LES ANNONCES DU MOMENTINTRIGUE AFRICA OYETOMBOLA

Partagez | 
 

 Boom. Explosion. * Charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 2:08


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie

Putain qu’est-ce que je fou la exactement ? C’est ce que je me demande, quand je me retrouve face à cette porte. Je sens mon cœur qui bat dans mes tempes et le monde autour de moi qui s’arrête. Battement qui palpite, tête qui chavire rien qu’à l’idée que d’une minute à l’autre je peux me retrouver face à elle. Et j’suis prêt. Prêt à rebrousser chemin parce que putain, j’me dis que je suis prêt à ça. J’me dis que je peux pas de nouveau ressentir cette vague d’émotion qui me prend aux tripes quand je sens son odeur qui enivre mes narines, qui me rend complètement dingue. Dingue d’elle, dingue de ce que nous sommes, ou pas. Parce que elle et moi, c’est compliqué. On ne peut pas dire qu’il y a eu un jour un « nous ». C’était juste elle et moi, et ça me suffisait. Et comme d’habitude, j’suis partit dans ce trip d’autodestruction. Parce que ça pouvait pas être beau, parce que le bonheur c’est pas fait pour moi, parce que l’amour ça me donne la gerbe. Parce que j’aime pas me sentir faible, j’aime pas me sentir fragile, j’aime pas avoir l’impression d’être pris au piège, j’aime pas être dépendant de quelqu’un. Dépendant d’elle. Alors je me le suis prouvé, à ma façon. J’me suis dit que j’allais bien pouvoir l’oublier, avec une autre, la faire sortir de ma tête, ne plus penser à elle. Redevenir moi bordel. Mais ça n’a pas marché, la mission a échoué.

Et j’l’a vu dans son regard, comme un lapin attrapé par un chasseur. Putain j’ai vu dans son regard, celui qu’elle m’a lancé, que j’ai fait le con, le battard, le connard. Et moi je l’ai regardé, avec dépit, parce que je suis comme ça, parce que je détruis toujours tout, parce que je peux pas m’empêcher de foutre le bordel dans ma vie et dans la sienne par la même occasion. J’peux pas dire que je m’en suis voulu, j’peux pas dire que je vais m’excuser, trop de fierté pour ça. Puis elle est partie, aussi vite qu’elle n’est rentré dans ma vie, comme un coup de vent. Et c’était vide. J’me suis sentit vide, d’un coup. De l’intérieur, comme avant.

Alors je sais pas pourquoi j’me retrouve là putain, c’est la bonne occasion de continuer ma vie comme je le voulais, parce que c’est ce que je cherchais non ? Et j’sais pas si le fait de vouloir récupérer mes affaires est une excuse pour la voir ou non. J’réfléchis pas trop, j’veux juste la récupérer, cette casquette. Vraiment ? Vraiment c’est pour la casquette que je me retrouve devant cette porte fermée ? Ma main qui s’abat lourdement sur la porte dans un bruit sourd. Seconde, minute, qui me paraissent une éternité. Et j'me dis qu'elle est pas là peut-être, j'me dis, tant mieux. Mais non. La porte s'ouvre dans un coup de vent. Souffle coupé, je déglutis difficilement. Je reprends mes esprits parce que je suis pas celui qui se met à découvert. Mes yeux qui soutiennent les siens alors que je m'en croyais pas capable, j'me surprends.

« Charlie. » Dans un souffle. J’croyais pas redire son nom un jour. «  Tu vas dire que je suis un vrai connard d’me pointer comme ça. » De la souffrance, encore. «  J'viens juste voir si j'peux pas récupérer mes affaires ... ? Sauf si tu les a brûlé. » Je me mords l'intérieur de la joue. J'peux pas, j'me retiens, putain. Son visage, ses cheveux, ses lèvres, mes yeux qui descendent sur ses mains. J'la veux, je veux la serrer, la sentir contre moi, bordel. Reprendre mes esprits, seule solution pour ne pas flancher.





_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 2:41

Lorsqu'elle ouvre la porte et qu'elle le trouve, là, planté devant elle, son coeur manque un battement. Putain, se dit-elle intérieurement en se demandant si elle n'est pas en pleine hallucination. Mais non, elle n'est pas assez défoncée, ce qu'elle voit est réel. Sloan est là. Elle ne l'a pas vu depuis un moment, depuis la dernière fois, depuis qu'ils se sont quittés, depuis qu'elle l'a trouvé avec une autre fille et qu'elle a totalement pété un plomb. Son coeur se serre et c'est comme si on venait de lui un coup dans le ventre, sa respiration s'arrête, elle le regarde, croise ses yeux clairs, et immédiatement, elle a envie de le gifler, de le pousser, de le frapper comme elle le pourrait en se espérant lui faire mal comme il lui a fait mal. Mais elle reste là, et il dit son nom, et il dit qu'elle va sûrement le traiter de connard, il veut récupérer ses affaires. Elle le toise quand il émet l'idée qu'elle a pu les brûler. " T'es effectivement vraiment qu'un pauvre connard, " dit-elle avant de s'écarter pour le laisser rentrer. Il s'avance à peine qu'elle recule déjà et se tourne pour aller dans sa chambre. Il connait les lieux, il est déjà venu, rien n'a changé depuis la dernière fois. Ca sent l'herbe fraîchement fumée, une tasse de café est posée sur la table basse du salon et un épisode de South Park est diffusé sur l'écran de la télévision. Charlie pousse la porte de sa chambre et s'arrête, elle réfléchit à ce qu'elle a encore à lui, elle se rappelle d'un t-shirt, et puis il y a cette casquette, qui traîne sur son bureau. Elle pince les lèvres. Elle n'est pas sûre d'avoir envie de le faire. Pas maintenant. C'est trop tôt. Elle le déteste encore, mais plus que tout, elle a encore besoin de le sentir près d'elle. Elle soupire et glisse les mains dans les poches arrières de son jean délavé. Elle ne porte en haut qu'un simple t-shirt un peu trop large mais assez fluide pour laisser deviner ce qui se trouve en dessous. Rien. Ses cheveux sont lâchés, comme d'habitude, un peu emmêlés. Charlie jette un regard vers lui et inévitablement, elle ne peut pas s'empêcher de se demander si ses affaires sont la vraie raison de sa présence ici ou si ce n'est qu'un prétexte, et elle a souvent pensé à ce moment où il reviendrait, peut-être, et où il lui dirait qu'il regrette. Mais plus le temps passe et moins elle y pense. Et puis, plus le temps passe et moins elle y croit. Finalement il est là, et il veut récupérer ses affaires, comme une sentence, comme s'il souhaitait définitivement mettre fin à ce qu'il y avait eu entre eux. Et oui, ça la blesse plus qu'elle ne le veut. La blonde va récupérer la dite-casquette, puis elle revient vers lui, la lui tend, elle fixe l'objet un instant avant de relever les yeux vers lui " C'est tout ? T'as rien d'autre à me demander ou à me dire ? " lui demande-t-elle. Son calme est inhabituellement calme, mais vraiment, elle se demande si il va dire quelque chose, ou non, est-ce qu'il va tout simplement repartir. Mais elle n'évoquera pas le t-shirt. Elle ne lui donnera pas. Elle fera mine de ne pas l'avoir. Il est à elle, pour le moment. " Je l'ai pas brûlé comme tu vois, mais c'tait pas l'envie qui manquait.... En tout cas je pensais pas que t'aurais les couilles de revenir comme ça... "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 3:09


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


Et j’me dis que cette démarche pourrait me faire tourner la page. Mais tourner la page sur quoi putain ? Finir le chapitre.  Mettre un point final à tout ça.  A nous. Mais il n’y a jamais eu de nous. Toujours là à se chercher. Toujours là à renier. Jamais oser mettre en avant nos sentiments. En espérant toujours secrètement que l’autre ouvre son cœur. Ouvre la porte. Se livre. Mais on est trop fier tout les deux. Trop de cœur en souffrance. Trop de pourriture à l’intérieur. Trop de peur. Peur de l’abandon.  Peur de souffrir. Alors on se rejette. Mutuellement. On rejette ce qui pourrait un jour nous faire tomber dans le bonheur. On rejette ce qui un jour pourrait nous apporter de l’épanouissement parce qu’on se complet dans notre malheur. Parce que c’est ça ma vie et que je n’ai jamais connu autre chose et que l’idée que ça puisse m’arriver un jour me terrifie. Pas envie d’être basculé dans mes habitudes. Et toujours cette peur de s’attacher et que l’autre parte.  Que l’autre nous la mette à l’envers.  

Elle ne se gêne pas pour me le dire. Que je suis un connard. Et c’est légitime de sa part je vais pas dire le contraire puisque j’en ai moi-même conscience. Alors je dis rien je ferme ma gueule et je rentre dans l’appartement quand elle s’efface pour me laisser entrer. Déjà surpris qu’elle me laisse rentrer. J’aurais plus imaginé qu’elle me jette mes affaires à la gueule et qu’elle me dise de dégager. Je referme la porte derrière moi et l’odeur me saute au nez. Une bonne odeur, comme je les aime. Odeur qui me fait frissonner. Elle se dirige vers sa chambre et je sais pas si je dois la suivre ou attendre la comme un con. Figé. Je le connais cet appart, j’ai passé quelques nuits quand je ne savais pas où pioncer. Et depuis ce fameux jour, depuis qu’elle disparu de ma vie, je crèche dans ma voiture. Seul endroit où je me sens en sécurité. Mais putain j’dirais pas non pour une nuit sur un bon matelas King size. Elle revient et je la trouve encore plus magnifique qu’il y a quelques semaines. Avec cette impression qu’elle a changé quelque chose sans vraiment savoir quoi. Elle me tend la casquette que je prends d’un geste furtif et que j’enfonce sur mon crâne. Casquette qui a de la valeur puisque c’était un cadeau d’une de mes familles d’accueil. Je sais que ce n’est pas la seule chose que j’ai laissé chez elle mais je ne dis rien je n’ai pas envie de faire plus mon boulet qu’en ce moment. 《 J’pense que c’est tout ouais.. SI jamais tu retrouves quelque chose dans ton placard je suppose que tu ne manqueras pas de me le faire savoir. 》 Comme des vêtements par exemple. Et ce fameux t-shirt dans lequel je me sur prenais à l’admirer quand elle le mettait pour dormir bien qu’il était bien trop grand pour elle. Celui qui me donnait envie de la dévorer tout entière. 《 Jpensais pas non plus.》franchise. 《 Mais je tenais vraiment à cette casquette ... 》 Je me gratte l’arrière de la tête.  Signe de ma nervosité.  《 Puis .. Tu me manquais.》 Un souffle à peine audible. Putain jfous quoi la ? 《 Bref je vais y aller je vais pas te faire perdre ton temps … Je voulais juste m’assurer que tout va bien pour toi.》 Faible.






_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 3:29

Ils n'ont jamais été officiels, jamais vraiment ensemble malgré le temps qu'ils passaient tous les deux, malgré ces moments qui lui avaient paru si réels et sincères. Elle se rappelle encore de la sensation que ça lui a fait de le trouver avec quelqu'un d'autre, elle a eu l'impression qu'on lui arrachait le coeur, ça lui a fait tellement mal qu'elle en a eu la nausée et qu'elle a faillit en vomir ses tripes, parce que malgré la complexité, elle avait cru ou espéré que quelque chose se passerait, qu'il serait peut-être différent et qu'un jour il lui dirait " ne t'inquiète pas, ça va aller, " mais non, rien de tout ça, il ne lui avait jamais dit que ça irait, parce que lui même n'y croyait pas. Et il lui avait brisé le coeur. Lâchement, salement, sans aucun respect ni aucune considération. Il avait préféré lui faire du mal. Il dit que c'est tout, que si elle trouve autre chose elle pourrait le prévenir, et elle l'observe silencieusement, torturée entre différentes pensées. Il tenait à cette casquette, précise-t-il, et Charlie hoche brièvement la tête, elle ne sait pas trop quoi ajouter. Et puis, il dit quelque chose. Il dit qu'il ne va pas tarder, qu'il voulait s'assurer qu'elle allait bien. Il dit aussi qu'elle lui a manqué. C'est si peu et pourtant... ça représente beaucoup. Elle le regarde et la lueur dans son regard change, il y a moins de mépris, moins de haine, elle s'apaise, mais grimace un peu, parce que bizarrement même si ça lui fait plaisir de l'entendre, elle n'est plus certaine de comment réagir. Il lui a manqué lui aussi. Evidemment. Et évidemment qu'elle a eu envie de lui téléphoner. La fin de leur histoire avait un goût amer, ce goût de quelque chose de pas totalement fini, comme un bouquin dont on aurait arraché les dernières pages. Frustrant. Finalement, elle soupire alors qu'il s'éloigne pour la quitter. Encore. " Sloan, attend... " souffle-t-elle et elle pose sur lui un regard bienveillant, " Tu veux rester... ce soir ? " demande-t-elle, et puis, elle ajoute rapidement, comme pour se justifier " Mon coloc sera pas là... Et... J'aime pas être toute seule... " c'est vrai, c'est quelque chose qu'il sait, et probablement qu'ils ont ce point commun, qu'ils avaient trouvé l'un en l'autre une solution à la solitude. Il sait qu'elle n'aime pas être seule, qu'elle déteste les nuits passées à se tourner entre ses draps, et qu'elle tuerait pour dormir près de quelqu'un, pour ne pas finir ses jours seule.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 3:47


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


Qu’est ce que je pourrais lui dire d’autre ? Lui dire que je suis désolé ?  Impossible. Ça m’arracher ait la bouche. Elle sait très bien que je ne suis pas un prince charmant et que notre relation était vouée à l’échec. Parce que l’amour est pas fait pour moi et que je ne suis pas celui qui débarque sur son cheval blanc. A promettre des choses. Le bonheur.  A faire des promesses que je ne pourrais jamais tenir. Être celui qui lui fait le petit déjeuner le matin et celui qui essuie ses larmes le soir. Je suis pas comme ça et je le serais probablement jamais. Mon mode de fonctionnement que j’ai intégré depuis toujours.  Sans avoir eu l’amour d’une mère ni même avoir le sentiment d’avoir été aimé un jour. Jamais avoir eu le sentiment d’être une personne exceptionnelle aux yeux de quelqu’un. Et je mets un point à cette histoire car je sais que si je franchis cette porte je la reverrais plus. Jamais. Parce qu’on pourrait peut te se croiser par hasard mais ça équivaut à une chance sur combien ? Et ça me sert le cœur putain. Quand je prends le chemin de la sortie. Souffle de soulagement quand j’entends savoir retentir dans l’appartement.  Elle m’arrête de mon élan et je me retourne face à elle. Impatient de savoir ce qu’elle va me dire avec cette espoir qu’elle me retienne de nouveau auprès d’elle.  Parce que c’est de dont j’ai besoin en ce moment et personne d’autre. Rester ce soir… Je n’aurais pas pu demander mieux.  Même pas le fait d’avoir un lit douillet pour passer la nuit mais juste être à ses côtés.  Et même si j’avais du dormir part terre j’aurais quand même accepté parce que je ressens ce besoin vital de sa présence.  Elle m’a trop manqué. Trop de temps éloigné. Elle se justifie en me précisant que son colocataire n’est pas la cette nuit et qu’elle ne veut pas se retrouver seule. Un prétexte comme moi et la casquette ? Probablement 《 si tu n’aimes pas être seule… je peux en effet me porter volontaire pour te tenir compagnie. 》petit sourire amusé. D’entendre l’atmosphère. 《Ça veut dire que tu veux bien encore de moi auprès de toi ? Même si ce n’est que pour une nuit ?》 Impatience qui me gagne.






_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 4:11

Il est prêt à se porter volontaire dit-il, comme s'il s'agissait d'un job ou d'une tâche à effectuer, comme s'il lui rendait un service, alors que non, ce n'est pas ça, c'est différent. Elle sourit légèrement, parce que ça lui fait du bien quand même de le voir et de l'avoir près d'elle et si elle est consciente que ça ne va pas durer, elle se plaît à en profiter un peu, à prendre ce que la vie lui donne sans cracher dessus plus longtemps. Charlie referme la porte de la chambre derrière elle pour prendre place dans le salon, elle sait qu'un joint l'attend encore, posé dans le cendrier, mais Sloan parle, demande si elle serait prête à l'avoir près d'elle, pour une nuit, et elle écarquille les yeux, hausse les sourcils, surprise. Elle sait de quoi il parle oui, évidemment. Elle pouffe de rire, moqueuse, " Tu perds pas le nord, enfoiré, " s'amuse-t-elle à lui lancer avant de s'asseoir sur le canapé. Elle récupère le joint et le place entre ses lèvres pour l'allumer. Mais non, au plus profond d'elle même, elle sait qu'elle ne peut pas, qu'elle ne veut pas. Elle ne peut pas coucher avec lui à nouveau, parce que dés qu'elle le regarde elle voit cette ignoble trahison, elle ressent la nausée remonter, et elle ne peut pas s'empêcher de lui en vouloir. Alors, non, il ne la touchera pas, elle ne veut pas et elle ne peut pas. Elle veut juste qu'il soit là comme il sait l'être. " Pas de sexe " lui dit-elle sur un ton presque scolaire, comme une maîtresse ou une infirmière prévenant un élève ou un patient. Pas de récréation pour toi, Sloan. Tu n'as pas été sage. Charlie tire longuement sur le joint et elle garde la fumée en elle quelques secondes, elle peut la sentir finalement sortir doucement par son nez, et puis elle écarte les lèvres pour la laisser s'évader et comme si de rien n'était, comme avant, elle tend le pétard à Sloan. Elle se laisse aller en arrière, s'enfonce dans les coussins confortables et moelleux du canapé et elle penche sa tête en arrière, les yeux clos, elle apprécie, laisse les effets de l'herbe faire leur boulot, la détendre, la faire sentir bien, c'est tout ce qu'elle recherche. Et c'est tout ce qu'elle a toujours recherché : une forme de bien être. Même éphémère. Elle se mord la lèvre inférieure et relève finalement le visage, ses paupières se rouvrent, lentement, et ses pupilles viennent se poser sur Sloan. " Question, juste... Par simple curiosité.. T'as vraiment pas l'intention de t'excuser ? Je veux dire, que tu sois un connard c'est une chose, mais... J'crois que je mérite des excuses si tu me respectes un minimum, " elle est calme, elle lui demande ça comme elle aurait pu lui demander autre chose, elle a juste envie de savoir.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 4:36


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


S’il y a bien une chose que je sais faire c’est tourner la situation en ma faveur. Lui faire prendre conscience que c’est eLelle qui a besoin de moi et non le contraire. Du coup je me fais un peu passer pour le héros qui accepte – par gentillesse – de passée la nuit à ses côtés si jamais de méchants petit bonhomme viendraient toquer chez elle avec le désir de la manger. Sérieusement. J’aurais pas pu demander mieux comme proposition et surtout je suis surprise qu’elle soit sortie de sa bouche. Et je me dis que si elle me le demande c’est bien qu’elle tient encore à moi non ? Sinon elle aurait très bien pu me laisser repartir. Dormir la nuit dans ma bagnole avec comme seule couverture mon blouson. J’pense pas qu’elle faut ça par pitié, c’est pas son genre. Elle s’installe sur le canapé et je ne perds pas une seconde pour la rejoindre. Et cette fameuse condition qui dort de sa bouche. Qui me tire un sourire. Parce qu’on à jamais pu résister. On a jamais pu retenir cette attirance et cette pulsion entre nous et je dois avouer que j’ai hâte de voir ça. Sourire en coin. Sourire amusé. Sourire malicieux. 《 Qui t’a parlé de sexe ?》Je prends un air innocent. 《 Si tu veux je dormirais dans le canapé juste pour évier toutes les tentations. 》 Regard en biais. 《 Et je serais partit à la première heure》 Elle me tend son bedot. Je vais pas refuser. Le carton entre mes lèvres je tire une taff. Laissant cette fumée toxique envahir mes poumons et se recracher dans l’air tel un nuage. Mes yeux se concentrer sur cette fumée qui se dissipe peu à peu dans l’air. L’effet de l’herbe est immédiat même si scientifiquement parlant c’est pas possible mais psychologiquement c’est une tout autre affaire. Je sens mes muscles se détendre et ma bouche devenir sèche. Dernière taff et je tends la cigarette qui fait rire à Charlie. Et la. C’est la bombe. Mes yeux rentrent en contact avec les siens. Je reste silencieux quelques secondes. 《 j’ai réagis comme un fils de.., je le sais. J’aurais pu dû faire ça. 》 Laver moi la bouche au savon. Soit je lui dis ce qu’elle entendre soit il est évident qu’elle me met à la porte. 《 j’suis désolé Charlie. 》 Et finalement même si je refusais d’y croire, c’est à vérité. 《Ça me dépassait tout ça 》 Nous deux.






_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 4:52

Evidemment, c'est bien trop beau pour être vrai, c'est trop simple, elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il s'excuse, et pourtant, il le fait, il s'engouffre dans la brèche parce qu'il pense pouvoir en tirer quelque chose. Charlie l'observe et pince les lèvres, elle hausse les épaules alors qu'il lui avoue qu'il était dépassé par la situation et elle ne sait finalement pas trop quoi lui répondre. Il lui a brisé le coeur, oui, il lui a fait du mal, mais maintenant, est-ce que c'est encore important ? Elle n'en est pas sûre. Bien trop rancunière pour réellement pardonner une trahison pareille, Charlie sait que même s'il reste ici ce soir, les choses ne reprendront pas comme avant. Elle le sait, ce n'est pas possible, parce que ce n'est plus comme avant. Et elle ne croit pas qu'ils pourront retrouver le peu qu'ils avaient. Elle ne peut plus lui faire confiance. C'est trop tard. Elle retire sur ce qu'il reste du joint et écrase le mégot. Elle reste silencieuse un moment à fixer l'écran de la télévision, et puis, son regard se repose sur Sloan. " Tant pis, " laisse-t-elle échapper. Ces deux mots sont lasses, on peut sentir une forme de déception dans sa voix, évidemment, ça la déçoit un peu, mais après tout, est-ce que ça la surprend tant que ça ? Pas vraiment. Elle n'est pas vraiment mieux que lui à bien y regarder, et peut-être que ce qu'elle déteste le plus chez lui sont ces mêmes défauts qu'elle déteste chez elle. Ils ne sont pas si différents que ça, elle a juste la chance, pour une fois, d'être en position de force. " Ca n'a plus vraiment d'importance, en fait, " dit-elle calmement. Elle se lève pour aller jusqu'au frigo de la cuisine et sortir deux canettes de bière. Elle ne lui a pas demandé mais elle sait qu'il ne dira pas non. Et elle revient, lui donne sa bière et reprend place sur le canapé, assise en tailleur, elle décapsule la canette entre ses doigts et en boit directement une longue gorgée. " Je vois quelqu'un d'autre, maintenant, " et elle ne sait pas pourquoi elle lui dit ça, probablement pour voir ce que ça va lui faire. Ce n'est pas vraiment vrai. Elle ne peut pas dire qu'elle voit quelqu'un, officiellement, Charlie, elle est toujours libre comme l'air, elle ne sort avec personne, mais Charlie restant Charlie, elle n'est jamais réellement seule, jamais réellement libre, il y a toujours quelqu'un, toujours un homme qui l'attend quelque part.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 5:02


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


Tant pis ? Sérieusement ? Est-ce qu’elle vient de me dire ‘Tant pis ?’, nan j’peux pas le croire. En quoi elle est capable de dire ça ? En quoi cette histoire doit se résumer de la sorte ? Putain elle aurait mieux faire de me mettre une claque dans la gueule je me sentirais encore moins con qu’on en ce moment. Aucun son ne sort de ma bouche parce que je n’en suis même pas capable. « Ouais, tant pis » Dis-je finalement, faiblement. Je n’arrive pas à comprendre comment elle arrive à réagir comme ça, on dirait que ça lui passe au-dessus de la tête et que … Ben qu’elle a plus rien à foutre en fait. Et c’est ce qu’elle me confirme une nouvelle fois en signalant que de toute façon, ça n’a plus d’importance. Ok … Bon s’il faut j’me tire maintenant et c’tout, ça se passe comment ? Mon visage se ferme d’un coup, comme une huitre, plus aucunes expressions ne passent sur mon visage et je détourne même mon regard du sien. Ell e lève et j’entends le bruit de la porte qui s’ouvre. Une bière bien froide qui atterrit dans mes mains, je ne perds pas une seconde pour la décapsuler dans un bruit de pression qui se vide, une gorgée qui me rafraichit la bouche et m’humidifie les lèvres. Et là, elle la lâche, cette bombe. Elle voit quelqu’un ? Ma mâchoire se contracte et mes doigts se resserrent sur la canette. Putain le pire c’est que j’ai plus rien à dire et pourtant j’ai qu’une envie, c’est de tout casser autour de moi. « Ah, c’est bien. » Un souffle. L’intérieur de la joue qui va bientôt finir en sang à force de la mordre. « Pourquoi tu me dis ça exactement ? » Lachais-je en me tournant vers elle après quelques secondes de silence. « Putain j’avais pas envie de le savoir. » J’attrape mon paquet de clope dans l’intérieur de ma veste et j’en file une entre mes lèvres, flamme qui danse devant mes yeux, cendres qui deviennent rouge. Nervosité qui se lit, jambe qui sursaute légèrement sur place. « La vérité, j’veux pas savoir qui te saute. »






_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 5:28

Son annonce semble faire l'effet d'une bombe. Boom. Tout à coup, Sloan n'est plus confiant, il a perdu son sourire. Charlie ça ne lui fait pas spécialement plaisir de lui raconter des conneries juste pour voir si elle peut lui faire du mal, elle voit que ça l'agace, et elle se dit qu'elle va continuer, mais est-ce qu'elle en est heureuse ? Pas vraiment non. Elle trouve ça triste en réalité, mais tant pis, elle veut juste qu'il voit un peu ce que ça fait, qu'il réalise que ce n'est pas simple de se sentir remplacer. Parce que c'est ce qu'il lui a fait ressentir. Elle ne le quitte pas des yeux et elle garde cette espèce de bienveillance sereine, elle reste calme, hausse les épaules lorsqu'il lui demande pourquoi elle lui raconte ça. Il est plus nerveux d'un coup. Elle le voit. Il s'allume directement une cigarette. Elle boit une nouvelle gorgée de bière et elle prend son temps, haussant à nouveau les épaules à sa dernière réplique. " Bah, quoi ? T'es pas content pour moi? " lui demande-t-elle alors, feintant la naïveté. Bah oui, Sloan, t'es pas content pour elle ? Elle pousse le vice, elle le sait, elle joue sur une corde raide et sensible qui peut lâcher à tout moment, elle le connait, il est impulsif et il peut exploser au moindre mot. Tout peut se foutre en l'air sur une syllabe. Mais tant pis, encore; tout est déjà foutu en l'air de toute façon, alors autant continuer un peu. Pousser le vice jusqu'à épuisement, et c'est là qu'elle se dit qu'il sera peut-être réellement sincère avec elle, plus spontané, moins réfléchi et calculé. Et c'est ça qu'elle veut. " Je pensais que tu le serais... ça voulait rien dire pour toi de toute façon, " nouvelle gorgée de bière et elle le regarde. Elle repose la canette sur la table basse et soupire un peu. En vérité, elle est incapable de savoir ce qu'elle veut réellement, l'énerver, le mettre hors de lui, le faire souffrir... Ou bien... Se coller à lui, le toucher, l'enlacer, ressentir son odeur et sa chaleur. Elle ne sait pas trop, alors pour l'instant elle emprunte la voie la plus simple. " Mais ça me manque un peu, tu vois. De traîner avec toi. Pour de vrai. J'ai eu envie de t'appeler pas mal de fois, pour savoir ce que tu faisais ou où est-ce que t'étais, et puis... Je me suis rétractée à chaque fois. Et là tu débarques, je sais pas trop quoi te dire, et d'un côté j'ai vraiment... vraiment envie de te frapper aussi... Mais j'ai envie que tu restes et qu'on discute, " au final, elle reste assez honnête avec lui, c'est comme ça qu'elle se sent. c'est brouillon, ça part dans tous les sens, c'est contradictoire. c'est charlie. c'est sloan.

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 5:42


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


Quoi c’est ce que je devrais être au final ? Content pour elle ? Est-ce que je réagis de façon égoïste face à cette jalousie qui m’envahit lorsqu’elle parle de ce nouveau mec dans sa vie ? Après tout c’est moi qui détruit ce que nous étions en train de construire donc si je dois m’en prendre à quelqu’un, c’est bien à moi. Je récole ce que j’ai semé n’est-ce pas ? Et elle a raison, putain, elle a raison. J’devrais être heureux pour elle, lui dire qu’elle le mérite, que je lui souhaite de bonheur et que … Bordel j’mentirai, mais de trop. Parce que c’est pas ce que je veux moi, j’veux pas la voir dans les bras d’un autre mec, j’aime pas l’idée de savoir qu’elle peut partager son lit avec quelqu’un d’autre. J’veux pas savoir l’idée que quelqu’un pose ses mains sur elle, quelqu’un d’autre que moi. Lui caresse son doigt, dégager sa nuque de ses cheveux pour y déposer un tendre baiser. Non, personne. Sauf moi. « J’devrais l’être ? » Je réponds sèchement mais ça sort tout seul. J’peux prendre sur moi mais des fois j’arrive à un stade ou c’est tout bonnement impossible de faire la comédie, surtout quand la jalousie prend le dessus. Ma mâchoire ne se décontracte pas et je ne la regarde pas dans les yeux, c’qui est vrai c’est que je serais prêt à poser ma cannette sur la table, à me lever et à prendre la porte, tout simplement. Et je sais qu’elle est en train de jouer et je me dis que peut-être ça lui fait du bien de me faire souffrir à mon tour, elle le fait exprès. Et le pire c’est que je sais que j’dois pas marcher dans son jeu, faire comme si de rien n’était, mais j’marche pas, j’cours. « Putain Charlie qu’est-ce qui te permet de parler en mon nom ? » Les mots se crachent en dehors de ma bouche comme un dragon. J’vois pas pourquoi elle dit que ça n’avait d’importance pour moi puisque ça en avait, et bien plus qu’elle ne le croit d’ailleurs. Et elle se radoucit, finit le jeu du chat et de la souris. Je jette mes cendres dans le cendrier, mes muscles sont toujours contractés dans tout mon corps, comme si j’étais une crampe géante. « Tu m’as manqué ; vraiment. J’voulais t’appeler moi aussi mais je sais pas comment tu réagirais, j’savais même pas si tu allais me répondre ou bien tout simplement m’envoyer sur son répondeur. Et puis même si tu veux m’frapper ben … J’te l’autorise, parce que je le mérite, n’est-ce pas ? » Mégot qui s’écrase et mon dos qui se laisse aller lourdement contre le dossier du fauteuil, vautré. « Et ste plait, ne dit plus jamais que tout ça n’avait pas d’importance pour moi, parce que tu te trompes sur toute la ligne. » Ma main prend place derrière ma tête alors que mon pied vient se déposer sur ma jambe. Mes yeux se plantent dans les siens, ne la quittant pas du regard. « Parce que si c'était le cas, j'serais pas là aujourd'hui. » Aveux. La casquette, le prétexte. Et j'ai envie de la prendre dans mes bras putain, enfouir mon visage dans son cou.



_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Mar 29 Mar - 22:43

Les langues se délient un peu, c'est probablement grâce à elle et son honnêteté écrasante. Charlie elle ne sait pas trop jouer, elle ne sait pas manipuler les gens, elle est trop incapable de se comprendre elle même pour réussir à savoir comment les autres fonctionnent, alors des fois elle réussit à s'immiscer entre certaines brèches, elle trouve des points faibles, mais au final, ça ne va jamais bien loin. Elle est trop honnête. Trop franche. Trop entière. Ce qu'elle dit n'est pas calculée, c'est toujours spontané. Parfois trop. Elle le sait qu'elle est émotive, qu'elle se laisse facilement emporter, et même là, alors qu'elle se lance dans l'idée de le rendre dingue et de lui faire mal, elle ne tient pas, elle est obligée de lui dire ce qu'il se passe réellement dans sa tête. C'est ainsi. Elle ne sait pas se protéger, elle se jette toujours à coeur perdu dans tout ce qu'elle entreprend, quitte à se faire mal assez souvent. Et finalement, sa méthode porte ses fruits puisque Sloan parle. Il lui dit ce qu'il pense et cette fois ci, elle sent que c'est sincère, que c'est dans le moment, qu'il le pense réellement. Il avoue, confesse presque, elle lui a manqué et il voulait l'appeler. Et tout ça, ça avait de l'importance pour lui. Plus qu'elle ne croit. Apparemment. Elle ne sait pas trop si elle doit le croire, mais comme d'habitude, sans réfléchir ni calculer, elle prend les choses comme elles viennent. D'une certaine façon, elle se trouve un peu touchée par ses propos, elle ne peut pas s'en empêcher. C'est plus de l'indifférence que de la naïveté, elle se dit que d'accord, si il le dit ça doit être vrai, et si ça ne l'est pas alors tant pis, ce n'est pas grave. Ou peut-être que ça l'est, mais elle s'en remettra. Elle s'en remet toujours.
Charlie penche la tête sur le côté pour le regarder avec une certaine tendresse, elle se demande si ça lui a fait du bien de dire tout ça ou si il regrette déjà. Elle pose sa main sur la sienne, comme pour lui dire qu'elle a compris, et qu'elle n'en parlera plus. Son regard et son léger sourire en dit suffisamment pour qu'elle n'ait pas besoin d'ajouter un mot, c'est doux et enveloppant, ça a quelque chose de presque maternelle. Elle accepte ses excuses. Doucement, la blonde retire finalement sa main et se ressaisit de sa bière dont elle avale de nouvelles gorgées avant de prendre le paquet de Philip Morris sur la table basse et de s'allumer une cigarette. " T'as faim ? " lui demande-t-elle avant de jeter un coup d'oeil à la montre à son poignet " Je comptais commander une pizza, si ça te dit, " elle sort son téléphone pour commander directement via internet, et elle n'a jamais autant aimé la technologie que le jour où elle a pu pour la première fois commander une pizza en passant par internet et sans avoir à téléphoner. Parce qu'elle déteste téléphoner à des gens qu'elle ne connait pas. Elle trouve ça étrange. Elle sait déjà ce qu'il aime et ce qu'il n'aime pas, des soirées pizzas bière bédos, ils en ont fait suffisamment pour qu'elle sache quoi commander. Alors sans trop lui laisser le choix et puisqu'elle comptait le faire de toute manière, elle envoie la commande. " T'sais, des fois je me dis que je voudrais bien vivre toute seule, parce que... Tu peux te balader à poil et faire du bruit sans gêner personne, puis tu peux laisser traîner la vaisselle... Et en fait souvent quand Wes sort et que je suis seule à l'appart je me dis " Putain, vivement qu'il rentre en fait, j'ai trop envie de lui raconter des trucs marrants et qu'on rigole "... C'est bizarre non? Ca te le fait ? De vouloir être seul et de finalement te dire que seul c'est pas drôle ? " elle lui demande, se posant réellement la question. " Et j'crois qu'une de mes collègues me déteste... "

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
HABITANT DE LIVERPOOL
avatar

: 50 messages, depuis le : 28/03/2016
© AVATAR : Josh Beech
PSEUDO : Pam

Âge : 26 ans
Adresse : dans ma bagnole

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: «Shattered» - Trading Yesterday
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
9/100  (9/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Dim 3 Avr - 17:10


Boom. Explosion.



In the game of seduction there is only one rule :
Never fall in love

Sloanie


Puis j’me dis que finalement si ça n’a pas marché entre nous c’est qu’il y avait une bonne raison non ? J’suis pas prêt, pas prêt à donner mon cœur comme ça, pas prêt qu’on lise en moi comme un livre ouvert. Elle me rend folle parce que dans le fond, on est pareil, on est des handicapés des sentiments. Parce qu’on n’arrive pas à se centrer sur ce qu’on veut et que dès qu’on ressent de l’affection pour quelqu’un on fait tout pour la rejeter. Parce que ça fait peur. Puis j’ai jamais reçu d’amour, je sais pas comment il faut faire, je sais pas comment il faut se comporter, je sais pas ce qui est permit ou encore ce qui ne l'est pas. Alors je préfère me renfermer, comme une huitre, me taire, rester la bouche fermée. Et si je me suis tapée cette fille c’était pas pour la détruire elle finalement, car je n’aurais jamais cru qu’elle allait tomber dessus non, c’était pour me détruire moi. Autodestruction enclenchée. A bout de force, à bout des sentiments que je pouvais ressentir en face de la belle blonde, autant le faire maintenant, autant mettre un halte là, un point à cette histoire qui ne prenait pas de tournure, dans ce tourbillon infernal dans lequel on venait de prendre place. Parce que elle et moi, ça n’aurait mené à rien, à se chercher, à se faire souffrir, le jeu du chat et de la souris. A s’aimer, puis à se repousser. Rien de stable, en chute libre. Et même si finalement c’est moi qui l’ai voulu tout ça, parce que c’est moi qui été voir ailleurs, je peux pas avoir la force de m’imaginer qu’elle soit dans le lit dans un autre gars, parce que ça me rend complétement fou malgré que j’aimerai que ça soit le contraire, que ça ne me fasse strictement rien et que je ne ressente aucune once de jalousie. Car encore une fois, ça prouve que les sentiments que je pouvais ressentir à son égard sont encore bien présents. Et putain ça me tue, parce que j’ai toujours cet espoir de la sortir de ma tête, de mon cœur, de mon esprit, de mon âme. J’ai plus envie d’être imprégnée d’elle. Sa main qui se pose sur la mienne, un geste tendre, de compréhension, sûrement pour me faire redescendre dans les tours, pour me calmer. Quelques secondes, j’aimerai arrêter le temps, sa main qui se dégager. « Ouais. » Elle me demande si j’ai faim, j’ai tout le temps faim, et heureusement pour moi je ne prends pas un gramme. Parce que la malbouffe et moi, on est meilleur ami. En même temps c’est pas en vivant dans ma bagnole que je pourrais dire de me cuisiner une alimentation saine. J’mourrais jeune, c’pas grave. Elle veut commander une pizza, j’dis pas non, façon j’ai même pas le temps de répondre qu’elle attrape déjà son portable pour commander. Charlie et sa fâcheuse tendance à ne pas aimer à parler à des inconnus au téléphone. J’dois dire que je comprends, j’me suis déjà surpris à plusieurs reprises – inconsciemment – que même ma voix changeait quand j’avais un interlocuteur inconnu au téléphone. Comme si il m’était impossible de rester naturel. « J’pense pas que ça me dérangerais de te voir te balader à poil. » Petit sourire amusé. « Ouais j’sais pas. Des fois j’aime bien être seul, parce que j’ai besoin de ça. Puis j’me vois pas faire collocation dans ma vieille polo tu vois. Mais c’est vrai que des fois j’ai envie d’être avec quelqu’un, même pas pour parler, juste avoir une présence, c’est tout. » La solitude est ma meilleure amie, et parfois, la solitude me ronge. « Un de tes collègues te déteste ? Qui pourrait te détester ? » J’en ris. « Pourquoi tu dis ça ? »


_________________



A face of stone, was shocked on the other end of the phone. Word back home is that you had a special friend. So what was oh so special then? You have given away without gettin at me. That's your fault, how many times you forgiven me? How was I to know that you was plain sick of me?©️ .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t257-ce-genre-de-journee-ou-m
LA TERREUR DES BACS A SABLE
avatar

: 843 messages, depuis le : 01/03/2016
© AVATAR : camille rowe-pourcheresse (by schyzophrenic)
DC : tom barlow
PSEUDO : DIKTAT (elise)

Âge : 26 yo.
Adresse : ropewalk

▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


Feuille de personnage
Playlist: could you be loved (bob marley), no diggity (blackstreet)
Répertoire des liens:
Foi en l'amour:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   Dim 17 Avr - 20:00

Malgré leurs différences, elle se retrouvait souvent assez en lui et c'était probablement ce qui lui avait tant plu, ce sentiment d'être compris, de ne pas être seule, d'avoir quelqu'un comme sois. C'est égoïste et narcissique, mais c'était souvent le cas. On aime chez les autres ce qu'on retrouve de nous en eux. Classique. Maintenant que l'ambiance s'est apaisée et qu'il n'est plus réellement question de règlement de compte entre elle et Sloan, peut-être peuvent ils reprendre une relation normale, enfin, dans la limite du raisonnable. Elle ne s'imagine pas devenir amie avec lui, pas tout de suite en tout cas, elle est encore trop habituée à ce qu'ils avaient avant, à cette proximité, et elle sait que ça n'ira nul part, que c'est toxique, et que c'est mieux qu'elle s'en éloigne, alors, pour ne pas faire une rechute, il est probablement préférable de rester un peu éloigné de Sloan.
Quand elle parle de solitude et de colocation, il lui réplique avec humour qu'il ne serait pas dérangé par l'image d'elle se baladant nue dans l'appartement, et elle roule des yeux, peu surprise par cette boutade assez prévisible et typiquement masculine. Evidemment. Elle hoche cependant la tête à ses propos qui suivent, approuvant son point de vue. Il semble cela dit étonné d'apprendre que quelqu'un puisse la détester de Charlie se met à sourire avant d'hausser les épaules. " Je sais pas, c'est juste l'impression que j'ai, tu vois, quand elle a commencé à travailler à la galerie on s'entendait bien, et puis depuis quelques temps... Elle me snob un peu. Beaucoup, en fait. " Charlie fait la moue, affichant une mine déçue puis soupire et s'allume une nouvelle cigarette. Le fait de ne pas être appréciée ne la dérange pas tant que ça, elle conçoit bien qu'on ne puisse pas aimer tout le monde, mais ça l'intrigue, quand même, cette collègue qui change de comportement du jour au lendemain. Quelque chose a probablement du se passer ou se dire. Et Charlie pense avoir une petite idée de ce que ça peut être. "  Je crois que c'est parce qu'elle sort de ses études et qu'elle vient arriver, et qu'elle est assistante... Alors que j'ai pas fait d'études et que j'ai un bureau à moi toute seule, enfin t'sais, le schéma classique de la rivalité féminine inutile" articule-t-elle, sa clope entre les lèvres, approchant un briquet pour l'allumer de sa petite flamme. " Tu comptes arrêter de vivre dans ta bagnole à un moment ? " lui demande-t-elle finalement, plutôt curieuse d'entendre sa réponse.

@Sloan Field désolée pour le retard !

_________________

Ta tristesse... elle sort quand même, elle trouve toujours la sortie. C'est ce qui fait ton charme : tu souris tout le temps, mais tes yeux appellent au secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lovebullshit.forumactif.org/t28-le-chant-des-sirenes
Contenu sponsorisé


▶ FEUILLE DE PERSONNAGE


MessageSujet: Re: Boom. Explosion. * Charlie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boom. Explosion. * Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'explosion demographique, une bombe a retardement
» CHARLIE X)
» { Explosion de sentiments - - - PV
» La sortie de panty explosion
» sonic boom [ en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L O V E (and other bullshit) :: CITY OF LIVERPOOL :: WATERFRONT :: The Keel-
Sauter vers: