LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

5 résultats trouvés pour passionné

AuteurMessage
Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Run boy run ! This world is not made for you ϟ Aiden
Invité

Réponses: 16
Vues: 410

Rechercher dans: Validés   Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Run boy run ! This world is not made for you ϟ Aiden    Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptyVen 3 Juin - 23:25
AidenReeves
▸ Josh Dun / Everyday Losers
Prénom ⁞ Aiden
Nom ⁞ Reeves
Surnom ⁞ Den, mais seulement pour les intimes
Âge ⁞ 26 yo
Date de naissance ⁞ le 24 décembre. Le jour du réveillon et juste avant noël, swag
Lieu de naissance ⁞ Liverpool, mais il a beaucoup voyagé avant de revenir s'installer ici
Profession ⁞ la batterie c'est sa passion et c'est devenu son métier aujourd'hui. C'est trop compliqué de se faire sa place dans la musique, alors Aiden se contente de se produire seul ou de se joindre à des groupes qui ont besoin d'un batteur le temps d'un concert
Etudes ⁞ des études en commerce qui n'ont abouti à rien de convaincant si ce n'est l'obtention d'un diplôme en guise de, citation du papa, 'roue de secours'

Etat civil ⁞ en couple avec son instrument
Orientation sexuelle ⁞ homosexuel
LAST TIME

 
Ton premier baiser : il s'appelait Lucas et c'était son meilleur pote. A 17 ans, pour un défi lors d'une soirée bien arrosée. Ils n'y ont plus repensé ensuite –ou ils ne pouvaient pas s'en rappeler, because l'alcool.
Ton premier amour : encore Lucas. Plus ils grandissaient, plus ils se rapprochaient et c'est tout naturellement qu'ils ont fini ensemble.
Ta première fois : Lucas. Sur le moment c'était agréable, le lendemain ça l'était un peu moins. Surtout pour le pauvre Aiden qui n'était pas du tout préparé a ça.
Ta première déception amoureuse : à 9 ans, Annie, qui l'a salement rejeté. Il n'arrêtait pas de pleurer le soir qui a suivi, niché dans l'étreinte d'ours de son père qui rigolait doucement.
Ton premier râteau : … Annie.


Ta première cuite : à 19 ans. C'était le lendemain d'une soirée entre potes, pour fêter l'anniversaire d'un mec qui s'appelait… Jack ? Ou James peut-être. Ça n'a pas d'importance.
Ta première clope : jamais. Il trouve ça absolument dégueulasse alors qu'il n'y a pas touché une seule fois dans sa vie.
Ta première prise de drogue : idée de merde. Mais genre- nope
Ta première discussion avec des policiers : pour le moment, aucune. Il n'a jamais posé de problèmes à qui que ce soit, ni durant son adolescence ni maintenant. C'est plutôt lui qui subit les problèmes, d'ailleurs..
 
Ton dernier baiser : un jeune d'une vingtaine d'années peut-être, qui a entrainé Aiden derrière la scène après son solo pour lui rouler une pelle monumentale en guise de 'remerciements'. Le remercier de quoi exactement, Aiden n'en sait rien et il n'a pas pensé a demander sur le coup, par contre ce qu'il sait, c'est que ce garçon embrassait foutrement bien.
Ton dernier amour : euhh
Ta dernière fois : un inconnu qui s'est bien foutu de sa gueule.
Ta dernière déception amoureuse : ce mec, justement. Aiden a rencontré cet homme totalement par hasard, la faute à sa voiture de merde tombée en panne au beau milieu de la campagne. Pour pas verser dans le cliché, il ne pleuvait pas mais il faisait une chaleur caniculaire, et Aiden ne se sentait pas bien du tout. Puis ce gars est arrivé en mode prince charmant et l'a ramené chez lui –on passera la conversation de deux heures due au refus entêté d'Aiden qui ne voulait pas se faire embarquer par un weirdo psychopathe. Mais il a finalement accepté parce que ce mec avec l'air sympa et honnête, et plutôt que de le déposer chez son paternel, les deux garçons ont passé une nuit ensemble. Nuit qui a ensuite conduit à une relation stable, qui s'est étendue sur plus de deux mois.
Ça se passait bien au début.
Ton dernier râteau : c'est plutôt lui qui met des râteaux maintenant.


Ta dernière cuite : l'anniversaire de ce Jack ou James. Boire au point d'en être malade le lendemain, c'est pas son truc finalement.
Ta dernière clope : nope !
Ta dernière prise de drogue : nopenopenopenopenope !!
Ta dernière discussion avec des policiers : pour le moment, aucune. Il n'a jamais posé de problèmes à qui que ce soit, ni durant son adolescence ni maintenant. C'est plutôt lui qui subit les problèmes, d'ailleurs..
 
{#}doux{/#} et lent, un peu à l'ouest {#}rêveur{/#} {#}extraverti{/#} et spontané {#}indépendant{/#} {#}passionné{/#} et tenace {#}espiègle{/#} {#}changeant{/#} et versatile {#}jaloux{/#} {#}impulsif{/#} et téméraire {#}débrouillard{/#} {#}émotif{/#} et sensible

Aime ⁞ rêvasser ♦ les câlins ♦ la neige ♦ l'Islande, la Suède et les pays du nord de l'Europe ♦ la culture, les contes et légendes japonais ♦ le sable et l'odeur de la mer ♦ la batterie (merci captain obvious) et l'ambiance déchainée d'un concert, le flash multicolore des projecteurs et le mouvement enjoué de la foule, ce moment où il peut librement frapper les peaux et les cymbales de son instrument ; il n'y a rien de plus enivrant pour lui ♦ la bière mexicaine ou parfumée aux fruits ♦ l'odeur de la pluie et le grondement sourd d'un orage ♦ le chant des oiseaux à l'aube ♦ le café au lait ♦ les cheveux fluffy et la barbe chez un homme ♦ faire la grasse matinée (le matin, c'est le plus gros flemmard que vous ne pourrez jamais rencontrer. Une fois levé et bien réveillé, il est dynamique et plein d'énergie) ♦ les gâteaux au citron

N'aime pas ⁞ le poivre ♦ les talons aiguilles ♦ le cirque et les clowns, brr... ♦ la sonnerie agressive d'un réveil ♦ l'odeur pesante de gaz et la chaleur étouffante des grandes villes ♦ le mensonge, la manipulation et la trahison (histoire vécue) ♦ la violence envers les animaux ♦ l'intolérance ♦ la vacarme d'une foule ♦ l'odeur de la cigarette ♦ les endroits sombres et fermés

Les anecdotes intéressantes ⁞ pauvre, vit très modestement et se contente de ce qu'il a ♦ grumpy le matin ♦ ne sait pas mentir ♦ tombe toujours malade en hiver, de constitution très fragile ♦ naïf et facilement influençable ♦ s'est coloré les cheveux de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel –du bleu électrique au rouge cramoisi, du violet sombre au rose bonbon– Jamais en vert, il n'aime pas la couleur verte. Pour les curieux, il est aujourd'hui repassé au rouge cerise ♦ porte constamment sa casquette à l'envers (ou un bonnet) et un grand sourire de gamin ♦ possède son permis et une vieille voiture un peu nulle –mais tant que ça roule et qu'il peut écouter sa musique dedans, ça lui va– ♦ porte un sleeve tattoo très coloré au bras droit, sa signification reste secrète

Histoire

◮ Aiden est né une nuit de 24 décembre, en 1991, à Liverpool.

◮ Sa mère est partie vers ses 5 ans. Elle n'a jamais redonné de ses nouvelles depuis, et c'est donc son père qui a pleinement endossé son rôle de parent doux et attentionné, qui s'est occupé de lui, de son éducation et de son bien-être. Il se sent toujours aussi responsable aujourd'hui et s'inquiète pour un rien, Aiden l'aime plus que tout. Il n'a pas connu sa mère assez longtemps pour s'empêcher de l'oublier, mais même dépourvu très tôt de figure maternelle, il estime avoir eu une enfance heureuse.

◮ Ses premières années d'étude n'ont pas été faciles à vivre pour lui, qui se colorait les cheveux, s'habillait suivant son propre style et qui venait tout juste de réaliser son attirance pour les hommes. Puis il y a eu Lucas, et tout a changé.

◮ Il s'est découvert sa passion pour la batterie à ses 17 ans. Il est devenu accro à la seconde même où il frappait la caisse claire de l'instrument. Lorsqu'il allait en concert avec des amis, c'était toujours le batteur qu'il observait avec l'admiration d'un gamin devant un sapin de noël. Il a travaillé dur pendant un peu plus de deux ans et s'est acheté la batterie de ses rêves pour ses 19 ans.

◮ Après l'obtention de son diplôme en commerce, il s'accorde une année de repos et part deux mois en roadtrip aux US avec une bande de potes. En revenant à Liverpool, il ressent l'envie de voyager à nouveau et envisage de partir visiter les pays du nord de l'Europe. En un peu plus de deux mois, il découvre la Suède, la Norvège puis l'Islande et ne revient s'installer définitivement à Liverpool qu'à l'issue de cette série de longs voyages.

◮ De retour en Angleterre, Aiden s'installe définitivement dans sa ville natale et enchaine les boulots pour s'en sortir financièrement et ne plus avoir à compter sur l'aide de son père, cherchant à s'éloigner du cocon familial. Il reprend la pratique de la batterie et se propose pour faire des représentations en solo dans les bars et festivals du coin. A force de persévérance, il parvient à se bâtir une certaine réputation dans le milieu, et peut enfin vivre de sa passion, même si son mode de vie reste précaire et instable par moments. Mais Aiden préfère vivre ainsi plutôt que d'être entouré d'argent et d'un confort dont il n'a pas besoin.

Et maintenant ? Aiden vit au jour le jour en se basant principalement sur son talent de musicien, sans pour autant se considérer parfait batteur. Son but dans sa vie, c'est de toujours s'améliorer sans jamais se détourner de ses valeurs. N'étant plus en couple avec Lucas –même s'ils se câlinent peut-être un peu trop pour refléter une simple amitié lorsqu'ils se revoient–, son cœur est à prendre ~
C'est aussi un très bon ami et quelqu'un de particulièrement sensible qui supporte mal l'intolérance. Mais méfiez-vous de ses colères explosives et de son côté rancunier, qui ne pardonne pas la trahison.
HORS-JEU | Blackfish ⁞ France ⁞ Inventé ⁞ J'vous lov déjà :booty: vive la batterie putain. Et les twenty one pilots surtout ♥

Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: I would have you, right here on this desk, until you begged for mercy twice
Neal Rowling

Réponses: 30
Vues: 772

Rechercher dans: Validés   Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: I would have you, right here on this desk, until you begged for mercy twice    Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 14 Mai - 2:14
NealRowling
▸ Nico Tortorella /EVERYDAYLOSERS
Prénoms ⁞ Neal
Nom ⁞ Rowling
Surnoms ⁞ Pringles
Âge ⁞ 29 ans
Date de naissance ⁞ Neal est né le 1er janvier alors autant dire qu'il a bien dut faire chier sa mère et son père qui devait avoir la gueule de bois du réveillon de la nouvelle année lorsqu'elle a perdu les eaux.
Lieu de naissance ⁞ Liverpool
Profession ⁞ Ancien sportif, devenu acteur après une blessure.
Etudes ⁞ Il avait commencé à faire une école pour devenir sportif pro et il avait commencé un semblant de vrai carrière mais il a été forcé d'arrêter le sport suite à un accident et une blessure accumulés. Il a donc choisit une école où il a put développer son talent artistique car rester derrière un bureau ne le tentait aucunement.

Etat civil ⁞ Célibataire, faut dire qu'il a toujours été le séducteur de la bande donc bon pour avoir l'image du mec posé avec une femme c'est difficile. Après peut-être qu'il n'a toujours pas trouvé la bonne et que c'est pour ça qu'il ne se pose pas. Il y en a peut être une capable de le changer.
Orientation sexuelle ⁞ Hétéro mes amis. Il faut dire qu'il n'a pas vraiment eu d'expérience avec des mecs alors cela aide facilement à dire qu'il préfère les femmes.
 
Ton premier baiser : On va passer les baisers de maternelle et primaire qui à proprement parlé ne sont pas du tout de « vraies baisers » enfin disons que c’est tout innocent, dépourvu d’un vrai sens comme on peut en donner au collège, au lycée ou après. Cela n’a pas du tout la même importance. Alors je crois que c’était à une soirée de fin de collège, début lycée. En fait c’était pendant les vacances entre les deux. On avait pas le droit de boire d’alcool bien évidemment mais on s’est démerdé pour faire ça chez une fille qui avait la baraque pour elle. Le jeu de gamin auquel on peut jouer avec la bouteille a été notre occupation pendant un moment pendant la soirée. La bouteille a d’abord pointé sur moi et j’ai vu les larges sourires des bombasses avec qui j’ai fait une bonne partie de ma scolarité qui était vraiment très excitées et espérait être LA personne. Mais parmi les filles il ne devait y en avoir qu’une. Il s’agissait d’un baiser alors il peut y avoir le petit smack mais c’est quand même vachement moins drôle. Après pour les timides c’est toujours faisable. Bref, en gros c’est une fille avec qui je n’avais pas énormément parlé du moins pas beaucoup en dehors des cours, elle était en général pas mal dans son coin avec un bouquin, elle n’était pas en train de réviser, juste lire plutôt que d’être de celles qui passaient son tant à glousser des autres. C’est sur elle qu’est tombé la bouteille. Je me souviens qu’elle a quasiment viré au rouge, je me suis levé, j’ai été vers elle en lui tendant la main. Elle m’a dit discrètement qu’elle ne pensait pas être le meilleur choix pour ce moment. Je lui ai demandé si elle avait confiance en moi, elle a pris un instant, elle m’a scruté, les yeux dans les yeux et elle m’a répondu oui avec un sourire en coin. Et je l’ai attrapé par la taille, rapproché un peu de moi et laissant ma main glisser contre sa joue et rapprocher son visage du mien en attrapant sa nuque je l’ai embrassé. Et aussitôt elle a suivi le mouvement se laissant entrainer naturellement. Ce n’est pas mon premier baiser mais c’est ce que je considère être mon premier « vrai » baiser, qui finalement avait un tantinet de vrai. Parce que quand j’ai embrassé cette fille, j’ai ressenti un petit plus que je n’avais pas eu avec d’autres.
Ton premier amour : Vous vous souvenez la fille du premier « vrai » baiser ? Bah c’est elle. C’est con mais en fait j’ai réalisé, enfin après avoir discuté avec elle en dehors, après cette soirée j’ai découvert qu’elle m’avait dans le collimateur depuis pas mal de temps. Mais avec la panoplie de nanas qui me tournaient autour et qui sont disons plus superficiels il faut l’avouer, qu’elle je l’avais moins remarqué. Disons qu’on voit beaucoup plus quelqu’un qui se pavane pour se faire remarquer plutôt que quelqu’un qui est discrète au plus au point et qui lit dans son coin. En fait on a pris le numéro de l’autre et on s’est vu pendant les vacances. A notre entrée au lycée j’avais quelques matières en communs avec elle et puis on se voyait des fois en dehors des cours. Et c’est,il me semble au bal de fin d’année du lycée. C’est archi cliché mais c’est à ce moment-là parce que je faisais beaucoup de sorties, de soirées certes mais je finissais surtout avec des potes plutôt qu’avec des meufs enfin on n’était pas mal comme ça et puis oui on pensait au sexe mais pour la plupart on avait pas forcément passé le pas du sexe. Je n’étais pas encore un grand séducteur à l’époque, ça commençais mais pas sur le plan sexuel intégré à ça. Et disons que cette fille a été beaucoup de première fois pour moi. Elle a été le premier vrai baiser, le premier amour et j’ai compris qu’elle l’était puisqu’elle a intégré une autre université du moins on a pas été dans les mêmes et le temps nous manquait pour nous voir et encore plus quand cette dernière a quitté le pays. Quand on va chercher la personne en question chez elle et qu’on vous apprend qu’elle a quitté la ville, que vous n’avez pas été prévenu, pas un au revoir. C’est un choc et j’ai été tellement touché, tellement surpris. Cela ne m’a pas laissé indifférent. J’ai eu cette fille en tête si longtemps, encore des fois je sais que cela me prend de me demander ce qu’elle peut faire actuellement dans la vie, où elle peut bien se trouver. Mais c’est une personne qui m’a été difficile de m’ôter de la tête, difficile à mettre de côté. J'ai découvert après une certaine soirée avec elle, qu'elle était la bonne, j'ai compris trop tard.  
Ta première fois : Cette fille elle aurait pu être ma première fois comme je pense que j’aurai été sa première fois. A vrai dire à l’époque nous étions tous les deux inexpérimenté enfin j’imagine que c’était son cas aussi. Enfin bref, ce jour après le bal on aurait pu coucher ensemble. A vrai dire j’ai lâché ma cavalière, une fille de la bande des poms poms girl des équipes de sport. Elle n’arrêtait pas de me tourner autour depuis un baille et elle m’avait demandé d’aller au bal avec elle. J’ai dit oui disons bêtement parce que je crois que j’avais intérieurement peur de le demander à ma petite littéraire. Enfin bref surtout que finalement elle avait qu’elle n’irait pas. Et j’a réussi à la convaincre, j’ai promis que je lui accorderai une danse. Bon ce n’était pas l’argument du jour mais c’était une raison comme une autre de venir. Enfin bref, on avait ses remises de couronnes, du roi et de la reine du bal. Et ma cavalière avait eu la très « bonne » idée de nous y inscrire. A savoir si elle n’avait pas promu notre duo parce qu’on a été gagnant. Au moment de l’annonce de nos noms, je l’ai vu, ce petit bout de même beaucoup plus cultivé que toutes les filles que j’ai pu fréquenté, elle me regardait sans aucunes grandes expressions sur le visage. Elle partait, elle avait fini par me tourner le dos et sortir. Je ne suis pas monté sur scène. J’ai laissé ma cavalière en plan et j’ai rejoint cette fille, on a appelé un taxi et on est allé à une « after » qui était organisée par un ami que je connaissais. Je lui ai présenté des gens avec qui elle devait déjà s’entendre un peu plus que le reste de ceux avec qui je pouvais parler. Elle y a par hasard trouver des amis à elle ce qui était assez drôle de voir que des amis à elle et les miens étaient amis. On s’est retrouvé dans une chambre à un moment, on aurait pu mais j’ai bien senti qu’elle n’était pas prête du moins qu’elle préférait attendre. Quand on a fini par en parler, elle m’a demandé d’attendre, qu’elle voulait le faire avec moi mais qu’elle préférait un moment vraiment plus intime. Chez moi ou chez elle un jour où nos parents ne seraient pas là. Et je comprenais tout à fait. Je ne l’ai brusqué en rien. Je ne regrette pas de l’avoir respecté ce soir-là. C’est disons sa disparition soudaine après, j’aurais voulu que notre première fois respective se fasse. Enfin bref au lieu de ça après ce départ soudain, cet abandon que j’ai ressenti, cette incompréhension j’ai commencé à être le séducteur qu’on connait actuellement et qui peut coucher avec une fille un soir et une autre le suivant. Bref, pendant mes vacances d’été lors d’une foutu soirée où je me suis bien bourré la gueule j’ai couché avec une meuf qui était présente. Ne me demandez pas combien de temps ça a duré et si c’était bien je crois que le souvenir de cette soirée se résume à un saut précipité du lit en pleine nuit pour terminer la tête dans la cuvette. Donc une première fois bien pitoyable. Une première fois insignifiante.
Ta première déception amoureuse : Ma première déception amoureuse : elle. Encore et toujours elle. Alors je crois que j’ai déjà pas mal dit mais son départ est ce que j’appelle le début de ma déception amoureuse.
Ton premier râteau : Vous êtes sérieux ? J’ai une tête à me manger un râteau ? Oui bon d’accord je me suis déjà manger un râteau comme tout le monde. C’était une fille de la promo de médecine, j’étais pas du tout dans cette branche mais je l’avais rencontré à une soirée universitaire qui réunissais plusieurs faculté et université. Bref, j’ai tenté une approche et je me suis mangé THE râteau. Je n’ai même pas été ménagé en plus la saleté ! Non en vrai j’ai mangé un râteau point final il faut bien qu’on commence à en avoir un.


Ta première cuite : La première cuite c’est le même jour que la première fois. Cette fois-ci où je me suis réveillé pour aller finir dans les toilettes et avoir une migraine carabinée et bien c’était ce jour-ci. Déjà ma mémoire était bien amochée parce que des souvenirs de notre ébats c’est quasi impossible du moins, non sérieux c’est carrément flou et puis ce mal de tête mon dieu c’était horrible !
Ta première clope : La cigarette, je déteste ça. Certes j’ai déjà essayé lors d’une soirée mais le goût est tellement répugnant. C’est simple je préfère me faire une chicha et avoir un goût sucré dans la bouche plutôt que le goût du tabac de la clope dégueu et l’odeur du tabac froid autour de moi ou sur les doigts.
Ta première prise de drogue :  La première prise de drogue j’aurais pû commencé assez tôt mais avec Silas on était là l’un pour l’autre pour nous empêcher des fois de faire des grosses conneries. Alors la drogue on était là pour empêcher l’autre d’en prendre même si ça m’a souvent intrigué, tenté. Sauf que…notre ami à tous est mort…sa foutue maladie l’a emporté sans que l’on ne puisse rien y faire. On prend ça, on l’accumule au départ de Silas qui n’a pas vraiment prévenu, qui nous laissais sans la moindres nouvelles et puis j’ai eu mon accident de moto donc un long arrêt pour mes entrainements ce qui me pénalisait beaucoup et à ma reprise j’ai trop forcé, je ne voulais pas être pénalisé par ma blessure qui m’avait forcé à m’arrêter trop longtemps à mon goût. Sauf que j’ai trop forcé et j’ai fini par me blesser mais cette blessure m'a été fatale pour une carrière que je voulais exercer dans le sport. On m’ôte un ami cher, on m’ôte un deuxième ami qui part sans rien dire, sans prévenir, sans vous mettre au jus et puis cette foutue nouvelle vis-à-vis de ma carrière que j’envisageais. C’était la cerise sur le gâteau, j’en pouvais plus. J’avais besoin d’évacuer alors un jour en soirée j’ai testé et puis finalement j’ai continué à en prendre encore et encore.
Ta première discussion avec des policiers : Euh…au collège avec leur intervention contre enfin de prévention à propos de la drogue et de l’alcool. Non franchement il n’y a pas à dire elle a très bien fonctionné leur campagne…enfin à l’époque quoi.
 
Ton dernier baiser : Aurore, c'est également une autre de mes dernières fois mais faut dire que des fois je suis sage ou du moins assez surbooké du coup j'ai pas le temps d'aller m'aventurer dans les bars ou autres lieux susceptibles de m'amener à faire des rencontres.
Ton dernier amour : On aurait pu compter Aurore dans la catégorie si seulement elle n’avait pas Silas en tête et si finalement il y avait cette non officialisation des choses, cette chose qui a bloqué une possible vraie relation, très sérieuse. Cela a été une histoire certes, fortes à des moments mais la dernière sérieuse reste tout de même la demoiselle de la toute première histoire d’amour.
Ta dernière fois : J’ai dit qu’Aurore était le dernier baiser, elle est également cette autre dernière fois puisqu’il s’agit de la dernière personne en date avec qui j’ai couché. Certes on avait bien arrêté la fréquentation aussi souvent qu’auparavant sauf que bah…il a suffi qu’on se revoit pendant un moment qui nous convenait, qu’on profite de notre temps libre respectif et le désir et revenu. Que voulez-vous ?
Ta dernière déception amoureuse : Rien de nouveau à signalé, c’est toujours la même chose alors je ne vais pas me mettre à imaginer juste pour vous faire plaisir ou vous contenter. Vous vous souvenez de la première et bien c’est encore la dernière à ce jour plus ou moins à quelques choses prêts.
Ton dernier râteau : Surement une autre femme que j'ai dragué en soirée et qui m'a mit un gros stop mais bon qui en mec ou meuf ne s'est jamais mangé un gros stop à un moment donné de sa vie en soirée. Enfin surtout quand on ne lâche pas l'affaire sur la personne que l'on a en tête et qu'on se dit je préfère tenter plutot que de ne rien faire du tout.


Ta dernière cuite : Je crois que je compense pas mal avec la drogue depuis un certain moment donc j'ai peut être dut boire le mois dernier alors je dirais le mois dernier mais sans aucune grande certitude.
Ta dernière clope : Le même jour où j'ai tiré pour la première fois car elle a été ma première et dernière fois.
Ta dernière prise de drogue : Oh la la ! Franchement je m'en souviens pas! Cela fait forcément plus d'une semaine et demi parce que quand j'étais clean, pas drogué du tout quand j'ai couché avec Aurore la dernière fois. Peut être trois semaines, un truc dans le genre.
Ta dernière discussion avec des policiers : Lors d'un contrôle des papiers alors que j'étais à moto et que je rentrais assez tardivement. Alors oui apparemment être dehors très tard c'est quelque chose que l'on considère comme bizarre, comme louche alors on contrôle les papiers d'identité et du véhicule on ne sait jamais. Enfin bref c'était juste un contrôle, j'ai été calme et j'ai fait ce qu'on me demandé. J'ai pas foutu la merde, faut dire que j'avais pas envie de pioncer au poste.
 

◄ Coureur de jupon c’est tout à fait ce que l’on peut s’amuser à utiliser pour qualifier Neal cependant il a déjà été capable de se poser pour une femme et cela n’est pas impossible pour lui mais bon il semblerait que la bonne n’ai pas encore décidé de pointer le bout de son nez…ou alors de revenir. – Si la fidélité en ce moment est à revoir étant donné qu’il n’a pas de relation sérieuse et bien la fidélité amicale est là après tout sa plus longue relation amicale est celle qu’il a créée avec Silas et cela fait depuis leurs sept ans qu’ils sont amis. – Son surnom est Pringles enfin c’est celui que Silas utilise quand ils sont ensemble et cela est dût au fait qu’ils ont partagé un paquet de chips ensemble. On vous laisse deviner la marque. – Il est allergique aux poils de chats et pourtant ce n’est pas faute d’apprécier caresser ces petites boules de poils mais son organisme ne semble pas du tout apprécier quand il est à leur contact. – Le café pur non, le café coupé avec du lait alors là oui par contre il ne prend pas mal de sucre, rien que dans un cappuccino il est capable de vous mettre trois petites sucrettes. Il trouve que c’est trop fort sinon. Alors certes il pourrait couper encore plus avec du lait mais après cela devient plus du lait au café qu’autre chose. – Le sport c’était tellement important pour lui et devoir arrêter sa carrière professionnelle enfin même si elle n’était qu’au début cela a été vraiment très difficile pour lui. Il continu néanmoins à entretenir son corps en faisant de la muscu mais il ne peut pas se contenter de ça alors des fois il va à la salle pour taper dans des sacs, bosser des techniques de combats avec des gens qu’il a rencontré dans la salle de sport en question. Il est devenu plutôt doué en combat du coup. – Il semble peut être sans cœur et seulement intéressé par le sexe mais il y a un moment dans sa vie où il en avait une en tête mais elle est parti sans laisser de nouvelle alors bon elle est enfoui dans un coin. Est-ce qu’on peut dire qu’elle est à l’origine du comportement de Neal depuis son entrée à l’université ? A voir ! – Neal c’est un vrai enfant, en fait il peut être sérieux parce qu’il ne faut pas déconner c’est pas un gamin. Mais il sait déconner et redevenir sérieux dans les occasions qui demandent du sérieux. – Il adore les disney c’est dire et puis les musiques disney le nombre de fois où il les a foutus dans la tête de Silas et en a rigolé pendant de nombreuses minutes, fier de son coup. – Il a toujours eut des vues sur la sœur de Silas et il ne se privait pas du tout de le montrer du moins quand il était avec Silas ce qui lui valait d’être calmé par ce dernier qui devait surement préféré voir sa sœur loin des bras de son meilleur ami. A savoir ! – Il ne fume pas du moins pas de cigarette par contre l’alcool comme tout jeune ou du moins la majorité il ne dit pas non. C’est à la drogue qu’il touche le plus mais c’est arrivé suite à une accumulation de mauvaises situations. La mort d’un ami, le départ enfin abandon d’un autre, un accident de moto qui cause l’arrêt momentané de sa carrière, une autre blessure à cause de son manque d’attention et donc sa fin de carrière forcée. Il y a clairement plus joyeux et appréciable comme situation. La fierté d’homme de Neal l’a amené à garder tout cela pour lui et à finalement tenté de tout oublier par la prise de drogue. – Il a tout fait pour garder contact avec Silas, pour qu’il reprenne contact avec lui et cède enfin et il a réussi et il n’arrête pas de le tanner pour savoir quand est-ce qu’il va enfin ramener sa fraise dans SA ville et non à l’étranger comme il le fait. Il est bien patient, heureusement qu’il s’agit de Silas sinon il aurait envoyé bouler depuis bien longtemps. -
HORS-JEU | BadWolf ⁞ France ⁞ Prélien ⁞ Love U !

Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: NATHANAËL ⊹ OVER.
Nathanaël Callaway

Réponses: 14
Vues: 546

Rechercher dans: Validés   Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: NATHANAËL ⊹ OVER.    Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySam 23 Avr - 18:21
NATHANAËLCALLAWAY
▸ NIALL HORAN / BOYFRIEND MATERIAL
▶️ Prénoms ⁞ Nathanaël, Kylian
▶️ Nom ⁞ Callaway
▶️ Surnoms ⁞ Nath. Natie aussi, mais il déteste ça.
▶️ Âge ⁞ 21 ans
▶️ Date de naissance ⁞ 21 mai 1994
▶️ Lieu de naissance ⁞ Londres, UK.
▶️ Profession ⁞ Sans emploi pour le moment, il songe à se lancer dans le bénévolat ou quelque chose, pour se changer les idées.
▶️ Etudes ⁞  Il étudiait la musique à Londres mais a décidé d'arrêter les cours pendant son break à Liverpool.

▶️ Etat civil ⁞ fraîchement célibataire
▶️ Orientation sexuelle ⁞ hétérosexuel
 
❤️ Ton premier baiser : il était tout petit, il la trouvait trop jolie, il devait avoir 8 ans. Pour son premier vrai bisous, il avait 16 ans.
❤️ Ton premier amour : Elle s’appelait Lily, ils avaient tous les deux 13 ans.
❤️ Ta première fois : A 17 ans, avec une amie d'enfance dont il était amoureux.
❤️ Ta première déception amoureuse : Lily, encore elle. Il était très amoureux de la jeune fille mais ce n'était pas réciproque. Grosse déception.
❤️ Ton premier râteau : Lily, du coup. Par la suite, il a eu la chance de ne pas s'en prendre des masses non plus.


Ta première cuite : accidentelle, pour ses 16 ans.
Ta première clope : pour le fun, à ses 17 ans.
Ta première prise de drogue : Ça remonte, il avait essayé la fameuse poudre blanche lors d'une soirée étudiante mais s'était vite rendu compte qu'il n'avait pas besoin de ça.
Ta première discussion avec des policiers : 17 ans, pour ivresse sur la voie publique. Obligé d’appeler sa mère, un grand moment.
 
❤️ Ton dernier baiser : La jolie Clark.
❤️ Ton dernier amour : Clark.
❤️ Ta dernière fois : Il y a bien 5 mois.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : date de sa rupture avec Clark (décidément).
❤️ Ton dernier râteau : Il y a environ 2 ans.


Ta dernière cuite : Il y a quelques semaines, à Londres, lors d'une soirée entre amis.
Ta dernière clope : De même, lors de sa dernière soirée à Londres.
Ta dernière prise de drogue : Le même jour que sa première prise.
Ta dernière discussion avec des policiers : Il y a environ un an et quelques. Après le décès de son père, Nathanaël est devenu très irritable pendant un moment, il conduisait très mal, n'avait pas la patience de respecter ni les limitations de vitesse, ni les feux d'ailleurs.
 
HORS-JEU | Ally/Alice ⁞ France ⁞ inventé ⁞  DU LOVE. J'ai hâte de jouter parmi vous. Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 3889238492

Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Louis ✘ who i really am ?
Louis Evans

Réponses: 11
Vues: 952

Rechercher dans: Validés   Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Louis ✘ who i really am ?    Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptyDim 17 Avr - 19:44
LOUISEVANS
▸ FABIAN WOLFROM / EVERYDAY LOSERS
▶️ Prénoms ⁞ Il n'a qu'un seul et unique prénom, ses parents prétextant que de toute façon, un seul est utilisé dans le quotidien, ils ne voyaient donc pas l'intérêt de lui en donner d'autre que Louis, qu'ils ont choisi très simplement, en référence à bon nombre de grands rois français.
▶️ Nom ⁞ Son nom de famille Evans, celui qu'il porte aujourd'hui n'est en réalité pas son nom de naissance, mais ça, il l'ignore totalement pour le moment.
▶️ Surnoms ⁞ Principalement, il s'agit de Lou, le diminutif de son prénom que les gens utilisent. Il y a aussi King qui est employé par certains de ses amis qui sont au courant que Louis est en référence aux rois de France, ou alors tout simplement Evans. Et puis il y a Shou qui est le surnom exclusif à Daisy, elle l'appelle comme ça depuis qu'elle est en âge de parler, car c'est le premier son qu'elle a réussi à produire en parlant de Louis.
▶️ Âge ⁞ A vingt-six ans, le quart de siècle est dorénavant atteint et passé pour Louis.
▶️ Date de naissance ⁞ La date à laquelle il fête son anniversaire est le 14 septembre et il est né en 1989, tout en ignorant qu'en réalité le jour et le mois correspondent à la date à laquelle il a été enlevé à ses parents biologiques.
▶️ Lieu de naissance ⁞ Il est né à Birmingham, mais il vit à Liverpool depuis qu'il a six ans peu après la "naissance" de sa petite soeur.
▶️ ProfessionPassionné d'escalade, de hauteur, de montée d'adrénaline, il s'est rapidement dirigé vers le métier de cordiste, métier à risque qui lui plait réellement et dont il n'a aucune envie d'en changer.
▶️ Etudes ⁞ Afin de pouvoir devenir cordiste, il a suivi une formation pour obtenir un certificat de qualification professionnelle. Il a passé sans encombre les trois niveaux proposés pour avoir un statut de professionnel expert.

▶️ Etat civil ⁞ c'est un célibataire en attente d'un miracle, car il est amoureux de la mauvaise personne, mais qui ne désespère pas de rencontrer celle qui lui permettra de tourner la page de cette histoire qu'il ne pourra jamais vivre et qui met tout en oeuvre pour y arriver, sans grand succès jusque-là.
▶️ Orientation sexuelle ⁞ Louis n'a d'admiration et de désir que pour les courbes féminines, hétérosexuel pur et dur, cela ne lui viendrait même pas à l'esprit d'essayer avec un homme, mais il n'a absolument rien contre la différence et l'accepte sans soucis chez les autres.
 
❤️ Ton premier baiser : Il avait dix-sept ans, c'était à la soirée d'anniversaire d'un ami, ils étaient très nombreux, il y avait pas mal de personnes qu'il ne connaissait même pas et il y avait pas mal d'alcool aussi. Un des garçons, il ne se souvient plus lequel, a eu la bonne idée de proposer le jeu action ou vérité, Louis a l'un de ses tours a choisi action, et il a dû embrasser une des filles présentes. Il n'est pas mal tombé, c'était l'une des plus jolies de la soirée, Tamara qu'elle s'appelait.
❤️ Ton premier amour : Une fille de sa classe, une jolie blonde prénommée Phoebe, il pensait l'aimer sincèrement, et leur histoire a duré presque trois ans, mais il l'a quittée quand il s'est rendu compte qu'il avait en réalité des sentiments pour une autre. Depuis, Phoebe est devenue sa meilleure amie, sa confidente, parce qu'en réalité, c'est ce qu'elle a toujours été, plus qu'une petite amie en fait.
❤️ Ta première fois : Avec Phoebe bien évidemment. Louis étant assez réservé, voir timide et plutôt pudique, il n'a jamais osé franchir le pas avant d'être en couple avec elle, et cela faisait déjà bien six mois qu'ils étaient ensemble quand enfin ils ont fait l'amour ensemble et encore, c'était à l'initiative de la miss, qui elle, n'était déjà plus vierge. C’était chouette, le fait qu'elle soit expérimentée ça a aidé et il en garde un bon souvenir.  
❤️ Ta première déception amoureuse : C’est un peu avant ses vingt-et-un ans, quand il a quitté Phoebe, mais non pas à cause de leur rupture, mais parce qu'il la quittait pour des sentiments pour une fille qu'il ne pourra jamais avoir, et le savoir ça rend la prise de conscience de ses sentiments encore plus difficile.
❤️ Ton premier râteau : C’était Tamara, après la fameuse soirée d'anniversaire. La demoiselle lui avait bien plu, le baiser échangé aussi et il s'était dit que peut-être il pourrait tenter sa chance avec elle, seulement Louis, la drague ou même la séduction, ce n’est pas son point fort, et il s'est pris un râteau monumental, la fille s'est même mise à rire de sa maladresse, et lui ne savait absolument plus ou se mettre. Il n'est pas reparti en pleurant, mais c'était limite tant il s'est senti humilié. C’est pour ça qu'il a énormément de mal depuis à faire le premier pas quand une fille lui plait.  


Ta première cuite : Encore une soirée d'anniversaire, la sienne, pour fêter sa majorité, et il s'est mis la tête à l'envers. Le lendemain, il a été malade comme un chien, il n'est pas sorti de sa chambre et y est resté enfermé dans le noir, jurant qu'il ne recommencerait jamais.
Ta première clope : C’était à un concert, un petit groupe local qu'il apprécie et après la prestation, il a eu l'occasion de passer un peu de temps avec les membres du groupe, l'un d'entre eux lui en a proposé une et comme souvent, il n'a pas osé dire non. Depuis, il fume, mais que très rarement, plutôt en soirée ou quand il est stressé.
Ta première prise de drogue : C’était avant une compétition importante d'escalade, son coach lui avait proposé de prendre des cachets soi-disant pour l'aider à se détendre, car il n'avait jamais été aussi stressé que ça avant une compétition, c'était une de haut niveau déjà pour lui, l'enjeu était grand. Mais il s'est avéré que c'était des stéroïdes, il s'est fait pincé et a été disqualifié, lui ne savait pas et depuis il n'a plus jamais touché à ce genre de chose, pas même d'autres substances illicites, ça ne l'intéresse pas.
Ta première discussion avec des policiers : C’était à cette fameuse compétition, forcément, il a été interrogé sur son dopage et assez rapidement, ils ont vite compris qu'il disait la vérité et il a été lavé de tout soupçon.
 
❤️ Ton dernier baiser : C’était en rêve, il embrassait enfin Daisy. Quoi ça ne compte pas ? OK, c'était une jeune femme rencontrée en soirée le weekend dernier, Jules de son prénom, c'était l'amie d'un ami de la personne qui organisait la soirée et le feeling étant passé entre eux, ils se sont embrassés au cours de la soirée.  
❤️ Ton dernier amour : Son dernier et seul véritable amour, c'est Daisy, la seule personne qu'il ne peut pas avoir, parce que c'est interdit, parce qu'elle est sa soeur et qu'il ne peut aller contre l'éthique. Pourtant il l'aime et il n'arrive pas vraiment à en aimer une autre depuis qu'il en a pris conscience. Louis essaie de faire disparaitre ce qu'il ressent pour elle, sans grand succès.  
❤️ Ta dernière fois : Avec Jules après la soirée où ils se sont rencontrés. Louis n'est pas forcément friand des coups d'un soir et à vrai dire, vu comment le courant est passé entre eux, il n'envisageait pas vraiment la demoiselle comme étant juste un one night stand.
❤️ Ta dernière déception amoureuse : Jules encore, il pensait que ce qui avait commencé à la soirée et s'était poursuivi dans la nuit aurait pu déboucher sur un peu plus. Il n'espérait LA grande histoire d'amour, bien trop tôt pour penser aussi loin, mais il pensait qu'ils auraient au moins pu entamer quelque chose ensemble, malheureusement ça ne s'est pas fait et Louis n'a toujours pas compris pourquoi.
❤️ Ton dernier râteau : Encore et toujours la même Jules. Justement, il lui avait proposé de se revoir, notamment le weekend qui suivait, et la jeune femme s'est mise en colère, lui a collé une baffe mémorable en lui hurlant qu'il ne devait plus jamais l'approcher. Il ne sait pas ce qu'il a fait pour mériter ça, ignorant que c'est sa petite princesse adorée qui est derrière ça, comme souvent lorsque ses histoires foirent à priori sans raison.  


Ta dernière cuite : La première a été la dernière. Il ne s'est jamais remis de cette gueule de bois. C'était tellement horrible, il a été tellement malade qu'il s'était juré de ne plus jamais recommencer et il a tenu parole. Ça ne l'empêche pas de boire de temps à autre un peu d'alcool, juste qu'il se modère pour ne jamais en arriver à un état comme il avait été lors de ses dix-huit ans.
Ta dernière clope : Celle qu'il a fumée après s'être violemment fait rembarrer par Jules. Il essayait d'analyser ce qui venait de se produire tout en tirant frénétiquement sur sa clope. Il n'a pas pour autant réussi à comprendre.
Ta dernière prise de drogue : OK, depuis l'histoire des stéroïdes, il n'a jamais été attiré par d'autres prises de drogues, mais, parce qu'il y a toujours un mais, il lui arrive quelques fois, très rarement de fumer un joint avec des potes et sa dernière fois, remonte à plus d'un mois, c'est assez occasionnel, il n'est pas accro et n'accepte pas chaque fois que ses amis lui en proposent.
Ta dernière discussion avec des policiers : Deux semaines plus tôt, il s'est encore fait arrêter sur le bord de la route pour excès de vitesse avec sa moto. Il a tenté de négocier, mais rien à faire, son amende il l'a eu. C'est dans ces cas-là que dès fois, il regrette de ne pas être une fille, ça aiderait sûrement à amadouer les flics pour éviter le ticket.
 

◄ Cette cicatrice sur la pommette droite, Louis lui-même ne sait pas qu'elle en est la réelle cause, ou plutôt, il l'a oubliée. Selon les personnes qu'il appelle ses parents, et donc la version qu'il donne en riant de lui-même quand on le questionne à propos de sa cicatrice, c'est qu'il a voulu faire le grand en vélo, alors qu'il n'était pas encore vraiment prêt à enlever les petites roues. Il a foncé droit devant lui, l'excitation et la montée d'adrénaline lui donnant plus de confiance en lui que nécessaire, il a encore accéléré et a lourdement chuté près d'un banc, n'arrivant pas à freiner à temps. La cicatrice est ainsi le résultat de la rencontre de sa joue avec le coin du banc en question. Très jolie anecdote amusante avec le recul, et la raconter le fait plus rire qu'autre chose. Ce n’était qu'un gamin intrépide, aucune honte à raconter cette petite chute qui arrive à bon nombre d'enfants.

Seulement, derrière cette jolie histoire inventée de toutes pièces, se cache une raison à cette cicatrice bien plus sombre et moins glorieuse à raconter. En réalité Louis ne s'appelle Louis Evans, mais lui, il ne le sait pas, et ses parents ne sont pas ses parents biologiques. Adoption ? Ce serait bien plus facile à apprendre et à admettre. Non, la réponse est encore pire que ça. Louis a été kidnappé alors qu'il avait un peu plus de trois ans, il n'a donc absolument aucun souvenir de cette époque, qui pour lui aujourd'hui, n'a jamais existé. C'est là, quelque part caché loin dans sa mémoire, et rien jusqu'à aujourd'hui, n'a créé le déclic qui lui permettrait de se rappeler de tout ça, de sa vraie vie, de ses parents. Il était trop jeune pour se souvenir plus tard de tout ça, quand après ce jour on lui a remonté en boucle qu'il est Louis Evans, fils aîné des Evans, et tout un tas de souvenirs qui n'ont en réalité jamais existé. C'était la fête foraine, Louis de son vrai prénom Harold, enfin appeler Harry par tout le monde était avec son grand frère Liam et leur maman. Une envie pressante, elle demande à son ainé de surveiller le cadet, quelques minutes toutes au plus. Quelques minutes de trop. Liam n'était qu'un gamin de cinq ans, au beau milieu d'une fête foraine, son regard ne pouvait être qu'attiré partout sauf sur son emmerdeur de petit frère, un battement de cils, c'est tout ce qu'il aura fallu aux Evans pour attraper Harry, et l'emmener avec eux. Liam a vu la scène, il a vu son petit frère se débattre quand ils l'ont forcé à monter dans leur voiture, c'est d'ailleurs à ce moment-là, que Harry depuis devenu Louis s'est fait la cicatrice. Sa joue n'a pas rencontré un coin de banc, mais montant d'une porte de voiture. Liam était trop petit, il ne savait pas quoi faire et quand enfin il a réagi en appelant à l'aide, c'était trop tard, la voiture était déjà loin. De ce moment, Louis en a fait bien des cauchemars depuis, pas aussi net, pas aussi précis, plus une sensation d'arrachement que de réelles images, c'est pourquoi il n'a jamais compris que ça avait été réel, que c'est ce qu'il a vécu, pour lui, c'est juste un cauchemar qui revient souvent.

Hormis ce passage de sa vie dont il n'a aucun souvenir, pour Louis, sa vie c'est juste un long fleuve tranquille, dans lequel il aime mettre du remous. Il aime quand sa bouge, quand sa va vite, et surtout quand ça va haut. Il a découvert l'escalade lors d'une séance de sport à l'école, depuis il en est complètement accro et a demandé à ses parents de l'inscrire dans un club. C'est un garçon prometteur, passionné dans tout ce qu'il entreprend, il se donne à fond pour son sport et atteint rapidement de très bons résultats. L'école par contre, ce n’est pas vraiment son fort, lui c'est vraiment dans le sport et la recherche d'adrénaline qu'il est au meilleur de lui-même, mais il est bien obligé de s'y soumettre, d'une c'est obligatoire et de deux, avoir au moins la moyenne est la condition sine qua non pour les Evans si Louis veut continuer de pratiquer l'escalade, alors le garçon s'y est résout un peu à contrecœur, mais fait suffisamment bonne figure, se contentant du strict minimum pour ne pas se faire priver de ce qu'il aime le plus. Son autre passe-temps favori, c'est surveiller sa princesse comme il l'appelle depuis qu'elle est arrivée dans sa vie. Daisy, sa petite soeur, de cinq ans sa cadette. Certains enfants sont jaloux quand arrive une fratrie, lui était plus qu'heureux, et même carrément fier de devenir grand-frère. C’est même avec les yeux pétillants qu'il avait affirmé solennellement à ses parents qu'il jurait de toujours la protéger. Et Louis n'a jamais dérogé à sa promesse, peut-être même parfois un peu trop. C'est une enfance on ne peut plus normale que les Evans leur ont offerte, comme s'ils étaient réellement leurs enfants, comme s'ils étaient une vraie famille et jamais rien n'a trahi le lourd secret qui les entoure pourtant. C'est d'ailleurs pour éviter tout risque de se faire prendre, qu'après avoir enlevé Daisy, qu'ils ont quitté Birmingham pour Liverpool, prétextant à Louis qui était triste de quitter ses copains à l'école, qu'ils devaient partir pour le travail de monsieur Evans. Louis n'avait pas encore tout à fait six ans, il n'avait pas l'esprit de pouvoir remettre en cause les dires de ses parents, il n'avait déjà même pas remarqué que le bébé n'était plus vraiment un nourrisson. Mais à cinq à peine, un bébé est un bébé, qu'il ait quelques jours ou quelques mois impossible de faire la différence à cet âge-là.

Là où la vie s’est un peu corsée pour Louis, c'est quand est arrivée l'adolescence de sa petite soeur. Un baiser volé, une nuit où elle pensait qu'il dormait, et tout a changé. Louis était réveillé, il a senti les lèvres de Daisy sur les siennes, il n'a pas osé lui montrer qu'il ne dormait pas, parce que ce qu'il a ressenti à ce moment-là n'est pas normal pour un grand-frère. Le problème étant que ce simple contact lui a fait ressentir un sentiment bien plus intense et puissant que tout ce qu'il avait connu jusque-là. Il n'avait pas le droit, Daisy avait quatorze ans à ce moment-là, lui dix-neuf, et en plus il était en couple avec Phoebe depuis plus d'un an déjà, il n'avait pas le droit, et pourtant, à part de cette nuit-là, il n'a jamais plus réussi à regarder Daisy autrement qu'avec du désir dans les yeux. Il s'en voulait de la regarder de cette façon, mais sa petite fleur devenait une femme belle et désirable et ses sentiments pour elle grandissaient de jour en jour. C'est là qu'il a décidé de prendre son indépendance, de quitter la maison familiale pour se prendre un vieil atelier qu'il a transformé en loft. C'est là aussi, qu'il a commencé à se mettre à la guitare. La musique a toujours fait partie intégrante de sa vie, mais jusque-là, il se contentait de l'écouter et d'aller à des concerts. Louis avait besoin de quelque chose de nouveau à apprendre, dans lequel se concentrer, pour ne plus penser à Daisy, ou du moins tenter de ne plus penser à elle de cette manière, peine perdue, ça n'a fait qu'accentuer ce qu'il ressentait. La musique reflétait ses sentiments. Quand il a vraiment compris qu'il aimait Daisy comme un homme aime une femme et pas comme un frère aime sa soeur il a mis un terme à sa relation avec Phoebe. Ca lui a pris du temps à vraiment réaliser, à vraiment l'admettre surtout et son ex petite-amie est au courant de tout. Car en plus d'être sa petite amie, elle était et est avant tout sa meilleure amie. Louis sait bien que c'est peine perdue, c'est pour ça qu'il essaie de rencontrer d'autres filles, peut-être qu'une saura lui faire oublier cet amour impossible qui le ronge. Seulement, chaque fois qu'il entame une histoire qui à priori pourrait fonctionner, ça capote, et la plupart du temps, il n'en comprend pas les raisons, ignorant que derrière ces ruptures inexpliquées se cachent les manigances de Daisy.

Ça le ronge au point qu'il ne supporte pas de voir un mec tourner autour de sa princesse. Louis fait passer sa jalousie maladive pour le grand-frère un peu trop protecteur, limite étouffant, et c'est ce qu'il est devenu à force, étouffant, d'autant que la miss ne se prive pas de papillonner à droite à gauche sous le regard désapprobateur et le coeur en miette de son frère. Il ne peut pas lui dire pourquoi il agit de la sorte, elle ne comprendrait probablement pas et puis il a trop peur qu'elle le rejette, alors il préfère profiter de ce qu'elle lui donne. D'ailleurs, Daisy a le double des clés de son loft, elle sait qu'elle peut venir y dormir quand elle le veut et ça lui plait à Louis, parce qu'elle a gardé cette petite manie de venir se faufiler sous ses draps quand il y a de l'orage ou qu'elle fait un cauchemar. Il aime se sentir utile pour elle, à défaut de pouvoir être plus que ça. Pour pouvoir passer plus de temps avec elle, il s'est même mis à la moto quand elle a décidé de passer son permis moto, ça leur faisait un point commun de plus à partager et heureusement que ça correspond à ce qu'il aime déjà habituellement, du coup, il y a pris goût et ne pourrait plus se passer de se déplacer autrement qu'avec son bolide, même s'il possède tout de même une voiture, plus pratique dans certains cas.

Entre son métier de cordiste, pratique d'allier l'utile à l'agréable, ça lui permet d'avoir un salaire tout en pratiquant en quelque sorte sa passion. Entre sa passion de l'escalade justement dans laquelle il se débrouille plutôt bien et qu'il continue de pratiquer à un haut niveau, ce qui implique beaucoup d'entrainements et de compétitions, il n'a que peu de temps à consacrer à la recherche de l'amour. Il essaie bien sûr, il ne se ferme pas aux rencontres quand elles se présentent, mais il ne prend pas vraiment le temps de chercher, peut-être qu'il n'en a pas vraiment l'envie non plus, même s'il sait que c'est le mieux pour lui et pour Daisy, s'il arrive à se caser, il sera moins sur son dos et elle pourrait elle aussi, faire sa vie, même si ça l'emmerde royalement de se dire qu'elle finira avec quelqu'un d'autre que lui. Récemment, sa meilleure amie lui a conseillé de s'inscrire sur un site de rencontre que s'il n'a pas le temps d'aller en soirée ou en boîte, parce qu'il faut l'admettre, les boites de nuit, ce n’est pas trop sa tasse de thé, il pourrait rencontrer des personnes plus facilement par ce biais. Louis est assez sceptique, les rencontres virtuelles, il a un peu de mal à concevoir que ça puisse déboucher sur du sérieux, mais Phoebe lui a parlé de Loverpool.com, lui faisant les éloges du site, que c'est formidable et qu'il doit à tout prix essayer, ne serait-ce que pour le fun, elle, elle y est, et elle adore. Alors il se laisse doucement convaincre, songeant de plus en plus à franchir le pas de l'inscription. Il doit à tout prix de sortir Daisy de la tête, ça fait déjà six ans que ça dure, et à long terme, il n'arrivera plus à supporter la situation, il le sait. Et à moins d'un miracle qui lui apprenne qu'elle n'est pas réellement sa soeur, il ne voit pas comment ça pourrait s'arranger, ignorant que le miracle en question arrivera peut-être plus tôt qu'il ne le pense.
HORS-JEU | Pseudo/Prénom : Life Burns/CeL ⁞ Pays : France ⁞ Prélien/inventé : inventé encore une fois, pourtant y'a tellement de pré-liens qui donnent envie  Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 2193988422  ⁞ Un petit mot ? Hakuna Matata  Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1573139051

Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: life is a drink, and love's a drug (ezra) (délai 15/04)
Ezrael Hogg

Réponses: 27
Vues: 1002

Rechercher dans: Validés   Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: life is a drink, and love's a drug (ezra) (délai 15/04)    Tag passionné sur L O V E (and other bullshit) EmptyJeu 7 Avr - 15:09
EZRAELHOGG
▸ DAVID DUCHOVNY / FUCK-UPS
Prénomsezrael william. son prénom est inspiré de ezra, un prénom hébreux. d'après ce qu'on lui a dit, c'est sa mère qui a décidé de le modifier de la sorte. un père ukrainien juif qui a grandit aux états-unis et qui a changé son nom pour mieux s'intégrer. tout le monde le déformait dans tous les sens. sa mère était une femme originaire d'irlande ayant quitté son pays pour ses études. un sacré mélange. l'impression de n'appartenir à aucun endroit, de n'être nulle part à sa place.
Nomhogg. il n'est pas rare que les gens s'adressent à lui en l'appelant par son nom de famille. il s'en fout, pour lui ce nom ne représente rien, sauf peut-être un père absent de sa vie.
Surnomsezra. il est d'ailleurs rare qu'on l'appelle différemment. en général, quand les gens utilisent son prénom en entier lorsqu'il ont quelque chose à lui reprocher (c'est à dire souvent en fait).
Âgequarante-cinq ans. l'approche de la cinquantaine lui donne la nausée. il se torche la gueule lorsqu'il y pense pour oublier qu'il n'est qu'un gros bouffon qui n'a rien fait de sa vie et qui approche le demi-siècle. On peut dire qu'il le vit assez mal.
Date de naissance ⁞ il est né un jour d'été, le dix-huit juillet mille neuf cent soixante et onze.
Lieu de naissance ⁞ né à new-york, la ville de son cœur, celle qui ne cesse de l'inspirer, de l'appeler. ce n'est pas qu'il est triste d'être ici, mais sa ville lui manque affreusement.
Profession ⁞ il aime se considérer comme un artiste, mais pour être honnête, il essaye juste d'être bon dans quelque chose. ses rêves d'adolescent se sont écroulés lorsqu'il s'est rendu compte qu'être musicien n'était pas aussi simple qu'il le pensait. disons qu'il gribouille des poèmes par-ci par-là, il dessine de temps en temps, et il se produit dans les bars, la gratte à la main, lorsqu'il en a l'occasion. c'est un musicien dans la galère qui ne perd pas espoir dirons-nous.
Etudes ⁞ il a essayé l'université, mais s'est vite rendu compte que cela ne le mènerait pas où il le voulait. il a fait ça pour satisfaire sa mère, c'est tout. il a tout de même un master en littérature anglaise. certes, il ne lui servira sans doute jamais à rien, mais il n'en est pas peu fier.
Etat civilséparé de la mère de sa fille depuis un peu plus d'un an maintenant après de longues années de relation. il a tout foiré, elle l'a insulté, fait ses affaires et claqué la porte. il n'était pas ce qu'elle attendait, il n'a rien vu venir, ça lui a atterri dans la gueule comme ça. le problème, c'est qu'il n'a toujours pas tourné la page et tente encore et encore de la récupérer. sauf qu'en face de l'avocat richissime qu'elle a trouvé pour le remplacé, il se sent un peu comme de la merde. donc célibataire pour le moment.
Orientation sexuellehétérosexuel dans tous les coins de son corps et de son âme. ce sont bien les longues chevelures, les parfums fruités, les longues jambes et les silhouettes féminines et élancées qui font chavirer son pauvre cœur. il est assez faible devant la gente féminine.
 
Ton premier baiser : je devais avoir une douzaine d'années. ça ne devait pas être terrible, je ne m'en souviens pas vraiment. je ne me souviens même plus de la fille, ni du reste.
Ton premier amour : liv. la seule et l'unique. on se dit toujours que ce n'est qu'un coup d'un soir pour s'amuser, que l'amour c'est des foutaises, que ça n'existe pas comme les licornes, puis ça t'arrive. tu n'as pas eu le coup de foudre pour elle, mais au fur et à mesure que tu apprenais à la connaître, tu commençais enfin à comprendre de quoi parlaient ces romans à la con lorsqu'ils évoquaient l'âme sœur. ça n'a pas forcément bien commencé pourtant : tu es rentré dans sa voiture par maladresse. elle a commencé à t'insulter de tous les noms en criant que ça te coûterait cher. tu n'arrives toujours pas à saisir comment ton humour douteux et tes blagues pourries l'ont poussé à accepter de boire un verre avec toi. depuis, tu ne la lâches plus.
Ta première fois : pas forcément un bon souvenir. je me demande d'ailleurs sincèrement s'il existe des gens qui se souviennent de leur première fois comme un évènement positif. de la maladresse, de la sueur, des crampes, de la gêne, rien de très chouette. je devais avoir seize ans, c'était à l'arrière de ma voiture. rien de romantique. j'ai honte rien que d'y repenser. quoi que non en fait, c'est plutôt drôle.
Ta première déception amoureuse : ma rupture avec liv. c'est la seule à t'avoir brisé le cœur. je l'ai aimé pendant plus de dix ans, je l'aime encore. apparemment, je ne suis pas ce qu'elle veut réellement dans sa vie, je suis un blaireau. elle voulait la maison, la famille, le mariage. ce dont rêve toutes les femmes, du moins je crois. j'ai été tellement préoccupé par moi-même que je ne voyais même pas que je fonçais dans le mur. un trou du cul, voilà ce que je suis. et maintenant, elle est officiellement en couple avec ce coincé du cul d'avocat de mes deux.
Ton premier râteau : aussi étonnant que cela puisse paraître, c'était y a une quinzaine de jours. une femme mariée qui a repoussé mes avances. je comprends pas, j'aurais rien dit, ça aurait été notre secret.


Ta première cuite : j'avais invité quelques amis à la maison un soir. on a vidé le bar de mon père. je ris rien que d'y repenser. il était tellement furieux. la pire gueule de bois de mon existence. ça aurait dû me vacciner, mais c'est tout le contraire. première cuite à treize ans, papa aurait dû être fier que son fils marche dans ses pas.
Ta première clope : depuis que ma grande sœur m'a fait essayé. je devais avoir une quinzaine d'années. elle qui voulait m'en dégoûter.
Ta première prise de drogue : à dix-huit ans, lors d'un concert avec des amis. depuis, il lui arrive de fumer un joint de temps en temps, mais il ne touche plus trop à ces conneries depuis que sa fille est née.
Ta première discussion avec des policiers : à dix-sept ans, pour exhibitionnisme. j'avais un peu trop bu. connerie de gamin.
 
Ton dernier baiser : hier soir après une sortie au bar. je me souviens encore de ce vide que j'ai ressenti quand elle est partie après s'être rhabillée. je vis assez mal la solitude, même si j'ai du mal à l'avouer.
Ton dernier amour : toujours la même. liv, toujours et encore elle. ses longs cheveux blonds, son parfum à la lavande, son rire ridicule.
Ta dernière fois : hier soir aussi, après ma sortie au bar.
Ta dernière déception amoureuse : liv.
Ton dernier râteau : aucun souvenir.


Ta dernière cuite : y a deux mois quand mon paternel est décédé. tellement de choses que j'aurais dû lui dire. non pas que j'ai été triste, c'était plus comme une délivrance. le poids qui m'oppressait, qui m'étouffait, depuis ma naissance, s'était soudainement envolé. ça se fête, je me suis dit.
Ta dernière clope : y a cinq minutes.
Ta dernière prise de drogue : je n'y ai pas touché depuis des mois. la dernière fois, ça devait être avec milos, ton ami de toujours. j'en avais vraiment besoin de soir-là.
Ta dernière discussion avec des policiers : y a trois semaines pour bagarre dans un bar. c'est liv qui a payé ma caution, enfin, plutôt son connard de copain.
 


en vrac.
il fume comme un pompier, au moins un paquet par jour + il est un véritable désastre aux fourneaux + c'est un fan de rock, de jazz et de blues. il est assez curieux en ce qui concerne la musique et ne jamais non pour découvrir d'autres horizons + il a une peur bleue des insectes, en particulier des araignées + il a plusieurs tatouages + il aime un peu trop la boisson ce que déteste son ex, Liv + il joue du piano, de la guitare, un peu de batterie à l'occasion. il est rare de l'entendre pousser la chansonnette mais ça lui arrive + c'est un attrape-emmerdes. il se croit même maudit parfois, dès qu'une catastrophe ou une connerie doit arriver, ça lui tombe sur le coin de la gueule + il a une fille de seize ans qui compte plus que tout pour lui. il a réussi à négocier avec son ex pour l'avoir trois jours dans la semaine + il est toujours amoureux de son ex, la mère de sa fille. leur relation a toujours été compliquée, mais il est bien déterminé à vouloir la récupérer + il est le seul représentant du sexe fort d'une fratrie de quatre enfants. il est très proche de ses sœurs + il a quitté new-york lorsqu'il avait douze ans. ses parents ont divorcé et il est parti en angleterre, à liverpool avec sa mère. il l'a assez mal vécu au début + il fait une petite crise d'approche de la cinquantaine : il fait un peu trop la fête, dépense un peu trop d'argent. il a du mal à accepter son âge et le fait que les choses changent + il a une chienne, blue, qu'il a acheté pour sa fille, il y a de ça six ans + on dit souvent que c'est sa fille qui le garde et pas le contraire.
HORS-JEU | maëlle ⁞ france ⁞ inventé ⁞ je vous kiffe déjà les enfants !

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: