LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

2 résultats trouvés pour musique

AuteurMessage
Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Luke ♫ This is my fight song
Luke Barnes

Réponses: 15
Vues: 439

Rechercher dans: Validés   Tag musique sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Luke ♫ This is my fight song    Tag musique sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 16 Mai - 18:49
LUKEBARNES
▸ IWAN RHEON / BOYFRIEND MATERIAL
▶️ PrénomsLuke, tu tiens ce prénom de ton arrière grand-père. Fin c'est ce que ta mère t'a dit, t'as jamais vraiment cherché. Au fond, ça te va, tu aurais pu avoir pire, l'idée de ton père était "Bartholomew", autant dire que tu remercies ta mère tous les jours.
▶️ NomBarnes, comme ton père. Dernier de la famille, tous les espoirs reposent sur toi. Un nom, trop lourd à tes yeux. Pourtant tu es heureux de voir qu'il s'agit aussi du nom du soldat d'hiver. Malgré tout, t'aimerais bien t'en défaire, mais on ne peut pas changer d'identité aussi facilement.
▶️ Surnoms ⁞ Petit, ton frère adorait t'appeler tête de piaf, ce surnom te manque, même s'il est peut flatteur. La plupart du temps, c'est Barnes, mais surtout Luky et il n'y a qu'Izzy qui te surnomme ainsi.

▶️ Âge ⁞  Tu viens de fêter tes trente et un ans. Le capte des trente n'a pas été dur à tes yeux. L'âge qui compte, c'est celui que tu as dans ta tête. Et dans la tienne, il existe encore un petit garçon qui rêve de chanson, de dessin, d'évasion. Le contraire de ce que tu es.
▶️ Date de naissance ⁞ Tu as poussé ton premier cri, par un beau jour d'hiver, soit le dix janvier de l'an 85.
▶️ Lieu de naissanceManchester est ton lieu de naissance, tu n'as pas vraiment de souvenir de cette époque. La famille a rapidement déménagé pour Liverpool. Ceci dit, il parait que vous étiez heureux, c'est ce qu'on t'a dit.
▶️ Profession ⁞ Actuellement, tu es sous-directeur de l'entreprise familiale, mais dans quelques mois tu en seras le pdg ! Ton père te forme à cette responsabilité depuis bien trop longtemps, toute ta vie presque. Toi responsable de l'entreprise de nautique, que ton père a crée il y a de ça vingt ans. Tu es enthousiaste à l'idée ... ou pas.
▶️ Etudes ⁞ Tu aurais bien aimé faire des études d'arts, le dessin, ainsi que la musique ont toujours été tes passions. D'ailleurs il t'arrive de jouer dans un petit bar, loin des costards et des directives paternels. Pourtant, tu as fait des études de commerces et d'économies. Majeur de ta promo, faisant la fierté de ton père. C'est-ce qu'il voulait que tu fasses, tu as dit oui. Pourtant ces études ne t'ont jamais plus, mais tu as réussi, alors dans le fond c'est sympa...
▶️ Etat civil ⁞ En relation depuis trois ans avec la fille d'un ami et partenaire de ton père. Il vous a présenté, c'était une évidence à ses yeux. Aujourd'hui vous êtes fiancés, car c'était la suite logique. Le mariage est pour bientôt et puis ensuite les enfants ... Le bonheur parfait ...
▶️ Orientation sexuelle ⁞ Tu te dis hétéro, c'est ce que tu penses. C'est ce que tu as toujours été. Pourtant un jour, tu as ressenti quelque chose pour un homme... mais non tu es hétéro. C'est ce que ton père veut que tu sois. Si seulement tu savais qui tu étais ...
 
❤️ Ton premier baiser : Ton premier vrai baiser, remonte au collège, enfin celui là tu le partages pas. Il n'y a que toi et Izzy au courant de ce premier baiser. C'était dans les vestiaires. Tu finissais de remettre ta chemise, quand il est arrivé, tu n'as pas eu le temps de comprendre ce qui se passait. Ses lèvres étaient déjà sur les tiennes. Te laissant faire et étrangement tu as répondu à ce baiser. Vos langues jouaient, son parfum t’enivrait, puis il t'a relâché et a quitté les vestiaires. Te laissant là, dans l'incompréhension la plus totale. Passant tes mains sur tes lèvres, pour voir si tu n'avais pas rêvé. C'est, ce que tu as cru pendant longtemps. Pourtant ce baiser, tu l'as raconté à personne. Il t'a fait quelque chose, mais tu as eu bien trop honte de ce que tu as ressenti. Du coup, ton premier "vrai" baiser, il a eu lieu en dernière année, toujours au collège. C'était avec Anna. Ta première petite amie. Une fille très charmante, qui plaisait à tout le monde et surtout à ta famille. Un baiser dont tu ne pouvais pas avoir "honte", un baiser "normal". Il t'arrive parfois de repenser à ce premier baiser, ce Matt ...
❤️ Ton premier amour : Anna, a été ton premier amour. Enfin, c'est ce que tu as toujours pensé. Tu l'as aimé, sincèrement, étant toujours respectueux. Le petit ami idéal, jamais un geste déplacé. Vous formiez un petit couple adorable, fusionnel. Vous étiez le parfait petit couple. Vous êtes restés cinq ans ensembles. Tout le monde pensait qu'elle serait l'élu de ton cœur. Celle avec qui tu passerais le restant de tes jours. Elle, aussi y a cru pendant un moment, avant qu'elle te quitte. Tu n'as pas compris ce jour-là. Tu as longtemps cherché ce que tu avais fait, apparemment rien. Vous étiez incompatibles, c'est-ce qu'elle t'avait dit, vous preniez des chemins différents. Elle a continué sa route, sans toi. Tu n'avais rien fait, elle te l'a toujours répété. Tu as fini par y croire, te concentrant sur tes études. L'oubliant peu à peu, ainsi que les projets que vous aviez en tête. Pourtant, lorsque tu repenses à vous, c'est avec sourire et non tristesse.
❤️ Ta première fois : Anna, toujours. Elle a été ton premier baiser, féminin et aussi ta première fois. C'était logique. Vous avez découvert les joies du sexe ensemble. Une découverte qui t'a longtemps intrigué. Tu l'as désirée, mais peut-être pas autant que Matt. Il ne s'est rien passé de plus entre vous deux. Juste ce baiser échangé dans les vestiaires. Pourtant, il t'a toujours provoqué, par des regards, des gestes, des mots. Tu n'as jamais répondu à ses remarques. Ta relation avec Anna était bien plus importante, tu ne voulais pas tout risquer pour lui. Et puis tu avais toujours cette honte au fond de toi, rien qu'en pensant à lui. Alors, tu préférais enfouir ces idées, ne pas y penser, rien imaginer. Anna te convenait, elle te voulait, tu la voulais, c'était normal et logique.
❤️ Ta première déception amoureuse : Tu aimerais dire, que se fut avec Anna. Seulement, ce n'est pas un sentiment douloureux que tu as ressenti après votre rupture. Plus tu y repenses, plus c'était logique. Elle a eu raison, vous ressembliez plus à des amis, que des amoureux, voir amants. Tu l'en remercies à présent, c'est d'ailleurs ce que tu as fait lorsque tu l'as recroisé, de t'avoir quitté. Quand, tu repenses à cette époque, ce qui t'a fait le plus mal, c'est la perte de ton frère et ce couple naissant. En effet, Matt venait de se mettre en couple et les voir tous les deux, ça t'a fait mal. Une sensation que tu n'arrives toujours pas à expliquer. Izzy n'arrête pas de te dire que ça s'appelle un chagrin d'amour. Tu n'en es pas sûr, tu ne veux pas t'en convaincre. Surtout qu'à ce moment, ton frère a quitté le domicile familiale, te laissant avec le paternel. Trop de sentiments d'un coup. Alors, quand on te demande, tu ne sais que dire, tu ne préfères pas y penser. Sinon tu restes de marbre et pour faire plaisir aux gens, tu réponds Anna. Parce que oui, les gens veulent toujours une réponse, ce que tu as compris avec le temps.
❤️ Ton premier râteau : Tu ne t'en souviens pas, du moins pas dans les détails, mais Izzy adore le raconter. Puisqu'elle est à l'origine de ce râteau et ce moment elle aime le raconter. D'après ses paroles, tu lui aurais demandé d'être ton amoureuse et bien sûr elle a dit non. Rajoutant qu'elle voulait bien de ton BN. Suite à ces paroles, vous êtes devenus les inséparables que vous êtes aujourd'hui. Pour toi, c'est l'inverse. C'est-elle qui voulait que tu sois son amoureux et toi qui ne voulait pas. Tu lui as offert ton BN, pour éviter qu'elle perde toutes ses larmes. Oui, à l'époque, tu pensais que si on pleurait trop, on aurait plus de larmes par la suite, t'étais vraiment naïf. Enfin, la version d'Izzy ne te dérange pas, puisque dans le fond, tu n'es pas assez aventurier pour "draguer" et donc par conséquent te prendre des râteaux. Et puis, c'est bien trop loin dans ta mémoire pour que tu t'en souviennes, alors tu la laisses parler, ça t'amuse.


Ta première cuite : Tu n'es pas vraiment le genre de mec qu'on appelle "fêtard", tu ne cours pas après les fêtes l'alcool et les soirées bien trop arrosées. Toi, tu es plus le genre série ou film, posé avec des cochonneries. La tranquillité à l'état pure. Cependant, tu as été jeune et tu as une meilleure amie qui ADORE faire la fête. Du coup, tu as déjà fait la fête, au point de finir la tête la première dans les buissons des voisins. Oui, tu as rendu tes tripes dans les buissons de la voisine et ce n'était pas beau à voir. A l'époque, tu avais presque seize ans, l'âge des premières fois. On peut dire, que tu t'en rappelles comme-ci c'était hier de cette cuite. Elle t'a profondément marqué ! Au point, que tu n'étais pas prêt de recommencer, du coup on peut dire que tu as mis l'alcool de côté. Il faut dire, que tu t'es rendu compte que tu ne tenais pas bien l'alcool.
Ta première clope : C'était il y a fort longtemps. Izzy t'avait emmené dans une soirée, comme elle a l'habitude de faire, car oui elle continue encore de t'emmener dans des soirées loufoques. Ce soir là, tu avais décidé de ne pas boire, tu étais sage, trop sage d'après Izzy. Et puis tu l'as vu et tu as eu mal. Du coup, sans trop savoir comment, tu t'es retrouvé avec ce truc au bout des lèvres. Une sensation désagréable sur le moment, qui fut pire le lendemain. Oh ça oui. Tu avais l'impression de perdre ta voix, tu n'as pas arrêté de tousser. Cette soirée a été révélatrice, tu as su que la cigarette ne serait pas ton alliée.
Ta première prise de drogue : Tu aimerais bien dire que tu n'as jamais consommé ce genre de substance, mais ce n'est pas le cas. Hélas, lors d'une soirée, tu as testé un petit cachet magique. Le genre de cachet qui t'a fait plané toute la soirée et qui t'a donné soif ! Une sacrée sécheresse. Depuis cette soirée, tu n'as pas recommencé, enfin pas à ta connaissance. Une fois, tu t'es senti étrange, mais Izzy jure de n'avoir rien  mis dans ton verre ou quoique ce soit ! Oui, tu te méfies car elle est capable de tout. Ce qui t'effraies, mais elle n'aurait pas été aussi loin, enfin tu l'espères.
Ta première discussion avec des policiers : Lors d'une journée des métiers. Un parent est venu présenté son métier, il s'avère qu'il était officier de police. Du coup, il vous a expliqué son métier, en long, en large et en travers. Tu te souviens lui avoir posé une question, mais tu ne saurais pas dire quoi. Ta mémoire te joue vraiment défaut, en même temps cela remonte à tes années primaires. Ce qui est loin, très loin, trop loin pour ta mémoire.
 
❤️ Ton dernier baiser : Tu t'en souviens bien, puisque c'était ce matin même. Un baiser simple, celui que l'on fait avant de partir travailler. Une étreinte chaleureuse, tout ce qu'il y a de plus "normal". Caitlin s'est approchée de toi, à déposer ses lèvres sur les tiennes, puis ses talons ont tournés en direction de la porte. Te laissant avec ton café et tes tartines. Une routine matinale, entre ta fiancée et toi. Après, pour un baiser plus passionné, ça remonte à plus loin ... Tu ne saurais pas dire exactement quand ... Sûrement après votre soirée de fiançailles, tu n'en es plus trop sûr. La passion a dû vous submerger, au point que tu t'en souviennes plus vraiment, ou alors tu avais pris un verre de trop.
❤️ Ton dernier amour : On peut dire, que tu le vis actuellement. Elle va être ton dernier amour. Tu comptes l'épouser, donc vous allez être liés pour le restant de votre vie... Tu vas partager ta vie avec cette splendide femme. Voir son sourire tous les matins. Sentir son parfum lorsque tu rentres dans la salle de bain. Oui, elle est ton dernier amour, le seul et l'unique. Tu devrais être heureux à cette idée, mais t'en sais rien. Tu es assez confus par cette idée. Izzy te dit tellement de chose, mais c'est juste parce qu'elle ne l'accepte pas. Rien d'alarmant. Caitlin est ton grand amour, celui avec un grand A ... Pourtant tu n'arrives pas à te sentir enthousiaste à cette idée. Tes tripes te disent autre choses, mais non tu es sûr de ton choix ... Malgré que tes pensées soient ailleurs, surtout depuis un moment...
❤️ Ta dernière fois : Ceci, est une très bonne question. En ce moment, la passion n'est pas au rendez-vous. Ce qui est normal, puisque Caitlin est occupée par sa nouvelle exposition et les préparatifs du mariage. Quand à toi, tu as bien trop à faire avec tes futures responsabilités. Vous n'arrivez pas à trouver du temps pour vous, le soir, vous êtes bien trop fatigués pour un moment intime. Enfin, pour ta part... Tu sais que tu as tes devoirs d'homme à accomplir, tu lui dis que tu te rattraperas la prochaine fois. Ce n'est rien de grave, elle comprend. Et puis, elle aussi n'a pas la tête à ça en ce moment, à croire que vous vous êtes bien trouvés. Le désire reviendra quand la pression sera retombée.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : Une autre personne a pris la place d'Anna. La jeune Elsa. Une jeune femme qui a partagé ta vie durant tes années universitaire. Au début, vous vous compreniez, c'était simple. Et puis elle t'en a demandé plus, plus de temps. Ce que tu n'étais pas en mesure de lui donner. Tu étais bien trop occupé sur tes études, pour passer plus de temps à ses côtés. Tu pensais qu'elle le comprenait, qu'elle comprenait la pression que ton père mettait sur tes épaules. Apparemment non, puisqu'elle t'a trompé, te balançant au visage que tu la satisfaisais pas. Cette rupture t'a marqué, tu ne t'y attendais pas. Du moins, pas qu'elle se termine de cette façon... Les mots qu'elle a utilisé, t'ont blessé, mais c'était y a longtemps. Tu as tourné la page, à présent tu as une belle femme à tes côtés, qui t'aimes pour ce que tu es.
❤️ Ton dernier râteau : Depuis ton premier râteau, on ne peut pas dire que tu sois devenu un aventurier. Tu es toujours le même gars, qui ne s'aventure pas dans les bars, qui ne drague pas la première nana venue. Tu prends le temps d'analyser les choses, de peser le pour et le contre. Ceci dit, tu t'es aventuré dans le jardin de ta voisine l'autre jour et le râteau t'a vraiment bien amoché. Au point, que tu t'es évanoui sur le champ, restant un long moment dans les pommes. C'est Simone qui est venue te réveiller, te secouant comme-ci tu étais une bouteille d'Orangina. Le réveille fut douloureux. Autant dire que ce n'est pas très "original", mais au moins ça t'évite l'humiliation en publique.


Ta dernière cuite : Le premier mot qui te vient lorsqu'on te décrit est coincé. Ils n'ont pas tort, tu n'es pas du genre aventurier, tu ne sors pas beaucoup, voire rarement. Tu aimes l'alcool, mais un verre par-ci, par-là. Rien de bien méchant. Tu sais que tu ne tiens pas l'alcool, du coup tu préfères éviter d'être ivre. Surtout quand on sait que tu as tendance à dire la vérité une fois "ivre", comme beaucoup de monde. Alors voilà, tu restes loin de l'alcool ou des cuites.
Ta dernière clope : La cigarette n'est pas ton alliée. Tu n'as vraiment pas retenté l'expérience depuis ce soir là. Tu supportes la fumée, mais cela te donne pas envie. Tu préfères garder tes poumons loin de tout ça. Et puis ce n'est pas bon pour ta santé, oui tu cours souvent, du coup la cigarette plus le footing ça ne fait pas bon ménage. Enfin, tes poumons ont dû être touché depuis le temps que tu traines avec des fumeurs.
Ta dernière prise de drogue : Cela remonte toujours à cette fameuse nuit. Depuis, tu n'as vraiment pas retenté l'expérience. Oui, on te qualifie de coincer, mais dans le fond tu t'en fous. Quoique ? Cela te ferait peut-être pas de mal de sortir plus de temps à autre. Ceci-dit tu peux éviter la drogue, pas besoin de ça pour t'amuser. Izzy, t'a promis qu'elle ne t'avait pas drogué depuis cette nuit ... Oui apparemment elle aurait essayé un soir de te faire planer ... Tu comprends mieux pourquoi tu te souviens plus de cette soirée.
Ta dernière discussion avec des policiers : Il y a deux jours lorsque tu es allé chercher Izzy au poste de police. Elle aurait insulté l'officier, en étant ivre, ce qui lui a valu une nuit au poste. Au petit matin, tu étais là pour la récupérer, un café à la main, ainsi qu'un beignet. Oui, elle adore les beignets et tu es le meilleur ami qui puisse exister. Hormis cet incident, on ne peut pas dire que tu sois du genre à parler aux officier. Il y a bien eu cette fois, mais c'était pour un contrôle d'identité au volant. Tu n'avais rien fait, donc rien d'alarmant.
 


◄ Un cri. Encore un. Tu attrapes tes écouteurs, ainsi que ton livre. Ton préféré : Sweeney Todd. Tu sais parfaitement d'où viennent les cris. C'est une habitude en ce moment. T'aimerais bien que ça cesse. T'es pas le seul. La fenêtre ouverte, tu passes à travers, l'altitude ne t'a jamais fait peur. Au contraire, être sur le toit, c'est ton endroit rien qu'à toi. Personne vient te chercher ici, à l'exception d'Izzy, mais elle a bien trop peur pour s'y aventurer. La musique t'apaise. L'ambiance à la maison est pesante. Ton frère ne veut pas faire cette école de commerce et ton père ne change pas d'avis. Le fils prodige doit faire cette école, il doit reprendre l'entreprise familiale. Tel est son parcours, c'est écrit depuis sa naissance. Le soleil va bientôt se coucher, t'aurais peut-être dû prendre ta lampe torche. Tant pis, tu ne pourras pas continuer pour ce soir. « Tête de piaf, t'en as pas marre d'être dans la lune ? » Ajoutant les gestes aux mots, tu sens qu'on s'installe à côté de toi. Tournant la tête, tu le regardes et enlèves tes écouteurs. « Il s'est calmé? » Ton frère sort son paquet et te tend une cigarette, tu refuses de la tête. Il sait que tu es contre ça. « A ton avis ? T'façon c'est pas grave ... » Tu le regardes, il tire une grande taffe et prend le temps. Tu aimerais bien savoir où il veut en venir. Qu'est-ce qui n'est pas grave ? Étrangement tu le sens différent ce soir. « J'vais m'tirer. » Pardon ? Là tu ne comprends pas. « Oui dans quelques mois tu iras à l'université. » Il te regarde pas. T'aimes ça. « T'es vraiment trop naïf parfois l'mioche ! » Il te regarde enfin, son regard est … différent. Tu soupires. Il entend quoi par partir. « J'vais me barrer d'ici une bonne fois pour toute ! J'en peux plus de cette maison, de ces règles ! C'est pas ça que j'veux pour mon avenir ! J'veux pas d'une famille parfaite, j'veux pas d'une pseudo image ! J'ai envie d'être moi ! Libre de mes gestes et d'mes mots ! » Il n'a pas tort. Tu es d'accord avec lui, mais tu le diras pas. Tu ne sais pas trop pourquoi, peut-être parce que tu es habitué. Cette famille si parfaite, c'est la tienne. Tout le monde dit que tu ressembles à ta mère, discrète, charmante, patiente et aimante. Tu n'as jamais cherché à savoir si c'était vrai. Tu vis ta vie et écoutes ce que dit le paternel. C'est vrai qu'il est dur avec vous. Ton père, cet homme qui a construit cet empire, celui qui s'évertue à montrer une bonne image de la famille Barnes. Une façade, pour cacher les cris, les larmes et les conflits. Les Barnes ne sont pas si parfaits, vous l'avez jamais été. Ton père a toujours mis la pression sur ton frère, ainsi que sur toi. Il veut faire de vous de parfaits fils. Vous êtes ces soldats, ces jouets, c'est ce qu'Izzy n'arrête pas de dire. A chaque fois, tu hoches les épaules et continues. T'as jamais été du genre contrariant, tu n'aimes pas le conflit. Tu l'évites au possible. Tu regardes ton frère, assis là, les yeux perdus dans le vide. Alors ça va être ça l'avenir ? Une incertitude. Est-ce que c'est vraiment ça que tu veux ? « Faut que t'arrêtes de penser, ça va te rendre maboul un jour. » Il passe sa main dans tes cheveux. « Faut bien compenser ce que tu ne fais pas. » « Ah ah ah ! » Vous rigolez tous les deux. Il en profite pour te donner un coup dans l'épaule ! Tu suis son regard, soit le ciel, le soleil qui se couche. Pensant à ce qu'allait être ta vie plus tard. Qui sera présent à tes côtés. Croisant tes bras autour de tes jambes. Ton regard se laisse porter par ce spectacle. Le temps d'un moment, tu peux bien oublier l'avenir. Tu as le temps, largement, pour y penser. Là, tu dois juste savourer ce moment car au fond de toi, tu sais qu'il n'est pas prêt de se reproduire.

▶️ Les yeux dans le vide, tu te détends. Tu souffles. Cette journée est des plus horribles, tu pries pour qu'elle se finisse au plus vite. Tu as dû gérer des actionnaires, les réprimandes de ton père, bien que ça, c'est habituel. Aujourd'hui, tu es absent. Tu aimerais être demain soir. Tu entends ton téléphone vibrer, t'as même pas envie d'aller voir. Sûrement Caitlin, qui t'explique sa nouvelle idée pour le mariage. Ce mariage, votre mariage, tu devrais être heureux, tout te sourit, pourtant ce n'est pas le cas. Ta vie actuelle t'ennuie au plus au haut point, tu ne sais pas quoi faire pour la pimenter. C'est peut-être toi le problème et non ta vie ? C'est peut-être la crise de la trentaine, celle que tout le monde parle, elle arrive en retard chez toi. Une passade, voilà c'est sûrement ça. Une petite sonnerie se fait entendre, tu regardes ta montre. Il est l'heure. Il n'est pas en retard. C'est avec plaisir que tu tournes ta chaise vers ton bureau. Oubliant ton téléphone. Oubliant le reste. Tu te focalises sur cette petite enveloppe. Ces quelques mots que tu t'apprêtes à lire. Tu sais pas pourquoi, mais cela te fait du bien. Lire ce qu'il te dit, te fais du bien. Lui parler te fais du bien. Aujourd'hui ces mots, ces conversations sont devenus une habitude. Tu ne sais plus exactement comment tout a commencé. Enfin si, tu sais qu'Izzy est la cause, elle t'a poussé à t'inscrire. Soit disant ça pouvait pimenter ta vie. Tu t'es laissé porter, après tout tu n'avais rien à perdre. En plus, tu faisais plaisir à Izzy et puis ce n'est pas comme-ci tu comptais tromper Caitlin. Tu n'as rien fait. Tu comptais même quitter le site, avant son arrivée. Il fait sortir quelque chose en toi, tu sais pas quoi, il t'a poussé à aller jouer. Ce que tu n'aurais pas osé faire avant. Vous ne vous êtes jamais rencontrés, mais il arrive à avoir un impact dans ta vie. Cela te plaît, mais t’effraies à la fois. Tu te sens proche de lui, bien trop proche. Tu lui livres des choses que tu n'as jamais dit à Caitlin, entre vous c'est … naturel. Il est différent. Il cherche pas à t’embobiner ou contrôler ta vie. Au contraire, il te pousse à faire ce que tu veux de ta vie. Tu as osé t'inscrire à des scènes ouvertes, toi, celui qui est toujours resté en retrait. Ce n'est rien, mais c'est un début. Tu écris, pas des papiers pour la compagnie, non des histoires, des chansons. Tu laisses parler ton imagination et ton cœur et ça te fait du bien. Si ton père savait ça … Il deviendrait dingue, c'est sûr. Tu ne comptes pas lui dire, la musique c'est ton monde, t'as pas envie qu'il vienne contrôler cette partie de ta vie. De vivre, voilà ce qu'il t'apporte, lui parler te fait sentir vivant … Une sensation qui te fait du bien, mais qui te fait horriblement peur …

HORS-JEU | TAZ  ⁞ Winter is coming !  ⁞ Inventé Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 957270507  ⁞ Il manque un smiley ananas  Rolling Eyes  Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 400884026  Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 2821792607

Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Louis ✘ who i really am ?
Louis Evans

Réponses: 11
Vues: 953

Rechercher dans: Validés   Tag musique sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Louis ✘ who i really am ?    Tag musique sur L O V E (and other bullshit) EmptyDim 17 Avr - 19:44
LOUISEVANS
▸ FABIAN WOLFROM / EVERYDAY LOSERS
▶️ Prénoms ⁞ Il n'a qu'un seul et unique prénom, ses parents prétextant que de toute façon, un seul est utilisé dans le quotidien, ils ne voyaient donc pas l'intérêt de lui en donner d'autre que Louis, qu'ils ont choisi très simplement, en référence à bon nombre de grands rois français.
▶️ Nom ⁞ Son nom de famille Evans, celui qu'il porte aujourd'hui n'est en réalité pas son nom de naissance, mais ça, il l'ignore totalement pour le moment.
▶️ Surnoms ⁞ Principalement, il s'agit de Lou, le diminutif de son prénom que les gens utilisent. Il y a aussi King qui est employé par certains de ses amis qui sont au courant que Louis est en référence aux rois de France, ou alors tout simplement Evans. Et puis il y a Shou qui est le surnom exclusif à Daisy, elle l'appelle comme ça depuis qu'elle est en âge de parler, car c'est le premier son qu'elle a réussi à produire en parlant de Louis.
▶️ Âge ⁞ A vingt-six ans, le quart de siècle est dorénavant atteint et passé pour Louis.
▶️ Date de naissance ⁞ La date à laquelle il fête son anniversaire est le 14 septembre et il est né en 1989, tout en ignorant qu'en réalité le jour et le mois correspondent à la date à laquelle il a été enlevé à ses parents biologiques.
▶️ Lieu de naissance ⁞ Il est né à Birmingham, mais il vit à Liverpool depuis qu'il a six ans peu après la "naissance" de sa petite soeur.
▶️ Profession ⁞ Passionné d'escalade, de hauteur, de montée d'adrénaline, il s'est rapidement dirigé vers le métier de cordiste, métier à risque qui lui plait réellement et dont il n'a aucune envie d'en changer.
▶️ Etudes ⁞ Afin de pouvoir devenir cordiste, il a suivi une formation pour obtenir un certificat de qualification professionnelle. Il a passé sans encombre les trois niveaux proposés pour avoir un statut de professionnel expert.

▶️ Etat civil ⁞ c'est un célibataire en attente d'un miracle, car il est amoureux de la mauvaise personne, mais qui ne désespère pas de rencontrer celle qui lui permettra de tourner la page de cette histoire qu'il ne pourra jamais vivre et qui met tout en oeuvre pour y arriver, sans grand succès jusque-là.
▶️ Orientation sexuelle ⁞ Louis n'a d'admiration et de désir que pour les courbes féminines, hétérosexuel pur et dur, cela ne lui viendrait même pas à l'esprit d'essayer avec un homme, mais il n'a absolument rien contre la différence et l'accepte sans soucis chez les autres.
 
❤️ Ton premier baiser : Il avait dix-sept ans, c'était à la soirée d'anniversaire d'un ami, ils étaient très nombreux, il y avait pas mal de personnes qu'il ne connaissait même pas et il y avait pas mal d'alcool aussi. Un des garçons, il ne se souvient plus lequel, a eu la bonne idée de proposer le jeu action ou vérité, Louis a l'un de ses tours a choisi action, et il a dû embrasser une des filles présentes. Il n'est pas mal tombé, c'était l'une des plus jolies de la soirée, Tamara qu'elle s'appelait.
❤️ Ton premier amour : Une fille de sa classe, une jolie blonde prénommée Phoebe, il pensait l'aimer sincèrement, et leur histoire a duré presque trois ans, mais il l'a quittée quand il s'est rendu compte qu'il avait en réalité des sentiments pour une autre. Depuis, Phoebe est devenue sa meilleure amie, sa confidente, parce qu'en réalité, c'est ce qu'elle a toujours été, plus qu'une petite amie en fait.
❤️ Ta première fois : Avec Phoebe bien évidemment. Louis étant assez réservé, voir timide et plutôt pudique, il n'a jamais osé franchir le pas avant d'être en couple avec elle, et cela faisait déjà bien six mois qu'ils étaient ensemble quand enfin ils ont fait l'amour ensemble et encore, c'était à l'initiative de la miss, qui elle, n'était déjà plus vierge. C’était chouette, le fait qu'elle soit expérimentée ça a aidé et il en garde un bon souvenir.  
❤️ Ta première déception amoureuse : C’est un peu avant ses vingt-et-un ans, quand il a quitté Phoebe, mais non pas à cause de leur rupture, mais parce qu'il la quittait pour des sentiments pour une fille qu'il ne pourra jamais avoir, et le savoir ça rend la prise de conscience de ses sentiments encore plus difficile.
❤️ Ton premier râteau : C’était Tamara, après la fameuse soirée d'anniversaire. La demoiselle lui avait bien plu, le baiser échangé aussi et il s'était dit que peut-être il pourrait tenter sa chance avec elle, seulement Louis, la drague ou même la séduction, ce n’est pas son point fort, et il s'est pris un râteau monumental, la fille s'est même mise à rire de sa maladresse, et lui ne savait absolument plus ou se mettre. Il n'est pas reparti en pleurant, mais c'était limite tant il s'est senti humilié. C’est pour ça qu'il a énormément de mal depuis à faire le premier pas quand une fille lui plait.  


Ta première cuite : Encore une soirée d'anniversaire, la sienne, pour fêter sa majorité, et il s'est mis la tête à l'envers. Le lendemain, il a été malade comme un chien, il n'est pas sorti de sa chambre et y est resté enfermé dans le noir, jurant qu'il ne recommencerait jamais.
Ta première clope : C’était à un concert, un petit groupe local qu'il apprécie et après la prestation, il a eu l'occasion de passer un peu de temps avec les membres du groupe, l'un d'entre eux lui en a proposé une et comme souvent, il n'a pas osé dire non. Depuis, il fume, mais que très rarement, plutôt en soirée ou quand il est stressé.
Ta première prise de drogue : C’était avant une compétition importante d'escalade, son coach lui avait proposé de prendre des cachets soi-disant pour l'aider à se détendre, car il n'avait jamais été aussi stressé que ça avant une compétition, c'était une de haut niveau déjà pour lui, l'enjeu était grand. Mais il s'est avéré que c'était des stéroïdes, il s'est fait pincé et a été disqualifié, lui ne savait pas et depuis il n'a plus jamais touché à ce genre de chose, pas même d'autres substances illicites, ça ne l'intéresse pas.
Ta première discussion avec des policiers : C’était à cette fameuse compétition, forcément, il a été interrogé sur son dopage et assez rapidement, ils ont vite compris qu'il disait la vérité et il a été lavé de tout soupçon.
 
❤️ Ton dernier baiser : C’était en rêve, il embrassait enfin Daisy. Quoi ça ne compte pas ? OK, c'était une jeune femme rencontrée en soirée le weekend dernier, Jules de son prénom, c'était l'amie d'un ami de la personne qui organisait la soirée et le feeling étant passé entre eux, ils se sont embrassés au cours de la soirée.  
❤️ Ton dernier amour : Son dernier et seul véritable amour, c'est Daisy, la seule personne qu'il ne peut pas avoir, parce que c'est interdit, parce qu'elle est sa soeur et qu'il ne peut aller contre l'éthique. Pourtant il l'aime et il n'arrive pas vraiment à en aimer une autre depuis qu'il en a pris conscience. Louis essaie de faire disparaitre ce qu'il ressent pour elle, sans grand succès.  
❤️ Ta dernière fois : Avec Jules après la soirée où ils se sont rencontrés. Louis n'est pas forcément friand des coups d'un soir et à vrai dire, vu comment le courant est passé entre eux, il n'envisageait pas vraiment la demoiselle comme étant juste un one night stand.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : Jules encore, il pensait que ce qui avait commencé à la soirée et s'était poursuivi dans la nuit aurait pu déboucher sur un peu plus. Il n'espérait LA grande histoire d'amour, bien trop tôt pour penser aussi loin, mais il pensait qu'ils auraient au moins pu entamer quelque chose ensemble, malheureusement ça ne s'est pas fait et Louis n'a toujours pas compris pourquoi.
❤️ Ton dernier râteau : Encore et toujours la même Jules. Justement, il lui avait proposé de se revoir, notamment le weekend qui suivait, et la jeune femme s'est mise en colère, lui a collé une baffe mémorable en lui hurlant qu'il ne devait plus jamais l'approcher. Il ne sait pas ce qu'il a fait pour mériter ça, ignorant que c'est sa petite princesse adorée qui est derrière ça, comme souvent lorsque ses histoires foirent à priori sans raison.  


Ta dernière cuite : La première a été la dernière. Il ne s'est jamais remis de cette gueule de bois. C'était tellement horrible, il a été tellement malade qu'il s'était juré de ne plus jamais recommencer et il a tenu parole. Ça ne l'empêche pas de boire de temps à autre un peu d'alcool, juste qu'il se modère pour ne jamais en arriver à un état comme il avait été lors de ses dix-huit ans.
Ta dernière clope : Celle qu'il a fumée après s'être violemment fait rembarrer par Jules. Il essayait d'analyser ce qui venait de se produire tout en tirant frénétiquement sur sa clope. Il n'a pas pour autant réussi à comprendre.
Ta dernière prise de drogue : OK, depuis l'histoire des stéroïdes, il n'a jamais été attiré par d'autres prises de drogues, mais, parce qu'il y a toujours un mais, il lui arrive quelques fois, très rarement de fumer un joint avec des potes et sa dernière fois, remonte à plus d'un mois, c'est assez occasionnel, il n'est pas accro et n'accepte pas chaque fois que ses amis lui en proposent.
Ta dernière discussion avec des policiers : Deux semaines plus tôt, il s'est encore fait arrêter sur le bord de la route pour excès de vitesse avec sa moto. Il a tenté de négocier, mais rien à faire, son amende il l'a eu. C'est dans ces cas-là que dès fois, il regrette de ne pas être une fille, ça aiderait sûrement à amadouer les flics pour éviter le ticket.
 

◄ Cette cicatrice sur la pommette droite, Louis lui-même ne sait pas qu'elle en est la réelle cause, ou plutôt, il l'a oubliée. Selon les personnes qu'il appelle ses parents, et donc la version qu'il donne en riant de lui-même quand on le questionne à propos de sa cicatrice, c'est qu'il a voulu faire le grand en vélo, alors qu'il n'était pas encore vraiment prêt à enlever les petites roues. Il a foncé droit devant lui, l'excitation et la montée d'adrénaline lui donnant plus de confiance en lui que nécessaire, il a encore accéléré et a lourdement chuté près d'un banc, n'arrivant pas à freiner à temps. La cicatrice est ainsi le résultat de la rencontre de sa joue avec le coin du banc en question. Très jolie anecdote amusante avec le recul, et la raconter le fait plus rire qu'autre chose. Ce n’était qu'un gamin intrépide, aucune honte à raconter cette petite chute qui arrive à bon nombre d'enfants.

Seulement, derrière cette jolie histoire inventée de toutes pièces, se cache une raison à cette cicatrice bien plus sombre et moins glorieuse à raconter. En réalité Louis ne s'appelle Louis Evans, mais lui, il ne le sait pas, et ses parents ne sont pas ses parents biologiques. Adoption ? Ce serait bien plus facile à apprendre et à admettre. Non, la réponse est encore pire que ça. Louis a été kidnappé alors qu'il avait un peu plus de trois ans, il n'a donc absolument aucun souvenir de cette époque, qui pour lui aujourd'hui, n'a jamais existé. C'est là, quelque part caché loin dans sa mémoire, et rien jusqu'à aujourd'hui, n'a créé le déclic qui lui permettrait de se rappeler de tout ça, de sa vraie vie, de ses parents. Il était trop jeune pour se souvenir plus tard de tout ça, quand après ce jour on lui a remonté en boucle qu'il est Louis Evans, fils aîné des Evans, et tout un tas de souvenirs qui n'ont en réalité jamais existé. C'était la fête foraine, Louis de son vrai prénom Harold, enfin appeler Harry par tout le monde était avec son grand frère Liam et leur maman. Une envie pressante, elle demande à son ainé de surveiller le cadet, quelques minutes toutes au plus. Quelques minutes de trop. Liam n'était qu'un gamin de cinq ans, au beau milieu d'une fête foraine, son regard ne pouvait être qu'attiré partout sauf sur son emmerdeur de petit frère, un battement de cils, c'est tout ce qu'il aura fallu aux Evans pour attraper Harry, et l'emmener avec eux. Liam a vu la scène, il a vu son petit frère se débattre quand ils l'ont forcé à monter dans leur voiture, c'est d'ailleurs à ce moment-là, que Harry depuis devenu Louis s'est fait la cicatrice. Sa joue n'a pas rencontré un coin de banc, mais montant d'une porte de voiture. Liam était trop petit, il ne savait pas quoi faire et quand enfin il a réagi en appelant à l'aide, c'était trop tard, la voiture était déjà loin. De ce moment, Louis en a fait bien des cauchemars depuis, pas aussi net, pas aussi précis, plus une sensation d'arrachement que de réelles images, c'est pourquoi il n'a jamais compris que ça avait été réel, que c'est ce qu'il a vécu, pour lui, c'est juste un cauchemar qui revient souvent.

Hormis ce passage de sa vie dont il n'a aucun souvenir, pour Louis, sa vie c'est juste un long fleuve tranquille, dans lequel il aime mettre du remous. Il aime quand sa bouge, quand sa va vite, et surtout quand ça va haut. Il a découvert l'escalade lors d'une séance de sport à l'école, depuis il en est complètement accro et a demandé à ses parents de l'inscrire dans un club. C'est un garçon prometteur, passionné dans tout ce qu'il entreprend, il se donne à fond pour son sport et atteint rapidement de très bons résultats. L'école par contre, ce n’est pas vraiment son fort, lui c'est vraiment dans le sport et la recherche d'adrénaline qu'il est au meilleur de lui-même, mais il est bien obligé de s'y soumettre, d'une c'est obligatoire et de deux, avoir au moins la moyenne est la condition sine qua non pour les Evans si Louis veut continuer de pratiquer l'escalade, alors le garçon s'y est résout un peu à contrecœur, mais fait suffisamment bonne figure, se contentant du strict minimum pour ne pas se faire priver de ce qu'il aime le plus. Son autre passe-temps favori, c'est surveiller sa princesse comme il l'appelle depuis qu'elle est arrivée dans sa vie. Daisy, sa petite soeur, de cinq ans sa cadette. Certains enfants sont jaloux quand arrive une fratrie, lui était plus qu'heureux, et même carrément fier de devenir grand-frère. C’est même avec les yeux pétillants qu'il avait affirmé solennellement à ses parents qu'il jurait de toujours la protéger. Et Louis n'a jamais dérogé à sa promesse, peut-être même parfois un peu trop. C'est une enfance on ne peut plus normale que les Evans leur ont offerte, comme s'ils étaient réellement leurs enfants, comme s'ils étaient une vraie famille et jamais rien n'a trahi le lourd secret qui les entoure pourtant. C'est d'ailleurs pour éviter tout risque de se faire prendre, qu'après avoir enlevé Daisy, qu'ils ont quitté Birmingham pour Liverpool, prétextant à Louis qui était triste de quitter ses copains à l'école, qu'ils devaient partir pour le travail de monsieur Evans. Louis n'avait pas encore tout à fait six ans, il n'avait pas l'esprit de pouvoir remettre en cause les dires de ses parents, il n'avait déjà même pas remarqué que le bébé n'était plus vraiment un nourrisson. Mais à cinq à peine, un bébé est un bébé, qu'il ait quelques jours ou quelques mois impossible de faire la différence à cet âge-là.

Là où la vie s’est un peu corsée pour Louis, c'est quand est arrivée l'adolescence de sa petite soeur. Un baiser volé, une nuit où elle pensait qu'il dormait, et tout a changé. Louis était réveillé, il a senti les lèvres de Daisy sur les siennes, il n'a pas osé lui montrer qu'il ne dormait pas, parce que ce qu'il a ressenti à ce moment-là n'est pas normal pour un grand-frère. Le problème étant que ce simple contact lui a fait ressentir un sentiment bien plus intense et puissant que tout ce qu'il avait connu jusque-là. Il n'avait pas le droit, Daisy avait quatorze ans à ce moment-là, lui dix-neuf, et en plus il était en couple avec Phoebe depuis plus d'un an déjà, il n'avait pas le droit, et pourtant, à part de cette nuit-là, il n'a jamais plus réussi à regarder Daisy autrement qu'avec du désir dans les yeux. Il s'en voulait de la regarder de cette façon, mais sa petite fleur devenait une femme belle et désirable et ses sentiments pour elle grandissaient de jour en jour. C'est là qu'il a décidé de prendre son indépendance, de quitter la maison familiale pour se prendre un vieil atelier qu'il a transformé en loft. C'est là aussi, qu'il a commencé à se mettre à la guitare. La musique a toujours fait partie intégrante de sa vie, mais jusque-là, il se contentait de l'écouter et d'aller à des concerts. Louis avait besoin de quelque chose de nouveau à apprendre, dans lequel se concentrer, pour ne plus penser à Daisy, ou du moins tenter de ne plus penser à elle de cette manière, peine perdue, ça n'a fait qu'accentuer ce qu'il ressentait. La musique reflétait ses sentiments. Quand il a vraiment compris qu'il aimait Daisy comme un homme aime une femme et pas comme un frère aime sa soeur il a mis un terme à sa relation avec Phoebe. Ca lui a pris du temps à vraiment réaliser, à vraiment l'admettre surtout et son ex petite-amie est au courant de tout. Car en plus d'être sa petite amie, elle était et est avant tout sa meilleure amie. Louis sait bien que c'est peine perdue, c'est pour ça qu'il essaie de rencontrer d'autres filles, peut-être qu'une saura lui faire oublier cet amour impossible qui le ronge. Seulement, chaque fois qu'il entame une histoire qui à priori pourrait fonctionner, ça capote, et la plupart du temps, il n'en comprend pas les raisons, ignorant que derrière ces ruptures inexpliquées se cachent les manigances de Daisy.

Ça le ronge au point qu'il ne supporte pas de voir un mec tourner autour de sa princesse. Louis fait passer sa jalousie maladive pour le grand-frère un peu trop protecteur, limite étouffant, et c'est ce qu'il est devenu à force, étouffant, d'autant que la miss ne se prive pas de papillonner à droite à gauche sous le regard désapprobateur et le coeur en miette de son frère. Il ne peut pas lui dire pourquoi il agit de la sorte, elle ne comprendrait probablement pas et puis il a trop peur qu'elle le rejette, alors il préfère profiter de ce qu'elle lui donne. D'ailleurs, Daisy a le double des clés de son loft, elle sait qu'elle peut venir y dormir quand elle le veut et ça lui plait à Louis, parce qu'elle a gardé cette petite manie de venir se faufiler sous ses draps quand il y a de l'orage ou qu'elle fait un cauchemar. Il aime se sentir utile pour elle, à défaut de pouvoir être plus que ça. Pour pouvoir passer plus de temps avec elle, il s'est même mis à la moto quand elle a décidé de passer son permis moto, ça leur faisait un point commun de plus à partager et heureusement que ça correspond à ce qu'il aime déjà habituellement, du coup, il y a pris goût et ne pourrait plus se passer de se déplacer autrement qu'avec son bolide, même s'il possède tout de même une voiture, plus pratique dans certains cas.

Entre son métier de cordiste, pratique d'allier l'utile à l'agréable, ça lui permet d'avoir un salaire tout en pratiquant en quelque sorte sa passion. Entre sa passion de l'escalade justement dans laquelle il se débrouille plutôt bien et qu'il continue de pratiquer à un haut niveau, ce qui implique beaucoup d'entrainements et de compétitions, il n'a que peu de temps à consacrer à la recherche de l'amour. Il essaie bien sûr, il ne se ferme pas aux rencontres quand elles se présentent, mais il ne prend pas vraiment le temps de chercher, peut-être qu'il n'en a pas vraiment l'envie non plus, même s'il sait que c'est le mieux pour lui et pour Daisy, s'il arrive à se caser, il sera moins sur son dos et elle pourrait elle aussi, faire sa vie, même si ça l'emmerde royalement de se dire qu'elle finira avec quelqu'un d'autre que lui. Récemment, sa meilleure amie lui a conseillé de s'inscrire sur un site de rencontre que s'il n'a pas le temps d'aller en soirée ou en boîte, parce qu'il faut l'admettre, les boites de nuit, ce n’est pas trop sa tasse de thé, il pourrait rencontrer des personnes plus facilement par ce biais. Louis est assez sceptique, les rencontres virtuelles, il a un peu de mal à concevoir que ça puisse déboucher sur du sérieux, mais Phoebe lui a parlé de Loverpool.com, lui faisant les éloges du site, que c'est formidable et qu'il doit à tout prix essayer, ne serait-ce que pour le fun, elle, elle y est, et elle adore. Alors il se laisse doucement convaincre, songeant de plus en plus à franchir le pas de l'inscription. Il doit à tout prix de sortir Daisy de la tête, ça fait déjà six ans que ça dure, et à long terme, il n'arrivera plus à supporter la situation, il le sait. Et à moins d'un miracle qui lui apprenne qu'elle n'est pas réellement sa soeur, il ne voit pas comment ça pourrait s'arranger, ignorant que le miracle en question arrivera peut-être plus tôt qu'il ne le pense.
HORS-JEU | Pseudo/Prénom : Life Burns/CeL ⁞ Pays : France ⁞ Prélien/inventé : inventé encore une fois, pourtant y'a tellement de pré-liens qui donnent envie  Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 2193988422  ⁞ Un petit mot ? Hakuna Matata  Tag musique sur L O V E (and other bullshit) 1573139051

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: