LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

1 résultat trouvé pour pregnant

AuteurMessage
Tag pregnant sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: Rory, bang my head
Rory Powells

Réponses: 13
Vues: 489

Rechercher dans: Validés   Tag pregnant sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: Rory, bang my head    Tag pregnant sur L O V E (and other bullshit) EmptyMer 13 Avr - 21:33
RORYPOWELLS
▸ SCARLETT JOHANSSON / BOYFRIEND MATERIAL
Prénoms ⁞ Rory Charlie, que des prénoms de garçons.
Nom ⁞ Powells, un nom purement anglais.
Surnoms ⁞ Roy, Raton (à cause de son statut de danseuse) ou blondie (lorsqu'elle est blonde)
Âge ⁞ vingt-quatre ans, bientôt vingt cinq
Date de naissance ⁞ 1er novembre 1991, jour des morts.
Lieu de naissance ⁞ Liverpool
Profession ⁞ danseuse étoile
Etudes ⁞ duplômée de l'institut d'études supérieures des arts de Londres

Etat civil ⁞ célibataire, enceinte.
Orientation sexuelle ⁞ hétérosexuelle
 
Ton premier baiser : Adam, mon meilleur ami.
Ton premier amour : mon meilleur ami, Adam qui s'est avéré être gay.
Ta première fois : Avec Mirko, le père de mon enfant.
Ta première déception amoureuse : exactement le même mec qu'au-dessus. Première fois, premier chagrin d'amour.
Ton premier râteau : Avec Stefano lors de mes treize ans.


Ta première cuite : A mes seize ans, avec Adam. J'ai fini à l'hopital.
Ta première clope : Le même soir.
Ta première prise de drogue : Je n'en ai jamais prise.
Ta première discussion avec des policiers : Lorsque j'ai commis un excès de vitesse il y a six mois.
 
Ton dernier baiser : Mirko
Ton dernier amour : la même chose, il n'y a eu personne depuis.
Ta dernière fois : Le même soir que ma première fois. C'est moche hein ?
Ta dernière déception amoureuse : décidément vous êtes longs à la détente ?
Ton dernier râteau : J'en ai mis un à un mec de mon travail il y a deux semaines.


Ta dernière cuite : Avec Adam après que Mirko m'ait largué
Ta dernière clope : Il y a trois mois quand j'ai appris que j'attendais un enfant.
Ta dernière prise de drogue : encore une fois je n'en ai jamais prise.
Ta dernière discussion avec des policiers : Il y a deux semaines lors du braquage de mes voisins.
 

◄ (FADED - Alan Walker)
Je venais de prendre place face au journaliste qui devait m’interviewer quant au fait que je venais récemment de recevoir l’étoile pour mon rôle dans Casse-Noisette l’hiver précédent. A l’âge de vingt-quatre ans, il s’agissait pour moi de la consécration d’une carrière rondement menée que je mettais en pause quelques temps –celui de ma grossesse- mais que je reprendrais une fois l’enfant venu au monde.
Journalise : Bonsoir Rory ! Merci tout d’abord de nous accorder cette interview. Je tiens tout d’abord à vous dire que la grossesse vous va à ravir. (Je le remerciai d’un signe de tête avec un large sourire) ensuite donc vous venez d’avoir la consécration avec l’étoile grâce à votre performance au Royal Opéra de Londres. Qu’avez-vous ressenti ?  Je cherchai mes mots car il n’était pas évident pour moi de mettre des mots là-dessus. Cette période fut à la fois une grande période de joie mais également de chagrin puisque j’ai connu mon premier vrai chagrin d’amour qui m’avait laissé un cadeau empoisonné. Une grossesse. Le souvenir de Mirko vint dans mon esprit plus clairement bien que les traits de son visage s’estompaient peu à peu. « Je ne vais pas vous mentir que ce fut comme un rêve qui devint réalité. J’ai travaillé tellement mais tellement dur pour obtenir cette étoile et maintenant, je crois que je n’arrive pas encore à réaliser. Ma famille est bien entendue fière de moi… » Je me mordis la lèvre inférieure au souvenir de mes parents venus m’applaudir pour la première fois depuis la mort de ma grande sœur Gwenaëlle, morte d’une mucoviscidose, l’hiver précédent. « Et mes amis. »
Journaliste : On a relaté dans la presse la mort de votre sœur, Gwenaëlle Powells, la photographe de renommée ainsi que votre combat pour les personnes ayant cette maladie, pouvez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet ?  Je trouvais cette question scandaleuse. Je m’étonnais que mon attaché de presse n’ait pas pris le temps de les lire avant de m’en parler mais c’était dans la nature des choses. Les Powells. Un homme politique influent, une mère acariâtre qui avait cru jusqu’à l’annonce de ma grossesse que j’étais lesbienne –alors qu’il s’agissait de ma sœur- et d’une sœur homosexuelle refoulée photographe et malade. Peu de temps après que j’ai rencontré… enfin que je l’ai rencontré, Gwen a commencé à se sentir de plus en plus mal. Elle fut admise aux urgences justes après les fêtes de noël. On aurait pu avoir une chance de la sauver en lui greffant de nouveaux poumons mais aucun ne fut compatible et le 25 janvier, elle était partie. Le 3 février, j’avais l’étoile. A peine remise de la mort de ma sœur. « C’est un combat important car on ne la dépiste pas assez tôt. Gwenaëlle avait neuf ans lorsqu’on l’a diagnostiqué et elle a passé toute sa vie dans les hopitaux. Je vois souvent lors de mes séances de bénévolat des enfants qui souffrent que ça soit du cancer, de la même maladie que ma sœur et j’appelle donc les gens à faire des dons, à prendre des cartes de dons d’organes et surtout à faire le nécessaire pour sauver son enfant. Je ne dis pas que mes parents n’ont rien fait. Comme vous le savez si bien ma sœur était quelqu’un de très secret et elle nous a caché la gravité de son état mais les personnes qui sont malades ne doivent pas avoir peur de parler à leurs proches car… car… » Ma voix se brisa dans ma gorge.
Journaliste : Vous-même, vous avez une carte de donneuse que vous avez prise en photo sur instagram mais ce n’est pas la seule chose que vous avez annoncé récemment, n’est-ce pas ? Ma grossesse. Elle faisait un sacrée tapage car il est rare que les ballerines aient des relations. Ce n’est pas interdit mais déconseillé. « Oui. J’ai annoncé via un live sur Periscope que j’étais enceinte. Et que du coup, je me retirai du devant de la scène le temps de ma grossesse pour mieux revenir par la suite. J’assurerai en attendant les cours avec la professeur de ballet que tout le monde connait mais qui se fatigue rapidement dûe à son grand âge. »
Journaliste : Vous êtes enceinte de combien de mois ? « Trois mois. Enfin, je vais rentrer dans mon troisième mois. La danse n’est pas déconseillée bien sûr. Je ferai toujours une à deux représentations avant mon accouchement mais à mon haut niveau, il vaut mieux que je prenne un peu de repos. »
Ainsi j’annonçai la fin de l’interview. Je ma fatiguai plus vite avec tout ceci. Je me levai pour serrer la main chaude du journaliste avant de sortir de la pièce. Le souvenir de Miroslav vint me hanter à nouveau. Ses lèvres, ses mains et cette nuit pour ne plus avoir de nouvelles par la suite. Il avait eu ce qu’il voulait et m’avait jeté comme une vieille chaussette. Je ne l’avais pas contacté lorsque j’avais appris ma maternité. J’étais vierge avant de coucher avec lui, trop occupée par ma carrière. Et je doute qu’il lise les magazines de toute façon. Je ne m’attendais pas à venir le voir toquer chez moi demain en me disant « Est-ce que c’est moi le père ? » De toute façon, j’ai déménagé. Et j’allais faire un autre changement. J'allais partir loin de cette ville maudite.
HORS-JEU | Tiffanie/Padawan ⁞ France ⁞ Inventé ⁞ Vodka ?

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: