LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

5 résultats trouvés pour fétard

AuteurMessage
Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: I would have you, right here on this desk, until you begged for mercy twice
Neal Rowling

Réponses: 30
Vues: 782

Rechercher dans: Validés   Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: I would have you, right here on this desk, until you begged for mercy twice    Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 14 Mai - 2:14
NealRowling
▸ Nico Tortorella /EVERYDAYLOSERS
Prénoms ⁞ Neal
Nom ⁞ Rowling
Surnoms ⁞ Pringles
Âge ⁞ 29 ans
Date de naissance ⁞ Neal est né le 1er janvier alors autant dire qu'il a bien dut faire chier sa mère et son père qui devait avoir la gueule de bois du réveillon de la nouvelle année lorsqu'elle a perdu les eaux.
Lieu de naissance ⁞ Liverpool
Profession ⁞ Ancien sportif, devenu acteur après une blessure.
Etudes ⁞ Il avait commencé à faire une école pour devenir sportif pro et il avait commencé un semblant de vrai carrière mais il a été forcé d'arrêter le sport suite à un accident et une blessure accumulés. Il a donc choisit une école où il a put développer son talent artistique car rester derrière un bureau ne le tentait aucunement.

Etat civil ⁞ Célibataire, faut dire qu'il a toujours été le séducteur de la bande donc bon pour avoir l'image du mec posé avec une femme c'est difficile. Après peut-être qu'il n'a toujours pas trouvé la bonne et que c'est pour ça qu'il ne se pose pas. Il y en a peut être une capable de le changer.
Orientation sexuelle ⁞ Hétéro mes amis. Il faut dire qu'il n'a pas vraiment eu d'expérience avec des mecs alors cela aide facilement à dire qu'il préfère les femmes.
 
Ton premier baiser : On va passer les baisers de maternelle et primaire qui à proprement parlé ne sont pas du tout de « vraies baisers » enfin disons que c’est tout innocent, dépourvu d’un vrai sens comme on peut en donner au collège, au lycée ou après. Cela n’a pas du tout la même importance. Alors je crois que c’était à une soirée de fin de collège, début lycée. En fait c’était pendant les vacances entre les deux. On avait pas le droit de boire d’alcool bien évidemment mais on s’est démerdé pour faire ça chez une fille qui avait la baraque pour elle. Le jeu de gamin auquel on peut jouer avec la bouteille a été notre occupation pendant un moment pendant la soirée. La bouteille a d’abord pointé sur moi et j’ai vu les larges sourires des bombasses avec qui j’ai fait une bonne partie de ma scolarité qui était vraiment très excitées et espérait être LA personne. Mais parmi les filles il ne devait y en avoir qu’une. Il s’agissait d’un baiser alors il peut y avoir le petit smack mais c’est quand même vachement moins drôle. Après pour les timides c’est toujours faisable. Bref, en gros c’est une fille avec qui je n’avais pas énormément parlé du moins pas beaucoup en dehors des cours, elle était en général pas mal dans son coin avec un bouquin, elle n’était pas en train de réviser, juste lire plutôt que d’être de celles qui passaient son tant à glousser des autres. C’est sur elle qu’est tombé la bouteille. Je me souviens qu’elle a quasiment viré au rouge, je me suis levé, j’ai été vers elle en lui tendant la main. Elle m’a dit discrètement qu’elle ne pensait pas être le meilleur choix pour ce moment. Je lui ai demandé si elle avait confiance en moi, elle a pris un instant, elle m’a scruté, les yeux dans les yeux et elle m’a répondu oui avec un sourire en coin. Et je l’ai attrapé par la taille, rapproché un peu de moi et laissant ma main glisser contre sa joue et rapprocher son visage du mien en attrapant sa nuque je l’ai embrassé. Et aussitôt elle a suivi le mouvement se laissant entrainer naturellement. Ce n’est pas mon premier baiser mais c’est ce que je considère être mon premier « vrai » baiser, qui finalement avait un tantinet de vrai. Parce que quand j’ai embrassé cette fille, j’ai ressenti un petit plus que je n’avais pas eu avec d’autres.
Ton premier amour : Vous vous souvenez la fille du premier « vrai » baiser ? Bah c’est elle. C’est con mais en fait j’ai réalisé, enfin après avoir discuté avec elle en dehors, après cette soirée j’ai découvert qu’elle m’avait dans le collimateur depuis pas mal de temps. Mais avec la panoplie de nanas qui me tournaient autour et qui sont disons plus superficiels il faut l’avouer, qu’elle je l’avais moins remarqué. Disons qu’on voit beaucoup plus quelqu’un qui se pavane pour se faire remarquer plutôt que quelqu’un qui est discrète au plus au point et qui lit dans son coin. En fait on a pris le numéro de l’autre et on s’est vu pendant les vacances. A notre entrée au lycée j’avais quelques matières en communs avec elle et puis on se voyait des fois en dehors des cours. Et c’est,il me semble au bal de fin d’année du lycée. C’est archi cliché mais c’est à ce moment-là parce que je faisais beaucoup de sorties, de soirées certes mais je finissais surtout avec des potes plutôt qu’avec des meufs enfin on n’était pas mal comme ça et puis oui on pensait au sexe mais pour la plupart on avait pas forcément passé le pas du sexe. Je n’étais pas encore un grand séducteur à l’époque, ça commençais mais pas sur le plan sexuel intégré à ça. Et disons que cette fille a été beaucoup de première fois pour moi. Elle a été le premier vrai baiser, le premier amour et j’ai compris qu’elle l’était puisqu’elle a intégré une autre université du moins on a pas été dans les mêmes et le temps nous manquait pour nous voir et encore plus quand cette dernière a quitté le pays. Quand on va chercher la personne en question chez elle et qu’on vous apprend qu’elle a quitté la ville, que vous n’avez pas été prévenu, pas un au revoir. C’est un choc et j’ai été tellement touché, tellement surpris. Cela ne m’a pas laissé indifférent. J’ai eu cette fille en tête si longtemps, encore des fois je sais que cela me prend de me demander ce qu’elle peut faire actuellement dans la vie, où elle peut bien se trouver. Mais c’est une personne qui m’a été difficile de m’ôter de la tête, difficile à mettre de côté. J'ai découvert après une certaine soirée avec elle, qu'elle était la bonne, j'ai compris trop tard.  
Ta première fois : Cette fille elle aurait pu être ma première fois comme je pense que j’aurai été sa première fois. A vrai dire à l’époque nous étions tous les deux inexpérimenté enfin j’imagine que c’était son cas aussi. Enfin bref, ce jour après le bal on aurait pu coucher ensemble. A vrai dire j’ai lâché ma cavalière, une fille de la bande des poms poms girl des équipes de sport. Elle n’arrêtait pas de me tourner autour depuis un baille et elle m’avait demandé d’aller au bal avec elle. J’ai dit oui disons bêtement parce que je crois que j’avais intérieurement peur de le demander à ma petite littéraire. Enfin bref surtout que finalement elle avait qu’elle n’irait pas. Et j’a réussi à la convaincre, j’ai promis que je lui accorderai une danse. Bon ce n’était pas l’argument du jour mais c’était une raison comme une autre de venir. Enfin bref, on avait ses remises de couronnes, du roi et de la reine du bal. Et ma cavalière avait eu la très « bonne » idée de nous y inscrire. A savoir si elle n’avait pas promu notre duo parce qu’on a été gagnant. Au moment de l’annonce de nos noms, je l’ai vu, ce petit bout de même beaucoup plus cultivé que toutes les filles que j’ai pu fréquenté, elle me regardait sans aucunes grandes expressions sur le visage. Elle partait, elle avait fini par me tourner le dos et sortir. Je ne suis pas monté sur scène. J’ai laissé ma cavalière en plan et j’ai rejoint cette fille, on a appelé un taxi et on est allé à une « after » qui était organisée par un ami que je connaissais. Je lui ai présenté des gens avec qui elle devait déjà s’entendre un peu plus que le reste de ceux avec qui je pouvais parler. Elle y a par hasard trouver des amis à elle ce qui était assez drôle de voir que des amis à elle et les miens étaient amis. On s’est retrouvé dans une chambre à un moment, on aurait pu mais j’ai bien senti qu’elle n’était pas prête du moins qu’elle préférait attendre. Quand on a fini par en parler, elle m’a demandé d’attendre, qu’elle voulait le faire avec moi mais qu’elle préférait un moment vraiment plus intime. Chez moi ou chez elle un jour où nos parents ne seraient pas là. Et je comprenais tout à fait. Je ne l’ai brusqué en rien. Je ne regrette pas de l’avoir respecté ce soir-là. C’est disons sa disparition soudaine après, j’aurais voulu que notre première fois respective se fasse. Enfin bref au lieu de ça après ce départ soudain, cet abandon que j’ai ressenti, cette incompréhension j’ai commencé à être le séducteur qu’on connait actuellement et qui peut coucher avec une fille un soir et une autre le suivant. Bref, pendant mes vacances d’été lors d’une foutu soirée où je me suis bien bourré la gueule j’ai couché avec une meuf qui était présente. Ne me demandez pas combien de temps ça a duré et si c’était bien je crois que le souvenir de cette soirée se résume à un saut précipité du lit en pleine nuit pour terminer la tête dans la cuvette. Donc une première fois bien pitoyable. Une première fois insignifiante.
Ta première déception amoureuse : Ma première déception amoureuse : elle. Encore et toujours elle. Alors je crois que j’ai déjà pas mal dit mais son départ est ce que j’appelle le début de ma déception amoureuse.
Ton premier râteau : Vous êtes sérieux ? J’ai une tête à me manger un râteau ? Oui bon d’accord je me suis déjà manger un râteau comme tout le monde. C’était une fille de la promo de médecine, j’étais pas du tout dans cette branche mais je l’avais rencontré à une soirée universitaire qui réunissais plusieurs faculté et université. Bref, j’ai tenté une approche et je me suis mangé THE râteau. Je n’ai même pas été ménagé en plus la saleté ! Non en vrai j’ai mangé un râteau point final il faut bien qu’on commence à en avoir un.


Ta première cuite : La première cuite c’est le même jour que la première fois. Cette fois-ci où je me suis réveillé pour aller finir dans les toilettes et avoir une migraine carabinée et bien c’était ce jour-ci. Déjà ma mémoire était bien amochée parce que des souvenirs de notre ébats c’est quasi impossible du moins, non sérieux c’est carrément flou et puis ce mal de tête mon dieu c’était horrible !
Ta première clope : La cigarette, je déteste ça. Certes j’ai déjà essayé lors d’une soirée mais le goût est tellement répugnant. C’est simple je préfère me faire une chicha et avoir un goût sucré dans la bouche plutôt que le goût du tabac de la clope dégueu et l’odeur du tabac froid autour de moi ou sur les doigts.
Ta première prise de drogue :  La première prise de drogue j’aurais pû commencé assez tôt mais avec Silas on était là l’un pour l’autre pour nous empêcher des fois de faire des grosses conneries. Alors la drogue on était là pour empêcher l’autre d’en prendre même si ça m’a souvent intrigué, tenté. Sauf que…notre ami à tous est mort…sa foutue maladie l’a emporté sans que l’on ne puisse rien y faire. On prend ça, on l’accumule au départ de Silas qui n’a pas vraiment prévenu, qui nous laissais sans la moindres nouvelles et puis j’ai eu mon accident de moto donc un long arrêt pour mes entrainements ce qui me pénalisait beaucoup et à ma reprise j’ai trop forcé, je ne voulais pas être pénalisé par ma blessure qui m’avait forcé à m’arrêter trop longtemps à mon goût. Sauf que j’ai trop forcé et j’ai fini par me blesser mais cette blessure m'a été fatale pour une carrière que je voulais exercer dans le sport. On m’ôte un ami cher, on m’ôte un deuxième ami qui part sans rien dire, sans prévenir, sans vous mettre au jus et puis cette foutue nouvelle vis-à-vis de ma carrière que j’envisageais. C’était la cerise sur le gâteau, j’en pouvais plus. J’avais besoin d’évacuer alors un jour en soirée j’ai testé et puis finalement j’ai continué à en prendre encore et encore.
Ta première discussion avec des policiers : Euh…au collège avec leur intervention contre enfin de prévention à propos de la drogue et de l’alcool. Non franchement il n’y a pas à dire elle a très bien fonctionné leur campagne…enfin à l’époque quoi.
 
Ton dernier baiser : Aurore, c'est également une autre de mes dernières fois mais faut dire que des fois je suis sage ou du moins assez surbooké du coup j'ai pas le temps d'aller m'aventurer dans les bars ou autres lieux susceptibles de m'amener à faire des rencontres.
Ton dernier amour : On aurait pu compter Aurore dans la catégorie si seulement elle n’avait pas Silas en tête et si finalement il y avait cette non officialisation des choses, cette chose qui a bloqué une possible vraie relation, très sérieuse. Cela a été une histoire certes, fortes à des moments mais la dernière sérieuse reste tout de même la demoiselle de la toute première histoire d’amour.
Ta dernière fois : J’ai dit qu’Aurore était le dernier baiser, elle est également cette autre dernière fois puisqu’il s’agit de la dernière personne en date avec qui j’ai couché. Certes on avait bien arrêté la fréquentation aussi souvent qu’auparavant sauf que bah…il a suffi qu’on se revoit pendant un moment qui nous convenait, qu’on profite de notre temps libre respectif et le désir et revenu. Que voulez-vous ?
Ta dernière déception amoureuse : Rien de nouveau à signalé, c’est toujours la même chose alors je ne vais pas me mettre à imaginer juste pour vous faire plaisir ou vous contenter. Vous vous souvenez de la première et bien c’est encore la dernière à ce jour plus ou moins à quelques choses prêts.
Ton dernier râteau : Surement une autre femme que j'ai dragué en soirée et qui m'a mit un gros stop mais bon qui en mec ou meuf ne s'est jamais mangé un gros stop à un moment donné de sa vie en soirée. Enfin surtout quand on ne lâche pas l'affaire sur la personne que l'on a en tête et qu'on se dit je préfère tenter plutot que de ne rien faire du tout.


Ta dernière cuite : Je crois que je compense pas mal avec la drogue depuis un certain moment donc j'ai peut être dut boire le mois dernier alors je dirais le mois dernier mais sans aucune grande certitude.
Ta dernière clope : Le même jour où j'ai tiré pour la première fois car elle a été ma première et dernière fois.
Ta dernière prise de drogue : Oh la la ! Franchement je m'en souviens pas! Cela fait forcément plus d'une semaine et demi parce que quand j'étais clean, pas drogué du tout quand j'ai couché avec Aurore la dernière fois. Peut être trois semaines, un truc dans le genre.
Ta dernière discussion avec des policiers : Lors d'un contrôle des papiers alors que j'étais à moto et que je rentrais assez tardivement. Alors oui apparemment être dehors très tard c'est quelque chose que l'on considère comme bizarre, comme louche alors on contrôle les papiers d'identité et du véhicule on ne sait jamais. Enfin bref c'était juste un contrôle, j'ai été calme et j'ai fait ce qu'on me demandé. J'ai pas foutu la merde, faut dire que j'avais pas envie de pioncer au poste.
 

◄ Coureur de jupon c’est tout à fait ce que l’on peut s’amuser à utiliser pour qualifier Neal cependant il a déjà été capable de se poser pour une femme et cela n’est pas impossible pour lui mais bon il semblerait que la bonne n’ai pas encore décidé de pointer le bout de son nez…ou alors de revenir. – Si la fidélité en ce moment est à revoir étant donné qu’il n’a pas de relation sérieuse et bien la fidélité amicale est là après tout sa plus longue relation amicale est celle qu’il a créée avec Silas et cela fait depuis leurs sept ans qu’ils sont amis. – Son surnom est Pringles enfin c’est celui que Silas utilise quand ils sont ensemble et cela est dût au fait qu’ils ont partagé un paquet de chips ensemble. On vous laisse deviner la marque. – Il est allergique aux poils de chats et pourtant ce n’est pas faute d’apprécier caresser ces petites boules de poils mais son organisme ne semble pas du tout apprécier quand il est à leur contact. – Le café pur non, le café coupé avec du lait alors là oui par contre il ne prend pas mal de sucre, rien que dans un cappuccino il est capable de vous mettre trois petites sucrettes. Il trouve que c’est trop fort sinon. Alors certes il pourrait couper encore plus avec du lait mais après cela devient plus du lait au café qu’autre chose. – Le sport c’était tellement important pour lui et devoir arrêter sa carrière professionnelle enfin même si elle n’était qu’au début cela a été vraiment très difficile pour lui. Il continu néanmoins à entretenir son corps en faisant de la muscu mais il ne peut pas se contenter de ça alors des fois il va à la salle pour taper dans des sacs, bosser des techniques de combats avec des gens qu’il a rencontré dans la salle de sport en question. Il est devenu plutôt doué en combat du coup. – Il semble peut être sans cœur et seulement intéressé par le sexe mais il y a un moment dans sa vie où il en avait une en tête mais elle est parti sans laisser de nouvelle alors bon elle est enfoui dans un coin. Est-ce qu’on peut dire qu’elle est à l’origine du comportement de Neal depuis son entrée à l’université ? A voir ! – Neal c’est un vrai enfant, en fait il peut être sérieux parce qu’il ne faut pas déconner c’est pas un gamin. Mais il sait déconner et redevenir sérieux dans les occasions qui demandent du sérieux. – Il adore les disney c’est dire et puis les musiques disney le nombre de fois où il les a foutus dans la tête de Silas et en a rigolé pendant de nombreuses minutes, fier de son coup. – Il a toujours eut des vues sur la sœur de Silas et il ne se privait pas du tout de le montrer du moins quand il était avec Silas ce qui lui valait d’être calmé par ce dernier qui devait surement préféré voir sa sœur loin des bras de son meilleur ami. A savoir ! – Il ne fume pas du moins pas de cigarette par contre l’alcool comme tout jeune ou du moins la majorité il ne dit pas non. C’est à la drogue qu’il touche le plus mais c’est arrivé suite à une accumulation de mauvaises situations. La mort d’un ami, le départ enfin abandon d’un autre, un accident de moto qui cause l’arrêt momentané de sa carrière, une autre blessure à cause de son manque d’attention et donc sa fin de carrière forcée. Il y a clairement plus joyeux et appréciable comme situation. La fierté d’homme de Neal l’a amené à garder tout cela pour lui et à finalement tenté de tout oublier par la prise de drogue. – Il a tout fait pour garder contact avec Silas, pour qu’il reprenne contact avec lui et cède enfin et il a réussi et il n’arrête pas de le tanner pour savoir quand est-ce qu’il va enfin ramener sa fraise dans SA ville et non à l’étranger comme il le fait. Il est bien patient, heureusement qu’il s’agit de Silas sinon il aurait envoyé bouler depuis bien longtemps. -
HORS-JEU | BadWolf ⁞ France ⁞ Prélien ⁞ Love U !

Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: PRE-LIENS (autres)
Silas Gilmore

Réponses: 19
Vues: 8348

Rechercher dans: LOVE ME DO   Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: PRE-LIENS (autres)    Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptyJeu 28 Avr - 13:38
LIENS DE SILAS
(M) 0/2 LIENS LIBRES



“ Once I was seven years old my momma told me. Go make yourself some friends or you'll be lonely ”

Au début, c'était l'histoire d'un mec et puis ça a fini par ce groupe, cette bande. Cette bande de pote à la Friends, toujours ensemble, toujours là les uns pour les autres. Une belle bande de cons comme ils aimaient le dire. Aujourd'hui, cette bande n'existe plus, « l'accident » a tout changé. Certains ont quitté le pays. D'autres ont préférés juste couper les ponts. Trop de souffrances. La peur de perdre un autre être aimé. Cette bande n'existe plus depuis la mort de Josh. Josh c'était un peu le leader. Le trublion du groupe, celui qui avait toujours LA connerie parfaite à dire ou à faire. C'est lui qui a embarqué le groupe y a un an et demi à Vegas. Ils l'ont tous suivi, Neal le séducteur a rajouté des conquêtes de plus à sa liste. Silas et Lily se sont mariés, Katy a fait un streap et Josh a fini sur le toi avec Laureen. Un week-end mémorable. Pour Josh, ce week-end avait une signification particulière. En effet, on lui avait détecté un cancer quelques semaines plus tôt. Phase terminale que les médecins lui ont dit. Il aurait pu tout simplement le dire à ses amis. Il a rien fait. Ils l'ont découvert. La révélation n'a pas été accepté de la même manière par tous. Trois mois après la découverte, ils ont dû enterrer leur fou, leur ami, leur « leader ». A partir de ce jour, tout a changé. Laureen a quitté la ville, continuant sa vie ailleurs, restant en contact avec les autres. Katy a déménagé pour l'Australie, coupant les ponts définitivement avec les autres. Neal a repris sa routine et Silas a pris la fuite sans donner une explication …
#bandepotes  #friends #décès #fuite #amour #délires #bandedecons #manque #amitié #secondefamille


(M) NEAL ⁞ 29, activité pro, état civil#séducteur #gamin #sportifdudimanche #trèsbonacteur #teambouboule #fêtard #yolo #thuglife #beaugosse #sûrdelui #toujourslàpoursesamis #chieur #prendlaviecommeellevient
Neal c'est le mec bien dans sa peau et ses baskets. Il a toujours pris la vie comme elle vient, un peu insouciant sur les bords. Il se dit que si ça doit se passer ainsi c'est qu'il y aura une raison plus tard. Il assume tout ce qu'il fait. Il préfère avoir des remords que des regrets. C'est le genre de mec un brin instable, qui teste tout, qui a besoin de nouveauté. Effectivement, il se lasse rapidement, il a sans arrêt besoin d'adrénaline. Un vrai séducteur, gamin sur les bords, mais il en reste pas moins un mec fiable.  Une fois qu'il est rentré dans votre vie, vous pouvez pas vraiment l'oublier.  
#meilleurami ⁞ Neal et Silas, c'est une amitié qui remonte à l'enfance. Ils se connaissent depuis qu'ils ont sept ans. Neal a été le premier ami de Silas, ils ont partagé une boîte de Pringles et depuis ils se sont plus lâchés. Pringles est d'ailleurs le surnom de Neal. Ils sont pareils. Deux grandes gueules, deux gamins, deux séducteurs. L'un ne va pas sans l'autre. Lorsqu'on en voyait un, on pouvait être sûr que l'autre aller débarquer. Ils n'ont aucun secrets l'un pour l'autre. Lorsque Silas a décidé de fuir Liverpool, pour faire son tour du monde. Neal s'est battu pour garder contact. Au début, Silas rejeté ses appels ou mails. Puis un soir, ils ont parlé. Silas allait mal et c'est vers Neal qu'il s'est tourné. Partageant la même souffrance. Depuis ce soir là, ils se parlent assez souvent et tous les mois Neal lui demande quand il revient. Il ne se doute pas que Silas est de retour. Il compte bien lui faire la surprise !
Infos supplémentaires ⁞ Vous avez carte blanche pour son histoire, sa famille. A savoir que Neal passait beaucoup de temps chez les Gilmore, c'était un peu sa seconde maison. Je veux que le personnage vous plaise avant et c'est surtout le lien qui m'intéresse le plus. Bien sûr j'ai dû mal à l'imaginer marier ou père de famille. C'est un peu à Joey  
Propositions d'avatars ⁞ Je n'ai pas d'idées précises, je voyais bien quelqu'un comme Andrew Garfield, une belle gueule, une gueule d'angelo avec le diable au corps. Un mec qui a la tête à connerie, j'ai une préférence pour les acteurs. Prenez une tête qui vous inspire, c'est l'essentiel.  Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1095463034



(F) LILY ⁞ 28/29 ans, activité pro, légalement mariée, mais c'est compliqué#blondepower #chieuse #paumée #têtue #compliquée #adorable #amoureuse #désespéréedelavie #adoratricedeschats
Lily, c'est une jeune femme qui a dû caractère, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle a toujours été entourée de mec et pourtant elle est ultra féminine en apparence. Oui car dans le fond, c'est un mec, elle adore les concours de rots, la bière et jouer à la console. C'est une nana sur qui on peut compter, toujours des idées tordues, des plans catastrophiques. Oui Lily c'est le genre de nana qui aime faire des plans pour montrer à l'autre qu'elle sait ou qu'elle a raison. On ne peut pas dire qu'elle soit douée pour « discuter ». Elle n'en reste pas moins une personne fiable, qui répond toujours présente pour ses amies.
#femme ⁞ Les coups de foudre ça existe, les vrais coups de foudre. C'est lors d'un orage que Lily et Silas se sont rencontrés et qu'ils se sont embrassés pour la première fois. Ils ont été amis pendant des années, rencontre banale lors d'une soirée orageuse pendant les années universitaires. Une belle amitié qui a pris place une belle histoire d'amour. C'était une évidence, ils étaient faits l'un pour l'autre. Complémentaire. Perpétuellement en train de se prendre la tête, mais des disputes qui duraient généralement dix minutes. Pas de quoi fouetter un chat. Une vraie relation pour ces deux là, habituer aux relations foireuses, surtout pour elle et coup d'un soir pour lui. Et puis ils se sont mariés à Vegas, bien trop bourré pour tout comprendre. Ils auraient pu annuler, mais lorsqu'ils ont appris pour Josh, ils se sont dit « pourquoi pas ». Ils étaient bien ensemble, alors pourquoi pas essayer ce mariage. Au début, ils se soutenaient et puis un soir Silas n'est pas rentré. Elle a attendu un signe, puis les heures se sont transformées en jours, puis semaines. Elle a compris : il avait fuit. Elle le connaît, elle voyait bien qu'il avait changé. Qu'il devenait distant, elle essayait de lui donner de l'espace, tout en étant là. Ça n'a pas été suffisamment. Silas a explosé et a pris ses cliques et ses claques, sans un retour en arrière. Il n'a prévenu personne. Un an. Un an qu'ils se sont pas vus, pas parlé. Voilà qu'il est de retour. Légalement ils sont toujours mariés. Elle a bien tenté de divorcé, mais impossible vu qu'elle ne savait pas où se trouver son cher époux. Un jour à Berlin, le lendemain à Madrid. Elle a tenté de tourner la page, mais elle en reste pas moins amoureuse. Tout comme lui … Il a beau avoir butiné durant son année, il ne peut pas nier qu'au fond de lui, il est toujours amoureux de sa petite blonde  … Les retrouvailles risquent d'être … épique !
Infos supplémentaires ⁞ L'histoire de Lily est totalement libre, vous pouvez en faire ce que vous voulez. Je la voyais bien fille unique ou alors entourée de frangin. Elle doit juste avoir son petit caractère, une bonne chieuse. Je la vois bien fréquenter quelqu'un, un mec à l'opposé de Silas. C'est à vous de voir. Je la voyais bien un peu comme Monica.
Propositions d'avatars ⁞ Je voyais bien une petite blonde pour ce rôle, du style Chelsea Kane, Emma Stone. Après je la voyais juste petite et blonde, donc du moment que vous prenez un avatar qui vous plais, c'est l'essentiel. J'avoue avoir une préférence pour les actrices, mais je veux qu'elle vous inspire avant tout  Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1095463034


©️ LOVE (AND OTHER BULLSHIT) / 2016
Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: NATHANAËL ⊹ OVER.
Nathanaël Callaway

Réponses: 14
Vues: 548

Rechercher dans: Validés   Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: NATHANAËL ⊹ OVER.    Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 23 Avr - 18:21
NATHANAËLCALLAWAY
▸ NIALL HORAN / BOYFRIEND MATERIAL
▶️ Prénoms ⁞ Nathanaël, Kylian
▶️ Nom ⁞ Callaway
▶️ Surnoms ⁞ Nath. Natie aussi, mais il déteste ça.
▶️ Âge ⁞ 21 ans
▶️ Date de naissance ⁞ 21 mai 1994
▶️ Lieu de naissance ⁞ Londres, UK.
▶️ Profession ⁞ Sans emploi pour le moment, il songe à se lancer dans le bénévolat ou quelque chose, pour se changer les idées.
▶️ Etudes ⁞  Il étudiait la musique à Londres mais a décidé d'arrêter les cours pendant son break à Liverpool.

▶️ Etat civil ⁞ fraîchement célibataire
▶️ Orientation sexuelle ⁞ hétérosexuel
 
❤️ Ton premier baiser : il était tout petit, il la trouvait trop jolie, il devait avoir 8 ans. Pour son premier vrai bisous, il avait 16 ans.
❤️ Ton premier amour : Elle s’appelait Lily, ils avaient tous les deux 13 ans.
❤️ Ta première fois : A 17 ans, avec une amie d'enfance dont il était amoureux.
❤️ Ta première déception amoureuse : Lily, encore elle. Il était très amoureux de la jeune fille mais ce n'était pas réciproque. Grosse déception.
❤️ Ton premier râteau : Lily, du coup. Par la suite, il a eu la chance de ne pas s'en prendre des masses non plus.


Ta première cuite : accidentelle, pour ses 16 ans.
Ta première clope : pour le fun, à ses 17 ans.
Ta première prise de drogue : Ça remonte, il avait essayé la fameuse poudre blanche lors d'une soirée étudiante mais s'était vite rendu compte qu'il n'avait pas besoin de ça.
Ta première discussion avec des policiers : 17 ans, pour ivresse sur la voie publique. Obligé d’appeler sa mère, un grand moment.
 
❤️ Ton dernier baiser : La jolie Clark.
❤️ Ton dernier amour : Clark.
❤️ Ta dernière fois : Il y a bien 5 mois.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : date de sa rupture avec Clark (décidément).
❤️ Ton dernier râteau : Il y a environ 2 ans.


Ta dernière cuite : Il y a quelques semaines, à Londres, lors d'une soirée entre amis.
Ta dernière clope : De même, lors de sa dernière soirée à Londres.
Ta dernière prise de drogue : Le même jour que sa première prise.
Ta dernière discussion avec des policiers : Il y a environ un an et quelques. Après le décès de son père, Nathanaël est devenu très irritable pendant un moment, il conduisait très mal, n'avait pas la patience de respecter ni les limitations de vitesse, ni les feux d'ailleurs.
 
HORS-JEU | Ally/Alice ⁞ France ⁞ inventé ⁞  DU LOVE. J'ai hâte de jouter parmi vous. Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 3889238492

Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: life is a drink, and love's a drug (ezra) (délai 15/04)
Ezrael Hogg

Réponses: 27
Vues: 1012

Rechercher dans: Validés   Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: life is a drink, and love's a drug (ezra) (délai 15/04)    Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptyJeu 7 Avr - 15:09
EZRAELHOGG
▸ DAVID DUCHOVNY / FUCK-UPS
Prénomsezrael william. son prénom est inspiré de ezra, un prénom hébreux. d'après ce qu'on lui a dit, c'est sa mère qui a décidé de le modifier de la sorte. un père ukrainien juif qui a grandit aux états-unis et qui a changé son nom pour mieux s'intégrer. tout le monde le déformait dans tous les sens. sa mère était une femme originaire d'irlande ayant quitté son pays pour ses études. un sacré mélange. l'impression de n'appartenir à aucun endroit, de n'être nulle part à sa place.
Nomhogg. il n'est pas rare que les gens s'adressent à lui en l'appelant par son nom de famille. il s'en fout, pour lui ce nom ne représente rien, sauf peut-être un père absent de sa vie.
Surnomsezra. il est d'ailleurs rare qu'on l'appelle différemment. en général, quand les gens utilisent son prénom en entier lorsqu'il ont quelque chose à lui reprocher (c'est à dire souvent en fait).
Âgequarante-cinq ans. l'approche de la cinquantaine lui donne la nausée. il se torche la gueule lorsqu'il y pense pour oublier qu'il n'est qu'un gros bouffon qui n'a rien fait de sa vie et qui approche le demi-siècle. On peut dire qu'il le vit assez mal.
Date de naissance ⁞ il est né un jour d'été, le dix-huit juillet mille neuf cent soixante et onze.
Lieu de naissance ⁞ né à new-york, la ville de son cœur, celle qui ne cesse de l'inspirer, de l'appeler. ce n'est pas qu'il est triste d'être ici, mais sa ville lui manque affreusement.
Profession ⁞ il aime se considérer comme un artiste, mais pour être honnête, il essaye juste d'être bon dans quelque chose. ses rêves d'adolescent se sont écroulés lorsqu'il s'est rendu compte qu'être musicien n'était pas aussi simple qu'il le pensait. disons qu'il gribouille des poèmes par-ci par-là, il dessine de temps en temps, et il se produit dans les bars, la gratte à la main, lorsqu'il en a l'occasion. c'est un musicien dans la galère qui ne perd pas espoir dirons-nous.
Etudes ⁞ il a essayé l'université, mais s'est vite rendu compte que cela ne le mènerait pas où il le voulait. il a fait ça pour satisfaire sa mère, c'est tout. il a tout de même un master en littérature anglaise. certes, il ne lui servira sans doute jamais à rien, mais il n'en est pas peu fier.
Etat civilséparé de la mère de sa fille depuis un peu plus d'un an maintenant après de longues années de relation. il a tout foiré, elle l'a insulté, fait ses affaires et claqué la porte. il n'était pas ce qu'elle attendait, il n'a rien vu venir, ça lui a atterri dans la gueule comme ça. le problème, c'est qu'il n'a toujours pas tourné la page et tente encore et encore de la récupérer. sauf qu'en face de l'avocat richissime qu'elle a trouvé pour le remplacé, il se sent un peu comme de la merde. donc célibataire pour le moment.
Orientation sexuellehétérosexuel dans tous les coins de son corps et de son âme. ce sont bien les longues chevelures, les parfums fruités, les longues jambes et les silhouettes féminines et élancées qui font chavirer son pauvre cœur. il est assez faible devant la gente féminine.
 
Ton premier baiser : je devais avoir une douzaine d'années. ça ne devait pas être terrible, je ne m'en souviens pas vraiment. je ne me souviens même plus de la fille, ni du reste.
Ton premier amour : liv. la seule et l'unique. on se dit toujours que ce n'est qu'un coup d'un soir pour s'amuser, que l'amour c'est des foutaises, que ça n'existe pas comme les licornes, puis ça t'arrive. tu n'as pas eu le coup de foudre pour elle, mais au fur et à mesure que tu apprenais à la connaître, tu commençais enfin à comprendre de quoi parlaient ces romans à la con lorsqu'ils évoquaient l'âme sœur. ça n'a pas forcément bien commencé pourtant : tu es rentré dans sa voiture par maladresse. elle a commencé à t'insulter de tous les noms en criant que ça te coûterait cher. tu n'arrives toujours pas à saisir comment ton humour douteux et tes blagues pourries l'ont poussé à accepter de boire un verre avec toi. depuis, tu ne la lâches plus.
Ta première fois : pas forcément un bon souvenir. je me demande d'ailleurs sincèrement s'il existe des gens qui se souviennent de leur première fois comme un évènement positif. de la maladresse, de la sueur, des crampes, de la gêne, rien de très chouette. je devais avoir seize ans, c'était à l'arrière de ma voiture. rien de romantique. j'ai honte rien que d'y repenser. quoi que non en fait, c'est plutôt drôle.
Ta première déception amoureuse : ma rupture avec liv. c'est la seule à t'avoir brisé le cœur. je l'ai aimé pendant plus de dix ans, je l'aime encore. apparemment, je ne suis pas ce qu'elle veut réellement dans sa vie, je suis un blaireau. elle voulait la maison, la famille, le mariage. ce dont rêve toutes les femmes, du moins je crois. j'ai été tellement préoccupé par moi-même que je ne voyais même pas que je fonçais dans le mur. un trou du cul, voilà ce que je suis. et maintenant, elle est officiellement en couple avec ce coincé du cul d'avocat de mes deux.
Ton premier râteau : aussi étonnant que cela puisse paraître, c'était y a une quinzaine de jours. une femme mariée qui a repoussé mes avances. je comprends pas, j'aurais rien dit, ça aurait été notre secret.


Ta première cuite : j'avais invité quelques amis à la maison un soir. on a vidé le bar de mon père. je ris rien que d'y repenser. il était tellement furieux. la pire gueule de bois de mon existence. ça aurait dû me vacciner, mais c'est tout le contraire. première cuite à treize ans, papa aurait dû être fier que son fils marche dans ses pas.
Ta première clope : depuis que ma grande sœur m'a fait essayé. je devais avoir une quinzaine d'années. elle qui voulait m'en dégoûter.
Ta première prise de drogue : à dix-huit ans, lors d'un concert avec des amis. depuis, il lui arrive de fumer un joint de temps en temps, mais il ne touche plus trop à ces conneries depuis que sa fille est née.
Ta première discussion avec des policiers : à dix-sept ans, pour exhibitionnisme. j'avais un peu trop bu. connerie de gamin.
 
Ton dernier baiser : hier soir après une sortie au bar. je me souviens encore de ce vide que j'ai ressenti quand elle est partie après s'être rhabillée. je vis assez mal la solitude, même si j'ai du mal à l'avouer.
Ton dernier amour : toujours la même. liv, toujours et encore elle. ses longs cheveux blonds, son parfum à la lavande, son rire ridicule.
Ta dernière fois : hier soir aussi, après ma sortie au bar.
Ta dernière déception amoureuse : liv.
Ton dernier râteau : aucun souvenir.


Ta dernière cuite : y a deux mois quand mon paternel est décédé. tellement de choses que j'aurais dû lui dire. non pas que j'ai été triste, c'était plus comme une délivrance. le poids qui m'oppressait, qui m'étouffait, depuis ma naissance, s'était soudainement envolé. ça se fête, je me suis dit.
Ta dernière clope : y a cinq minutes.
Ta dernière prise de drogue : je n'y ai pas touché depuis des mois. la dernière fois, ça devait être avec milos, ton ami de toujours. j'en avais vraiment besoin de soir-là.
Ta dernière discussion avec des policiers : y a trois semaines pour bagarre dans un bar. c'est liv qui a payé ma caution, enfin, plutôt son connard de copain.
 


en vrac.
il fume comme un pompier, au moins un paquet par jour + il est un véritable désastre aux fourneaux + c'est un fan de rock, de jazz et de blues. il est assez curieux en ce qui concerne la musique et ne jamais non pour découvrir d'autres horizons + il a une peur bleue des insectes, en particulier des araignées + il a plusieurs tatouages + il aime un peu trop la boisson ce que déteste son ex, Liv + il joue du piano, de la guitare, un peu de batterie à l'occasion. il est rare de l'entendre pousser la chansonnette mais ça lui arrive + c'est un attrape-emmerdes. il se croit même maudit parfois, dès qu'une catastrophe ou une connerie doit arriver, ça lui tombe sur le coin de la gueule + il a une fille de seize ans qui compte plus que tout pour lui. il a réussi à négocier avec son ex pour l'avoir trois jours dans la semaine + il est toujours amoureux de son ex, la mère de sa fille. leur relation a toujours été compliquée, mais il est bien déterminé à vouloir la récupérer + il est le seul représentant du sexe fort d'une fratrie de quatre enfants. il est très proche de ses sœurs + il a quitté new-york lorsqu'il avait douze ans. ses parents ont divorcé et il est parti en angleterre, à liverpool avec sa mère. il l'a assez mal vécu au début + il fait une petite crise d'approche de la cinquantaine : il fait un peu trop la fête, dépense un peu trop d'argent. il a du mal à accepter son âge et le fait que les choses changent + il a une chienne, blue, qu'il a acheté pour sa fille, il y a de ça six ans + on dit souvent que c'est sa fille qui le garde et pas le contraire.
HORS-JEU | maëlle ⁞ france ⁞ inventé ⁞ je vous kiffe déjà les enfants !

Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: DECLAN ◊ it sounds like an angel is calling my name.
Declan Bratford

Réponses: 20
Vues: 631

Rechercher dans: Validés   Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: DECLAN ◊ it sounds like an angel is calling my name.    Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 28 Mar - 16:46
DECLANBRATFORD
▸ MATTHEW DADDARIO / LONE RANGERS
▶️ Prénoms ⁞ Declan; Morgan.
▶️ Nom ⁞ Lorenzi-Bratford.
▶️ Surnoms ⁞ Deck.
▶️ Âge ⁞ vingt-huit ans.
▶️ Date de naissance ⁞ vint et un novembre.
▶️ Lieu de naissance ⁞ Londres.
▶️ Profession ⁞ mécanicien automobile.
▶️ Etudes ⁞ une année en fac de commerce, avant de tout plaquer pour un bac professionnel en mécanique automobile.

▶️ Etat civil ⁞ célibataire.
▶️ Orientation sexuelle ⁞ hétérosexuel, queutard, célibattant.
 
❤️ Ton premier baiser : j'avais neuf ans. elle aussi. nous n'étions que deux enfants assis sur une balançoire dans le parc. mais, je savais déjà ce que les grandes personnes faisaient quand elles étaient amoureuses, des bisous sur la bouche. alors, j'ai fais comme eux. comme si j'étais amoureux.
❤️ Ton premier amour : blonde. élégante. populaire. le couple parfait. je crois que mon cœur a su battre pour elle. un peu. la jalousie prenait si souvent le dessus sur les sentiments. les bagarres à répétition, les disputes. la rupture. le souvenir de mes quinze ans.
❤️ Ta première fois : j'étais soul. j'étais jeune. treize ans. à peine. elle était plus âgée, blonde. j'avais trop bu. elle aussi. une soirée d'après match. l'alcool qui coule à flot. je me souviens seulement m’être réveillé à poil, dans un pieu, avec une fille comateuse. je me souviens d'une migraine atroce. je me souviens avoir vomi mes tripes avant de chopper mon boxer pour mieux me barrer, comme si de rien n'était.
❤️ Ta première déception amoureuse : ses lèvres sur celles de mon meilleur ami. une douleur fulgurante dans ma poitrine, dans ce cœur que je ne pensais pas avoir.
❤️ Ton premier râteau : elle était trop bien pour moi. ma réputation m'avait devancé. pourtant, elle n'avait rien à voir avec les autres, elle n'était pas de ces filles qui couchent avec le premier venu; qui couchent pour faire comme les autres, pour être acceptée et populaire. elle, son truc, c'était les livres, les études. son rêve, c'était d'aller dans une grande université, devenir médecin, sauver des vies. nous n'avions rien en commun. et elle a su me le faire comprendre.


Ta première cuite : sur le terrain de foot. onze ans à peine. avec les autres gamins de l'équipe. en regardant les grands s'entrainer. un après midi d'automne.
Ta première clope : devant l'école. avec les copains. pour faire comme les grands. pour attirer l'attention de papa. l'attention des autres, tout simplement.
Ta première prise de drogue : en soirée. chez un joueur de l'équipe de foot. quinze ans, à peine.
Ta première discussion avec des policiers : quand on s'est battus avec les supporters d'arsenal, devant l'école. j'ai été gravement blessé à l'arcade sourcilière ce jour-là. mais, moi au moins, je n'ai pas eu à aller à l’hôpital. des clowns à Arsenal, ils ne tiennent même pas debout! les flics devaient être supporters de Chelsea, parce qu'on a tous fini au poste!
 
❤️ Ton dernier baiser : hier soir, un bar sordide, minuit passé. une rouquine, ou peut-être était-elle blonde?!
❤️ Ton dernier amour : elle. la seule. l'unique. de longues jambes. une magnifique chevelure. une passion commune pour les voitures. mon cœur qui bat dès que nos regards se croisaient. il n'y a eu qu'elle. qu'elle qui a un jour vraiment compté. qu'elle qui a su réellement faire battre mon cœur. qu'elle qui m'a donné l'envie de changer. qu'elle qui a failli faire de moi un homme. failli.
❤️ Ta dernière fois : il y a quelques soirs de ça. deux ou trois, peut-être. une fille, sans importance, rencontrée dans un bar, au hasard. un visage déjà oublié.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : elle. quand elle est partie. quand elle m'a rendu à ma solitude. quand j'ai retrouvé l'appartement vide. quand je n'ai pas cherché à la recontacter. quand elle a brisé mon cœur.
❤️ Ton dernier râteau : une fille, dans un bar. un anneau à son annulaire secoué devant mes yeux, le refus d'un verre proposé d'une façon pourtant tout à fait polie. c'est elle qui y a perdu, pas moi...


Ta dernière cuite : hier soir.
Ta dernière clope : il y a quelques minutes, à peine.
Ta dernière prise de drogue : un joint. hier soir, surement. faire la fête sans avoir un de ces trucs au bec m'est devenu quasiment impossible...
Ta dernière discussion avec des policiers : ivresse sur la voie publique doublée d'une bagarre. une nuit au poste, en cellule de dégrisement après quelques points de suture à l'arcade.
 

◄ Des années en arrière. Une époque si lointaine et paisible, quand il me semblait que tout m'était possible. Des années avant. Une femme de bonne famille qui rencontre un homme ambitieux. Des projets qui se concrétisent. La bourgeoisie londonienne. Le pouvoir. Le bon vin. Une femme d'une élégance inégalable. Un tempérament de feu. Une forteresse imprenable. Une tigresse indomptable. Mais, une fille de bonne famille avant tout. Une jeune femme qu'un père cherche à mettre au pas. Deux tempéraments de feu. Une éducation. Des principes. J'ai toujours été comme elle. Libre. Indomptable. Indépendant. Rebelle. Mais toute tigresse finit par rencontrer son dompteur. Un homme plus malin et manipulateur qu'elle. Un homme plein d'ambition. Une alliance mêlée d'amour et d’intérêt. Un mariage au sommet. Quand l'ambition rencontre le pouvoir. Un beau père fortunée. Le charme italien qui fait chavirer le cœur d'une femme. Talent que nous avons, nous autres, de faire fondre le cœur et la volonté d'une femme. Un regard. Quelques mots susurrés à l'oreille. Ma mère n'a jamais pu résister au charme de mon père. Pas longtemps.

Mariage d'ambition. Soumission d'une femme qui rêvait de liberté. Personne n'avait jamais su dire non à mon père. Et bientôt, son beau père lui donnait les clés de la société. Un nouveau départ. Une chance faire briller leur nom à Liverpool. La maison fut rapidement achetée. Une grande maison dans les beaux quartiers. Les voisins aussi souriants qu'hypocrites. Le labrador qui aboi au passage du facteur. Une mère cloitrée dans son foyer. Contrainte d'élever son fils. Portant un second enfant. Une petite fille. Elle avait renoncer à tous ses rêves pour cet homme, pour un homme aux yeux duquel elle ne comptait pas autant qu'elle l'aurait espéré. Des zéros à n'en plus finir qui s'alignent sur son compte en banque. Mais l'argent ne suffit pas à combler le vide et la solitude. Pas plus que ces deux enfants qui courent autour d'elle en permanence.

Ma sœur n'a de cesse de pleurer. Maman s'en désintéresse. Papa n'est jamais là. Je ne suis pas l'enfant modèle qu'il aurait voulu que je sois. Mais, il ne le voit pas. Il ne me voit pas. Ne nous voit pas. Aucun de nous. Ni les larmes de ma sœur. Ni les verres but par ma mère. Ni mon comportement irrespectueux. Il ne paie pas la moindre attention aux remarques des professeurs dans mes cahiers. Il n'est pas là pour entendre les parents des autres enfants se plaindre de moi. Il ne me voit pas arracher les plantes dans le jardin des voisins. Ni tirer les cheveux de ma camarade de classe. Il ne me voit pas jeter des crayons sur les professeurs. Ni leur répondre. Il n'est pas là pour m'apprendre à être un enfant bien élevé. Il n'est pas là pour sécher les larmes des deux femmes de la famille. Rôle que j'essaie d'endosser. Mais, je ne suis pas assez fort. Je suis en colère. Pas à ma place. Sans le moindre repère.

Bagarreur avec des notes exemplaires. Populaire et détesté. Enfant haineux arborant le plus angélique des sourires. Hyper-actif, incapable de rester en place. Ne trouvant pas sa place. Mes poings s'écrasent sur les visages de mes camarades de classe. Mes mots sont acerbes. La colère brule dans mes veines. Maman ne sait pas se relever. Mais, elle donne naissance à un troisième enfant. Une petite fille. Encore. Comme si elle cherche à combler le manque. Le vide. Mais, rien n'y fait. Ni ses enfants. Ni les bouteilles de vin. Rien n'y fait. Le vide est là. Ambiant. Mes notes la rende fier. Mais son mari ne la voit pas. Le col de ses chemises sent un parfum qui n'est pas le siens. Pourtant, il continue de remplir son devoir conjugal. Machinalement. Bestialement, parfois. Mais, il ne la voit pas. Il ne la voit plus. Elle n'est pas sure qu'il l'ait un jour vue. Elle n'a toujours été qu'un moyen pour atteindre un objectif. Une jolie femme à son bras. Une poule pondeuse pour assurer sa descendance. Et descendre, elle sait le faire. Bouteille après bouteille, c'est des litres entiers qu'elle descend. Sans qu'il n'y prête la moindre attention. Ne prenant plus la peine de l'amener à des diners. La coupant, peu à peu, d'une vie sociale à laquelle elle prétendait. La seule chose qui lui restait.

Papa ne me voit pas. Mes notes le rendent fier. Des lettres sur un cahier. Il ne voit pas le reste. Les reproches. Les retenues. Les notes sont là, c'est tout ce qu'il voit. Pourtant, mon comportement ne va pas en s'arrangeant. Et maman doit ramasser les pots cassés. Les factures d’hôpital. Pour moi. Pour les autres enfants. Elle paie. Pour m'éviter les problèmes. Encore. Et encore. Elle s'excuse. Elle sourie. Elle est forte. Mais je ne la vois pas. Moi non plus. Je n'ai pas appris. A la respecter. A l'aimer. A la voir. 180 de QI qu'ils finissent par me dire. Et pourtant, je ne sais pas. Je ne vois pas. Je ne comprends pas. La douleur d'une femme. Son amour sans égal. Sa force de caractère. Je ne suis qu'un gamin sans repère.

Un premier baiser à neuf ans. Admirés des autres garçons. Crains par la plupart des autres enfants. Un sourire angélique sous d'épaisses mèches brunes. Un regard sombre cachant de sombres blessures. Une solitude. Une envie de hurler. La violence par les poings. Le sexe au plus jeune age. Un vide que rien ne peut combler. Un tableau de chasse qui n'a de cesse de s'allonger, au fil des années. L'incapacité à aimer. A s'attacher. Des paires de seins. Des paires de fesses. Le désintérêt de tout. L'alcool. La drogue. Avant mème d'avoir l'age légal pour conduire. Une adolescence à la dérive. Une vie gâchée avant même d'avoir commencé.

Le sport et les voitures comme échappatoire. Footballeur hors pair. Des courses de rue la nuit. Un enfant hyper-actif que rien n'assouvit. Que la fatigue n'atteint pas. Pas plus que la peur. Le vide. La colère. La haine. Gagner. Risquer sa vie chaque soir. Aller toujours plus vite. Plus loin. Frôler la mort pour se sentir vivant.

L'accident. Boire ou conduire, il faut choisir. Papa me voit enfin. Ou il fait semblant. Maman a pris de l'age, d'un coup. Ou bien est-ce l'alcool. Je vois son visage alors que mes yeux s'ouvrent. J'entends la voix de mes sœurs. Celle de mon père qui les couvre. Quelque part, derrière ma mère. Et soudain, le verdict qui tombe. Je ne serai pas capable d'avoir la carrière de footballeur professionnel dont j'avais tant rêvé. Une larme glisse sur ma joue. Je suis capable d'éprouver des sentiments. De les montrer. Une simple larme qui roule sur ma joue abimée par l'impact, sur ce visage couvert d'hématomes. Mais, je ne les vois plus. Ne les entends plus. Mon visage glisse sur le coté. Mon regard se pose sur l'horizon. Je suis mort.

Papa l'a décidé. Je marcherai dans ses pas. Je reprendrai la compagnie. Héritage familiale. Il me voit. Une coquille vide. Putain de merde. Mon poing qui s'abat sur son visage. Tout envoyer valser, à commencer par son discours vide de sens. Les cris de ma mère. Les larmes de ma sœur. Je ne serai jamais un connard comme lui. Je serai un connard, selon mes propres termes. Un enfoiré. Un alcoolique, comme maman. Mais pas un lâche assoiffé par une course effrénée aux chiffres.

Les voitures. Seconde passion. La vitesse. La mécanique. Je ne suis qu'un gamin qui a envoyé valser les plus prestigieuses écoles internationales de commerce pour un apprentissage dans un garage pourri, dans un quartier sordide. Un gamin que son père a foutu à la rue. Dix huit ans à peine. Une mère qui verse de l'argent chaque semaine. Qui pleure de ne plus avoir son fils près d'elle. Une sœur moralisatrice. Qui part, pour étudier en France. Petite fille à papa, hautaine et fière. Une autre qui pleure. Seule. Encore. Toujours. Et le vide qui s'intensifie. Toujours. D'avantage. Les visites de maman. Les petits plats italiens qu'elle m'apporte. Sa présence. Son sourire triste. Ses traits fatigués. Son visage marqué par l'alcool. Ces mots que je ne sais pas lui dire. La gratitude que je ressens. Pour tout ce qu'elle a toujours fait pour moi. Mais, je ne suis qu'un homme au cœur de pierre. Vide. Sans âme.

Les femmes. Écumer les bars. Ne plus me souvenir de leurs prénoms. Les foutre à la porte. M'échapper à leurs draps. Ne leur montrer que du dédain. Pas de sentiments. Ni d'attache. La solitude. Le vide abyssale. Maman qui passe de moins en moins. Papa qui la fait interner. Cure de désintoxication. Comme s'il en avait quelque chose à foutre. Son image et sa carrière avant tout. Le suicide d'Alessa. La solitude de maman ayant pesé trop fort sur elle. Ou peut-être était-ce la pression sur ses épaules. Le vide qu'elle essai de combler. Mon absence. Rendre fier papa, ce que je n'ai jamais voulu faire. Ce qu'elle n'a pas su faire. Des cachets rapidement avalés. Une simple note, à mon intention. Maman qui sombre d'avantage.
Une famille détruite.

Tomber dans le panneau. A mon tour. L'amour qui frappe à ma porte. De longues jambes. Un sourire ravageur. Des lèvres rouges. Mon cœur qui bat à tout rompre dans ma poitrine. Sa voiture. C'est qu'elle s'y connaissait en bagnoles. La sienne n'était rien d'autre qu'un bijoux. Une Chevrolet. Il n'en avait pas fallu d'avantage à mon cœur pour se mettre à battre. Pour la toute première fois.

Aimer. Vivre. Ne plus penser. Être envouté. Tourbillon de l’amour. Engrenage malsain. Chute aux enfers. Vivre ensemble. Construire une vie à deux. Devenir un homme. Rencontrer la belle famille. Réaliser qu’on n’est pas celui qu’on croyait être. Combler ce vide. Apprendre à aimer. Changer. Réparer les morceaux d’une vie brisée. D’une famille détruite. Retour du fils prodigue. Dédain paternel. Ne pas être assez bien. Ne jamais l’avoir été. Les larmes de ma mère. Des reproches. Encore. Toujours. Rebut de l’humanité. Déception. Le vide. Encore. Incommensurable. Oh papa, j’aurais tant voulu que tu sois fier de moi. Oh, rien qu’une fois. Lire dans tes yeux la fierté. L’amour. Te voir assister à un match. En regarder un à la télé, avec toi. Je n’ai jamais rien demandé. Je t’ai donné les notes que tu voulais que j’aie. Mais, cela n’a jamais été assez. Parce que je ne suis pas devenu ton ombre. Ma peau s’est couverte de tatouages. Mes mains sont marquées par le travail et le cambouis. Mes cheveux ne sont pas parfaitement coupés, loin de là. Et cette veste sur mes épaules, du faux cuir. Tu ne peux pas cacher la honte que tu ressens à mon égard alors que maman me serre dans ses bras. Mon regard croise le tiens. La haine. Le vide. Le froid. Tout est là. Tout avait été simplement recouvert. Par elle. Par ses baisers. Par ses bras. Par son corps. Par l’amour qu’elle me donne. Elle sourit. Tu la regardes. Elle n’est pas ce que tu voudrais qu’elle soit. Elle n’est pas celle que tu aurais choisie pour moi. Tu la vois. Tu grimaces quand elle prononce des mots qui ne sont pas ceux que tu aimerais entendre dans la bouche d’une femme. Elle n’a pas fait de hautes études. Tu lui fais comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue ici. Chez nous. Tu lui parles comme tu parles à maman. Et je ne fais rien pour t’en empêcher. J’aurais dû. J’aurais pu. Mais, je ne l’ai jamais fait pour maman. Pour mes sœurs. Pourquoi le ferais-je pour une femme qui n’est pas de mon sang. Peut-être suis-je comme toi, après tout ?

Glisser. Retomber dans de vieux travers. Les courses. La vitesse. Le risque. Le danger. Frôler la mort pour se sentir en vie. Elle n’a jamais été assez bien pour moi. Peut-être est-elle trop bien, justement. Le regard d’un père. Sentir son amour et son approbation. Peut-être était-ce là la seule chose dont j’avais besoin. Mais, l’avouerais-je un jour ? Plutôt crever. Colère. Rage. Le pied sur l’accélérateur. Les pneus qui crissent. L’asphalte. Toujours plus vite. Pour combler ce vide que tu as créé pendant de si longues années.

Les cris. Les reproches. Tout me glisse dessus. Dédain et indifférence. Aimer. Mais ne pas savoir l’exprimer. Ne plus savoir. N’avoir jamais su. Comment connaitre ce qui ne se s’apprend pas. Comment ressentir ce qu’on ne voit pas. Le mobilier qui s’écrase contre le mur. Un léger sourire sur mon visage. Ne pas entendre. Ne pas écouter. Frêle petite chose sans importance qui s’évertue à hurler. Ma main qui se plaque contre le creux de sa hanche. Ignorer sa colère. Ignorer la peine que je lui fais. Ignorer ce qu’elle ressent. Parce qu’elle n’est pas moi. Parce que je m’en fous. Parce que tout le monde s’en fout. Chacun sa merde. Plaquer ma bouche contre la sienne alors qu’elle se débat. De colère. Avant de s’abandonner à mes bras. Je veux. Je prends.
C’est ce que papa m’a toujours appris.

Grossesse. Le mot est lâché. Un rire qui s’échappe à ma bouche alors que je m’étale nonchalamment sur le canapé, une bière à la main. Avortement. Le choix n’est pas laissé. La discussion n’est pas ouverte. Les braillards, ce n’est pas mon rayon. Fonder une famille n’est pas dans mes objectifs. Les hurlements. Les cris. Les larmes. Tout me glisse dessus. J’aurais fait un homme d’affaire redoutable. Papa aurait été fier. Des petits poings qui s’abattent contre mon torse. Mes mains qui enserrent ses poignets. Mon regard qui s’ancre dans le siens. Ce n’est pas négociable.

Retrouver la maison vide.
Solitude, ma chère et tendre amie.
Mon regard s’embrume. Colère infinie. Vide intersidérale. Les abysses sont proches. Immobile au milieu d’un appartement déserté. Je ne suis pas mon père. Je ressens. Le vide qu’il a su combler en épousant une femme docile. En la faisant pondre trois mouflets qu’elle n’a eut de cesse d’avoir dans les pattes. Je ne serai pas mon père. Elle ne serait pas ma mère. Nous ne serions pas eux. Jamais.

HORS-JEU | STACE. ⁞ FRANCE ⁞ inventé parce que j'ai eu la flemme de fouiller dans les préliens, honnêtement! ⁞ Ce forum c'est de la bombe, le design est trop sexy  Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 2096748811  Tag fétard sur L O V E (and other bullshit) 2096748811

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: