LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

2 résultats trouvés pour gayrefoulé

AuteurMessage
Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Luke ♫ This is my fight song
Luke Barnes

Réponses: 15
Vues: 440

Rechercher dans: Validés   Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Luke ♫ This is my fight song    Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 16 Mai - 18:49
LUKEBARNES
▸ IWAN RHEON / BOYFRIEND MATERIAL
▶️ PrénomsLuke, tu tiens ce prénom de ton arrière grand-père. Fin c'est ce que ta mère t'a dit, t'as jamais vraiment cherché. Au fond, ça te va, tu aurais pu avoir pire, l'idée de ton père était "Bartholomew", autant dire que tu remercies ta mère tous les jours.
▶️ NomBarnes, comme ton père. Dernier de la famille, tous les espoirs reposent sur toi. Un nom, trop lourd à tes yeux. Pourtant tu es heureux de voir qu'il s'agit aussi du nom du soldat d'hiver. Malgré tout, t'aimerais bien t'en défaire, mais on ne peut pas changer d'identité aussi facilement.
▶️ Surnoms ⁞ Petit, ton frère adorait t'appeler tête de piaf, ce surnom te manque, même s'il est peut flatteur. La plupart du temps, c'est Barnes, mais surtout Luky et il n'y a qu'Izzy qui te surnomme ainsi.

▶️ Âge ⁞  Tu viens de fêter tes trente et un ans. Le capte des trente n'a pas été dur à tes yeux. L'âge qui compte, c'est celui que tu as dans ta tête. Et dans la tienne, il existe encore un petit garçon qui rêve de chanson, de dessin, d'évasion. Le contraire de ce que tu es.
▶️ Date de naissance ⁞ Tu as poussé ton premier cri, par un beau jour d'hiver, soit le dix janvier de l'an 85.
▶️ Lieu de naissanceManchester est ton lieu de naissance, tu n'as pas vraiment de souvenir de cette époque. La famille a rapidement déménagé pour Liverpool. Ceci dit, il parait que vous étiez heureux, c'est ce qu'on t'a dit.
▶️ Profession ⁞ Actuellement, tu es sous-directeur de l'entreprise familiale, mais dans quelques mois tu en seras le pdg ! Ton père te forme à cette responsabilité depuis bien trop longtemps, toute ta vie presque. Toi responsable de l'entreprise de nautique, que ton père a crée il y a de ça vingt ans. Tu es enthousiaste à l'idée ... ou pas.
▶️ Etudes ⁞ Tu aurais bien aimé faire des études d'arts, le dessin, ainsi que la musique ont toujours été tes passions. D'ailleurs il t'arrive de jouer dans un petit bar, loin des costards et des directives paternels. Pourtant, tu as fait des études de commerces et d'économies. Majeur de ta promo, faisant la fierté de ton père. C'est-ce qu'il voulait que tu fasses, tu as dit oui. Pourtant ces études ne t'ont jamais plus, mais tu as réussi, alors dans le fond c'est sympa...
▶️ Etat civil ⁞ En relation depuis trois ans avec la fille d'un ami et partenaire de ton père. Il vous a présenté, c'était une évidence à ses yeux. Aujourd'hui vous êtes fiancés, car c'était la suite logique. Le mariage est pour bientôt et puis ensuite les enfants ... Le bonheur parfait ...
▶️ Orientation sexuelle ⁞ Tu te dis hétéro, c'est ce que tu penses. C'est ce que tu as toujours été. Pourtant un jour, tu as ressenti quelque chose pour un homme... mais non tu es hétéro. C'est ce que ton père veut que tu sois. Si seulement tu savais qui tu étais ...
 
❤️ Ton premier baiser : Ton premier vrai baiser, remonte au collège, enfin celui là tu le partages pas. Il n'y a que toi et Izzy au courant de ce premier baiser. C'était dans les vestiaires. Tu finissais de remettre ta chemise, quand il est arrivé, tu n'as pas eu le temps de comprendre ce qui se passait. Ses lèvres étaient déjà sur les tiennes. Te laissant faire et étrangement tu as répondu à ce baiser. Vos langues jouaient, son parfum t’enivrait, puis il t'a relâché et a quitté les vestiaires. Te laissant là, dans l'incompréhension la plus totale. Passant tes mains sur tes lèvres, pour voir si tu n'avais pas rêvé. C'est, ce que tu as cru pendant longtemps. Pourtant ce baiser, tu l'as raconté à personne. Il t'a fait quelque chose, mais tu as eu bien trop honte de ce que tu as ressenti. Du coup, ton premier "vrai" baiser, il a eu lieu en dernière année, toujours au collège. C'était avec Anna. Ta première petite amie. Une fille très charmante, qui plaisait à tout le monde et surtout à ta famille. Un baiser dont tu ne pouvais pas avoir "honte", un baiser "normal". Il t'arrive parfois de repenser à ce premier baiser, ce Matt ...
❤️ Ton premier amour : Anna, a été ton premier amour. Enfin, c'est ce que tu as toujours pensé. Tu l'as aimé, sincèrement, étant toujours respectueux. Le petit ami idéal, jamais un geste déplacé. Vous formiez un petit couple adorable, fusionnel. Vous étiez le parfait petit couple. Vous êtes restés cinq ans ensembles. Tout le monde pensait qu'elle serait l'élu de ton cœur. Celle avec qui tu passerais le restant de tes jours. Elle, aussi y a cru pendant un moment, avant qu'elle te quitte. Tu n'as pas compris ce jour-là. Tu as longtemps cherché ce que tu avais fait, apparemment rien. Vous étiez incompatibles, c'est-ce qu'elle t'avait dit, vous preniez des chemins différents. Elle a continué sa route, sans toi. Tu n'avais rien fait, elle te l'a toujours répété. Tu as fini par y croire, te concentrant sur tes études. L'oubliant peu à peu, ainsi que les projets que vous aviez en tête. Pourtant, lorsque tu repenses à vous, c'est avec sourire et non tristesse.
❤️ Ta première fois : Anna, toujours. Elle a été ton premier baiser, féminin et aussi ta première fois. C'était logique. Vous avez découvert les joies du sexe ensemble. Une découverte qui t'a longtemps intrigué. Tu l'as désirée, mais peut-être pas autant que Matt. Il ne s'est rien passé de plus entre vous deux. Juste ce baiser échangé dans les vestiaires. Pourtant, il t'a toujours provoqué, par des regards, des gestes, des mots. Tu n'as jamais répondu à ses remarques. Ta relation avec Anna était bien plus importante, tu ne voulais pas tout risquer pour lui. Et puis tu avais toujours cette honte au fond de toi, rien qu'en pensant à lui. Alors, tu préférais enfouir ces idées, ne pas y penser, rien imaginer. Anna te convenait, elle te voulait, tu la voulais, c'était normal et logique.
❤️ Ta première déception amoureuse : Tu aimerais dire, que se fut avec Anna. Seulement, ce n'est pas un sentiment douloureux que tu as ressenti après votre rupture. Plus tu y repenses, plus c'était logique. Elle a eu raison, vous ressembliez plus à des amis, que des amoureux, voir amants. Tu l'en remercies à présent, c'est d'ailleurs ce que tu as fait lorsque tu l'as recroisé, de t'avoir quitté. Quand, tu repenses à cette époque, ce qui t'a fait le plus mal, c'est la perte de ton frère et ce couple naissant. En effet, Matt venait de se mettre en couple et les voir tous les deux, ça t'a fait mal. Une sensation que tu n'arrives toujours pas à expliquer. Izzy n'arrête pas de te dire que ça s'appelle un chagrin d'amour. Tu n'en es pas sûr, tu ne veux pas t'en convaincre. Surtout qu'à ce moment, ton frère a quitté le domicile familiale, te laissant avec le paternel. Trop de sentiments d'un coup. Alors, quand on te demande, tu ne sais que dire, tu ne préfères pas y penser. Sinon tu restes de marbre et pour faire plaisir aux gens, tu réponds Anna. Parce que oui, les gens veulent toujours une réponse, ce que tu as compris avec le temps.
❤️ Ton premier râteau : Tu ne t'en souviens pas, du moins pas dans les détails, mais Izzy adore le raconter. Puisqu'elle est à l'origine de ce râteau et ce moment elle aime le raconter. D'après ses paroles, tu lui aurais demandé d'être ton amoureuse et bien sûr elle a dit non. Rajoutant qu'elle voulait bien de ton BN. Suite à ces paroles, vous êtes devenus les inséparables que vous êtes aujourd'hui. Pour toi, c'est l'inverse. C'est-elle qui voulait que tu sois son amoureux et toi qui ne voulait pas. Tu lui as offert ton BN, pour éviter qu'elle perde toutes ses larmes. Oui, à l'époque, tu pensais que si on pleurait trop, on aurait plus de larmes par la suite, t'étais vraiment naïf. Enfin, la version d'Izzy ne te dérange pas, puisque dans le fond, tu n'es pas assez aventurier pour "draguer" et donc par conséquent te prendre des râteaux. Et puis, c'est bien trop loin dans ta mémoire pour que tu t'en souviennes, alors tu la laisses parler, ça t'amuse.


Ta première cuite : Tu n'es pas vraiment le genre de mec qu'on appelle "fêtard", tu ne cours pas après les fêtes l'alcool et les soirées bien trop arrosées. Toi, tu es plus le genre série ou film, posé avec des cochonneries. La tranquillité à l'état pure. Cependant, tu as été jeune et tu as une meilleure amie qui ADORE faire la fête. Du coup, tu as déjà fait la fête, au point de finir la tête la première dans les buissons des voisins. Oui, tu as rendu tes tripes dans les buissons de la voisine et ce n'était pas beau à voir. A l'époque, tu avais presque seize ans, l'âge des premières fois. On peut dire, que tu t'en rappelles comme-ci c'était hier de cette cuite. Elle t'a profondément marqué ! Au point, que tu n'étais pas prêt de recommencer, du coup on peut dire que tu as mis l'alcool de côté. Il faut dire, que tu t'es rendu compte que tu ne tenais pas bien l'alcool.
Ta première clope : C'était il y a fort longtemps. Izzy t'avait emmené dans une soirée, comme elle a l'habitude de faire, car oui elle continue encore de t'emmener dans des soirées loufoques. Ce soir là, tu avais décidé de ne pas boire, tu étais sage, trop sage d'après Izzy. Et puis tu l'as vu et tu as eu mal. Du coup, sans trop savoir comment, tu t'es retrouvé avec ce truc au bout des lèvres. Une sensation désagréable sur le moment, qui fut pire le lendemain. Oh ça oui. Tu avais l'impression de perdre ta voix, tu n'as pas arrêté de tousser. Cette soirée a été révélatrice, tu as su que la cigarette ne serait pas ton alliée.
Ta première prise de drogue : Tu aimerais bien dire que tu n'as jamais consommé ce genre de substance, mais ce n'est pas le cas. Hélas, lors d'une soirée, tu as testé un petit cachet magique. Le genre de cachet qui t'a fait plané toute la soirée et qui t'a donné soif ! Une sacrée sécheresse. Depuis cette soirée, tu n'as pas recommencé, enfin pas à ta connaissance. Une fois, tu t'es senti étrange, mais Izzy jure de n'avoir rien  mis dans ton verre ou quoique ce soit ! Oui, tu te méfies car elle est capable de tout. Ce qui t'effraies, mais elle n'aurait pas été aussi loin, enfin tu l'espères.
Ta première discussion avec des policiers : Lors d'une journée des métiers. Un parent est venu présenté son métier, il s'avère qu'il était officier de police. Du coup, il vous a expliqué son métier, en long, en large et en travers. Tu te souviens lui avoir posé une question, mais tu ne saurais pas dire quoi. Ta mémoire te joue vraiment défaut, en même temps cela remonte à tes années primaires. Ce qui est loin, très loin, trop loin pour ta mémoire.
 
❤️ Ton dernier baiser : Tu t'en souviens bien, puisque c'était ce matin même. Un baiser simple, celui que l'on fait avant de partir travailler. Une étreinte chaleureuse, tout ce qu'il y a de plus "normal". Caitlin s'est approchée de toi, à déposer ses lèvres sur les tiennes, puis ses talons ont tournés en direction de la porte. Te laissant avec ton café et tes tartines. Une routine matinale, entre ta fiancée et toi. Après, pour un baiser plus passionné, ça remonte à plus loin ... Tu ne saurais pas dire exactement quand ... Sûrement après votre soirée de fiançailles, tu n'en es plus trop sûr. La passion a dû vous submerger, au point que tu t'en souviennes plus vraiment, ou alors tu avais pris un verre de trop.
❤️ Ton dernier amour : On peut dire, que tu le vis actuellement. Elle va être ton dernier amour. Tu comptes l'épouser, donc vous allez être liés pour le restant de votre vie... Tu vas partager ta vie avec cette splendide femme. Voir son sourire tous les matins. Sentir son parfum lorsque tu rentres dans la salle de bain. Oui, elle est ton dernier amour, le seul et l'unique. Tu devrais être heureux à cette idée, mais t'en sais rien. Tu es assez confus par cette idée. Izzy te dit tellement de chose, mais c'est juste parce qu'elle ne l'accepte pas. Rien d'alarmant. Caitlin est ton grand amour, celui avec un grand A ... Pourtant tu n'arrives pas à te sentir enthousiaste à cette idée. Tes tripes te disent autre choses, mais non tu es sûr de ton choix ... Malgré que tes pensées soient ailleurs, surtout depuis un moment...
❤️ Ta dernière fois : Ceci, est une très bonne question. En ce moment, la passion n'est pas au rendez-vous. Ce qui est normal, puisque Caitlin est occupée par sa nouvelle exposition et les préparatifs du mariage. Quand à toi, tu as bien trop à faire avec tes futures responsabilités. Vous n'arrivez pas à trouver du temps pour vous, le soir, vous êtes bien trop fatigués pour un moment intime. Enfin, pour ta part... Tu sais que tu as tes devoirs d'homme à accomplir, tu lui dis que tu te rattraperas la prochaine fois. Ce n'est rien de grave, elle comprend. Et puis, elle aussi n'a pas la tête à ça en ce moment, à croire que vous vous êtes bien trouvés. Le désire reviendra quand la pression sera retombée.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : Une autre personne a pris la place d'Anna. La jeune Elsa. Une jeune femme qui a partagé ta vie durant tes années universitaire. Au début, vous vous compreniez, c'était simple. Et puis elle t'en a demandé plus, plus de temps. Ce que tu n'étais pas en mesure de lui donner. Tu étais bien trop occupé sur tes études, pour passer plus de temps à ses côtés. Tu pensais qu'elle le comprenait, qu'elle comprenait la pression que ton père mettait sur tes épaules. Apparemment non, puisqu'elle t'a trompé, te balançant au visage que tu la satisfaisais pas. Cette rupture t'a marqué, tu ne t'y attendais pas. Du moins, pas qu'elle se termine de cette façon... Les mots qu'elle a utilisé, t'ont blessé, mais c'était y a longtemps. Tu as tourné la page, à présent tu as une belle femme à tes côtés, qui t'aimes pour ce que tu es.
❤️ Ton dernier râteau : Depuis ton premier râteau, on ne peut pas dire que tu sois devenu un aventurier. Tu es toujours le même gars, qui ne s'aventure pas dans les bars, qui ne drague pas la première nana venue. Tu prends le temps d'analyser les choses, de peser le pour et le contre. Ceci dit, tu t'es aventuré dans le jardin de ta voisine l'autre jour et le râteau t'a vraiment bien amoché. Au point, que tu t'es évanoui sur le champ, restant un long moment dans les pommes. C'est Simone qui est venue te réveiller, te secouant comme-ci tu étais une bouteille d'Orangina. Le réveille fut douloureux. Autant dire que ce n'est pas très "original", mais au moins ça t'évite l'humiliation en publique.


Ta dernière cuite : Le premier mot qui te vient lorsqu'on te décrit est coincé. Ils n'ont pas tort, tu n'es pas du genre aventurier, tu ne sors pas beaucoup, voire rarement. Tu aimes l'alcool, mais un verre par-ci, par-là. Rien de bien méchant. Tu sais que tu ne tiens pas l'alcool, du coup tu préfères éviter d'être ivre. Surtout quand on sait que tu as tendance à dire la vérité une fois "ivre", comme beaucoup de monde. Alors voilà, tu restes loin de l'alcool ou des cuites.
Ta dernière clope : La cigarette n'est pas ton alliée. Tu n'as vraiment pas retenté l'expérience depuis ce soir là. Tu supportes la fumée, mais cela te donne pas envie. Tu préfères garder tes poumons loin de tout ça. Et puis ce n'est pas bon pour ta santé, oui tu cours souvent, du coup la cigarette plus le footing ça ne fait pas bon ménage. Enfin, tes poumons ont dû être touché depuis le temps que tu traines avec des fumeurs.
Ta dernière prise de drogue : Cela remonte toujours à cette fameuse nuit. Depuis, tu n'as vraiment pas retenté l'expérience. Oui, on te qualifie de coincer, mais dans le fond tu t'en fous. Quoique ? Cela te ferait peut-être pas de mal de sortir plus de temps à autre. Ceci-dit tu peux éviter la drogue, pas besoin de ça pour t'amuser. Izzy, t'a promis qu'elle ne t'avait pas drogué depuis cette nuit ... Oui apparemment elle aurait essayé un soir de te faire planer ... Tu comprends mieux pourquoi tu te souviens plus de cette soirée.
Ta dernière discussion avec des policiers : Il y a deux jours lorsque tu es allé chercher Izzy au poste de police. Elle aurait insulté l'officier, en étant ivre, ce qui lui a valu une nuit au poste. Au petit matin, tu étais là pour la récupérer, un café à la main, ainsi qu'un beignet. Oui, elle adore les beignets et tu es le meilleur ami qui puisse exister. Hormis cet incident, on ne peut pas dire que tu sois du genre à parler aux officier. Il y a bien eu cette fois, mais c'était pour un contrôle d'identité au volant. Tu n'avais rien fait, donc rien d'alarmant.
 


◄ Un cri. Encore un. Tu attrapes tes écouteurs, ainsi que ton livre. Ton préféré : Sweeney Todd. Tu sais parfaitement d'où viennent les cris. C'est une habitude en ce moment. T'aimerais bien que ça cesse. T'es pas le seul. La fenêtre ouverte, tu passes à travers, l'altitude ne t'a jamais fait peur. Au contraire, être sur le toit, c'est ton endroit rien qu'à toi. Personne vient te chercher ici, à l'exception d'Izzy, mais elle a bien trop peur pour s'y aventurer. La musique t'apaise. L'ambiance à la maison est pesante. Ton frère ne veut pas faire cette école de commerce et ton père ne change pas d'avis. Le fils prodige doit faire cette école, il doit reprendre l'entreprise familiale. Tel est son parcours, c'est écrit depuis sa naissance. Le soleil va bientôt se coucher, t'aurais peut-être dû prendre ta lampe torche. Tant pis, tu ne pourras pas continuer pour ce soir. « Tête de piaf, t'en as pas marre d'être dans la lune ? » Ajoutant les gestes aux mots, tu sens qu'on s'installe à côté de toi. Tournant la tête, tu le regardes et enlèves tes écouteurs. « Il s'est calmé? » Ton frère sort son paquet et te tend une cigarette, tu refuses de la tête. Il sait que tu es contre ça. « A ton avis ? T'façon c'est pas grave ... » Tu le regardes, il tire une grande taffe et prend le temps. Tu aimerais bien savoir où il veut en venir. Qu'est-ce qui n'est pas grave ? Étrangement tu le sens différent ce soir. « J'vais m'tirer. » Pardon ? Là tu ne comprends pas. « Oui dans quelques mois tu iras à l'université. » Il te regarde pas. T'aimes ça. « T'es vraiment trop naïf parfois l'mioche ! » Il te regarde enfin, son regard est … différent. Tu soupires. Il entend quoi par partir. « J'vais me barrer d'ici une bonne fois pour toute ! J'en peux plus de cette maison, de ces règles ! C'est pas ça que j'veux pour mon avenir ! J'veux pas d'une famille parfaite, j'veux pas d'une pseudo image ! J'ai envie d'être moi ! Libre de mes gestes et d'mes mots ! » Il n'a pas tort. Tu es d'accord avec lui, mais tu le diras pas. Tu ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce que tu es habitué. Cette famille si parfaite, c'est la tienne. Tout le monde dit que tu ressembles à ta mère, discrète, charmante, patiente et aimante. Tu n'as jamais cherché à savoir si c'était vrai. Tu vis ta vie et écoutes ce que dit le paternel. C'est vrai qu'il est dur avec vous. Ton père, cet homme qui a construit cet empire, celui qui s'évertue à montrer une bonne image de la famille Barnes. Une façade, pour cacher les cris, les larmes et les conflits. Les Barnes ne sont pas si parfaits, vous l'avez jamais été. Ton père a toujours mis la pression sur ton frère, ainsi que sur toi. Il veut faire de vous de parfaits fils. Vous êtes ces soldats, ces jouets, c'est ce qu'Izzy n'arrête pas de dire. A chaque fois, tu hoches les épaules et continues. T'as jamais été du genre contrariant, tu n'aimes pas le conflit. Tu l'évites au possible. Tu regardes ton frère, assis là, les yeux perdus dans le vide. Alors ça va être ça l'avenir ? Une incertitude. Est-ce que c'est vraiment ça que tu veux ? « Faut que t'arrêtes de penser, ça va te rendre maboul un jour. » Il passe sa main dans tes cheveux. « Faut bien compenser ce que tu ne fais pas. » « Ah ah ah ! » Vous rigolez tous les deux. Il en profite pour te donner un coup dans l'épaule ! Tu suis son regard, soit le ciel, le soleil qui se couche. Pensant à ce qu'allait être ta vie plus tard. Qui sera présent à tes côtés. Croisant tes bras autour de tes jambes. Ton regard se laisse porter par ce spectacle. Le temps d'un moment, tu peux bien oublier l'avenir. Tu as le temps, largement, pour y penser. Là, tu dois juste savourer ce moment car au fond de toi, tu sais qu'il n'est pas prêt de se reproduire.

▶️ Les yeux dans le vide, tu te détends. Tu souffles. Cette journée est des plus horribles, tu pries pour qu'elle se finisse au plus vite. Tu as dû gérer des actionnaires, les réprimandes de ton père, bien que ça, c'est habituel. Aujourd'hui, tu es absent. Tu aimerais être demain soir. Tu entends ton téléphone vibrer, t'as même pas envie d'aller voir. Sûrement Caitlin, qui t'explique sa nouvelle idée pour le mariage. Ce mariage, votre mariage, tu devrais être heureux, tout te sourit, pourtant ce n'est pas le cas. Ta vie actuelle t'ennuie au plus au haut point, tu ne sais pas quoi faire pour la pimenter. C'est peut-être toi le problème et non ta vie ? C'est peut-être la crise de la trentaine, celle que tout le monde parle, elle arrive en retard chez toi. Une passade, voilà c'est sûrement ça. Une petite sonnerie se fait entendre, tu regardes ta montre. Il est l'heure. Il n'est pas en retard. C'est avec plaisir que tu tournes ta chaise vers ton bureau. Oubliant ton téléphone. Oubliant le reste. Tu te focalises sur cette petite enveloppe. Ces quelques mots que tu t'apprêtes à lire. Tu sais pas pourquoi, mais cela te fait du bien. Lire ce qu'il te dit, te fais du bien. Lui parler te fais du bien. Aujourd'hui ces mots, ces conversations sont devenus une habitude. Tu ne sais plus exactement comment tout a commencé. Enfin si, tu sais qu'Izzy est la cause, elle t'a poussé à t'inscrire. Soit disant ça pouvait pimenter ta vie. Tu t'es laissé porter, après tout tu n'avais rien à perdre. En plus, tu faisais plaisir à Izzy et puis ce n'est pas comme-ci tu comptais tromper Caitlin. Tu n'as rien fait. Tu comptais même quitter le site, avant son arrivée. Il fait sortir quelque chose en toi, tu sais pas quoi, il t'a poussé à aller jouer. Ce que tu n'aurais pas osé faire avant. Vous ne vous êtes jamais rencontrés, mais il arrive à avoir un impact dans ta vie. Cela te plaît, mais t’effraies à la fois. Tu te sens proche de lui, bien trop proche. Tu lui livres des choses que tu n'as jamais dit à Caitlin, entre vous c'est … naturel. Il est différent. Il cherche pas à t’embobiner ou contrôler ta vie. Au contraire, il te pousse à faire ce que tu veux de ta vie. Tu as osé t'inscrire à des scènes ouvertes, toi, celui qui est toujours resté en retrait. Ce n'est rien, mais c'est un début. Tu écris, pas des papiers pour la compagnie, non des histoires, des chansons. Tu laisses parler ton imagination et ton cœur et ça te fait du bien. Si ton père savait ça … Il deviendrait dingue, c'est sûr. Tu ne comptes pas lui dire, la musique c'est ton monde, t'as pas envie qu'il vienne contrôler cette partie de ta vie. De vivre, voilà ce qu'il t'apporte, lui parler te fait sentir vivant … Une sensation qui te fait du bien, mais qui te fait horriblement peur …

HORS-JEU | TAZ  ⁞ Winter is coming !  ⁞ Inventé Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) 957270507  ⁞ Il manque un smiley ananas  Rolling Eyes  Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) 400884026  Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) 2821792607

Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Micah // Love & Other Drugs
Micah Wicker

Réponses: 1
Vues: 319

Rechercher dans: Validés   Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Micah // Love & Other Drugs    Tag gayrefoulé sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 30 Avr - 17:51
MicahWicker
▸ River Viiperi / Lone Ranger
Prénoms ⁞ Micah
Nom ⁞ Wicker
Surnoms ⁞ Wick
Âge ⁞ 23 ans
Date de naissance ⁞ 21 Mars 1993
Lieu de naissance ⁞ London, UK
Profession ⁞ Interne en Chirurgie
Etudes ⁞ Médecine (en cours)

Etat civil ⁞ Célibataire
Orientation sexuelle ⁞ Homosexuel
 
Ton premier baiser : Je ne me souviens pas trop, une gamine en primaire. Rien de bien particulier. Un truc d'enfant quoi. Je préfère pas trop y penser ça remonte à loin tout ça.
Ton premier amour : Au collège j'ai eu une petite amie... Je devais avoir dans les 14 ans.... bah mon premier amour c'était son frère. Il avait 17 ans et j'ai finis par me caser avec sa frangine pour pouvoir le voir plus souvent. Ouais je sais c'est mal mais à l'époque déjà j'assumais pas de pouvoir être attiré par un garçon.
Ta première fois : Houla... euh... compliqué. C'était au lycée, j'étais frustré de pas arriver à quoi que ce soit avec ma copine de l'époque alors j'ai finis dans un bar.... j'ai bu, je me suis drogué, et j'ai finis dans le lit d'un mec qui avait le double de mon âge. Je me suis tiré au petit matin discrètement.
Ta première déception amoureuse : En un sens j'en ai jamais eu, quand je voulais sortir avec une fille elle disait rarement non et puis si elle me disait non bah je m'en foutais vu qu'elle ne m'attirait pas vraiment. Et pourtant ma vie entière n'est faite que de déceptions, à chaque fois que quelqu'un m'a vraiment plu je n'ai jamais vraiment réussi à sauter le pas juste parce que c'était un mec. Alors toute ma vie j'ai été déçu.  
Ton premier râteau : Le frère de ma copine du collège là. Un soir j'allais lui avouer ce que je ressentais pour lui et cet abruti c'est pointé chez lui avec une greluche à son bras en la présentant comme sa copine. Pour le coup ça a tué l'ambiance.


Ta première cuite : 15 ans... un anniversaire d'un ami. J'ai finis sur le canap le cul à l'air, une bite dessinée sur ma joue... merci les amis.
Ta première clope : C'était à peu près la même époque. Mais j'ai jamais eu trop fumé. Quelques fois encore je pique une clope à quelqu'un mais ça reste rare.
Ta première prise de drogue : J'avais 16 ans. Et depuis j'ai jamais vraiment arrêté. J'essaye pourtant parce que je suis bien conscient que ça me pourrit la vie mais bon, c'est dur et j'ose pas partir en désintox. C'est con mais j'ai peur qu'on me juge là bas.
Ta première discussion avec des policiers : Alors celle là faut que je la raconte. J'étais avec des amis dans la piscine vide d'un voisin en train de faire du skate. Lui nous gueulait dessus en nous demandant de partir sinon quoi il appellerait les flics. Et nous on continuait. Sauf qu'à un moment j'ai raté une figure, je me suis mangé la gueule à la réception et je suis passé à travers la porte vitrée qui menait au salon. Alors je me suis fais gentiment ramener à la maison par deux bonhomme avec un képi... 14 ans c'est l'âge con sérieux. Mais j'en rigole encore, le voisin moins.
 
Ton dernier baiser : Une fille qui m'a embrassé par surprise, je sais pas si ça compte.
Ton dernier amour : Un garçon que j'ai rencontré à l'Hôpital. Le fils d'un patient en face terminale. Je ne m'occupais pas de lui mais j'ai souvent prit le temps de parler avec son fils. Du coup j'ai commencé à m'attacher. Mais j'ai jamais osé lui dire quoi que ce soit et quand son père est décédé j'ai arrêté de le voir. Encore une attirance ratée.
Ta dernière fois : Un mec croisé dans un bar, encore, j'étais saoul, encore, et j'ai filé au petit matin.... ENCORE....
Ta dernière déception amoureuse : cf le fils du patient à l'hôpital...
Ton dernier râteau : Idem... oui enfin vous avez compris le truc ^^


Ta dernière cuite : La semaine dernière, en même temps que le mec du bar.
Ta dernière clope : là ça commence ça dater... un mois environ?
Ta dernière prise de drogue : Là par contre ça date moins. Il y a deux jours, ou ptet même hier... j'suis pas sûr.
Ta dernière discussion avec des policiers : Au lycée à 18 ans, on a retrouvé de la drogue dans mon casier... depuis j'ai appris à être plus discret.
 

◄] Né à Londres dans une famille riche, j'aurais pu avoir tout ce que je veux. J'avais de l'argent, des parents cool, un grand frère protecteur qui me servait de modèle. Et pourtant j'ai tout foutu en l'air. Je suis né 4 ans après mon frère. 4 ans et il y a un monde entre lui et moi. Un fossé. Lui est le beau mec sportif à qui tout réussit et qui vit de sa passion et moi je suis le gamin paumé qui suit le chemin difficile de la médecine malgré un problème de drogue qui le suit depuis le lycée. Pourtant tout avait bien commencé au début.

J'étais un gamin bien éveillé qui cavalait toujours après son frère pour le suivre dans ses aventures. Mais en grandissant on s'est séparé. Je me suis aperçu que je n'arriverais pas à suivre son modèle. C'est au début de l'adolescence que j'ai pu m'en rendre compte. Quand j'ai compris que j'aimais les hommes. C'est la faute d'un des amis de mon frère, sa soeur était dans ma classe au collège. Et ce mec me plaisait beaucoup. Il ressemblait un peu à mon frère, le genre sportif, grand, plus vieux, bref il était trop beau. Et moi j'étais jeune et je craquais facilement. Alors j'ai fais quelque chose de stupide. J'ai commencé à sortir avec sa petite soeur alors que c'était lui qui me plaisait. Déjà à l'époque je n'arrivais pas à me faire à l'idée de pouvoir être attiré par un garçon, aussi canon soit il. C'était ma première petite amie et j'étais avec lui pour pouvoir voir plus souvent son frère. Aujourd'hui je me dis que j'ai vraiment agit comme un petit con. Mais ça a du agir sur mon karma. Quelques semaines plus tard le frère de ma pseudo copine nous présentait la sienne. Du coup j'étais dégoutté et quelques jours plus tard j'étais à nouveau célibataire. Elle trouvait que j'étais pas assez impliqué dans notre "relation". Tu m'étonnes...

En arrivant au lycée cette attirance m'était de plus en plus difficile à supporter. D'autant plus qu'en cours de sport j'avais mes amis qui se chantaient à côté de moi alors difficile de garder son calme. C'est à ce moment que je me suis lancé dans la drogue et l'alcool. Je vous passe les détails mais ça m'a pas toujours rendu service. Mes parents ont su que je me droguait le jour où je me suis fais prendre par les flics avec de la drogue dans mon casier. Mes parents avaient divorcé l'année précédente et on avait déménagé à Liverpool moi et mon père. Mon frère avait déjà quitté le cocon familial depuis peu. Mon père avait appelé ma mère ce soir là et pour une fois depuis le divorce ils étaient d'accord sur quelque chose : où j'arrêtais mes conneries où alors je partais en désintox. Alors j'ai appris à me faire plus discret. Et mon père ne s'était jamais vraiment occupé de moi depuis mes 14 ans du coup c'était facile de lui cacher que je me droguais encore.

Après le lycée j'ai commencé des études de médecine, je voulais devenir chirurgien. Je voulais être important, devenir quelqu'un. Avoir du mérite. Mais alors que j'avais commencé à réduire ma consommation de drogue, le stress du travail à l'hôpital et des études m'ont fait replonger de plus belle. Sauf que maintenant j'ai plus personne pour veiller sur moi. Je vis seul, j'ai peu de contact avec mon père et mon frère, j'ai ma mère au téléphone quelques fois mais de plus en plus rarement depuis qu'elle a refait sa vie en Italie avec un autre homme. Alors je continue à me laisser aller tout en essayant de me battre pour améliorer ma vie. Mais pour moi il reste difficile d'accepter mon homosexualité. Difficile pour moi sans une bonne dose d'alcool de drogue.
HORS-JEU | Wicked ⁞ FR ⁞ inventé ⁞ mot? :D

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: