LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

2 résultats trouvés pour deuil

AuteurMessage
Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: (finn) why ?
Finn Cooper

Réponses: 17
Vues: 560

Rechercher dans: Validés   Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: (finn) why ?    Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 14 Mai - 16:38
FINNCOOPER
   ▸ TOM HARDY / LONE RANGERS
   
Prénoms ⁞ Finn, Harvey, Georges
   ▶ Nom ⁞ Cooper.
   ▶ Surnoms ⁞ Finn n'a pas de surnoms, il n'aime pas ça et le fait bien comprendre.
   ▶ Âge ⁞ trente neuf ans.
   ▶ Date de naissance ⁞ vingt deux février.
   ▶ Lieu de naissance ⁞ Finn est née à Liverpool.
Profession ⁞ Il est gérant d'une entreprise de pompes funèbres. Une affaire familiale.
   ▶ Etudes ⁞ Les études, ce n'était pas son fort, il a entamé des études de comptable mais s'est ravisé pour venir travailler avec son père.

   ▶ Etat civil ⁞ Divorcé.
   ▶ Orientation sexuelle ⁞ Hétérosexuel.
 
Ton premier baiser : Il avait douze ans, la petite voisine, une gamine charmante dont il ne se rappelle pas le prénom.
   ❤ Ton premier amour : Elle s'appelait Judy. Elle était jolie.
   ❤ Ta première fois : c'était à l'arrière d'une voiture, celle des parents de sa première petite amie. Une vieille BMW inconfortable. C'était avec Alicia, son ex femme, celle avec qui il a partagé 25ans de sa vie.
   ❤ Ta première déception amoureuse : Judy, sa première amoureuse. Elle a déménagé quand les deux gamins étaient encore trop jeunes pour réellement aimer mais il a eut le coeur brisé ce jour là.
   ❤ Ton premier râteau : Quand il avait cinq ans, il a offert une belle carte à la fille des meilleurs amis de ses parents, de trois ans son ainé. Elle lui a rit au nez. Le début des emmerdes.
   


   ★ Ta première cuite : Finn avait douze ans. Une soirée. Un grand frère moqueur qui lui laisse croire que grâce à l'alcool, il pourrait voler.
   ★ Ta première clope : Finn avait quatorze ans, il avait piqué une cigarette dans le paquet de son père. Sa mère l'a obligée a fumer le paquet en entier. Il n'a jamais plus fumé ensuite, jusqu'à la mort de son fils.
   ★ Ta première prise de drogue : Il n'a jamais touché à la drogue, c'était pas vraiment à la mode à son époque, pas comme aujourd'hui. En dehors de quelques joints pour calmer ses nerfs. Il n'a pas prit de drogue dite dure.
   ★ Ta première discussion avec des policiers : Après avoir commis un délit ? Il devait avoir sept ans et il avait piqué des bonbons chez Madame Glufield, cette dernière l'avait prise la main dans le sac et lui avait valu une légère entrevue avec un agent de police.
   
 
Ton dernier baiser : Il y a quelques semaines. Une fille de passage. Une fille dont il ne se souvient pas vraiment.
   ❤ Ton dernier amour : Alicia. La seule et l'unique dans le fond.
   ❤ Ta dernière fois : Au même moment que son dernier baiser.
   ❤ Ta dernière déception amoureuse : Son divorce. Cette relation qu'il n'a su sauver.
   ❤ Ton dernier râteau : Oula, ça fait un sacré bail. Il ne saurait même pas dire de quand ça date.
   


   ★ Ta dernière cuite : Tout dépend de la définition que l'on attribu au mot cuite, la dernière fois qu'il a ingurgité de l'alcool, c'était quelques heures plus tôt mais cela fait bien longtemps qu'il ne s'est plus mit dans des états pas possibles.
   ★ Ta dernière clope : il y a dix minutes.
   ★ Ta dernière prise de drogue : jamais.
   ★ Ta dernière discussion avec des policiers : c'était il y a cinq ans, quand il a du se confronter à l'assassin de son enfant. Il les évite comme la peste, il ne leur fait pas véritablement confiance.
   
 

   
◄ « Tu as vu Dylan ? » Finn fronce ces sourcils devant les yeux inquiets de sa femme. Elle a la fâcheuse tendance de  s’inquiéter pour tout surtout en ce qui concerne le petit dernier. « Il a surement trainé avec un copain. » Il vient l'embrasser tendrement puis rejoint sa fille dans le salon en train de faire ses devoirs de mathématiques pour lui offrir un baiser sur le front. Les heures défilent avec une lenteur inouïe. Vingt heure, il devrait être rentré depuis déjà bien longtemps. Finn n'est plus amusé, l'angoisse a prit place dans son esprit. « J'ai appelé les mères de tous ses amis. Ils disent qu'il a prit la direction de la maison juste après l'école. » Il baisse la tête et prend le téléphone de sa femme. « On va appeler les flics. »[...]L'attente est insoutenable. Quelques minutes plus tôt, un coup de fil, celui qu'un couple ne devrait jamais recevoir. « Nous avons retrouvé un corps qui correspondrait à la description de votre fils disparu. » Le souffle de Finn est saccadé. Il serre la main de sa femme blanche comme un linge. Un medecin se pointe et demande au couple s'il est prêt. « Je peux pas. » fait Alicia, les yeux embués de larmes. Le regard suppliant. « Si je rentre là dedans et que... » Elle bafouille, ces mots ne sortent pas clairement. L'émotion est à son summum. Elle qui pensait avoir tout surmonté avec le cancer de sa mère quand elle était gamine se rend compte qu'elle n'avait encore rien vu. « Si c'est lui. Je... Il peut pas être mort. » Le père de famille prend sur lui et vient embrasser le front de sa femme, la serrant contre lui quelques secondes, douloureuses et insoutenables. Il se tourne ensuite vers le médecin et le suit. Ce jour est à marqué au fer rouge. Il s'en souvient comme si c'était hier. Son regard posé sur le corps lacéré de son enfant. Il ne souhaite cette torture à personne. Lui qui a pourtant l'habitude de côtoyer la mort chaque jour s'est mit à gerber dans la poubelle. C'est lui. C'est son fils. Son bébé. Celui qui aurait du mourir bien après lui. [...] « On est toujours à sa recherche. Seulement ce n'est pas aussi simple. Une équipe est sur le coup jour et nuit. » Prit d'un accès de colère, il balance tout ce qui se trouve sur le bureau de l'officier en se levant brusquement. « C'est pas assez ! » U père qui a perdu son enfant. Un père en colère. Il ne maitrise plus rien. Pas même ses gestes. Il vit sur un fil depuis trop longtemps. « Calmez vous Monsieur Cooper. Nous faisons tous ce qui est possible pour retrouver cet homme. » Une larme s'échappe de ses iris. Retenu depuis longtemps, elle a su se frayer un chemin vers la sortie. [...] Cinq ans. Cinq années de torture. Le désir de respirer mais cet air oppressant qui ne laisse plus de place dans les poumons. Il vit sur un fil. La délivrance. La fin des hostilités. Le combat qui se termine enfin. Il fait face à cet homme, les mains attachées, à travers cette vitre de prison. Un procès rapide et efficace qui condamne le meurtrier de son fils à perpétuité. Alors qu'il décroche le combiné, un sourire pervers s'affiche sur les lèvres de celui qu'il a tant rêver d'égorger. « Il a crié papa avant de lâcher son dernier souffle. » Sa provocation n'a pas de fin. Sans faille. Ce malade mental attise un peu plus la colère de Finn. Le truc, c'est qu'il a épuisé le stock. Il en a marre, fatigué d'en vouloir à la terre entière, au système judiciaire. Il a perdu trop de temps avec cette colère. Aujourd'hui, il peut enfin tourner la page. C'est terminé, l'histoire est enfin close. Le téléphone contre l'oreille, il déglutit doucement. « Te voir rôtir en enfer est la plus grande satisfaction de ma vie. Tu m'as volé cinq ans, tu m'as volé ma vie. J'ai perdu trop de temps à te détester mais c'est fini... » Il raccroche le combiné et se lève sans jeter un dernier regard à celui qui aurait mérité de crever. Bien sur, il aurait aimé lui tenir la tête sous l'eau jusqu'à ce qu'il crève. Il le déteste à ce point. Seulement, il ne lui accordera pas le plaisir de gâcher un peu plus son existence par sa faute. Sa revanche, il l'a eut.
   
HORS-JEU | Hanna ⁞ France ⁞ Inventé ⁞ Votre forum est superbe, il me fait de l’œil depuis un moment.

   
Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: broken oath.
Vale Sanchez

Réponses: 19
Vues: 510

Rechercher dans: Validés   Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: broken oath.    Tag deuil sur L O V E (and other bullshit) EmptyDim 3 Avr - 20:19
VALENTINASANCHEZ
▸ EMERAUDE TOUBIA / BOYFRIEND MATERIAL
Prénoms ⁞ Valentina, prénom représentant le souvenir de la tante disparue.
Nom ⁞ Sanchez, les origines impossibles à dissimuler.
Surnoms ⁞ Vale, depuis gamine, le nom entier fait souffrir les parents.
Âge ⁞ vingt-cinq années éparpillées sur deux continents différents.
Date de naissance ⁞ trois juillet.
Lieu de naissance ⁞ Veracruz, Mexique.
Profession ⁞ organisatrice de mariages, faiseuse de rêve, démolition des libertés.
Etudes ⁞ communication et événementiel.

Etat civil ⁞ veuve, l'annonce officielle encore trop récente, la plaie encore ouverte.
Orientation sexuelle ⁞ bisexuelle, plus de différence, pas d'utilité.
 
Ton premier baiser : huit ans, cachée dans la cabane dans l'arbre, la maladresse avec Oscar.
Ton premier amour : le turbulent du voisinage, l'aîné du premier baiser, Hernando.
Ta première fois : toujours Hernando, abandonnée dans ses bras à seize ans.
Ta première déception amoureuse : la disparition, emporter par une force inconnu, le premier amour emporté elle ne sait où.
Ton premier râteau : jamais, la timidité trop importante.


Ta première cuite : quinze ans, la quinceañera, cachée sous la table avec son amie.
Ta première clope : vingt-deux ans, combler le stress, la faire penser à autre chose.
Ta première prise de drogue : vingt-deux ans, peu après la clope, la nausée violente.
Ta première discussion avec des policiers : vingt-deux ans, l'inquiétude trop importante face à l'absence d'Hernando.
 
Ton dernier baiser : enivrée, elle s'est laissée séduire par un inconnu en soirée il y a une semaine.
Ton dernier amour : le fantôme qui contrôle encore son existence.
Ta dernière fois : il y a bien trois mois, toujours cette culpabilité qui la ronge.
Ta dernière déception amoureuse : le seul et l'unique.
Ton dernier râteau : son caractère timide n'a pas changé avec les années.


Ta dernière cuite : cette même soirée au baiser.
Ta dernière clope : dix minutes, pause café.
Ta dernière prise de drogue : première nausée, arrêt direct. elle n'est passée qu'une seule fois dans son organisme.
Ta dernière discussion avec des policiers : un mois, l'appel au doux son du pays, la nouvelle qui la brise.
 

Valentina Sanchez, tu es la femme la plus phénoménale que j’ai rencontré dans ma vie. J’me souviens encore de ton visage de poupée, quand tu venais jouer avec mon frère. Cette joie de vivre sur ton visage. T’as toujours ce sourire sur tes lèvres, encore aujourd’hui. Te voir dans cette robe ça me fait vraiment perdre mes mots là. Pardonnez-moi mon père. J’ai vraiment du mal à croire qu’on est là, prêt à officialiser. J’vois bien la tête d’Oscar, qui s’dit qu’il était grand temps. J’pense la même chose. J’voudrais vraiment faire beau discours qui ferait pleurer ma mère, mais j’pas trop envie de dévoiler des détails qui sont pas fait pour être écoutés de tous. Encore une fois, pardonnez-moi monsieur le prêtre. Vale, en acceptant de devenir ma femme, tu fais de moi l’homme le plus heureux du monde.

Elle a le regard perdu, les ongles qui pianotent sur la table. Le souffle court, sans effort. La main sur son épaule qui se veut rassurante. Son corps tremble. Sa vie tremble. « On va le chercher. On y va maintenant. » Les jambes veulent se lever, mais le corps reste installé sur la chaise. La main rassurante qui devient protectrice. Oscar se baisse, croise son regard sombre. « C’trop dangereux Vale. J’sais que c’est dur, mais on doit attendre. » Les bras croisés, elle tente même pas de cacher les larmes qui déferlent sur ses joues.

On a beaucoup réfléchi avec ton père Vale. Ça fait cinq mois et on pense qu’il est temps que tu tournes la page. Ne va pas imaginer n’importe quoi, on ne veut pas te présenter le premier homme venu pour te faire oublier Hernando. Loin de là, malgré ce qu’il était, on sait que tu l’aimais énormément. Alors, on a décidé de prendre l’argent qu’on avait mis de côté pour votre premier enfant pour t’offrir une seconde chance. On a contacté les organisations nécessaires, pour que tu puisses t’installer à l’étranger pour un temps. Tout le temps qu’il te faut à vrai dire. Tout ce que tu as à faire, c’est nous dire où tu veux aller et tu pourras commencer une nouvelle partie de ta vie.

La vie reconstruite à nouveau brisée. Le petit coin de paradis infecté par l’enfer. Le numéro de téléphone étranger, l’espagnol qui sort du haut-parleur. La nouvelle qu’elle redoutait tant, qu’elle pensait loin derrière elle, impossible. Retrouvé dans le désert, Hernando. Règlement de compte entre cartels, elle pouvait rien y faire. Elle y croit pas. Y’a toujours quelque chose à faire. Découvrir plus tôt, lui faire comprendre que c’était pas une vie. Ne pas l’épouser. Ne pas le fréquenter. L’existence chamboulée. Dernier saut chez elle pour un dernier au revoir, l’officialisation.
HORS-JEU | wendy, le cri du dinosaure ⁞ crêpes et gros cailloux ma gueule ⁞ inventé ⁞ parasaurolophus

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: