LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

1 résultat trouvé pour spontannée

AuteurMessage
Tag spontannée sur L O V E (and other bullshit) 1457356542-nonewpetitSujet: But he who dares not grasp the thorn should never crave the rose| SARAH ROSEBURY
Sarah Rosebury

Réponses: 10
Vues: 401

Rechercher dans: Validés   Tag spontannée sur L O V E (and other bullshit) EmptySujet: But he who dares not grasp the thorn should never crave the rose| SARAH ROSEBURY    Tag spontannée sur L O V E (and other bullshit) EmptyLun 2 Mai - 4:12
SARAHROSEBURY
▸ ELIZABETH OLSEN / LONE RANGER
Prénoms ⁞ Sarah
Nom ⁞ Rosebury
Surnoms ⁞ Sarah, Rose, Rosie
Âge ⁞ 26 ans
Date de naissance ⁞ 20 mars 1990
Lieu de naissance ⁞ Liverpool
Profession ⁞ Publiciste
Etudes ⁞ Diplôme universitaire en marketing

Etat civil ⁞ Célibataire
Orientation sexuelle ⁞ Hétérosexuelle
 
Ton premier baiser : Je jouais à la bouteille lors du onzième anniversaire de Betty O'Hara. J'ai embrassé Max Avery, qui ne me plaisait pas du tout, mais qui s'est révélé être un gentleman. Il m'a dit en secret que c'était un honneur pour lui de m'avoir donné mon premier baisé et qu'il espérait que je ne sois pas triste que ce n'était pas mon amoureux.
Ton premier amour : Elliott. Le premier garçon qui a fait battre mon coeur. Il a aussi été le premier à le détruire par contre.
Ta première fois : Avec Elliott évidemment. Je venais tout juste d'avoir quinze ans et mes parents étaient partis faire des courses. Ça a pas été magique du tout parce que mon chat nous fixait et ça me mettait vraiment mal à l'aise.
Ta première déception amoureuse : Il s'agit sans doute de Bobby Morrison. Je lui ai envoyé une carte de saint-valentin et il ne m'en a pas donné une en retour. Mon coeur était brisée pour les deux jours suivants.
Ton premier râteau : C'était l'été après l'école élémentaire. Je me faisais des films sur Tommy, un garçon 2 ans plus âgé que moi, qui tondait les pelouses du voisinage pour se faire de l'argent de poche. Je l'ai un jour invité à faire du vélo et il m'a répondu «je fais pas de vélos avec les bébés». C'est le premier garçon que j'ai détesté.


Ta première cuite : C'était à Noël quand j'avais 16 ans. J'avais toujours été habiutée au punch des fêtes sans alcool. Apparemment, cette année là, ma tante Mary avait décidé de lui donner du piquant.
Ta première clope : J'ai découvert le plaisir de la cigarette alors que j'étais à l'université donc c'était assez tardif. Je ne me suis pas étouffée et j'ai adoré la sensation relaxante. Depuis, c'est le pêché mignon que je me permets quand je bois beaucoup.
Ta première prise de drogue : J'étais dans un party et on m'a offert des brownies. La jeune fille naïve de 15 ans que j'étais n'a pas compris qu'il s'agissait en fait de plus qu'un simple brownie.
Ta première discussion avec des policiers : Je venais tout juste d'avoir mon permis et je ne roulais pas assez rapidement. C'est tellement nul. Je me suis littéralement fait arrêter parce que je roulais trop comme une grand-mère. Disons que ce n'est pas ma plus grande fierté.
 
Ton dernier baiser : C'était ce matin, alors que le soleil venait à peine de se lever et que je quittais le lit de l'homme avec qui j'avais passé la nuit.
Ton dernier amour : Je me répète mais Elliott. J'ai rencontré un tas d'hommes bien, mais je ne leur ai pas donné la chance de découvrir ce qui se cachait derrière leurs beaux yeux.
Ta dernière fois : hier soir. oups.
Ta dernière déception amoureuse : J'avais dix-neuf ans. Je n'ai plus été amoureuse depuis.
Ton dernier râteau : La semaine derrière, j'ai essayé de draguer un barman. Je n'étais clairement pas la première parce qu'il m'a tout de suite dit d'aller voir ailleurs.


Ta dernière cuite : Vendredi dernier. Les vendredi soirs sont faits pour faire la fête et danser jusqu'à ce qu'on oublie tout.
Ta dernière clope : Hier j'étais un peu sur les nerfs à cause d'une présentation devant l'un des plus gros clients de l'agence de pub pour laquelle je travaille. Je me suis donc permi ne petite cigarette histoire de me calmer. C'est fou comme j'étais plus détendue ensuite.
Ta dernière prise de drogue : Je prend rarement de la drogue alors ça doit faire quelques mois. J'ai fumé de la marijuana avec quelques copains autour d'un verre. C'était très casual et rien d'extraordinaire mais une fois de temps en temps, ça apaise l'esprit.
Ta dernière discussion avec des policiers : C'était il y a un mois. Il y a eu une entrée par effraction au bureau alors je devais remplir des documents, leur fournir les vidéos de sécurité et ce genre de trucs. Promis juré je n'ai rien fait.
 

◄ Sarah a passé toute son enfance et son adolescence à être la fille parfaite. Ses parents ne lui mettaient pas de pression, mais elle avait toujours associé le succès au bonheur. Pour être heureuse dans la vie, elle devait donc avoir trois choses : des études universitaires, un bon job et un homme extraordinaire avec qui passer ses jours et ses nuits. Enfin, c’est ce qu’elle croyait.

Jusqu’au moment où sa vie a été irrémédiablement chamboulée, elle a passé ses soirées à étudier et ses nuits à dormir huit heures piles. Elle a eu un petit copain pendant cinq ans. Elliott, qu’il s’appelait. Sarah l’a trouvé mignon dès la minute où il est entré dans son cours de littérature, le jour de la rentrée. Elle avait alors 14 ans et les hormones devaient commencer à faire leur effet puisqu’elle n’avait jamais porté un tel regard envers un garçon.
Vous savez comment ça se passe ensuite. Elle lui a sourit, il s’est assis à côté d’elle et ils ont commencé à se plaire, tout simplement. À cet âge, il n’y avait pas de grands questionnements. On invitait une fille au cinéma, on l’embrassait devant sa porte et si elle répondait au baiser : pouf un couple était formé! Leur histoire simple fut simple longtemps. Ils étudiaient ensemble tous les soirs, ils courraient pour se tenir en forme, ils écoutaient du soft rock et faisaient l’amour quand leurs parents n’étaient pas à la maison. Ils se pensaient invincibles. Elle et lui à jamais. Mais la vie n’était pas ainsi faite; rien n’est simple et parfait.

Le jour qui a chamboulé sa vie est celui où il lui a dit qu’il ne l’aimait plus. Celui où il a décidé qu’il n’avait plus envie de son corps pâle et de ses cheveux blonds. Il a décidé que ses longues jambes n’étaient plus ce qu’il désirait le plus. Il est parti en Amérique du Sud quelques semaines plus tard. En quittant Liverpool, il était aussi parti avec ses rêves de famille, de mariage et de vie commune. Il avait détruit son confort et sa routine. Sarah n’avait plus aucun repère.

Ce jour là l’a changée. Elle croit aujourd’hui que c’est pour le bien, même si ce n’était pas le cas, il y a 7 ans de cela. Elle a réalisé que ses priorités étaient bidon, que le bonheur n’était pas dans une routine confortable, mais dans l’abandon. Elle est subitement devenue l’égérie du changement. Que ce soit teindre ses cheveux, changer de style vestimentaire, faire des activités qu’elle n’avait jamais faites et auxquelles elle n’aurait jamais pensé. Elle a terminé ses études, juste pour dire. Quand même, c’est bien de ne pas avoir de priorités, mais un diplôme universitaire, ça aide vachement à avoir un bon salaire. Disons simplement qu’elle s’est plus laissée aller. Elle a commencé à aller aux fêtes organisées par les associations étudiantes et à faire des pubs crawls. Elle a accepté de mettre de l’aventure et du plaisir dans sa vie, pour vivre au présent et non dans le futur.

Aujourd’hui, Sarah passe ses journées à travailler dans une agence de publicité et ses soirées à chasser les hommes afin d’occuper ses nuits. Elle profite de la vie au maximum et ne pense pas à demain. Le futur sera ce qu’il sera. Pour le moment, elle se contente de vivre et d’apprécier les aventures qui se présentent à elle.
HORS-JEU | Pseudo/Prénom ⁞ Marianne Pays ⁞ Canada Prélien/inventé ⁞ Inventé Un petit mot ? Ça doit faire un million d'années que j'ai pas fait de RPG mais j'ai vraiment hâte de rejoindre votre forum officiellement! J'aime bien parler à de nouvelles personnes alors ne vous gênez pas!  

Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: