu’elle a retrouvé la vie ici. Elle ne fait pas partit de ces gens qui ont vécu des choses difficiles, du moins rien qui ne soit pas irréversible, elle n’a pas traversé de sombres périodes, mais comme chacun, elle a eu des moments d’ombre, des instants où elle avait du mal à se lever. Comme chaque être humain, elle s’est demandé ce qu’elle faisait sur cette terre et elle se pose toujours cette question, mais finalement s’est crainte envers l’avenir se sont transformés en espoirs à chaque fois que la lame de ses patins fendait la glace. Aujourd’hui, les gradins se sont remplit et il n’y a plus seulement ses parents qui viennent l’encourager mais un autre type de famille, celle qui l’ont choisi pour être une idole. Les cris, la foule qui l’acclame, qui la soutienne, qui la pousse. Elle vit à travers cette gloire qu’elle n’a jamais espéré obtenir et qui pourtant lui fout les larmes aux yeux à chaque fois. Elle, si jeune, si innocence. Elle était devenue une icône, une référence. Elle était devenue quelqu’un en ne faisant rien d‘autre que du patin.

3. elle décolle, elle s’envole et pendant quelques secondes elle sent l’adrénaline qui s’envahit. Cette bonne amie avec qui elle ne s’est pas toujours très bien entendue mais qui l’accompagne malgré tout depuis le début à chaque fois qu’elle frôle la glace, car Lolita ne se contente pas de glisser. Elle fonce, elle saute, elle virevolte, telle une feuille que l’on aurait déposé au milieu d’un ouragan. Et le plus souvent, elle ressort indemne de cette tempête passionnelle. Et pourtant. C’était il y a 2 mois. Elle était au plus haut de son niveau, les gens la reconnaissaient, les gens l’acclamaient, les gens la soutenaient, mais le poids de toute cette célébrité a affaiblit ses piliers, ses jambes, trop fragile pour peu de sommeil, pour trop d’efforts. Et elle sauta. Une dernière fois. Dans les airs. Puis sur le sol. Etalée, là. Et tout s’est bousculé. Tout s’est enchainé. La glace qui brule sa peau, la chaleur du brancard, l’échauffement des pompiers, les gars des médecins et finalement le silence. Les couleurs de son environnement n’avaient pas changé. Du blanc au blanc. Mais la patinoire semblait bien plus chaleureuse que cette chambre d’hôpital. Cette chambre où elle resta qu’une nuit, la pire de sa vie, la plus longue surement, elle qui s’était tant de fois laissée bercée par les encouragements de la foule, cette nuit, elle faisait face à sa pire crainte, l’éventualité qu’elle ne puisse jamais patiner. Et pourtant, ce n’était pas si grave. Une foulure qu’elle devait prendre en compte. Une foulure qui allait la forcer à ne plus pratiquer pendant quelques temps. Rien de grave si l’on se soigne correctement, si on a la patience d’attendre que tout aille mieux. Mais comment peut-être simplement se reposer quand tout son corps lance un appel, un appel à la vie, quand tout son être ne désire qu’une chose : enfiler de nouveau des patins. Et elle ne demanda la permission à personne, un matin, alors qu’elle ne ressentait plus aucune douleur, elle a enlevé son atèle et s’est rendu à la patinoire. Insouciante, inconsciente des conséquences de ses futurs actes. Et de nouveau elle s’est envolé, sauf que cette fois ci elle n’est pas juste tombée, elle s’est écrasée. Fracture ouverte. C’était la fin. Elle avait franchi la limite, celle qu’elle s’était pourtant promis de ne jamais dépasser. Et ce n’était pas quelques semaines de repos qui allaient lui suffire. C’était des mois de convalescence et de rééducation. Et si certains se serait laissé abattre, elle, elle n’en fit rien parce que sa vie dépendait de ça. Tout reposait sur ce simple fait, et être immobilisée ne la força pas à y croire un peu moins, au contraire, elle s’est mis à y croire un peu plus, consciente qu’elle allait devoir fournir des efforts indicible pour se relever, se remettre de cette blessures qui lui avait anéantit son genoux.

4. les fantasmes inavoués. Ceux que personne ne connait parce qu’ils sont embarrassants, secrets, intimes. Faire le tour du monde sans chichis, avec un sac à dos, rien d’autre. Faire l’amour dans un cinéma. Tomber amoureuse de l’interdit, de manière si intense qu’elle se noierait. Danser sous une pluie d’été à Rio. Voler dans les airs, tel un oiseau. Se marier dans l’église où se sont mariés ses parents. Avoir un piercing au téton. Être un garçon pendant 24h. Être à deux endroits à  la fois. Que l’on donne son nom à une étoile. Être ivre à Paris. Savoir chanter. Apprendre à jouer du piano. Vivre dans la peau d’une autre le temps d’une journée. Tomber amoureuse, profondément, aimer à en crever. Être témoin d’un miracle. Ecrire un livre, un jour, comme sa mère. Que l’on donne son nom à une patinoire à Los Angeles. Avoir un deuxième chien. Ecrire une stupide liste de tout ce qu’elle souhaiterait entreprendre dans sa vie. Vivre dangereusement, sans se soucier de ce qui pourrait lui arriver. Vivre sans se soucier du lendemain.

5. elle a très bien vécu son déménagement de Los Angeles à Liverpool ; elle a gardé très peu de contact avec son premier amour de L.A ; elle ne croit pas au fantôme mais aux esprits ; elle ne sait pas si dieu existe mais parfois elle se met à prier en s’imaginant que si un dieu existe, peut-être qu’il l’écoutera ; avant de s’endormir elle regarde des vidéos sur youtube ; elle adore la musique, sait danser mais chante terriblement mal, ce qui ne l’empêche pas de chantonner parfois ; elle a toujours voulu se faire percer mais n’en a jamais eu le courage ; elle a visité plusieurs pays ; elle croit en la vie après la mort mais pas au paradis ni à l’enfer ; elle adore les burgers, même si elle s’accorde rarement le droit d’en manger ; elle a une alimentation très saine et s’accorde très peu d’écart, respectant un régime bien spécial ; elle fait énormément de sport comme la danse, la course à pied, très peu de musculation et bien sûr, le patinage ; sa famille c’est sa vie, même si elle ne le dira jamais, mais elle le prouve au quotidien ; malgré ça, elle s’en est fortement éloignée depuis que son niveau olympique s’est élevé, elle trouve peu de temps à accorder à ses proches ; elle n’a pas beaucoup d’amis et pourtant, son téléphone regorge d’innombrables numéros ; elle fait difficilement confiance mais est très sociable, elle ne ressent juste pas le besoin d’aller vers les gens, se contentant de ce qu’elle a ; à ses 19 ans, elle a disparu de Liverpool pendant un mois. Personne ne sait ce qu’elle a fait, ni avec qui elle était et personne ne le découvrira ; elle a longtemps été très proche de ses cousins et cousine, venant à Liverpool pour les vacances quand elle habitait à Los Angeles, mais aujourd’hui, comme pour le reste de sa famille, elle n’est plus très présente.
HORS-JEU | redsoul/clémence ⁞ paris, la france ⁞ inventé ⁞ vous êtes mes paysans préférés.

Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: patron saint of the lost causes.
Teddy Fearing

Réponses: 16
Vues: 521

Rechercher dans: Validés   Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: patron saint of the lost causes.    Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) EmptyMer 30 Mar - 3:26
THEODORA"TEDDY"FEARING
▸ BRYDEN JENKINS / FUCK-UPS
▶️ PrénomsTheodora, ce prénom qui semble appartenir à une autre. Don de Dieu qu'il signifierait. Un prénom si loin de toi et de tes vices.
▶️ NomFearing certainement la seule chose que tu partages avec ton père aujourd'hui. Un nom dont la signification t'a toujours interpellée. Avoir peur... Mais de quoi donc?
▶️ SurnomsTeddy tout le monde t'appelle ainsi. Tu es Teddy. Tu n'es pas Theodora.
▶️ Âge24 ans
▶️ Date de naissance ⁞ 03 fév. 1992
▶️ Lieu de naissanceLiverpool et tu en es fière. Tu as toujours vécu dans cette ville. Tu connais tous ses recoins et tu portes fièrement les couleurs des reds.
▶️ Professionserveuse à mi-temps dans un bistrot ou le job qui correspond le mieux à ton manque de qualification. Une sempiternelle routine. Les mêmes gens installés sur les mêmes tables tous les midis. Mais il faut bien que tu gagnes ta vie.
▶️ Etudes ⁞ tu as laissé tomber dès la première année. L'université ça n'était pas pour toi.

▶️ Etat civilcélibataire. Seule un jour, seule toujours. Tu es cette fleur dont les pétales se laissent porter au gré du vent. Tu aimerais te poser mais tu n'y arrives pas. Des histoires sans lendemain, tu n'en connais que trop. Tu es l'éternelle muse de ces hommes qui ne cherchent rien d'autre qu'à assouvir un désir trop longtemps contenu. Et pourtant tu rêves de fleurs et de chocolats.
▶️ Orientation sexuellehétérosexuelle elle suppose. Elle ne s'est jamais vraiment posée la question.
 
❤️ Ton premier baiser : tu étais cette jeune fille téméraire, beaucoup trop curieuse de découvrir les tourments de la vie adulte à seulement treize ans. Il en avait deux de plus. C'était mou. Humide. Tu t'en rappelles avec dégoût.
❤️ Ton premier amour : tu l'attends encore. À ton compteur aujourd'hui, ce ne sont que des déceptions, des amourettes de jeunesse, des histoires sans lendemain.
❤️ Ta première fois : tu avais seize ans. L'appréhension, la peur, l'excitation t'avaient tellement engourdi le corps que tu peines à t'en rappeler clairement.
❤️ Ta première déception amoureuse : des déceptions tu en as connu énormément. Amoureuse? Tu en doutes. Tu te fais souvent des films. Tu vois souvent des coeurs là où il n'y en a pas. Tu attends les chocolats et les fleurs qui n'arrivent jamais.
❤️ Ton premier râteau : tu ne t'en souviens pas très bien. Peut-être au pub, cet homme qui a flirté avec toi pendant quelques minutes avant de s'en aller en t'annonçant qu'il était marié.  


Ta première cuite : tu étais certainement très jeune. La preuve: tu ne t'en rappelles plus.
Ta première clope : au collège, comme beaucoup de monde.
Ta première prise de drogue : tu n'as jamais vraiment touché à cela. Enfin pour ce qui est des drogues dures. Il t'arrive de fumer un joint de temps à autres.
Ta première discussion avec des policiers : lorsque tu as fait le mur à seize ans.
 
❤️ Ton dernier baiser : la veille avec un homme dont tu ne te souviens plus.
❤️ Ton dernier amour : il faudrait peut-être trouver le premier d'abord. Le vrai.
❤️ Ta dernière fois : la veille avec le même homme.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : chez toi, les déceptions c'est tous les jours.
❤️ Ton dernier râteau : le premier.


Ta dernière cuite : il y a une semaine.
Ta dernière clope : il y a tout juste quelques heures avant de commencer ton service.
Ta dernière prise de drogue : jamais, mis à part le joint que tu as fumé il y a quelques jours.
Ta dernière discussion avec des policiers : tu ne les croises pas souvent sur ta route. Et tant mieux.
 

◄ Teddy est née à Liverpool, un matin de novembre. Sa mère est tombée enceinte très jeune, à l’âge de 16 ans, de jumeaux. Lorsque ceux-ci ont vu le jour, le père n'a pas assumé et s'est envolé quelques temps plus tard. Teddy ne l'a jamais réellement considéré comme son père bien qu'elle porte son nom aujourd'hui, ce qui n'a tellement pas de sens pour elle. Elle a vécu chez ses grands parents, avec son frère jumeau, jusqu’à ce que sa mère trouve un emploi stable. Mais de façon générale, elle a eu une enfance plutôt banale. Dès son plus jeune âge, elle était déjà assez turbulente, insupportable, un peu casse-couilles comme petite fille. Ce qui n'a pas vraiment changé au fil du temps. Aujourd'hui sa famille se résume à sa mère et son frère jumeau. Elle est très proche de sa mère même si elle la voit peu. Avec son frère, les relations sont un peu plus compliquées. Il a construit sa vie. Il a réussi ce qu'elle n'a pas su faire. Où se trouve-t-il actuellement ? Elle n'en sait pas grand chose. Il voyage beaucoup, il rencontre du monde. Lui, c’est vraiment quelqu’un. Et Teddy, elle vit de façon modeste. Voire même très modeste. Elle gagne sa vie en travaillant comme serveuse dans un bistro de la ville. Ça ne rapporte pas tellement. Mais elle arrive à en vivre et n'en est pas pour autant malheureuse. Du moins elle essaye de s'en persuader. Elle a laissé tomber ses études dès les premiers mois à l’université. Elle ne s'est jamais sentie à sa place. Ça n'était pas pour elle.
La jeune blonde est photographe à ses heures perdues. C'est un des plaisirs qu'elle s'accorde. Se balader à travers la ville et capturer tout ce qu'elle voit avec son appareil.
À 15 ans, on lui a diagnostiqué une tumeur au cerveau. Une saloperie. Une fois le choc du début passé, la jeune Fearing l'a pris avec beaucoup de philosophie. C'est quelqu'un d'assez pragmatique, qui n’aime pas se miner le moral même pour beaucoup. Elle n'en parle pas beaucoup de sa maladie, voire pas du tout. En réalité, elle se dit que c’est certainement pour cette raison qu’elle n'a pas encore trouvé la bonne personne. Celle avec qui elle pourrait construire une vraie histoire. Malade pour ne pas être le fardeau de quelqu’un d’autre. Teddy, elle est seule. Depuis bien longtemps. Trop longtemps à son goût. À leurs yeux, c'est la bonne copine. À leurs yeux c'est celle que l'on ramène chez soi pour la nuit et que l'on oublie le lendemain. Celle avec qui les relations ne sont jamais sérieuses. Et Teddy, tous les jours, elle arbore le même sourire. Elle prétend qu’être célibataire est une des meilleures choses qui soient. Et pourtant sous ses airs de fille dure, elle en rêve de l’âme soeur. Elle rêve de romance.


Teddy est une fille une fille excentrique qui peut faire peur au premier abord. Elle parle beaucoup, elle aime rire, faire le pitre et donc ne se prend pas vraiment au sérieux. Elle déteste se prendre la tête et malgré ça, elle se trouve souvent mêlée à toutes sortes d'histoire. Et étant de nature assez téméraire et un peu arrogante sur les bords, cela n'arrange pas grand chose. Depuis qu'elle est jeune, elle a plus tendance à trainer avec les garçons qu'avec les filles. C’est un peu un garçon manqué sur les bords. Mais au fond, c'est une fille assez sensible au delà de son apparence excentrique. Qui derrière son rire et ses réflexions, cache une fille qui a grandement besoin d’attention. Elle ferme les yeux à chaque fois que son regard se pose sur ces couples main dans la main ou encore sur ceux qui échangent des baisers dans le métro. Ceux qui se sont trouvés. Elle ferme les yeux car elle sait qu’elle n’y a pas droit. Le seul plaisir qu’elle s’octroie, ce sont les nuits passées à chaque fois dans le lit d’un homme différent. Elle aime se perdre le temps de quelques heures dans ces étreintes qui lui donnent l’impression, voire l’illusion qu’elle n’est finalement pas destinée à être seule. C’est son vice. Un vice qu'elle tente de cacher tant bien que mal. Les hommes. Elle s’offre à eux pour se donner l’impression d’exister. D’être importante. Un homme pour une nuit.
HORS-JEU | anonymous pour cette fois Wink ⁞ Hauts-de-France (lol) ⁞ Inventé ⁞ Il m'a l'air bien sympa ce forum. Je croise les doigts pour qu'il tienne debout longtemps Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 2855311056



Je suis à la recherche de liens en tous genres les cocos Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 1407418332 Si la p'tite Teddy vous inspire quelque chose n'hésitez pas Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 2458459768 Tag déterminée sur L O V E (and other bullshit) 2128290131
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: